Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DESTINS DE STARS - Michael Jackson derrière le masque.

La célébrité est un ersatz magnifique créé pour le plaisir du public. La star incarne donc un mythe, une image attrayante, mais simplifiée et illusoire. Ne jamais sous-estimer combien la puissance de la célébrité peut déformer toute situation.

Sexe, Scandales, Michael Jackson n'était pas le seul à avoir défrayé la chronique !

Michael Jackson Black Or White Panther Dance

Le clip de Black or White a été réalisé par John Landis en 1991.   Il existe une version courte d'une durée de 6 minutes et une version longue de 11 minutes qui a fait couler beaucoup d'encre.

Dans les journaux  du monde entier, la controverse  éclate concernant la vidéo «Panther Dance». John Landis  expliquera que c'était l'idée de Jackson : « Il voulait que ce soit encore plus sexuellement explicite, ajoutant que certaines danses, qui avaient été retirées du clip étaient encore plus extrêmes. «La réaction négative ne fut pas tellement pour ce que Michael faisait, mais c'était surtout en raison de la juxtaposition de la masturbation simulée avec la violence combinée, qui ont déclenché un Tollé.» 

A cette époque MJ était dirigé par Sandy Gallin, un Homosexuel notoire. Pendant le tournage,  il criait à Jackson « Do It, Michael ! Fais-le, fais le ...»

Suite aux critiques, MJ expliquera que dans la dite scène, il souhaitait véhiculer un message contre le racisme en détruisant des objets sur lesquels figuraient des symboles xénophobes comme des croix gammées, des tags du KKK, etc...Par la suite il s'excusera de sa maladresse et une version modifiée du clip sera dès lors diffusée.

Dans un communiqué il déclare :

  • Ça me bouleverse de penser que Black Or White pourrait amener un adulte ou un enfant à adopter un comportement destructeur, sexuel ou violent. J'ai toujours essayé de jouer un rôle de modèle. Je regrette profondément toute conséquence néfaste qu'a pu avoir la partie finale du clip sur les enfants, les parents ou les téléspectateurs.

Michael Jackson, l'a dit lui-même, il a toujours «essayé» de «jouer» un «rôle» de «modèle», or jouer un rôle, c'est être réduit à un personnage unique qui doit reproduire sans cesse  l'image  que l'on attend de vous. Dans le clip Panther Dance, Jackson  ne se caricaturait plus, seulement, prisonnier de  l'image d'ange qu'il avait véhiculée,  il s'est heurté à un mur.

La sexualité, la vulgarité et l'agressivité ont beaucoup en commun chez certains, comme le montrent ces Histoires croustillantes du Show Business : 

Depuis les mouvements "obscènes" du Pelvis d'Elvis à la télé américaine ("Hound Dog", 1956), le rock'n'roll - terme en lui-même aussi peu équivoque que possible - a toujours été associé à des scandales, notamment sexuels, qui ont fini par entrer dans la légende. Souvent rétrospectivement anodines, parfois assez peu ragoûtantes, ces anecdotes classées X témoignent de l'hédonisme forcené, pour ne pas dire de la dépravation totale, d'une poignée de musiciens riches et célèbres se comportant comme des aristocrates décadents. 

En 1972, DAVID BOWIE simulait une fellation sur scène avec son guitariste Mick Ronson. En 1975, MICK JAGGER enfourchait lors des concerts des Stones une verge gonflable de six mètres de long. MICHAEL JACKSON s'empoignait déjà les parties toutes les vingt secondes...IGGY POP, lui, n'y va pas par quatre chemins : 

  • C'était à New-York, en 1970, tout le monde disait : "Il va faire quelque chose.." Alors finalement, j'ai sorti ma bite ! Ce fut mon premier rappel. 

Depuis l'interprète de «Cock in My Pocket» est certainement le recordman mondial absolu en matière de virilité exhibée sur scène. Il n'a pas non plus sa langue dans sa poche : 

  • Nico m'a tout enseigné concernant les trucs comme, ben vous savez, je n'avais jamais léché un minou auparavant. Je me suis immiscé là-dedans, je lui dois l'univers...

DAVID BOWIE SEX POSE 

«Je suis Bisexuel ! » L'aveu de Bowie imprimé dans les colonnes du Melody Maker fait son petit effet en janvier 1972. Pensez donc, Bowie est marié depuis plus d'un an avec Angela Barnett et déjà père d'un petit Zowie lorsqu'il s'autorise cette provocation qui lui assure une énorme publicité. Non mensongère ! Le chanteur avait bien précisé à Angie que leur union était placée sous le signe de la liberté absolue. Qui incluait, pour l'un et l'autre, des relations homosexuelles. Il n'est un secret pour personne qu'à ses débuts, Bowie fut plus que très proche du manager Ken Pitt, du chorégraphe Lindsay Kemp...puis, à en croire Angie, de Mick Jagger: 

  • J'ai surpris David et Mick nus dans notre lit, j'ai tout de même eu l'intime conviction qu'ils avaient bel et bien fait l'amour

Ni l'un,  ni l'autre n'a jamais démenti.

JOHN ET YOKO POSENT NUS 

Automne 1968, RINGO STAR est quelque peu embarrassé. JOHN LENNON ET YOKO ONO  viennent de lui dévoiler la pochette de leur album «expérimental», Two Virgins, le deuxième à paraître sur le label Apple fondé par les Beatles. Et pour cause : les amants y apparaissent dans le plus simple appareil, nus de face (au recto) comme de dos ( au verso). Ils ont pris la photo eux-mêmes dans l'appartement de John, au 34 Montaigu Square. L'album est une sorte de collage sonore à la «Revolution 9», en phase avec le statut d'artiste d'avant-garde de Yoko. Malgré le véto de McCartney, Lennon s'obstine à vouloir sortir Two Vinrgins mais se heurte au refus de Capitol, le distributeur d'Apple, de mettre l'album dans les bacs. La photo sera finalement dissimulée sous une pochette en papier Kraft d'où n'émergent que les visages de John et Yoko. Tiré en peu d'exemplaires en Angleterre, Two Virgins n'entre même pas dans les charts mais connaît un certain succès aux État-Unis, avec 25 000 copies vendues - non sans que quelque 30 000 exemplaires aient été saisis pour incitation à la pornographie par la police. 

FREDDIE MERCURY  nains, coke et strip-teaseurs.

Connu comme l'un des plus gros fêtards de l'histoire du rock, le chanteur de QUEEN a atteint une sorte de sommet en organisant, pour la sortie de l'album Jazz (1978), une soirée mémorable à la Nouvelle-Orléans. Au menu, des combats de catch féminin dans la boue, des nains hermaphrodites servant de la cocaïne aux quatre cents invités par saladiers entiers, des créatures dénudées, sans oublier des hectolitres de champagne. Une débauche dont les journaux de Louisiane se délecteront jusqu'à plus soif. MERCURY récidivera en 1985 à MUNICH pour son trente-neuvième anniversaire, en donnant une méga-fête costumée avec strip-teaseurs, travestis et monceaux de coke, restée elle aussi dans les annales. Ne serait-ce que pour sa durée : TROIS SEMAINES

GEORGE MICHAEL :  I Want Your Sex  (dans les WC) 

En goguette à L.A , George Michael, dont l'homosexualité est un secret de Polichinelle mais encore officieuse, croise un garçon de son goût à Beverly Hills, en face de l'hôtel du même nom. Ledit quartier possédant un joli parc doté de toilettes publiques, George décide d'y consommer son coup de foudre sans plus attendre. Tout ceci aurait pu passer inaperçu si un policier n'avait pas eu une envie pressante, tombant sur la pop star en plein acte obscène. Selon lui, Michael, nullement perturbé, aurait continué ses petites affaires....Jusqu'à ce qu'il soit invité au commissariat du coin. Relâché au bout de trois heures, moyennant 500 dollars de caution, l'ex-WHAM !, qui avait fait rêver tant de jeunes filles, se voit contraint de faire son coming-out bien malgré lui. Ou comment s'enfermer dans les toilettes pour sortir du placard. George Michael est malheureusement décédé dans son sommeil le 25 décembre dernier.

ALICE  DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR. 

C'était le bon vieux temps où Alice Cooper ne s'intéressait pas encore exclusivement au golf. Celui du Billion Dollar Babies Tour, l'une des tournées les plus dingues et dépravées de l'histoire - pour mémoire, chaque show se terminait par «l'exécution» à la guillotine d'un Cooper en mode total destroy. La fiesta se poursuit backstage, dans les hôtels et les avions qui trimbalent le groupe jusqu'à la prochaine destination. A Copenhague, Alice mais aussi ses complices Flo et Eddie se font choper dans un peep show, entourés de créatures dénudées qui s'adonnent à toutes sortes de jeux classés X devant eux. Les groupies sont partout : à Salt Lake City, elles attendent sagement en ligne, adossées au tour bus, pour avoir le privilège de faire une fellation aux nouveaux princes du rock. Prudent, le management de Cooper exige les papiers d'identité de toutes les filles qui montent à bord du jet afin de vérifier qu'elles sont majeures. Qu'elles soient «consommées» ou non, elle doivent en outre avoir de quoi participer à l'achat de leur billet de retour : ce qu'on appelle la classe internationale ! 

All you nedd IS LOVE 

En 2003, dans une rue de Londres, un shooting photo dérape. En cette soirée d'hiver, Courtney Love passablement défoncée, pose pour le numéro 200 du célèbre magazine musical anglais Q. Dans le feu de l'action, l'ex strip-teaseuse reconvertie en icône grunge destroy pète un câble et se déshabille complètement. Les photos de Love, en piteux état, feront la couverture du numéro de mars. L'Angleterre se la joue «shocking!». Courtney, elle, n'est pas à un scandale près. Non seulement elle montre régulièrement ses seins en concert (surtout quand un fan l'énerve en brandissant une photo de Kurt Cobain) , mais elle adore poster des photos d'elle nue sur Twitter. En 2011, elle pose en dessous léopard, à quatre pattes devant la transexuelle Amanda Lepore , qui feint de la fouetter avec une cravache. Les images seront censurées

La liste n'est pas exhaustive .......

Les plus Avilis :

ROMAN POLANSKI  (un exemple parmi tant d'autres) 

Il a fuit les USA en 1978 alors qu'il était poursuivi pour des relations sexuelles avec une mineur. Il est visé par un mandat d'arrêt international émis par la justice de l'État de Californie pour une affaire remontant à 1977. Il a à l'époque eu des relations sexuelles avec une mineure âgée de 13 ans après lui avoir fait boire de l'alcool et consommer des stupéfiants. Roman Polanski a reconnu les faits en plaidant coupable. La culpabilité au sens juridique de Roman Polanski ne fait plus débat. Roman Polanski, après quelques jours en prison, a été remis en liberté dans l'attente de l'audience sur la peine encourue. Il en a profité pour déguerpir et a soigneusement évité le territoire américain pendant trente ans. Polanski a toujours refusé de payer le prix de ses actes. Il s'est réfugié en France, après un épisode Suisse, et il a obtenu des soutiens du monde de la culture et a même été fêté à une cérémonie des césars. «J'ai terminé mon film en taule» a-t-il déclaré et cela a bien fait rire la salle. «Faute avouée est à moitié pardonnée ?». Il ne s'agissait pourtant pas d'un vol à l'étalage......

MICHAEL JACKSON et les petits garçons. 

Ce qui est trompeur, avec MJ, c'est qu'il  disait trouver ces comportements abjects. Des initiatives qui n'étaient pas complètement maîtrisées et cohérentes, alors que lui-même, a dépensé des millions pour obtenir le silence des familles  de beaucoup d' enfants dont il aurait abusé. Mais il n'a jamais eu le cran de le reconnaître.  Et quand tout le monde se tait, que tout fonctionne calmement et à l'abri des regards, ça peut continuer très longtemps. 

Sexe, Scandales, Michael Jackson n'était pas le seul à avoir défrayé la chronique !

​​​​​​La célébrité fait rêver, mais les conséquences d'une si grande exposition sont souvent désastreuses. Arriver au sommet de la gloire donne le tournis,  les limites tombent une à une et  on en veut toujours plus, l'avidité devient féroce et plus rien ne peut l'assouvir. C'est pourquoi beaucoup de people n'arrivent plus à contrôler leurs faits et gestes et se perdent dans le côté obscur de la célébrité :  Drogue, alcool, dépressions, perversions....C'est tellement plus simple de laisser le «système» diriger et de jouir sans entraves de sa mégalomanie ! Si se remettre en cause est difficile en temps normal, c'est encore moins évident quand on est devenu important, voire tout-puissant.

Les quelques rescapés qui sont revenus de cet autre territoire ont tous des mots extrêmement forts pour en témoigner. «Mon âme ne m'appartient plus !» avouait par exemple Brigitte Bardot après vingt et un ans de carrière ponctués de cinquante films et de quatre-vingts chansons. Elle se retire définitivement du septième art, déterminée à se consacrer à la défense des animaux.

Sauver sa peau, c'est sans doute ce qu'a fait Mick Taylor Il a eu la lourde tâche de remplacer Brian Jones au sein des Rolling Stones quelques jours après sa mort tragique dans sa piscine. Il a réussi haut la main à se tailler une place comme guitariste soliste, mais il s'en est allé à peine cinq ans plus tard. Quelle force lui a permis de s'extirper du plus grand groupe du monde ? Son instinct de survie, sûrement.

D'aucuns, préféreront se cramponner au vaisseau en perdition.

Florence Ballard  (à droite sur l'image) fait partie du groupe The Supremes et connaît aux côtés de Diana Ross un immense succès. Dès 1964 elle devance les charts et ne décroche plus que des premières places. Mais en 1967 Berry Gordy, le grand patron du label Motown, la débarque du groupe sans appel. Diana Ross (au centre)  a ses faveurs, et la rivalité entre les deux femmes pose problème. Malgré plusieurs tentatives et quelques succès, elle ne parvient plus vraiment à scintiller sous les spots des médias. Or la lumière était sa perfusion. La descente est longue et irrémédiable. Elle finit ruinée comme tant d'autres, et meurt à trente-deux-ans d'un infarctus que la misère, l'alcool et la drogue ont précipité. Ses fans clament qu'elle est morte d'une peine de coeur....Ils ont en partie raison. Son histoire reste la grande tragédie du rhythm'n'blues. Elle est cependant enterrée avec faste, tout Motown se presse aux obsèques et la foule est bouleversée.

Certes Michael Jackson  faisait toujours partie, avant son décès, des stars mondiales de la musique. Cependant, des scandales avaient gravement entaché son image.  En outre, ses disques ne sonnaient plus comme avant et depuis longtemps...Mais sa mort a fait de lui une légende. Le deuil planétaire a reconstruit son image et créé une sorte de concentration de son talent. Sa part d'ombre s'est dissoute comme par magie dans le chagrin. Il en est ressorti immensément beau et éternel,  redevenant, comme jadis, un formidable vendeur, de CD de journaux et d'audience, une star globale comme on en verra de moins en moins. Faut-il le regretter ? Pas si l'on regarde comment ce pauvre homme est tombé après ses délires, ses affaires de moeurs, ses consommations de drogues, et finalement cette incapacité à produire le moindre morceau. La vie des stars serait dangereuse ? On pourrait penser à une suite de hasards malheureux, c'est vrai, pourtant ce sont les stars qui lancent les dés. Les prises de risques sont répétées, et les défis fréquents.  S'endormir tous les soirs, comme Michael Jackson, par anesthésie générale, puis se réveiller le matin, ressemble de près à une mort suivie d'une résurrection ? Mais à certaines doses le corps lâche et les neurones fondent ! Il y a des limites somatiques et matérielles dont la pensée se moque mais que le corps ne peut dépasser.

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Clara

Derrière le masque de MICHAEL JACKSON et le culte de ses fans.
Voir le profil de Clara sur le portail Overblog

Commenter cet article

Angelilie 10/02/2017 18:59

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. un enchantement. au plaisir je reviendrai.

Clara 11/02/2017 08:33

Merci Angelilie !