Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DESTINS DE STARS - Michael Jackson derrière le masque.

La célébrité est un ersatz magnifique créé pour le plaisir du public. La star incarne donc un mythe, une image attrayante, mais simplifiée et illusoire. Ne jamais sous-estimer combien la puissance de la célébrité peut déformer toute situation.

MICHAEL JACKSON "WHO IS IT"- Qui est-ce ?

Michael Jackson, doublé par le sosie E'Casanova dans le Clip "Who Is It "qui n'a rien à voir avec les paroles de la chanson.

Michael Jackson, doublé par le sosie E'Casanova dans le Clip "Who Is It "qui n'a rien à voir avec les paroles de la chanson.

L'album Dangerous  est sorti le 26 Novembre 1991, bien avant les accusations de pédophilie.

J'écoute la rythmique obsessionnelle de «Who Is It» ...Une sorte de parade splendide, équilibrant dans une même densité émotionnelle la violence et la nostalgie. Un chant sacré, un vrai chant de croisade, pondu par  Jackson qui apparaît ici étranger au monde :

Who is it ?
Qui-est ce ?
It is a friend of mine
C'est un ami à moi
Who is it ?
Qui-est ce ?
Is it my brother ?
Est-ce mon frère ?
Who is it ?
Qui-est ce ?
Somebody hurt my soul
Quelqu'un a blessé mon âme
Who is it ?
Qui-est ce ?
I can't take it 'cause I'm lonely
Je ne peux le supporter car je suis seul.....
 
L'envoutement est assuré ! l'émotion agit sur vous comme la gifle de l'aigle, vous soulève...
 
I am the damned
Je suis le damné
I am the dead
Je suis le mort
I am the agony inside
Je suis l'agonie dans
The dying head
Une tête mourante
This is injustice
C'est de l'injustice
Woe unto thee
Malheur à toi
I pray this punishment
Je prie que cette punition
Would have mercy on me
Ait pitié de moi
 
Je réecoute Dangerous, Blood on the dance floor, et je me dis que Jackson était un truqueur génial, et c'est justement là le piège dans lequel tombent tous les fans.
Adorez-moi !  dit-il, regardez comme je saigne !
 
Que devient le perfectionniste de scène, le grand professionnel quand il ne chante pas et ne danse pas ? Une angoisse maniaque au quotidien, avec des ramifications complexes, sa mise en scène, ses obsessions, qui prennent la place du King Of Pop et le tiennent sous sa dépendance, affirment sur lui sa souveraineté et ses éternelles pleurnicheries, la main sur le coeur, en racoleur, messianique. C'est là toute l'ambiguïté de MJ, qui se lamentait sur CNN ou NBC, jurait qu'il aimait les enfants de la planète terre, humainement, qu'il partageait leurs souffrances, famines, guerres, maladies, conflits familiaux ; tout y passait ! D'une main, la compassion universelle, de l'autre la provocation, cette main qu'il posait violemment sur son entrejambe pendant ses concerts, pour narguer ses accusateurs et faire vibrer ses fans.
 
Les 1er clips de MJ firent l'effet d'un tremblement de terre chez les témoins de Jéhovah ! Fascinée par la carrière fulgurante de son fils, soumise comme toutes les bonnes épouses vertueuses qui craignent Dieu, Katherine Jackson ferma les yeux et accepta les orgies de son fils Germaine, la présence de Joe dans la chambre des filles, Michael dans le rôle de l'incendiaire, caressant les petits garçons.
Le pasteur en chef des témoins de Jéhovah s'adressa aux fidèles et lança l'anathème suprême :

« N'idolâtrez pas Michael Jackson - Ne suivez pas Michael Jackson».

L'adoration que lui voue une grande partie de son public appartient au culte, à la croyance surnaturelle :

«Si tu parles aux fans hardcore de Jackson, et il y en a vraiment beaucoup, tu as l'impression de rencontrer les 1er chrétiens, écrit Manoeuvre dans Rock et Folk »

Michael Jackson a très vite rejeté le rigorisme poussiéreux de la bible et il s'est fabriqué un messianisme harnaché de hautes technologies, plus proche des univers futuristes de William Gibson - le pape du Cyberspace - que des prophéties d'Isaïe ou d'Ezéchiel. On le voit à sa pathologie régressive, larmoyant, lorsqu'il se sentait menacé.

Sa passion pour E.T s'explique par une double obsession : Il y a la monstruosité, la créature traquée par les hommes à laquelle il s'identifie et qui lui fait verser des larmes.

Jackson souffrait de son incapacité à participer à ce mouvement d'émancipation de la réalité :

L'histoire d'E.T est celle de ma vie à bien des égards. Il possède ce super pouvoir qui lui permet de décoller et de voler à chaque fois qu'il a envie de quitter la terre - C'est une chose à laquelle je peux m'identifier - Aujourd'hui encore je rêve que je vole - Nous pouvons voler, vous savez ! Simplement, nous ne savons pas appeler les pensées qui nous permettraient de léviter au dessus du sol.

Michael Jackson

« Les qualités narcissiques de valence positive, peuvent, en cas de frustration inverser leur polarité, jusqu'à déployer, le cas échéant, une énergie apocalyptique»

Icare, le héros grisé par la réussite, s'élève toujours plus haut et oublie les interdits et limites dictés par son père, Dédale. S'approchant trop près du soleil, il voit fondre ses ailes en cire et s'abîme dans la mer qui portera son nom.

Plus près de nous, le livre du cinéaste Kenneth Anger, Hollywood Babylon,  décrit par le menu la face cachée de la ville des stars de 1900 à 1950 : meurtres, suicides, perversions sexuelles en tous genres. Il est d'abord publié en France en 1959 puis aux État-Unis en 1965 avant d'y être interdit. L'auteur veut faire comprendre que le rêve à son revers, que la ruine et la mort sont consubstantielles à la grâce. La culture de l'excès glorifie le toujours plus. La noirceur fascine alors tout autant que l'éclat. Napoléon avait Sainte-Hélène. De Fatty Arbuckle à Phil Spector, tous ont connu leur enfer. La déchéance et la ruine font suite aux sommets. Mythologie oblige, les héros gravissent les montagnes et les redescendent parfois très vite.

La décadence d'O.J Simpson   est exemplaire, et l'une des plus impressionnantes. En 1973, il est élu meilleur athlète de l'année. Grand joueur de football américain, il fait vibrer les stades et le petit écran, il devient ensuite acteur de cinéma. Vingt ans plus tard il est toujours présent sur les chaînes du câble, mais cette fois pour un procès-fleuve où il comparait pour le meurtre de sa femme. Il est acquitté en 1995, mais en 2007 il se fait pincer pour un braquage à main armée. Dans une autre style, Britney Spears  fait parler d'elle grâce à ses shows flamboyants, certes, mais les magazines à scandale font leur une sur ses colères, ses ivresses.

L'auto-engendrement à l'oeuvre lors de la naissance de la célébrité se retourne en autodestruction. Après avoir avalé le monde, les grandes stars se font avaler par lui. Largement commenté, ce dernier phénomène est beaucoup plus visible et scandaleux pour le grand public que les mystères de la naissance de la star. On s'est construit une ascension extraordinaire, on ne peut aller plus haut : On se construira une chute magnifique. On ne quitte pas Narcisse, on en explore la face la plus noire. La régression narcissique creuse sa propre tombe. Se met alors en place un narcissisme négatif et destructeur : Le moi, pour soutenir son illusion de toute-puissance, cherche l'immortalité et refuse la blessure du désir frustré et du manque. Un conflit a lieu au sein même du narcissisme primaire entre sa part érotique et sa part mortifère. La destruction vient alors au service de l'omnipotence. L'idéal devient destructeur. Si le narcissisme libidinal se caractérise par une idéalisation excessive du moi (amour de soi et attitudes mégalomaniaques) , le narcissisme destructeur se nourrit du fantasme de la toute-puissance de sa propre destructivité (Sadisme est agressivité). Je ne résiste pas ici au plaisir de citer La Fontaine  dans la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Boeuf.

Who Is It ?  Qui suis-je ? Qui est-ce ?  laisse penser que Jackson ne sait plus qui il est ..et qu'il souffre d'une dépossession de lui-même.  Mais le problème n'est pas ce qu'il disait, mais bien ce qu'il était.

MJ avait beaucoup de charme, il était  Bourré de talent, capable de mettre en scène des spectacles d’une qualité rarissime, d’écrire des tubes à jamais mémorables, de déhancher son corps d’une manière ahurissante, Michael Jackson a d’abord séduit le public par ses qualités d’artiste. Il était bouleversant,  alors dans un premier temps, vous le voyez en victime de son père, des médias etc... et finalement il vous attire,  vous commencez à ressentir de la peine pour lui, et vous vous enlisez dans un processus d'aliénation que l'on appelle communément : la dépendance affective. Pourtant, vis à vis de lui, vous ressentez en outre et sans cesse un sentiment d'inconfort, de doute. On repère un manipulateur à certaines émotions que l'on peut ressentir. Ces émotions peuvent être de l'ordre du vague mal-être, du malaise peu défini. Mais ces émotions peuvent également être de l'ordre de l'admiration exagérée...qui indique quelque chose de malsain. En fait,  MJ était un individu déroutant, prétendant qu'il fallait le comprendre, mais qui a toujours fait des choses à dessein pour vous confondre afin que vous ne puissiez pas le comprendre dans le seul but de dissimuler des comportements très opposés aux discours qu'il tenait. 

17 août 1993 : coup de tonnerre dans le ciel du show business. La police de Los Angeles ouvre une enquête à l'encontre de Michael Jackson. Le roi de la pop est soupçonné de s'être livré à des attentats à la pudeur sur un jeune garçon : Jordan Chandler.

C'est alors que Jackson a eu l'audace de paraître encore plus bouleversé que personne ne le comprenne ! 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Clara

Derrière le masque de MICHAEL JACKSON et le culte de ses fans.
Voir le profil de Clara sur le portail Overblog

Commenter cet article

liberiangurl 05/04/2017 23:50

Pour la petite histoire la chanson "Who Is It" fait référence à Tatiana Thumbtzen (celle qui joue dans The Way You Make me Feel) la chanson témoigne de la souffrance qu'il a eu en apprenant qu'elle a trompé avec un autre homme , d'ou le clip ou on voit une femme qui lui ressemble beaucoup (j'ai meme cru que c'était elle-meme) faire la "tapin" désolé du terme et d'ou les noms des hommes gravé sur les cartes voila tout simplement ! Aussi pour expliquer le titre c'est en gros avec qui m'as tu trompé si on comprend le contexte. Aprés si tu assimile tout avec la supposé pédophilie c'est toi qui voit! Mais c'est extrêmement grotesque !

Clara 07/04/2017 11:55

Crois-tu honnêtement que n'importe quel enfant voudrait dormir dans une chambre ou dans un lit avec un homme de quarante ans qui ne lui est pas apparenté ? Qu'en est-il de tous ces enfants qui ont dormi avec lui pendant plusieurs décennies? De toute évidence, ce n'est pas quelque chose qu'un enfant souhaite. Ces enfants étaient évidemment gâtés et séduits par une personne qui savait les manipuler afin de leur faire faire ce qu'il voulait. et au fond d'eux-mêmes les enfants savent que ce n'est pas normal. Ils ne le feraient pas à moins que quelqu'un les manipule dans le but de le faire penser que c'est parfaitement normal. Et enfin - dans une situation comme celle-là, l'adulte est toujours, toujours le responsable. L'enfant n'est pas responsable, parce que l'enfant n'a pas la maturité ou le pouvoir de l'adulte. Jackson doit être tenu responsable, même si les enfants ont exprimé le désir de dormir dans sa chambre.

Clara 07/04/2017 09:58

Veux-tu suggérer que je suis folle à lier ? J'ai été fan de Jackson pendant des années, je le dis dans ce blog, et lorsque que je considère cela aujourd'hui, j'estime que moi aussi j'étais aliénée. Je me suis abondamment renseignée sur le comportement des pédophiles ! j'ai étudié les comportements de MJ pendant des années, j'ai demandé l'avis de personnes autres que les fans, puis j'ai lu de nombreux témoignages de victimes de pédophiles. J'apprécie les opinions ou « vérités » des autres qui contredisent les miennes, c'est ainsi que j'ai pu envisager la possibilité qu’elles aient des renseignements utiles susceptibles d’accroître ou de compléter ma connaissance, avant de tirer des conclusions hâtives. Aussi, puisque tu veux au minimum une preuve concrète hormis le fait qu'il ait versé 22 millions de dollars aux Chandler, eh bien par exemple penses-tu qu'il est normal pour un homme adulte de dormir pendant des années avec des enfants ? Aurais-tu laissé dormir tes enfants des nuits et des nuits auprès de Jackson ? Pourquoi était-il toujours entouré d'enfants pendant ses déplacements ? Pourquoi possédait-il dans sa maison, tout un espace de jeux pour enfants, pourquoi séparait-il les enfants de leurs familles, leur faisait manquer l'école afin qu'ils le suivent pendant ses concerts à l'étranger ? etc...Et enfin pourquoi a-t-il été accusé s'il n'y avait rien à lui reprocher, pourquoi n'a t-il pas tiré de leçons de l'affaire Chandler ? Les accusations portées contre lui ne sont pas à prendre à la légère, un enfant ne peut inventer de telles calomnies et ne pourrait donner aucun détail s'il ne les avait pas vécus. D'autre part je n'apprécie pas l'habituelle rhétorique de victimisation de Jackson. Il était responsable de ses actes.

liberiangurl 06/04/2017 18:00

Mon Dieu mais sur qui je suis tombée moi mdrrr ! Mais cette vérité comme tu dit n'a jamais était prouvé par qui que ce soit ! Donnes-moi une seule preuve concrété a part le fait qu'il est payé (c'est ce que tu m'a dit dans un autre post) qui prouve ce que tu avances ! Tout le reste est basé sur des dires certains en sa faveur d'autre non ! Je n'ai jamais dit que j'en étais quasi-certaine mais les éléments en sa décharge est tout de même plus conséquent ! "Le risque de constater que je me suis trompée comporte l'humiliation de me découvrir aliéné" ? Non, si j'ai raison tant mieux et si j'ai eu tort tant pis mais au moins j'ai pu exposé ma propre conviction.

Clara 06/04/2017 10:52

Concernant ton interprétation de «Who Is It» : je constate que tu as bien retenu les leçons Vaudevillesques qui ont été racontées. (rire) Et concernant le fait que j'assimile tout avec la supposée pédophilie de Jackson, je constate que toi tu ignores les signaux forts, que tu nies des vérités, malgré l'évidence de leurs preuves. Le risque de constater que tu t'es leurré toi-même, comporte l' humiliation de te découvrir aliéné, et ce risque renforce ton aveuglement. Nous avons le droit d’être ambivalent, nous avons le droit d’avoir peur, nous ne sommes pas obligés d’être courageux : mais sans la liberté psychique il n’y a pas de liberté. Cependant il y a toujours un moment où l’aliénation cède, même si la vérité fait trop mal.

Angelilie 26/03/2017 14:43

toujours un plaisir de flâner sur vos pages. au plaisir de revenir