Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DESTINS DE STARS - Michael Jackson derrière le masque.

La célébrité est un ersatz magnifique créé pour le plaisir du public. La star incarne donc un mythe, une image attrayante, mais simplifiée et illusoire. Ne jamais sous-estimer combien la puissance de la célébrité peut déformer toute situation.

Dans les yeux de Michael Jackson et d'Elisabeth Taylor.

Les yeux de Michael Jackson étaient-ils à l'image de son âme ?

Les yeux de Michael Jackson étaient-ils à l'image de son âme ?

« T’as de beaux yeux, tu sais (…). Embrasse-moi ». Cette réplique du film « Quai des Brumes » (de Marcel Carné, signée Prévert) entre Michèle Morgan et Jean Gabin n’est pas la plus imagée qui soit, elle est pourtant devenue mythique. Toutes et tous, nous avons nos expressions de regard préférées, proverbes, réminiscences poétiques ou slogans publicitaires qui nous ont tapé dans l’œil. « Des yeux de biche », « des yeux de braise », « avoir l’œil qui frise », « avoir les yeux plus gros que le ventre », « les yeux sont les fenêtres de l’âme » « ce que la voix peut cacher, le regard le livre », « avoir à l’œil », « le regard rieur »…

Harrison Funk, le photographe personnel de Michael Jackson  a raconté qu'il avait été séduit par les yeux de Michael Jackson. « Michael avait les plus beaux yeux que je n’aie jamais photographiés ». Ils étaient grands, expressifs, profonds. Je ne veux pas en parler que physiquement. Ils étaient à l’image de son âme. Je pense que Michael savait cela pour chaque image qu'il voulait transmettre. « Quand il ne portait pas de maquillage, il pouvait transmettre le même message à la caméra ».

Et quand on regarde l’autre, qu’est-ce que l’on y voit ? Sartre disait : «ce que je vois, c’est moi !»

Le contact visuel peut être trompeur

On a toujours pensé que les personnes qui mentaient détournaient le regard.

En réalité, une personne qui ment concentre toute son énergie pour que son interlocuteur la croie et regarde donc l’autre dans les yeux de façon intense.

Au contraire, celui qui dit la vérité n’a rien à démontrer et peut donc se distraire et regarder vers un autre endroit que dans les yeux de son interlocuteur.

Je crois qu'un visage, un regard ne nous représente pas forcément, c´est très simple, on peut parfois faire passer une image totalement différente de notre personnalité...  Avoir un beau visage, ou un beau regard,  ne veut pas obligatoirement dire que l´on a une belle âme.  Le physique n´est qu´une apparence qui laisse une (fausse) impression de la personne en question.

Les apparences, tout comme les personnes, peuvent mentir et nous lancer sur une mauvaise piste.

Louis XIV utilisait son regard comme un rayon de soleil. Cela témoigne du fait que le regard est un instrument de pouvoir et le Roi-Soleil l'avait bien compris. Staline savait aussi jouer de son regard, comme tous les despotes, d'ailleurs. Plus on se trouve dans une position élevée et plus on joue de son regard.

Pour convaincre son interlocuteur, on peut faire appel à ses émotions. On dit parfois que le style d'un tel discours relève du pathos.

Michael Jackson faisait appel au sens moral, à la conscience de ceux qu'il cherchait à convaincre. Son regard était froid et intense à la fois, accentuant une part de mystère.

Quand on est face à un appel à l'émotion, il faut tenter de rester attaché aux faits. Dans le cas de la vidéo ci-dessous, même si l'histoire de la princesse Diana était tragique,  Jackson utilisait son décès pour ses propres intérêts. Barbara Walters, n'était pas dupe de l'hypocrisie qui se cachait sous la franchise du regard de Jackson.

Elizabeth Taylor qui était aussi appelée "Violet Eyes", en hommage à la couleur si particulière de ses yeux, avait sombré dans l'alcool et la drogue dès les années 1970.  A la fin des années 80, Liz était une cari­ca­ture d’elle-même. Icône moquée, elle conjuguait carrière en berne, caprices de stars et cures de désin­tox, rejouait son propre mélo­drame pour prolon­ger ses illu­sions. La perte de Richard Burton  l’avait rendue amère, l’al­cool, bouf­fie, et les coups de bistouri aussi. Pour­tant derrière son sourire figé et ses diamants gros comme le Ritz, sa gloire, sa splendeur passée, ses souvenirs, c'est avec Michael Jackson qu'elle va les partager, les prolonger...

 

On les voyait très souvent ensemble dans les soirées, et sur les tapis rouge où ils arrivaient main dans la main. Ils étaient quasiment voisins sur les collines de Los Angeles, et parfois ils dormaient l’un chez l’autre, comme des copains de classe. Liz disait avoir passé des soirées au ranch de Neverland, avec des enfants «Il n’y avait rien d'anormal à cela. Il n'y avait pas de câlin ou autre. Nous avons ri comme des enfants, et regardé beaucoup de Walt Disney. Il n'y a rien de bizarre là-dedans où à ce sujet», avait balayé Liz en 2003. Alors que Jackson était poursuivi pour des affaires de pédophilie, Liz était la plus acharnée de ses défenderesses, arpentant toujours plus de plateaux de télévision pour plaider la cause de son meilleur ami. Des années avant, elle était toujours la première à couper-court aux commérages et à défendre celui que la presse commençait à surnommer à la fin des années 1980, «Wacko Jacko».

Michael Jackson avait d’ailleurs salué sa meilleure avocate, en la faisant apparaître dans le clip de «Leave me alone», son tube coup de gueule contre les médias. Plus bel hommage encore, Michael Jackson avait chanté «Elizabeth, I love you», lors d’une grande soirée pour son 65e anniversaire, en 1997. C’est elle qui l’avait couronné Roi de la Pop, lorsqu’elle le présenta comme le «true king of pop, rock and soul» à la cérémonie des Soul Train Heritage Award en 1989. «J'ai rencontré beaucoup de gens dans ma vie, et très peu sont de vrais, vrais amis. Je peux probablement compter ces personnes sur les doigts de la main. Elizabeth est l'une des plus aimantes, fidèles et affectueuses d’entre elles», avait dit Michael Jackson dans une vidéo enregistrée en 1993.

Ces deux êtres,  excen­triques, ambi­gus, se sont trou­vés.   Une compli­cité dont le sexe était exclu les unissait.

«Quelque chose au fond de Michael Jackson avait besoin d'Elizabeth Taylor ... bien qu'il n'ait jamais expliqué ce qu'il voulait d'elle, on peut supposer, qu'elle était à la fois sa déesse étoilée,  sa  mère de substitution  le protégeant  des médisances,  sa meilleure avocate et son meilleur agent de publicité. Michael Jackson a déclaré, lors dune interview avec Oprah Winfrey : « C'est Elizabeth Taylor qui a commencé à m'appeler « le Roi de la Pop » à la remise d'un des trophées que j'ai reçus. Depuis, tout le monde m'appelle ainsi »

Le crime de Taylor était  sa loyauté envers Jackson en échange de bijoux...des diamants surtout. Elle savait que Jackson était pédophilie, mais lorsque soi-même on a des travers  énormes, on ferme les yeux sur les actes d'un ami ; c'est pourquoi ils s'entendaient si bien. Celle qui avait été un temps consolatrice des acteurs secrètement gays,    avait conseillé à Jackson, le peu reluisant détective Anthony Pellicano qui utilisait des techniques menaçantes et harassantes pour faire taire les témoins.

Liz Taylor, comme la plupart des gens d'Hollywood, avait une morale dissolue. Probablement que la pédophilie est acceptée de ces personnes. Mais avoir défendu Jackson est également une sorte de corruption.

Lorsque Jackson lui  demande d'assister à son 30° anniversaire au Madison Square Garden, elle refuse, mais il était déterminé à la faire changer d'avis. «Je sais exactement comment la faire venir» a-t-il déclaré. En fait elle  était là pour lui, sous réserve qu'il lui offre des diamants. Quand Jackson lui a fait envoyer un collier de diamants sa réponse a été rapide : «J'adore vraiment ce collier, Michael,  et bien sûr j'assisterai à ton spectacle.» Jackson n'ayant pu payer la facture, au lieu d'appeler Elizabeth lui-même,  a demandé à l'un de ses avocat de lui faire part qu'elle devait rendre le bijou. Liz, était enragée de devoir rendre le cadeau, et considérait  avoir été traitée d'une manière impersonnelle par l'un des avocats de Jackson, elle ne lui a plus parlé  pendant des mois.

En Novembre 2002, Michael Jackson avait gratifié ses fans berlinois d'une de ces apparitions éclair dont il avait le secret, en tenant au-dessus du vide, sur le balcon de sa chambre d'hôtel située au quatrième étage, son dernier-né, le petit Prince Michael II.

Le troisième et plus jeune enfant du «Roi de la pop» était vêtu d'une barboteuse bleue, sa tête couverte d'un linge blanc, lorsque son illustre père l'a présenté aux dizaines d'admirateurs béats plusieurs dizaines de mètres en contrebas, devant le luxueux Adlon Hotel, a précisé Antje Sigesmund, porte-parole pour la cérémonie de remise des prix Bambi à laquelle Michael Jackson avait assisté à Berlin.

Taylor prend à nouveau sa défense auprès de Larry King  dans une interview en live:

Larry King : Tout d'abord, je sais que Michael Jackson est un ami précieux. Mais il prend son bébé et le balance dans le vide par la fenêtre d'un hôtel en Allemagne. Que ne savons-nous pas de lui ?

Taylor : Ça a été tellement mal compris.

King : Expliquez-nous

Taylor : D'accord je vais reprendre depuis le début.

King : Bon.

Taylor : Il avait une telle prise sur cet enfant que si vous le regardez à nouveau, vous verrez qu'il le tenait fermement sous les aisselles, et que le bébé ne risquait rien.

King : Et ensuite il l'a placé sous son bras, a quitté la fenêtre...

Taylor : Et il est revenu, après être allé chercher quelque chose pour couvrir le visage du bébé pour des raisons évidentes ...

Il y a aussi cette lettre adressée personnellement  à Jackson :

Mon bien aimé Michael,

J'ai vu toutes les nouvelles à la télé quand tu as montré le bébé - J'ai également vu comment tu le serrais sous ses aisselles et je sais que tu ne pouvais le faire voir derrière les rideaux. C'était un jeu pour toi, et je sais pourquoi tu as couvert son visage.  Tous les enfants célèbres doivent être protégés enfin de ne pas être reconnus pour une raison évidente - ils sont constamment menacés par les vrais kidnappeurs. J'ai traversé cela comme enfant actrice, Michael, et je sais qu'il en était de même pour toi.

Michael, je n'ai jamais vu un parent meilleur ou plus aimant que toi. Tu as un amour unique pour eux et tu parviens également à les discipliner doucement. Je n'ai jamais vu des enfants mieux élevés ou adorables ( y compris les miens.)

Tu es un père exemplaire. Tu as plus de chance de réussir à sécuriser  tes enfants que de voler sur la lune. Si les gens pouvaient seulement te voir avec les enfants, et le temps que tu passes avec eux, et l'amour que tu leur donnes. Pas seulement de beaux vêtements et cadeaux, mais un amour inconditionnel,  pur. Et ils te le rendent complètement.

Si seulement tu laissais aux gens  voir plus de réel sur toi, mais je comprends combien tu es timide et tu comprends aussi combien je suis timide, mais nous sommes tous les deux des professionnels. J'ai fait de mon mieux pour garder mes enfants loin de l'oeil du public, et ils ont grandi magnifiquement. Je suis tellement fière d'eux, et les tiens sont tes enfants, ils sont magnifiques à l'intérieur et à l'extérieur comme toi.

Ne les laisse jamais tomber, Michael. Tu es trop aimé, surtout par cet enfant. Je t'aime autant que je l'ai toujours dit et je te comprends d'autant plus. Tu n'as pas à avoir honte. Sois fier de la façon dont tu éduques tes enfants. Dieu sait qui tu es.

Je t'aime de tout mon coeur, et parce que je te connais si bien, je te comprendrai toujours là où les étrangers ne le font pas. Mais tu sais quelque chose : Apprivoiser les autres !

Tout mon amour,

Elizabeth Taylor.

Michael Jackson a ensuite reconnu dans un communiqué avoir commis «une terrible erreur» dans le feu de «l'enthousiasme du moment». «Je ne mettrais jamais intentionnellement la vie de mes enfants en danger», a-t-il ajouté.

----------------------------------------------------------------------------------------------

- Dernièrement, des personnes ont été témoins d'un incident horrible en Grande Bretagne, quand une mère a suspendu son bébé hors de la fenêtre par les bras, en criant: «Wacko Jacko», (Jacko le bizarre), voulant ainsi recréer une scène très particulière de la vie du chanteur Michael Jackson. La mère, une femme dans la vingtaine, a avoué devant le juge qu'elle avait agi stupidement en agissant de la sorte, ajoutant qu'elle avait eu «un moment Michael Jackson» Elle a aussi dit au juge que son enfant n'avait pas été en danger. Mais le juge a été peu impressionné, trouvant cette affirmation invraisemblable. Il lui a donné une sentence suspendue de 12 mois, tenant compte du fait qu'elle n'avait pas d'antécédents judiciaires.)

- Un tribunal algérien a condamné un homme à deux ans de prison pour avoir balancé un bébé à une fenêtre lire ici

----------------------------------------------------------------------------------------------

Le 23 février 2003, Jackson n'était pas à la  grande fête de Liz donnée pour son anniversaire à l'hôtel  Bel Air, les autres invités de la fête comprenaient le sénateur John Kerry, le coiffeur Jose Eber, et le dermatologue de Jackson, le docteur Klein.

Elle lui aurait  demandé un cadeau  (un bijou de 600 000$)  pour témoigner dans sa série TV diffusée sur fox en 2003  «Michael Jackson's Private Home Movies». MJ l'avait convoquée à Neverland pour un arrangement,  mais lorsqu'elle est arrivée au ranch, à trois heures de voiture de Beverly Hills, Jackson n'était  pas là pour l'accueillir.  Pour Taylor s'en était trop ce qui justifie aussi son silence lors de la procédure judiciaire en 2005 à Santa Maria en Californie.

Subséquemment, s'était installée une sorte de distance entre eux. Elle ne parlait plus avec lui, n'acceptait plus ses appels comme autrefois, les promesses de cadeaux de Jackson n'étant plus tenues.  De son côté il ne parlait jamais en mal d'Elizabeth, seulement pour dire que les choses avaient changé entre eux.

Dans la liste des bijoux légendaires de Taylor,  figurent un bracelet en diamants qui lui a été offert par son ami Michael Jackson (estimation : 30.000 dollars) et  une montre signée Vacheron Constantin entièrement pavée de diamants (300.000 dollars).

«Il y avait quelque chose de calculateur dans les yeux de Liz, comme si elle savait exactement ce qu'elle voulait et était sûre de l'obtenir», observera la comédienne Mary Astor.

Les dernières années de Taylor,  furent quasi exclusivement vouées au service de l’anti-sida, notamment aux côtés d’un Michael Jackson aussi décadent qu’elle... Celle qui fut cléopâtrement impériale à l’écran présida des chapelets de dîners où tout croûton coûtait.  

En octobre 2015  est paru chez Fayard un livre de Michel Sardou : 50 années ensemble, dans lequel il livre quelques détails sur ses années de fêtard.

Un épisode californien chez une certaine Elizabeth Taylor est notamment croustillant.

« J’ai habité chez Eliza­beth Taylor dans sa maison sur les hauteurs de Beverly Hills. Dans le salon, il y avait des jarres remplies de coke. Des jarres, pas des bols et encore moins des coquetiers ! Un soir, j’ai partagé un joint énorme. Je me suis mis à jouer du piano. Frénétiquement. J’avais le senti­ment d’être un prodige. » 

Complètement stone, le chanteur se prend pour un génie et a l'impression de composer l'album du siècle. Le réveil est forcément un peu compliqué : « Le lendemain matin, j’ai écouté l’en­re­gis­tre­ment. J’avais passé une heure à faire du ré majeur ! » .

Le visage de la Taylor ? Celui d’une actrice dont l’on ne retiendra probablement qu’une poignée de créations à l’écran, (Loin du tumultueux Burton elle ne sera plus que l'ombre d'elle-même), mais qui fascina les magazines par l’écho de ses amours, de ses accidents, maladies et opérations multiples, par sa relation bizarre avec Michael Jackson,   par l’éclat des bijoux que ses prétendants lui offrirent, se saignant l’âme pour ses beaux yeux. Mais aussi par ses naufrages dans l’alcool, ses remontées à la surface, et ses caprices de diva.

Après le décès de Jackson le 25 juin 2009, elle s'était estimée «vide» et affirmait que leur relation était la «plus belle relation amoureuse» qu'elle ait connue. Alors qu'il s'agissait d'une amitié stratégique que Jackson et Taylor avaient si soigneusement cultivée.

Dans la vie, il n’y a pas que l’argent. Il y a aussi les fourrures et les bijoux.

Liz Taylor

Dans les yeux de Michael Jackson et d'Elisabeth Taylor.Dans les yeux de Michael Jackson et d'Elisabeth Taylor.Dans les yeux de Michael Jackson et d'Elisabeth Taylor.

«On m’a volé mon enfance» !  s’exclame Elizabeth dans ses mémoires.

Dans «Elizabeth Taylor: There is Nothing Like a Dame» les deux auteurs, Danforth Prince et Darwin Potter, révèlent les relations très privilégiées qu’a entretenue la star avec deux Présidents américains.

Selon eux, Liz Taylor serait tombée sous le charme de Ronald Reagan, âgé de 36 ans, alors qu’elle était encore adolescente. Il l’aurait invitée à diner chez lui mais c’est elle qui l’aurait séduit. «Reagan m’a traité comme une vraie femme, et cela m’a fait de l’effet. Nous étions assis sur son canapé et je sentais qu’il voulait tenter quelque chose mais qu’il n’était pas prêt à faire le premier pas. Je suis donc devenue l’agresseur… Après de longues caresses sur le sofa, nous sommes allés dans sa chambr, aurait raconté l’interprète de «Cléopâtre» à l’une de ses amies qui a dévoilé ce récit aux deux biographes, d’après le «London Daily Express»

Et l’ouvrage ne se contente pas de raconter cette aventure. Il révèle également que la belle actrice aurait passé du bon temps avec John Fitzgerald Kennedy. Après s’être baignée entièrement nue dans sa piscine, elle aurait eu une relation sexuelle avec lui avant d’être rejointe par l’acteur Robert Stack. Tous les trois auraient ainsi passé toute la nuit ensemble, alors que les deux hommes étaient mariés. Le portrait de la croqueuse d’hommes ne s’arrête pas là. D’après le «Huffington Post», le bouquin révèle également le nom des autres partenaires sexuels de la star, dont feraient partie Peter Lawford, Errol Flynn, Tony Curtis, Paul Newman, etc...

L'amitié légendaire entre  Elizabeth Taylor et Michael Jackson a duré plus longtemps que n'importe lequel de ses huit mariages. «Il fait partie de mon coeur, nous ferions n'importe quoi l'un pour l'autre» avait-elle dit. MJ la comparait à Mère Teresa, à la princesse Diana, à la reine d'Angleterre et à Wendy. «Elle est une couverture chaude avec laquelle j'adore me couvrir, je peux me confier à elle et lui faire confiance».

Michel Jackson n'était pas victime, il était tout naturellement entouré de gens sombres comme lui.

Taylor, comme bien d'autres,  pensait : «oui ce dont ils l'accusent est  vrai, mais tant qu'il me donne ce que je veux, je vais regarder dans l'autre sens». Des gens comme cela sont coupables de chantage et coupables de leur manque d'action en faveur des vraies victimes : Les enfants.

La trop grande avidité de Taylor était corrélée à une avarice de cœur. Quant à Jackson l'argent le menait à tout, à condition qu'il en sorte .....beaucoup !

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Clara

Derrière le masque de MICHAEL JACKSON et le culte de ses fans.
Voir le profil de Clara sur le portail Overblog

Commenter cet article