Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

MICHAEL JACKSON ET LES EXTORSIONS D'ARGENT.

MICHAEL JACKSON ET LES EXTORSIONS D'ARGENT.

La première personne a avoir dit que Michael Jackson avait été victime d'une tentative d'extorsion d'argent, a été Anthony Pellicano.

(Anthony Pellicano a été inculpé en 2008 de 110 chefs d'accusation, allant d'écoutes téléphoniques illégales à l'intimidation des témoins, en passant par la corruption de fonctionnaires, etc. qui l'ont amené à purger une peine de 15 ans de prison)

Depuis sa prison, il fait souvent référence à l'omerta, le voeu de loyauté qu'il a porté à ses clients, et qui lui a coûté sa liberté. Pourtant lorsqu'on lui parle de la majeure partie de la liste A qui l'employait jadis, son dégoût est clair. Par exemple, Michael Jackson, qui avait engagé ses services vers 1993 (via l'avocat Bert Fields) -  Pellicano affirme l'avoir renvoyé, parce qu'il était dégoûté par des vérités encore plus sombres que celles alléguées dans le scandale des agressions sexuelles de Jackson.  Il raconte : «Un tabloïd m'a offert 500 000 $ pour détailler toute l'histoire, et j'ai refusé, même si pendant mon incarcération, j'avais besoin de cet argent». Avec ironie, il ajoute, «tout cela est trop proche de la vérité, alors malheureusement j'ai du décliner l'offre».

Que fera t-il après sa libération ? Pellicano parle souvent de son code d'honneur, mais il dit aussi être dans un bourbier financier et avoir besoin d'argent. Voudra-t-il utiliser ses secrets ? A son procès, la plupart de ceux qui avaient compté sur lui, ont prétendu qu'il n'existait pas. C'était leur choix, dit-il. «Non, je ne suis pas du tout amer, j'ai fait mon temps et, après tout ce temps, je vois une lumière au bout du tunnel».

Bert Fields, qui a envoyé une lettre ou deux en prison à Pellicano, pense qu'il va pouvoir se réadapter. J'ai une idée folle pour lui, narre Fields. Il adore cuisiner. Il pourrait s'installer à New-York. Je pense que le mystique Anthony serait exploitable de cette manière. J'imagine que cela va réussir.

Il a fait sa pénitence, explique Bert Fields, pour qui Pellicano a beaucoup travaillé en tant que détective hard-core. «Je suis désolé de le voir dans cette situation. Le gars a été emprisonné pendant des années, sa vie a été en grande partie ruinée. Je n'ai pas beaucoup de sympathie pour les gens qui disent qu'il ne devrait pas sortir. Il n'a tué personne, j'en suis sur».

Pellicano a dans sa tête des volumes d'informations précieuses (ou peut-être stockées en sécurité) sur les célébrités d'Hollywood et sur ce qu'elles ont fait. Il aurait été lié au crime organisé en 1971 à Chicago. «Beaucoup de gens ont peur de ce que je pourrais révéler quand je sortirai», dit-il. «Ils devront juste continuer à trembler, n'est-ce pas ?».

Il sera libéré le 22 mars 2019, à l'occasion de son 75ème anniversaire.

Source : The Hollywood Reporter

Les principales raisons pour lesquelles les fans répètent sans cesse que les accusateurs de Jackson en voulaient à son argent sont les suivantes :

•.- Jackson l'a dit  dans Money. 

réalité : La victimisation, était son sport favori ! Les autres étaient les grands bourreaux et lui la grande victime.

•.-  c'est écrit dans Moonwalk ; il adorait les enfants : Vous savez, quand je traversais cette période difficile avec ma peau et mes problèmes d'adolescence, seuls les enfants ne m'ont pas laissé tomber. Ils étaient les seuls à accepter le fait que je n'étais plus le petit Michael car j'étais la même personne à l'intérieur, même si on ne me reconnaissait pas. Je n'ai jamais oublié ça. Les enfants sont supers. Si je ne vivais que pour aider et plaire aux enfants, cela me suffirait. Ils sont extraordinaires, incroyables. 

réalité :  Les experts de la manipulation sont souvent aussi des experts dans l'art de la parole. Ils ont recours à des discours fluides et fleuris. Ils ont toujours un argument inattendu et malin à disposition, même s’il est basé sur un mensonge. Et tous les pédophiles disent aimer les enfants.

•.- Il a visité des orphelinats et des hôpitaux dans chaque ville où il se rendait.

réalité :  Publicité trop ostentatoire pour être sincère.

•.- Il a donné plus de 300 millions de dollars à des oeuvres caritatives. 

réalité : On ne sait pas réellement s'il a donné autant ; pendant le procès AEG la question a été soulevée ; la réponse était : «Quels dons ? et comment ? vu l'état de ses finances depuis les années 1990». Ce n’est pas parce que quelqu’un affiche une contrition, ou une bonne volonté, qu’il s’agit de le croire sur parole, et puis combien de pédophiles se cachent parmi les zélés  de la cause enfantine ?

•.- Il a participé à un documentaire dans lequel il est présenté comme agissant de manière inappropriée pour un homme de 40 ans. Mais il n'a pas eu de comportement inapproprié, c'est complètement faux disent les fans,  Martin Bashir a été critiqué, en fait il a fait des insinuations dans tout le documentaire. A ce jour, il n'existe aucune séquence ou aucun élément de preuve indiquant qu'il avait un comportement inapproprié avec les enfants. Quant au comportement en relation avec l'accusation, ils  se tenaient seulement la main,  pour l'amour de Dieu regardez les images de réfutation de Jackson. enlightened

Réalité : Jackson a volontairement participé à un documentaire dans lequel il est montré en train d’agir de manière inappropriée, pour un homme de 40 ans, avec des enfants mâles, y compris l'enfant accusateur. - Il déclare qu'il dort avec des enfants dans son lit et qu'il ne voit  aucun problème avec ce comportement. Lorsque la vidéo a été publiée, les avocats de Jackson ont tenté de diffamer le producteur de ce film, même si leur client participait volontairement à sa création.  Jackson  prétendait que Bashir l'avait en quelque sorte piégé pour qu'il fasse des déclarations préjudiciables, cependant par la suite il a fait des déclarations similaires, sur le partage de son lit avec des garçons,  dans l'émission d'Ed Bradley.   

•.- Evan Chandler et Janet Arvizo, ont utilisé leurs propres enfants pour extorquer de l'argent à Michael. 

Réalité :  Jordy Chandler, le premier accusateur de Jackson, avait donné aux détectives une description détaillée de la région génitale de Jackson, y compris des taches distinctes sur ses fesses et une autre sur son pénis. Les informations du garçon étaient si précises qu'il était capable de localiser l'endroit où la tache se déplaçait lorsque le pénis de Jackson était érigé. Peu de temps après que ces photos aient été faites par la police (sûrement une des séances photos les plus étranges du chanteur) et comparées à la description de Chandler, Jackson a soudainement accepté de régler la demande civile de Chandler à l'amiable pour un montant de 22 millions de dollars. D'autre part, le représentant de la police, Dorwin,  et le DA de Santa Barbara ont confirmé en novembre 2003, que la description des organes génitaux de MJ, faite par Jordie Chandler en 1993 était exacte.  (LIRE ICI COMMENT LES AVOCATS DE MICHAEL JACKSON ONT MENTI)

Le jury en 2005 a également entendu une autre victime présumée, Jason Francia, qui a déclaré que Jackson l'avait agressé lorsqu'il avait entre 7 et 10 ans. Le jeune homme, fils d'une femme de ménage de Neverland, a reçu de Jackson une indemnité de 2.4 millions de dollars.

Cliquez ici pour prendre connaissance des documents judiciaires.

Dans un autre procès, Marc Schaffel avait témoigné d'un voyage qu'il avait fait au Brésil en novembre 2003 pour livrer de l'argent (il est question de 2 millions de $)  à une personne en Amérique de Sud. Il n'a jamais dit à qui.  Mais lors du procès de Jackson pour pédophilie en 2005, les procureurs ont affirmé qu'il était prévu que  la famille Arvizo soit transférée au Brésil.

L'autre garçon recevant un autre paiement mystérieux, était David Martinez. Ce dernier a reçu 300 000 dollars de Jackson à l'époque où la police du comté de Santa Barbara enquêtait sur lui pour avoir prétendument agressé Gavin Arvizo ; les détails du paiement aux Martinez ont émergé pendant le procès financier de Jackson contre son ancien associé et ami proche,  F.Marc Schaffel.  Pour lire les détails de ces affaires :  cliquez ici → MICHAEL JACKSON - DE BLANCA FRANCIA AUX MARTINEZ.

•.- Thomas Sneddon avait une vendetta contre Michael Jackson.

Réalité : Selon les documents judiciaires,   Sneddon détenait énormément de preuves. C'est d'ailleurs la grande quantité des preuves recueillies qui m'a convaincue que Jackson était un pédophile.

•.- Michael a également dit que tous ceux qui l'accusaient en voulaient à son argent.

Réalité :   Si les Chandler n'avaient pas eu de preuves, l'affaire aurait tout simplement été rejetée, et Jackson ne leur aurait pas donné un centime.  Au lieu de cela il leur verse 22 millions de dollars pour mettre fin à la plainte civile.  S'il avait été innocent il pouvait facilement se retourner contre eux.  Jackson auteur «présumé» pouvait engager une procédure pénale contre la victime «présumée» sur le fondement de la dénonciation calomnieuse.   Mais il ne l'a pas fait.  D'autre part il n'a jamais contacté la police pour demander une enquête sur la prétendue extorsion. Depuis cette sombre affaire, les lois Californiennes ont été modifiées pour donner à l'État un droit de priorité dans les poursuites et éviter l'achat des témoins et des victimes.

Une version expurgée de l'accord de règlement a été préparée dans le cadre d'une action intentée en mai 1996 contre Jackson par Evan Chandler,  qui a affirmé que le chanteur avait enfreint les termes de l'accord de 1994 lors d'une interview accordée à Primetime Live. Au cours de cette conversation avec Diane Sawyer, Jackson et Lisa Marie Presley ont accusé le garçon d'avoir fabriqué les histoires d'abus sexuel. Le père, Evan,  a fait valoir que ces déclarations télévisées constituaient la violation d'une disposition de l'accord de 1994 garantissant que Jackson n'accuserait pas publiquement le garçon ou ses parents de «comportement illicite». Dans le cadre du procès de 1996, un juge californien a ordonné que la version  expurgée du document de règlement de 31 pages soit fournie à l'avocat de Presley - Lisa-Marie avait annoncé qu'elle quittait Jackson en janvier 1996.

Jackson dans sa déclaration dit : «Les allégations faites dans ce procès sont fausses et je les contesterai vigoureusement. Je suis particulièrement blessé par le fait que Mr Chandler ait choisi d'impliquer «ma chère Lisa-Marie» dans ce conflit sans mérite. Je suis convaincu que nous pourrons tous nous présenter devant le tribunal, le lieu approprié pour régler cette affaire».

- En 1999, un tribunal aurait statué en faveur de Jackson et rejeté le procès. 

•.- Tom Mesereau  a ouvert sa défense en disant qu'il allait prouver qu'il s'agissait d'argent.

Réalité : Lorsque l'on ne sait plus comment défendre son client ...l'argent fait toujours «tilt» en faveur de l'accusé célèbre. Mesereau n'a jamais prouvé qu'il s'agissait d'argent.

•.- Certains témoins ont vendu leurs témoignages aux médias.

Réalité :  C'est vrai, mais cela ne prouve pas que leurs témoignages  étaient mensongers. S'ils l'avaient été Jackson pouvait porter plainte pour calomnie. Mais il ne l'a pas fait.

•.- Wade Robson a demandé de l'argent.

Réalité :  une réparation pécuniaire est un processus aussi nécessaire que juste. Cependant, c'est toujours un juge qui décide du montant de cette dernière lorsqu'une  réparation est due.

•.- Le livre d'Aphrodite Jones : Le complot contre Michael Jackson !

Réalité :  Ainsi, après avoir fait plusieurs apparitions sur Fox News pour dire que Jackson était coupable, elle a été tout aussi convaincue que Jackson était innocent. Pourtant, le livre, reconnaît-elle, est une «théorie du complot». Donc, ce n'est pas un examen hermétique de la culpabilité ou de l'innocence de Jackson - C'est une «théorie». Qui était derrière la «conspiration»? Les médias : «Tout au long du procès les médias.  La condamnation des médias ici est considérée comme une stratégie délibérée visant à stimuler les notations. Aucune preuve de cette révélation surprenante n'est offerte. C'est une «théorie du complot». Voilà tout!  Est-ce ce que fait une journaliste professionnelle et impartiale ?

•.-  Des articles parus dans le GQ magazine signés :  Mary A.Fischer.

Réalité :  Un article s'intitulait «Michael Jackson a-t'il été encadré ?». C'est un bloc de fausses déclarations qui seraient considérées comme un parjure dans une salle d'audience. Mais le GQ magazine n'était pas une salle d'audience (pas même une publication très crédible) et dans la presse écrite, Mme Fischer pouvait alléguer pratiquement n'importe quoi. Elle pouvait par exemple prétendre que le dit pot-de-vin de 22 millions de dollars n'était pas vraiment un pot-de-vin, que c'était beaucoup moins que ce que demandait le plaignant - et qu'il a donc une importance négligeable en tant que preuve de culpabilité. Ce genre de raisonnement tordu, correspond au travail des services de relations publiques, et je pense qu'il est très possible que Mme Fischer et son équipe de relations publiques puissante et bien connectée aient conçu cet argument pour écarter l'évidence d'actes répréhensibles.  Mme Fischer est une journaliste professionnelle - comme les écrivains fantômes qui rédigent des articles affirmant qu'un médicament avec des effets secondaires graves est vraiment sûr. Mais Mary Fischer n'écrit pas d'articles trompeurs pour les sociétés pharmaceutiques, elle préfère les agresseurs d'enfants. Mme Fischer est une artiste dissimulatrice. La dissimulation prouve le crime, comme on dit - Mary Fischer nous a en quelque sorte rendu service.

Une indication révélatrice jette un discrédit sur tout ce que Fischer a écrit : «Jordie Chandler, maintenant âgé de 33 ans, a reconnu publiquement en 2009 qu'il avait menti au sujet des allégations et qu'il était profondément désolé»:  

 

 

En fait, si vous allez sur le site snopes.com qui démystifie les mythes urbains, vous pouvez lire : L'article ci-dessus affirmant que Jordan Chandler a avoué que son père l'avait contraint à mentir au sujet des accusations d'abus sexuels contre Jackson est apparu quelques jours après le décès du chanteur le 25 juin 2009. Il a été reproduit sur plusieurs blogs, bien qu'aucune mention de la supposée confession de Jordan Chandler (ou de toute déclaration de Chandler) n'a été publiée dans les médias, malgré le béguin continu envers Michael Jackson depuis sa mort, nous devons classer celui-ci comme faux.

Fischer a rejeté les opinions de tous les professionnels de la maltraitance d'enfants qui ont interrogé Jordie et de tous les enquêteurs qui ont enquêté sur l'affaire. Au lieu ce cela, elle s'est appuyée sur les commentaires de deux psychiatres, qui n'ont interviewé personne et n'ont pris aucune part à l'enquête. etc.....Oh oui, et tout le brouhaha de la maltraitance des enfants n'est rien d'autre qu'une hystérie «sans fondement» a-t-elle conclu. A mon avis, Fischer a écrit trop de contre-vérités pour qu'elles puissent être qualifiées d'erreurs,  elle s'est trop appuyée sur des sources  anonymes et biaisées compte tenu de la gravité de ses affirmations. Fischer, qui a accusé la presse d'être paresseuse face au scandale Jackson, n'a pas fait référence à Vanity Fair ou au Los Angeles Times et bien d'autres qui couvraient quotidiennement l'histoire locale et rapportaient des informations contredisant totalement ses arguments. 

•.- L'Estate et la famille Jackson le répètent sans cesse, les accusateurs n'en veulent qu'à l'argent.

Réalité :  ils n'ont pas d'autres arguments que celui là pour étouffer les scandales de leur poule aux oeufs d'or. Comment expliquer la raison pour laquelle quelqu'un peut accuser faussement Jackson sans évoquer l'argent ? Donc en l'absence d'autres motivations possibles, c'est forcément pour l'argent. Ainsi,  Chacun peut continuer à s’illusionner ou  être complice du système Jackson qui n'a que pour objectif  de garder ses clients : Les fans, qui se soucient davantage des paillettes que du bien être des enfants.  

Toujours est-il que l'on n'est jamais, jamais,  accusé plusieurs fois de quelque chose que l'on a pas commis, et Jackson a été «officiellement» accusé 5 fois de pédophilie.  D'autre part lorsque l'on dispose d'un panel d'avocats couteux,  réputés et efficaces pour se défendre, lorsque l'on a rien à se reprocher, il est impensable de ne pas porter plainte pour accusations mensongères, puisque La loi Américaine, a prévu une sanction pénale contre celui qui dénonce à tort. 

Les fausses accusations d'abus sexuel sont un abcès de fixation pour plusieurs raisons. La première, c'est que le délit sexuel est un crime immonde et pour lequel il n'y a souvent pas d'autre preuve que la parole d'une personne ou d'un enfant contre celle d'une autre personne, et si cette dernière est une star mondialement célèbre, la parole de la victime est bafouée. En outre, la croyance voulant que les victimes soient coutumières de telles impostures conduit à des réactions effroyables à l'égard des victimes. (Nous pouvons le constater par le comportement des fans de Jackson)

Les plaintes «non fondées» de viol (c'est-à-dire quand la police conclut qu'aucun crime n'a eu lieu) sont immédiatement classées sans suite à un stade précoce de l'enquête et abandonnées. Même si  toutes les plaintes classées comme non fondées ne sont pas nécessairement mensongères, mais que les preuves étaient insuffisantes pour attester de la survenue du crime. 

Un grand Jury de Santa Barbara avait estimé que suffisamment de preuves étaient réunies pour qu'un  procès ait lieu contre Michael Jackson.

Les États-Unis sont l’un des rares pays à disposer d’un système de grand jury, bien que tous les États américains ne l’utilisent pas et que les règles varient d’un État à l’autre.  (La plupart des gens connaissent mieux le jury composé de 12 pairs qui décide, par un vote à l’unanimité, de la culpabilité ou non à l’issue de délibérations pouvant durer des heures, voire des semaines).

En quoi les grands jurys sont-ils différents ?

  • Les grands jurys ne déterminent pas la culpabilité ou l’innocence. Ils décident seulement si suffisamment de preuves sont réunies pour qu’il y ait un procès.
  • Un avocat général, plutôt qu’un juge, préside un grand jury.
  • Les grands jurys se déroulent en l’absence des avocats de la défense et généralement en l’absence des prévenus.
  • La procédure a lieu à huis clos afin d’encourager les témoins à témoigner librement et de protéger la réputation du prévenu potentiel au cas où le jury déciderait de ne pas le mettre en examen.

Sans cette protection, davantage de prévenus risqueraient d’attendre leur procès en prison sans une évaluation initiale des preuves réunies contre eux. Les audiences préliminaires et les grands jurys protègent les citoyens contre des accusations sans fondement du gouvernement.

Lorsqu'un procureur, (ou, dans certains cas, un officier de police) détermine qu'une telle action judiciaire est nécessaire pour conduire une enquête, il ou elle doit soumettre une requête formelle au tribunal, et présenter les faits ou les preuves que ceux-ci sont suffisants au regard de la loi, pour appuyer l'action requise. Un juge émet un mandat ou une ordonnance uniquement s'il détermine que les preuves présentées sont suffisantes pour établir la cause probable de croire qu'une infraction a été commise, et que la preuve de cette infraction réside dans un lieu précis qui doit être perquisitionné. De même, la constitution requiert qu'aucun mandat ne soit émis jusqu'à ce qu'il ait été déterminé qu'il existe des preuves suffisantes pour appuyer la «cause probable». Par conséquent, un mandat d'arrêt ne peut être émis que jusqu'au moment où existent des preuves suffisantes appuyant l'argument qu'il est beaucoup plus probable qu'une infraction ait été commise, et que la personne qui doit être arrêtée ait commis cette infraction. 

Lorsque la souffrance physique ou psychique est grave, il est possible de revendiquer, outre des dommages et intérêts, une réparation morale. Elle doit consister en une indemnisation financière et compenser la douleur subie. Mais, en droit, que qualifie-t-on de grave? Chacun éprouve à sa manière une situation pénible. C’est pourquoi, en cas de litige, un juge décide si une réparation est due. Aux USA, Les juges laissent le soin à un tribunal  de fixer le «montant approprié» des dédommagements,  en fonction du rôle de chaque individu dans le total des frais engagés par la victime pour réparer ses souffrances.

Les victimes n'ont souvent pas le droit d'exposer à la cour, dans le cadre d'une «déclaration d'impact sur la victime», les préjudices corporels ou psychologiques causés par l'agresseur. Aux Etats-Unis, selon l'Organisation nationale d'assistance aux victimes (NOVA), ces déclarations, qui pourraient également influencer les décisions de la cour, sont systématiquement refusées, même lorsqu'elles constituent un droit garanti par la législation.

► Pour le procès de 2005, le juge Rodney Melville a rejeté une demande d'accusation visant à obtenir le témoignage d'un ancien employé de Neverland Ranch au sujet d'une présumée livraison de vaseline dans la nuit. Melville permettra toutefois à l'ex employé Kassim Abdool de témoigner sur deux autres incidents présumés survenus dans la maison de Jackson.

Dans un enquête publiée, les procureurs ont révélé qu'ils cherchaient à présenter aux jurés le témoignage d'un ancien employé impliquant un pot de vaseline pour le roi de la pop et un adolescent qui se trouvait dans la chambre du chanteur.

Vous pouvez lire  ce que le jury n'a pas entendu dans le procès de 2005, en cliquant ici. 

La demande de l'avocat du district de Santa Barbara, Tom Sneddon, pour obtenir  le témoignage de Kassim Abdool, un ancien garde de Neverland,  est détaillée dans le dossier ci-dessous :

Cliquez sur les pages pour les agrandir. Cliquez sur les pages pour les agrandir.
Cliquez sur les pages pour les agrandir. Cliquez sur les pages pour les agrandir.

Cliquez sur les pages pour les agrandir.

La requête du procureur devait être présentée devant le juge Rodney Melville de la cour supérieure, qui statuerait sur la recevabilité des récits d'Abdool, comme preuve que Jackson, avait des antécédents d'abus sur de jeunes garçons (en l'occurrence, Jordan Chandler, le garçon de Californie qui a  reçu 22 millions de dollars). En opposition à la motion de Sneddon, l'avocat de Jackson, Robert Sanger, a écrit que les affirmations d'Abdool se résumaient à «des insinuations salaces» qui risqueraient de «confondre et d'enflammer le jury». Les procureurs n'ont finalement  utilisé que les témoignages d'Abdool, 49 ans, qui avait travaillé trois ans à Neverland, pour corroborer certains aspects du témoignage de Ralph Chacon, un ex-garde supervisé par Abdool.

Chacon, Abdool et trois autres anciens employés de Neverland avaient intenté un procès à Jackson en décembre 1994 pour licenciement abusif, mais ils ont été renvoyés devant le tribunal par le roi de la pop, qui a finalement perçu  des honoraires juridiques totalisant 1.4 million de dollars. Cet énorme jugement a conduit Abdool à la faillite à la mi-1997

Dans tous les cas, avec les meilleurs avocats du marché, très coûteux et très habiles, Jackson avait les moyens de se défendre devant la justice, contrairement a ses  accusateurs. 

«Notre système judiciaire vous traite mieux si vous êtes riche et coupable que si vous êtes pauvre et innocent », explique à l’envi Bryan Stevenson de l’ONG Equal Justice Initiative. C’est un bon résumé d’une certaine justice états-unienne.

À titre d'illustration,  grâce à ses avocats chèrement  payés, DSK,  s'en est tiré à bon compte en évitant la prison.

Y a-t'il d'autres histoires comme celles-ci parmi les célébrités californiennes? OJ Simpson et Robert Blake ont tous deux été acquittés d'avoir tué leurs femmes. Concernant Robert Blake,  il fut acquitté en 2005, faute de preuves ! À la fin du procès,    le procureur a déclaré :  les jurés sont «incroyablement stupides».   S'il a évité une peine au pénal, il a toutefois été condamné au civil à verser 15 millions de dollars d'indemnités aux enfants de la victime. ►  R. Kelly, a ruiné la vie de dizaines de jeunes filles mais continue de poursuivre une carrière musicale ... l'artiste a payé les jeunes filles et leur famille pour qu'elles se taisent. En 2008, R. Kelly a nié totalement les accusations et a été officiellement acquitté alors qu'il était enfin jugé pour pornographie infantile et détournement de mineure.

Comme le souligne  l’illustratrice Mirion Malle,  dans son blog ICI les exemples d'impunité des hommes célèbres ne manquent pas !

Dès lors, leurs victimes apparaissent comme des menteurs(euses), accusés d’avancer des fabulations pour briser l’image d’une personnalité, ou encore de vider son compte en banque.

Thomas Mesereau a continué bien après le procès de dénigrer Gavin Arvizo comme un personnage malhonnête. Dix ans plus tard, il ridiculisait encore le seul jeune homme qui avait eu assez de courage pour aller en justice contre une superstar internationale. Il a continué de prétendre que les allégations des Arvizo étaient motivées par l'argent. Cependant  le fait est que les avocats de la défense et leurs équipes sont les seuls à avoir gagné des millions  grâce à l'affaire Jackson/Arvizo. Comme l'a spécifié Zonen, la défense a dépassé, X fois,  les frais des poursuites,   et l'histoire a montré que les Arvizo n'avaient reçu aucun gain monétaire tandis que Mesereau avait reçu des millions pour défendre un pédophile évident.  Aujourd'hui encore,  Mesereau évoque l'affaire MJ même si on ne lui a spécifiquement  rien demandé  sur ce sujet.  Plus de 10 ans après le procès, Tom Mesereau a toujours  les mêmes arguments de défense, il a également accusé Wade Robson de mentir et d'en vouloir à l'argent de la succession de Jackson.  Il a employé ces mêmes prétextes dans l'affaire Bill CosbyMais il a perdu. 

Les fans aiment aussi prétendre que les Arvizo se sont d'abord adressés à Larry Feldman pour obtenir de l'argent, puisque ce dernier était responsable du règlement pour les Chandler. Mais comme il avait été impliqué dans l'affaire Chandler, Feldman ne pouvait pas défendre les Arvizo.  Sneddon & Co ont pris le relais.

Selon les défenseurs de Jackson, on serait  donc dans une forme de traite des enfants par leurs parents ?  Les parents auraient été demandeurs ?   Leur unique préoccupation aurait été celle de l'argent ? 

Les Chandler, Arvizo,  auraient sans état d'âme,  envoyé leurs enfants chez MJ,  dans l'espoir qu'il les  moleste,  afin de pouvoir le poursuivre en justice pour obtenir de l'argent....? Dans ce cas,  si Jackson était innocent, son devoir,  à lui,  n'était-il pas de porter plainte pour proxénétisme aggravé afin d'assurer  la protection des enfants,  à la fois victimes et témoins,  et la condamnation des parents ?  Ne disait-il pas : Rien n'est plus important que nos enfants. Ils sont l'avenir. Ils peuvent guérir le monde. Il est de notre devoir d'être présent pour eux..... Pourquoi n'a-t-il pas porté plainte contre les parents ?

Parmi la masse de personnages qui accusent les victimes, il y a une belle proportion d'agresseurs - c'est une certitude statistique,  que ce soient des hommes ou certaines femmes - à laquelle on ne pense pas assez...  Ces redresseurs de torts savent bien à quel point ils mentent et à quel point leur rhétorique est indécente ! Leurs arguments ne sont que les alibis de zélés collaborateurs qui ont mauvaise conscience. Leurs aboiements font taire toutes les victimes et intimident tout ceux et celles qui voudraient les protéger et les soutenir.  La faute morale est de leur côté.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :