Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DESTINS DE STARS - Michael Jackson derrière le masque.

La célébrité est un ersatz magnifique créé pour le plaisir du public. La star incarne donc un mythe, une image attrayante, mais simplifiée et illusoire. Ne jamais sous-estimer combien la puissance de la célébrité peut déformer toute situation.

MICHAEL JACKSON et l'histoire du petit garçon Allemand.

 Michael Jackson en couverture du magazine Allemand Bravo !  Le 15 mars 1993

Michael Jackson en couverture du magazine Allemand Bravo ! Le 15 mars 1993

En décembre 1993, avant la fermeture de son cabinet dentaire, Evan Chandler, était occupé avec un patient, lorsque son assistante lui a demandé de prendre un appel téléphonique d'une femme de Stuttgart en Allemagne. Le prénom de la femme était Ulrike, elle ne parlait pas couramment l'anglais, mais elle a pu faire comprendre à Evan Chandler qu'ils avaient quelque chose en commun  : Un fils qui avait changé de comportement après avoir passé du temps avec Michael Jackson. Le Dr Chandler, lui a donné son numéro de téléphone privé pour d'autres conversations téléphoniques, dont certaines ont été enregistrées. Ulrike catastrophée lui a révélé les détails d'un voyage lors de l'été 1992. Elle et son fils de six ans, étaient allés à un festival de plein air à Munich. Ce fut une rencontre fortuite dans la rue entre un jeune fan et une célébrité internationale a-t-elle expliqué. Lorsque Jackson a repéré son petit garçon et appris que son nom était également Michael, ils se sont comportés comme de vieux amis. Jackson était entouré de gardes du corps, il portait un pantalon noir, une chemise rouge et son chapeau noir habituel et il a invité le garçon dans sa chambre d'hôtel. L'enfant a été complètement ébloui par la pop star, et quand sa mère lui a traduit l'invitation, le garçon rempli de joie a supplié sa mère d'accepter. Ulrike dit qu'elle a accepté et qu'elle s'est rendue avec eux à l'hôtel de Jackson. On lui a dit de revenir dans le hall de l'hôtel deux heures plus tard pour reprendre son fils. Elle explique que lorsqu'elle a retrouvé son fils, il n'était plus le même garçon, tout ce qu'il pouvait dire de sa visite était que Jackson était gentil. Lorsqu'elle l'a interrogé sur ce qu'ils avaient fait ensemble, l'enfant a docilement répondu qu'ils avaient juste dansé un peu. Puis il est devenu bizarre et s'est mis à pleurer énormément.  Lorsqu'il est retourné à l'école, il a du abandonner parce qu'il ne pouvait plus du tout se concentrer. Quoi qu'il en soit, après cela, je ne sais pas, j'ai le sentiment que quelque chose ne va plus chez mon enfant. Je lui ai finalement demandé, ce qui se passait ? et il m'a répondu : « Je ne pense plus que Michael est grand, et je ne l'aime plus vraiment, ce gars était tellement bizarre. Nous avons dansé ensemble, puis il a touché mon pénis. il a essayé de m'embrasser sur la bouche. de me faire un baiser mouillé. Cela n'a pas été agréable maman, tu  ne me fais pas cela, et je n'aime pas du tout ». Ulrike ajoute que son fils ne fait  plus confiance aux autres personnes, et en particulier aux hommes.
Evan Chandler a demandé plus d'une fois à Ulrike, si elle pouvait venir en Amérique pour que son fils rencontre des spécialistes comme l'avait fait Jordan. Chandler espérait certainement que cela pourrait aider la cause qu'il défendait. Mais Ulrike à décliné l'offre, disant qu'elle trouverait de l'aide pour son fils en Allemagne. Au printemps 2004, un producteur de télévision a rencontré Ulrike dans son quartier pauvre de Stuttgart, il a alors découvert que son mari venait de mourir, mais elle a refusé de parler de Michael Jackson, disant qu'elle préférait protéger son fils du cirque médiatique.

Norma Salinas  était employée par Evan Chandler, comme femme de ménage, dans sa confortable  maison de Brentwood. Elle a raconté combien elle avait été surprise quand Jordan était venu vivre avec son père. Habituellement l'adolescent venait le Week-end, son père étant trop occupé les jours de la semaine.
Norma Salinas : Beaucoup plus tard, j'ai compris.  Lorsque la relation a commencé avec Michael, le garçon est venu vivre ici.  A partir de là,  des choses étranges se sont passées dans cette maison... «Ce fut d'une drôle d'impression pour moi parce que le père lui laissait la maison pour un week-end, j'ai été  très surprise car il est une grande star et il est arrivé comme ça, sans gardes du corps,  sans rien,  j'étais un peu étonnée». Le garçon m'a présenté Jackson  comme son meilleur ami. C'était à la fois un moment  passionnant,  et inquiétant.  «Ils  s'étreignaient en riant Ils avaient l'air très heureux, comme un couple». Elle poursuit :  le père de l'enfant et la belle-mère ont agi comme s'il n'y avait rien d'inhabituel à cette visite, sauf quand ils m'ont demandé  de garder les rideaux tirés et fermés durant le week-end alors que Jackson était en visite. La belle-mère du garçon m'a dit de sortir le lit gigogne et de le placer à côté du lit de l'enfant parce que Mr Michael allait dormir là.  Il était dans cette chambre spartiate, une chambre sans téléviseur.  Michael Jackson et le garçon de 13 ans  ont passé presque tout le week-end dans la maison -  avec  le plein consentement du père. Je suis entrée dans la chambre le lendemain pour faire le ménage comme je le fais toujours, et j'ai remarqué que personne n'avait dormi dans le lit gigogne.  J'ai soupçonné qu'ils avaient dormi dans le même lit parce qu'il n'y en avait aucun autre défait.  Travailleuse sans papiers qui ne parle pas très bien l'anglais, Salinas dit qu'elle n'est jamais allée prévenir la police,  elle détient les «parents en partie responsables de ce qui est arrivé au garçon».

Salinas: En quelques mots, on peut dire que la mère et le père de Jordie ont vendu leur fils à Michael ... Ils devraient tous deux être en prison ensemble,   «Michael, pour ce qu'il a fait à l'enfant et les parents du garçon pour ce qu'ils ont fait à leur fils». Le père du garçon a écrit dans une lettre à ses avocats qu'il essayait simplement de protéger son fils, de rétablir une relation qui avait été endommagée par l'implication de son fils avec Michael Jackson, et il voulait aller au fond de ce qui se passait vraiment entre un garçon de 13 ans, et un homme de 35 ans.

Ernie Rizzo est un détective privé de Chicago qui a eu accès à certains éléments de preuve au début de 1993, Chandler lui avait confié  une sorte de mission d'enquête.

Rizzo dit que le père savait qu'il aurait besoin des preuves convaincantes, avant qu'il ne puisse prendre le très puissant Jackson.  «Il faut beaucoup de courage pour accuser Michael Jackson de molestation. Je pense qu'il voulait être sûr, et je pense qu'il a fait cela pour cette raison.»

Salinas soupçonne que le père du garçon avait truqué la chambre avec un dispositif d'enregistrement, mais elle n'a aucune preuve de cela non plus. Mais elle dit qu'après cette visite mémorable, tout a changé. «Après ce week-end, le père de l'enfant a cessé d'aller travailler. dès lors,  dire que Jackson était indésirable dans la maison serait un euphémisme.  «Le nom de Michael n'a jamais été mentionné de nouveau dans la maison. Ce nom a été interdit dans la maison». Le père a refusé de parler. Il a fait dire à un membre de la famille que bien qu'il ait dit à son fils et aux autres qu'il avait secrètement enregistré son garçon et Jackson ensemble, c'était en fait du bluff, dans l'espoir d'obtenir un aveu de son fils pour confirmer ou infirmer ses soupçons. Et un membre de la famille cite aussi le père en disant qu'il aurait  souhaité qu'il ait agi dès qu'il a eu des soupçons, c'est à dire beaucoup plus tôt.

L'ancien shérif de Santa Barbara Jim Thomas confirme que quand ils ont fait la perquisition en 1993, les enquêteurs n'ont pas trouvé  tout ce qu'ils cherchaient. C'est vrai. En 1993, outre l'accusateur original, un deuxième garçon a dit à la police que Jackson l'avait touché intimement. Thomas dit que le deuxième garçon était prêt à témoigner contre Michael Jackson, mais seulement si le premier garçon le faisait. Le deuxième garçon avait 12 ans, il est le fils d'un des employés de Jackson à Neverland. Thomas dit  que le garçon a accusé Jackson de le caresser à travers ses vêtements, il n'a pas parlé de sexe.  il admettait principalement les attouchements, quelque chose qui, en Californie est une sorte de délit de crime. Mais ce qu'il disait  corroborait  l'autre victime,  Parce que vous aviez  deux garçons qui ne s'étaient   jamais rencontrés et qui nous  donnaient les mêmes types de déclarations, ils disaient que les mêmes choses s'étaient passées.

Mankiewicz: Cela a dû vous faire réfléchir, nous avions notre homme ici ?

Thomas: Je l'ai toujours senti de cette façon. Mais rappelez-vous, en Janvier 1994, le garçon de 13 ans  a refusé de témoigner et a abandonné l'affaire, invoquant des préoccupations au sujet de la sécurité après avoir reçu des menaces anonymes.

Mankiewicz : Est-ce qu'ils ont été de bons témoins ?

Thomas : Le DA a pensé, en particulier au premier, parce qu'il avait tant de détails. Et pour le deuxième garçon, son agression s'était passée quelques années plus tôt et encore elle n'était pas au même degré, mais il y avait beaucoup de promesses dans le témoignage de la victime principale .

Mankiewicz : Même si la première victime dans l'affaire de 1993 a abandonné et a cessé de coopérer, vous ne pouviez pas aller de l'avant avec l'autre victime car ce qu'il alléguait ne suffisait pas  pour vous convaincre d' un  crime ?

Thomas : Non, il ne voulait  pas le faire si l'autre ne le faisait pas.  Il avait honte,  Il avait peur des gens et de la question de l'orientation sexuelle... Mais la honte ne peut pas avoir été la seule chose qui a influencé la seconde victime.  Michael Jackson a payé ce garçon plus de 2 millions de $ et l'argent est venu après un accord désormais familier : Les termes de l'accord ne devaient  jamais être discutés publiquement.  Voilà ce qui était très décevant, on étaient pas en mesure d'aller de l'avant avec l'affaire de 1993.  C'était une énorme  frustration parce que nous savions qu'il y avait d'autres garçons. Mais les gens de Jackson sont venus avec cette clause de confidentialité, ni les garçons, leurs parents, ou même Jackson lui-même n'auront fait des commentaires. Dix ans se sont écoulés entre le premier cas et le second, 10 ans de charges, contre-accusations, 10 ans de sécurité pour certains, 10 ans de doute pour les autres et 10 ans de questions. Si l'exécution de la loi et les procureurs avaient agi plus rapidement,  le cas aurait pu se terminer autrement.  Que faire lorsqu'un un procès civil n'a pas lieu ? Quelles que soient les réponses, il y a dix ans, le shérif Thomas dit que les enquêteurs étaient plus que frustrés lorsque leur cas s'est effondré.

Mankiewicz : Parce que vous pensiez que cela allait se produire à nouveau ?

Thomas:  Ouais avec plus de garçons.

Je crois que Michael a été le produit de son environnement. Comme certains jeunes enfants qui ont été molestés / abusés. Ils grandissent souvent en devenant à leur tour agresseurs  (pas tous). Cela a été très probablement la cause de son comportement tordu d'adulte. Cependant, ce n'est pas une excuse ou une justification pour les actions malades de Michael, rien ne l'excuse d'avoir répété les dommages qu'il a eus  dans son passé. Ils ont protégé Michael parce qu'il aurait pu répandre la saleté sur tous les pédophiles  à Hollywood et plus important encore, il valait trop d'argent. Il aurait pu mettre tout le monde en faillite si quelque chose  lui était arrivé. Il y avait / et il y a encore  des entreprises qui existent uniquement pour la carrière de Michael. Le problème était que QUELQU'UN ARRÊTE CE CYCLE. Certains des appels les plus fascinants sont venus de gens qui disaient qu'ils étaient proches des Jackson au cours des années soixante,  quand les onze d'entre eux (papa, maman, filles et  garçons) vivaient dans une petite maison de deux chambres pas plus grande qu'un garage pour deux voitures à Gary dans l'Indiana.  Après l’accession de la famille à la gloire, l'adresse de la maison a été rebaptisée : 2300 Jackson Street.  Tous les appelants au sujet de Jackson étaient des hommes qui ont affirmé avoir aidé Joe Jackson à diriger sa couvée. Certains étaient musiciens ; d'autres,  hommes d'affaires ; d'autres encore juste d'anciens amis,  j'ai entendu une myriade d'histoires,  sur les premiers jours où Joe et les garçons se sont rendus dans la région en participant à tous les concerts qu'ils.. pouvaient. Ils ont décrit des jours lointains dans la maison avec les sœurs et  Katherine Jackson qui gardait les choses dans le droit chemin. Il y avait des histoires graphiques au sujet de ce qui se passait après les représentations.  Des chambres d'hôtel où les jeunes frères épuisés  essayaient de dormir sur des lits mis côte à côte dans la même chambre, pour que leur père puisse accueillir ses copains dans la deuxième pièce de la «suite».  Michael, on m'a dit, était tenu éveillé pour divertir les compagnons de beuverie de Joe. Il y avait des soupçons dans plusieurs des récits de l'activité homosexuelle et de l'activité sexuelle,  alors que Michael était dans la chambre. Plus tard, quand les frères de Michael étaient plus vieux, il y avait des histoires de leurs propres frasques sexuelles dans les chambres d'hôtel et de l'infidélité répétée de leur père. Mais si leurs histoires étaient vraies et que quelque chose de terrible était arrivé à Michael Jackson alors qu'il était un jeune garçon loin de la maison, loin de sa mère, comment  un étranger pouvait-il réussir lui-même  à connaître la vérité de l'étoile recluse  ? Si Michael Jackson avait subi le crime, il était maintenant soupçonné d'en avoir commis, mais ces histoires à froid  pourraient  expliquer les choses. Tout psychiatre vous dira que molester des enfants est un crime cyclique, et ceux à qui cela est  arrivé  répètent l'infraction quand ils grandissent. Au moment de l'imposture du mariage de Michael avec Lisa Marie Presley, son publiciste , Bob Jones, a dû faire face non seulement a faire croire en cette union, mais aussi à combattre l'autre histoire qu'un tabloïd  avait   révélée. Un journaliste était revenu sur les accusations disant que Joe avait également molesté Michael quand il était un petit enfant. Jones a catégoriquement nié ces accusations et a été en mesure de faire supprimer l'histoire, même si ces accusations ont été diffusés à la radio. Bien sûr, Jones n'avait aucun moyen de savoir si ces accusations d'abus sexuels étaient vraies ou non. Dans son livre, Michael Jackson : The Man Behind the Mask, Jones rapporte une confrontation qu'il a eue avec Michael. Il cite le chanteur lui disant : «Comment savez-vous que cette chose avec Joseph n'a jamais eu lieu ?» Une question valable, bien sûr.  Mais il n'a pas obtenu de réponse claire de Michael. Jones lui-même s'est posé la question: «Est-ce qu'il me disait que l'histoire était vraie ?  Il a certainement agi de manière à ne pas confirmer ou nier». Aussi à l'époque de son mariage avec Lisa Marie, il y avait des allégations qui circulaient, disant que lorsqu'il était pré-pubère, Michael a été le souteneur de pédophiles au sein de l'industrie du disque, et il a utilisé cela comme  moyen de promouvoir l'avancement de The Jackson 5. La personne qui a essayé de vendre une telle histoire était un producteur de disques nous l'appellerons John Stoffer, qui a travaillé dans l'industrie de la musique de Detroit pendant une vingtaine d'années. Il s'est  approché avec un récit très détaillé sur la façon dont le jeune Michael aurait été livré dans sa chambre d'hôtel à Detroit . son récit ne précise pas qui a fait la livraison. Stoffer a aidé à promouvoir et faire connaître les Jackson 5 et a contribué à faire des émissions de radio pour faire passer  les disques du groupe. dans son dossier, Stoffer  dit que Michael a été «livré» chez lui à trois occasions différentes.

Darlene Craviotto, une scénariste qui a été embauchée par Disney pour écrire le scénario de «Projet M», le projet du film secret, qui était en fait un film sur Peter Pan réalisé par Steven Spielberg et dont la vedette prévue n'était nul autre que Michael Jackson. L'auteur continue de raconter une histoire qu'elle avait entendue des années avant : Un de ses amis a travaillé dans le bureau d'une société de musique à Hollywood, et l'histoire était que Michael avait eu une relation pendant des années avec l'un des dirigeants.  Qu'il avait été un mentor pour Michael professionnellement, mais il avait aussi été beaucoup plus. Le bavardage était que l'homme avait  agressé Michael depuis qu'il était un jeune garçon.  Et les gens là-bas ont gardé cela  pour eux-mêmes, de peur de perdre leur emploi. Darlene spécule que c'est la raison pour laquelle Jackson ne voyait rien de mal à ce qu'un homme adulte aie une relation avec un jeune garçon. Jermaine Jackson a dit aussi qu'il soupçonnait que son jeune frère Michael a peut-être été victime d'abus sexuels commis par leur père, Joseph. il y avait des moments où Joseph et certains de ces hommes qu'il avait décrit comme étant  «des gens d'affaires importants»  se réunissaient tard dans la nuit dans la suite de notre hôtel avec Michael et Michael seulement.  Jermaine écrit :  « j'ai  toujours senti que quelque chose de mal se passait et Michael était toujours malade pendant des jours après ces réunions».

Ces gens qui ont raconté que MJ avait été lui-même agressé sexuellement pendant son enfance et son  adolescence, ont  «peut-être» spéculé pour attendrir l'opinion. Et puis Jermaine ment régulièrement pour couvrir le mauvais comportement de son frère. Comment lui faire confiance ?  Cependant, si ces histoires sont vraies, Il est important de noter que le fait d'avoir été abusé dans son enfance n'apparaît pas comme un élément suffisant pour devenir un agresseur sexuel. La répétition n'est pas obligatoire.

Avec tout ce qui vous est arrivé dans votre vie, vous pouvez, pleurer sur votre sort ou percevoir ce qui vous est arrivé comme une occasion favorable. Tout ce qui advient peut-être perçu soit comme une possibilité de croissance, soit comme un obstacle à votre développement - En définitive, c'est vous qui choisissez et personne d'autre.

Wayne Dayer

A ce sujet, il ne faudrait pas oublier aussi  que l'on préfère souvent ne pas voir et ne pas se laisser penser que celui que l'on côtoie ou que l'on aime, est peut-être un pédophile,  alors que tous ses comportements semblent le prouver ! On a peur de se tromper tellement c'est grave ! Le sujet est tellement sensible que le fait de seulement en parler paraît déjà suspect !

Là et ailleurs dans les affaires de viol ou de pédophilie, il ne faudrait jamais accorder de remise de peine à tout pédophile qui par tous les moyens essaie d'échapper aux accusations.  Car c'est une preuve qu'il ne veut  pas  changer de comportement  et dans ce cas, c'est presque certain qu'il récidivera. On peut également se poser la question de ceux qui sont contents d'une remise de peine, ou d'un acquittement abracadabrantesque.

Mankiewicz :  vous pensiez que cela allait se produire à nouveau ?

Thomas:  Ouais avec plus de garçons.

Pour le bien de l'enfant, il ne faut pas lui voler sa dénonciation pour en faire un déversoir de toutes les indignations, tant publiques ou personnelles. C'est le pire que l'on puisse rajouter à son malheur alors qu'il a un besoin énorme d'être pris en considération pour ne pas éprouver de regret d'avoir dénoncé et se retrouver dans l'isolement qu'il a vécu avec son bourreau !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Clara

Derrière le masque de MICHAEL JACKSON et le culte de ses fans.
Voir le profil de Clara sur le portail Overblog

Commenter cet article