Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

Michael Jackson : The Lost Children une chanson douce ?

Michael Jackson aimait trop les enfants ....

Michael Jackson aimait trop les enfants ....

« The Lost Children » ne doit sa présence sur l'album Invincible qu'à l'insistance de Michael Jackson : Sony, effrayé après l'affaire Chandler par la possible controverse entourant une chanson sur les enfants perdus, voulait la retirer du tracklisting.  les deux voix d'enfants de la fin sont celles du fils et de la fille de Michael, Prince et Paris. Cette dernière est appelée dans les crédits de l'album « Baby Rubba », un surnom que Michael avait pourtant déjà donné à d'autres enfants, dont Gavin Arvizo........  !!!

The Lost Children a les contours d'une mélodie "humanitaire", mais quelque chose de malsain s'en dégage comme si la chanson cachait quelque chose dans les tréfonds de son instrumentation.

Eh bien cette balade évoque inévitablement une chose à laquelle les fans ne préfèrent pas penser, mais cette chanson uni «DS» de History (1995) à Invincible en (2001)  Elle est l'évocation inévitable des allégations de pédophilie. Jackson, en fait,  chante l'histoire d'un enfant  de 12 ans sexuellement abusé qui errait dans les rues d'Hollywood comme une prostituée. Ce fait réel avait déjà été galvaudé dans les années 1940, mais sachez que le refrain de la chanson vient des choeurs de vieilles annonces du service publique de télévision Américaine qui disait  («Savez-vous où sont vos enfants ? / Parce qu'il est maintenant minuit/ S'ils sont quelque part dans la rue/ imaginez combien ils ont peur».) ...

Et Jackson pleurnichait avec son plus odieux stratagème de publicité :

J'aime les enfants, je les aime parce que je n'ai pas eu d'enfance. Je sens leur douleur, je veux y faire face. "Heal the World" -"We are the World" - "Will You Be There" - "The Lost Children" ...Ce sont des chansons que j'ai écrites parce que j'ai mal, vous savez - Je suis blessé.

Michael Jackson

Bien que sa culpabilité n'ait pas été reconnue à la cour, les accusations qui ont été établies restent si troublantes que, semblables à celles contre  R.Kelly,  on ne peut éviter de concilier sa musique  avec le pire de ses actions personnelles.  Séparer  l'artiste du personnage  est impossible lorsque l'artiste lui-même ou les personnes en charge de son exploitation, ne le permettent pas.

Comme Michael Jackson l'avait fait en son temps, son pote,  le chanteur, compositeur et producteur R.Kelly a assuré que les accusations portées contre lui étaient entièrement fausses. Mais l'artiste a pendant plusieurs années ( et encore aujourd'hui) été au centre d'une polémique qui ne prendra certainement jamais fin.

En effet, bien qu'acquitté par un jury en 2008 après un long procès, R.Kelly a été jugé dans une immense affaire de pédophilie et l'artiste a de nombreuses fois été dépeint comme un prédateur sexuel qui cible des jeunes adolescentes. S'il a perdu une partie de ses supporters à cause de ce scandale, sa fan base reste solide et le chanteur jouit toujours d'une très forte médiation. A l'occasion de la sorite de «Buffet», son dernier album, le New York Magazine, lui consacre d'ailleurs un long papier intitulé «le problème R.Kelly. C'est un génie musical et il est accusé d'avoir commis des choses horribles. Doit-on écouter sa musique ?»

Le journaliste David Marchese, auteur de l'article, raconte sa rencontre avec R.Kelly, leurs échanges, revient sur son parcours dans l'industrie du disque puis consacre une longue partie de son article à son procès, les accusations de pédophilie et de réalisation de pornographie enfantine. Pour terminer, il retranscrit presque mot à mot, une conversation téléphonique qu'il a eue avec le musicien durant laquelle il est très direct avec lui.

«Êtes-vous attiré sexuellement par les filles mineures?» demande-t-il du tac au tac. C'est une rumeur qui vient de la terre, comme toutes les rumeurs répond R.Kelly, il poursuit..«J'aime les femmes, point barre. Si ne n'étais pas une célébrité, les gens ne diraient pas ces choses à mon propos» se justifie t-il. Pour R.Kelly, «les gens qui disent qu'il a un problème, chercheraient à se venger». «Tous ces gens ont été virés par moi. Si tu veux me poser ce genre de questions, il faut qu'il y ait du sens. Ils ont commencé à raconter toutes ces choses quand je les ai virés. Allez comprendre. Je n'ai qu'une vie et je ne veux pas passer mon temps sur du négatif. Je suis passé à autre chose. Peut-être que vous non.»

(Remarquez combien les justifications de R.Kelly ressemblent a celles de Michael Jackson)

Quand le journaliste évoque alors la vidéo où on le voit avec une très très jeune fille, il feint la perte de mémoire. «Je n'ai aucun souvenir de ça. Mes avocats ont géré ça il y a quoi, 8 ou 9 ans déjà ?»

R.Kelly est peut-être amnésique, mais pas le public, qui reste très très septique.

Pour rappel, R. Kelly a produit le premier disque d'Aaliyah intitulé «Age Ain't Nothing But A Number» en 1994. Les deux artistes se marient ensuite. Il a 27 ans. Elle a 15 ans à peine. Mais le certificat de mariage a été falsifié. La famille de la jeune fille a tout fait pour séparer le couple. Le mariage a été annulé et les amants ont arrêté de se parler. Des années après la mort de la chanteuse, sa mère a confié: «Tout ce qui a tourné mal dans sa vie a commencé à cause de sa relation avec Kelly»  Aalyah est loin d'être la seule jeune femme qui a souffert à cause de Robert Sylvester Kelly, 46 ans. Après la réception de ce fax anonyme, un journaliste (Jim DeRogadis) se met à enquêter et découvre l'existence de procès et d'éléments «explosifs» retenus contre la star. «Il y avait cette fille, qui avait 14 ou 15 ans au moment de sa relation avec R. Kelly et qui expliquait en détails comment il venait la chercher à l'école, et comment il a eu des relations sexuelles avec elle et avec des filles de sa classe. Il leur achetait des baskets. L'histoire a duré un an et demi, deux ans. Puis il l'a larguée et elle a tenté de se suicider» Des procès et des accusations qui sont longtemps restés secrets, car l'artiste a payé les jeunes filles et leur famille pour qu'elles se taisent. En 2008, R. Kelly a été officiellement acquitté alors qu'il était enfin jugé pour pornographie infantile et détournement de mineure. Jim DeRogatis a vu la vidéo qui a déclenché l'affaire. La victime avait 13 ans. «Il lui ordonne de l'appeler Daddy. Il urine dans sa bouche et lui dit très calmement comment elle doit se mettre pour recevoir ce cadeau»

C'est un viol. Acquitté donc pardonné? C'est impensable se lamente Jim DeRogadis. Il n'y a pas eu une seule affaire, une seule vidéo. Le journaliste en mentionne des dizaines. «Il est coupable de plusieurs viols et n'a jamais été jugé pour ça. C'est un monstre. Et les personnes qui écoutent sa musique doivent en être conscientes».

R. Kelly, l'auteur de "You are not alone", ( tu n'es pas seul.....) a rendu hommage à Michael Jackson après son décès.   Un Hommage poignant disent les fans de Jackson, qui ont été émus aux larmes par son  discours :

"Je veux rendre hommage à mon mentor, mon frère, mon ami, vous le connaissez aussi bien que moi, je parle de Monsieur Michael Jackson. J’aimerais vous demander une minute de silence à présent. Merci à tous. Tout d’abord, je tiens à dire que le fait d’avoir travaillé en studio avec Michael Jackson est la meilleure expérience que j’ai jamais vécue. Jamais de ma vie je n'aurais pensé finir en studio avec lui ! Et sincèrement c’était l’éclate avec lui. Quand il est arrivé la première fois, il n’a pas pris mon manager dans les bras, il lui a juste serré la main, pareil pour les ingénieurs du son. De mon côté je n'avais même pas l’intention d’essayer de le prendre dans mes bras ! Mais il s’est avancé vers moi, il a retiré son foulard, il m’a pris dans ses bras et m’a dit «j’y crois pas, cette chanson est fantastique, et dire que le monde va l'entendre!» J’étais en état de choc, à tel point que j’ai dû aller aux toilettes pour reprendre mes esprits, me passer de l’eau froide sur la figure et me poser deux minutes. En revenant j’ai dit «Allez, au boulot, on termine cette chanson !» Et ce morceau c’était «You are not alone» On a travaillé dessus pendant deux semaines à Chicago, on a fait les magasins ensemble, les gens criaient «C'est Michael Jackson, c'est Michael Jackson!» et puis «C'est R. Kelly, c'est R. Kelly» un petit peu aussi, mais ils étaient surtout contents de voir Michael, évidemment. Et je me suis vraiment éclaté à travailler avec lui. Je voulais partager ces anecdotes avec vous. Mais je n’ai pas fini, je veux que vous sachiez que la disparition de Michael Jackson donne le sentiment d’être privés de notre souffle, de notre souffle musical. Mais je ne le laisserai pas mourir, et je sais que vous non plus. On t’aime Mike.

Quel bon gars ce R.Kelly ! Entre Boy-Lovers et Girl-Lovers on se comprend forcément.

Il est clair que la célébrité protège les adultes, mais pas nécessairement les enfants. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :