Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DESTINS DE STARS - Michael Jackson derrière le masque.

La célébrité est un ersatz magnifique créé pour le plaisir du public. La star incarne donc un mythe, une image attrayante, mais simplifiée et illusoire. Ne jamais sous-estimer combien la puissance de la célébrité peut déformer toute situation.

Michael Jackson plus riche et plus grand mort que vivant.

Le petit Michael Jackson, un gamin si mignon  ! Le petit Michael Jackson, un gamin si mignon  ! Le petit Michael Jackson, un gamin si mignon  !

Le petit Michael Jackson, un gamin si mignon !

Tout d'abord, nous pouvons réfléchir tristement sur la façon dont Michael Jackson a perdu son talent, son temps, son argent, sa santé,  son identité raciale, sa renommée et sa vie.

Son talent : Michael Jackson avait un talent immense depuis ses 8 ans. Lui et ses frères brillèrent grâce à la collaboration de leur marionnettiste de père, qui fit d'eux un groupe qui illumina  la Motown. Ensuite Jackson s'est émancipé pour travailler avec les meilleurs chorégraphes, les meilleurs réalisateurs et leurs arrangeurs musicaux - Notamment dans sa vidéo récurrente (dirigée par John Landis) et un album ( produit par Quincy Jones), Thriller. Mais il n'a pas pu maintenir ce niveau de collaboration créative, et son talent s'est dissipé - s'exprimant finalement principalement à l'occasion des prix remarquables qui lui ont été remis en tant que danseur et artiste.

Son temps : Le chroniqueur du New-York Times, Bob Herbert, a expliqué comment Michael Jackson a perdu son temps dans ses fantasmes. Chargé de présenter Jackson à un prix, Herbert a été frappé par la façon dont Jackson, alors qu'il avait une vingtaine d'années, était une personne qui ne vivait pas dans la réalité. Accompagné de l'enfant acteur Emmanuel Lewis - qui avait probablement 13 ans à l'époque -MJ ne s'occupait que de lui et le caressait comme un animal de compagnie. Il a passé les 20 dernières années de sa vie à jouer, se promener et dormir avec des enfants au point de reléguer sa musique au dernier  plan.

Son argent : Bien que Jackson ait gagné des milliards de dollars au cours de sa vie, il a été estimé qu'il avait 500 000 000 de $ de dette à sa mort. A quoi a-t-il dépensé son argent ? Une estimation dit que MJ a dépensé un demi-milliard de dollars au cours de sa vie. Cela comprenait des achats de plusieurs millions de dollars : son ranch de Neverland (avec des animaux exotiques). Des va et vient  dans les parcs d'attractions, un personnel en constante évolution qui comprenait: gestionnaires, avocats, gardes du corps, femmes de ménages, nounous,   cuisiniers, personnel de santé, dont un cardiologue et un dermatologue à plein temps. Son approvisionnement en médicaments, ses chirurgies plastiques, ses mauvaises décisions commerciales, les somptueux cadeaux pour ses amis spéciaux et leurs parents, les frais de nombreuses procédures judiciaires, les 22 millions de dollars versés aux Chandler pour qu'ils se taisent, les étages entiers qu'il louait dans les hôtels, les voyages à l'infini avec ses petites victimes, les diamants offerts à Liz Taylor..etc... La liste n'est pas exhaustive ..

Sa Santé : Il est très inhabituel pour une personne qui n'est pas frappée par une maladie mortelle ou martelée par la violence ou un accident,  de mourir à l'âge de 50 ans. Pourtant Michael Jackson semblait vouloir se tuer.  On peut en juger par les descriptions de ses amis (comme Uri Geller et Deepak Chopra) et ses gardes du corps, Jackson s'est imprégné d'un cocktail sans fin de drogues de toutes sortes, sans compter les analgésiques, et les anxiolytiques. Jackson semblait ne pas avoir l'idée qu'être naturellement conscient de soi-même est une façon raisonnable de mener sa vie. (A cet égard, au moins, il ressemble à beaucoup de ses compatriotes).

Son Identité raciale : Bien que ce fut l'une des plus grandes revendications de Michael Jackson, qui s'était confronté en artiste de l'Amérique africaine au monde du divertissement blanc, il a voulu devenir une personne blanche. Il a ruiné les traits de son visage qui semblait toujours en danger de fondre et son nez de tomber à terre. Qui sait quel dommage il a causé à sa santé, en se faisant blanchir la peau (par injections, ingestion ou applications de produits chimiques) ! . Ses cheveux étaient un autre exemple de son renoncement à ses traits afro-américains, si évidents dans son enfance et adolescence. Et, le plus choquant de tous, MJ a mis fin à sa ligne de sang racial en créant des enfants évidemment blancs, c'était apparemment la seule manière dont il pouvait les aimer.

Sa renommée : Pédophile.  C'est sans aucun doute les scandales les plus fondés qui se sont produits dans la vie de Michael Jackson.

Dans la plupart des cas d'agressions sexuelles, les avocats de l'accusé font un procès aux victimes. Cela a eu lieu avec Jackson en 1993 et en  2005, les parents ont été condamnés par les avocats de Jackson. (Ce n'est que lorsque les violeurs et les agresseurs ne peuvent plus subordonner et intimider leurs victimes que les victimes obtiennent la justice qu'elles méritent.)

Le culte de soi, que Jackson a incarné, domine notre culture. Ce culte partage en lui les traits classiques des psychopathes : Charme superficiel, grandiosité et importance personnelle, un énorme penchant pour le mensonge, la tromperie, la manipulation et l'incapacité de remords ou de culpabilité. Jackson, de ses faux mariages à ses relations ténébreuses et dégoûtantes avec de jeunes garçons, avait toutes ces qualités.

Commémoration de sa vie : Le 9 Juillet 2009,   la cérémonie s'est ouverte avec des messages du leader sud-africain Nelson Mandela et de la chanteuse Diana Ross, lus par le chanteur Smokey Robinson, dans un Staples Center plongé dans une lumière bleutée.  l'insincère Brook Shields a pleuré en rendant hommage à leur amitié, mais a admis aux journalistes qu'elle n'avait pas revu Jackson depuis 1991.

Plusieurs personnes se sont succédées au micro. Le révérend Al Sharpton est l'un des champions de la cause noire au États-Unis. Reprenant un thème de son discours fait à l'Appolo Theater, au coeur de Harlem, le soir de la mort de MJ, il a salué la mémoire «de celui qui avait  contribué à briser les chaînes» de la communauté afro-américaine. «Je veux que ses trois enfants le sachent : votre papa n'avait rien de bizarre» et le leader noir s'est même plaint de la couverture des médias, «qui n'ont pas traité Sinatra ou Presley ainsi»   Selon lui, Michael Jackson était l'un des maillons ayant permis d'aboutir à l'élection de Barack Obama !
Une élue du Texas, membre du «black caucus» à Washington, louait également la contribution de la star défunte. Les discours de Martin Luther King III et du basketteur Magic Johnson se sont  mis  au diapason. «Qu'importe sa couleur de peau et les rumeurs», il m'a rendue fière d'être noire, murmurait une fan. Sans surprise, la plupart des hommages tournèrent à l'hagiographie, sur le refrain «Michael l'humanitaire, qui a donné sans compter».

Beaucoup d'anecdotes également, notamment sur l'enfance du chanteur. «Il avait un talent énorme à 10 ans,  que j'ai demandé à voir son acte de naissance», plaisantait Berry Gordy, le fondateur du label Motown, qui a lancé la carrière de Michael Jackson. Aux rires succèdent les larmes. Jermaine, frère aîné de Michael, peinait à finir la chanson «Smile». A laquelle suivirent les classiques «We Are The World» et «Heal The World». Puis, la fille du roi de la pop, parvint à dire, entre des sanglots, «Tu étais le meilleur père qu'on puisse rêver d'avoir».

 

Regardez  comment Les adultes autour d'elle ont ajusté le micro pour que l'on puisse entendre sa voix et ses sanglots. C'était un spectacle, et ils ont utilisé cette petite fille pour promouvoir la sympathie qu'ils ne pouvaient obtenir autrement. Alors le monde a cédé à l'émotion.! 

 

 

 

 

 

Quelques minutes plus tard, c'était la liesse autour de Paris, félicitations, belle réussite ! 

 

 

 

Malgré ce cinéma,  il est aisé de comprendre que l'amour et le désir de protéger sa progéniture n'était pas une motivation suffisante pour que Michael Jackson puisse se maintenir en vie.

Tout le brouhaha sur sa disparition semblait être fondé sur l'hypothèse que ses talents considérables justifiaient en quelque sorte son style de vie dépravé. La renommée compte donc plus que la douleur qu'il a infligée à ceux qui l'entouraient. Des millions de personnes ont acheté des billets pour assister à cet hommage, non pas parce qu'ils admiraient ses talents,  puisque ses derniers albums n'avaient pas atteint des ventes fabuleuses, mais pour avoir l'occasion de partager une partie de sa renommée.

C'était vraiment étrange pour moi, qu'un homme accusé deux fois de pédophilie soit ainsi vénéré à sa mort. Et je suis d'accord avec tous ceux qui n'avaient pas une once de sympathie pour lui à son décès. Pensez-vous que nous devrions ignorer les jeunes garçons qu'il a blessés et qui ont du subir les hommages et l'adulation d'un homme qui avait menacé la vie de leurs parents ou acheté leurs parents avec des maisons,  des voitures et autres cadeaux mirobolants?  Michael Jackson avait caché sa pédophilie apparente derrière l'illusion de Peter Pan et de l'enfance éternelle.

Ceux qui ont créé la personnalité publique de Jackson et l'ont transformé en une marchandise, d'abord quand il était enfant et enfin en cadavre enfermé dans un cercueil plaqué or de 15 000 $, sont les agents, les publicistes, les spécialistes du marketing, les promoteurs, les scénaristes, la télévision et le cinéma, les producteurs, les promoteurs, les techniciens vidéo, les photographes, les gardes du corps, les cadres d'enregistrement, les conseillers techniques, les entraîneurs, les médias publics et les personnalités qui créent la vaste scène de célébrités. Aucune illusion culturelle ne serait avalée comme réalité, sans ces armées de facilitateurs culturels et d'intermédiaires. Les producteurs du Staples Center à Los Angeles se sont assurés qu'ils seraient là.

Cet hommage, n'était qu'affirmations et déni, au point de se demander qui étaient les plus pervertis et Pourquoi ? La réponse est simple :  Les États, administrations, gouvernements, autorités, ont intérêt à promouvoir les vedettes illustres, leur oeuvre et leur action, et à favoriser leur entrée dans la postérité.   Michael Jackson a été plébiscité et promu par ceux-là même qui l'ont souvent critiqué et condamné. De cette façon,  il est devenu un héro adulé, au sein d'un système social et politique, d'une industrie du disque et du divertissement, d'un ordre économique et marchand, qu'il avait parfois répudié mais qui le consacrait et le célébrait.

Cette consécration n'allait pas sans un travail d'édulcoration, de dépolitisation de son action, de son oeuvre et de son image. Action, oeuvre et image se sont trouvées débarrassées de leurs éléments subversifs et contestataires. Le personnage devenu héro a été policé, aseptisé afin d'être transformé en objet commercial, apolitique, populaire, neutre, universel ; en produit de masse, déversé sur le marché de la gloire et de la prospérité, avec le soutien d'un lancement marketing, d'une campagne promotionnelle et commémorative, célébrative et publicitaire. Jackson  a donc gagné en valeur symbolique et commerciale ce qu'il avait perdu en valeur d'opposition et de contestation.

L'importance et l'efficacité du processus d'édulcoration, de dépolitisation, et d'«évacuation du réel» de l'oeuvre et de l'image du personnage illustre, se vérifie de façon d'autant plus criante que le disparu est subversif.

L'annonce des nominations des NAACP Image Awards 2010 avait suscité un tollé car la cérémonie organisée en mémoire de Michael Jackson au Staples Center y avait été nominée dans la catégorie «Meilleure émission de variétés» .... qui a remporté le prix et est devenue officiellement la «meilleure émission de variétés de l'année»...Au grand désespoir  des fans qui n'ont pas compris, en quoi il était divertissant de pleurer quelqu'un....Ils ne se sont pas rendu compte, non plus,  qu'eux seuls pleuraient vraiment...

Le drame immonde de la vie personnelle de Jackson s'intègre parfaitement aux drames en cours à la télévision, au cinéma et aux actualités. Les films et reportages  se développent sur les histoires de la «vie réelle», en particulier celles qui impliquent des célébrités. Les films à la télévision sont des mini-drames avec une étoile, un méchant, un casting de soutien, un hôte gentil et une fin dramatique, si souvent inattendue. Les gens ont gourmandement consommé des «nouvelles» sur Jackson, surtout dans son déclin et son exil, ce qui a souvent dépassé la plupart des oeuvres de fiction.

La vie une fois bien emballée, scénarisée, filmée, accompagnée d'un récit à l'eau de rose,  est une forme de divertissement très convaincante. Il y avait des montages photo dans lesquels on voyait Jackson serrant la main de Nelson Mandela, immédiatement suivis d'un MJ avec kermit the Frog. On avait aussi la vue embarrassante d'un groupe d'enfants, y compris les siens, chantant autour du cercueil «We Are The World». Jackson ayant été un grand spectacle à lui tout seul, il avait mérité une grande finale....arrogante !

Bluffer, pour charmer, séduire,  persuader,  est une méthode infaillible dans le show-business.  L'opération marketing  visant une clientèle ciblée - Les fans - a porté ses fruits,  Jackson est  devenu plus grand mort que vivant, mais aussi plus riche. C'est ce que l'on appelle un bon retour sur investissement  - Return On Investment ou ROI.

Depuis son décès en 2009,  le roi de la pop a rapporté plus d'un milliard de dollars soit plus de la moitié de ce qu'il avait gagné sur l'ensemble de sa carrière (1,9 milliard de dollars en tenant compte de l'inflation, de 1979 à 2009, selon Forbes). Une manne qui a permis de rembourser ses lourdes dettes, qui, avant sa mort, s'élevaient à un peu plus de 500 millions de dollars à l'époque, selon Bloomberg.  Comme l'explique l'agence, le chanteur a eu la bonne idée de nommer son avocat John Branca ainsi qu'un ami de la famille, John McClain, pour gérer sa fortune après son décès. Les deux hommes,   ont ainsi fait du nom de Jackson une entreprise florissante, avec l'éthique du capitalisme sans entraves. Mais beaucoup en ont marre de l'Estate Of Michael Jackson :

Les fans se considèrent comme les véritables gardiens du temple, promoteurs de la carrière posthume, gardiens de l'image et de la mémoire. Ils peuvent développer des formes de soupçons, de jalousies, de rancœurs à l'égard des gestionnaires du patrimoine de Jackson - convaincus parfois qu'ils ne tiennent pas suffisamment compte de leurs volontés et besoins, n'expriment pas assez clairement leur gratitude à l'égard des fans, leur «volent» la vedette en quelque sorte et s'occupent mal de cette dernière et de sa postérité.
Ils développent le sentiment de jouer un rôle social important ! Ils présentent ainsi le basculement d'une vie normale à une vie de fan comme l'une des grandes - sinon la plus grande - réussite de la vie, l’événement majeur de leur existence, qui leur apporte du bonheur. !!!!
Pour beaucoup de fans vieillissants, les gestes de la passion sont des gestes adolescents, des gestes du passé qu'on refuse d'abandonner, des sentiments et des émotions d'un autre temps qu'on veut encore éprouver. «En fait ce sont eux qui souffrent du syndrome de Peter Pan». Cet enfermement dans un monde imaginaire (et inconscient) laisse peu de place aux moments de lucidité avérée. À quand un déclic salutaire ?

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Clara

Derrière le masque de MICHAEL JACKSON et le culte de ses fans.
Voir le profil de Clara sur le portail Overblog

Commenter cet article

Michael lovers 16/09/2017 02:48

Votre blog est tres tres merdique et ineterressant .
Vous ecrivez que de la merde , vous la publiez , personne ne s'y interesse !

mila 29/08/2017 14:20

oui exact ...........

Michael Jackson 16/09/2017 02:46

Bonjour,
Vous vous ennuiyez tellement dans votre vie que vous a decidez de me salir même mort ?
N'avez vous pas d'autres choses à faire ?
Serieusement ,
Il y'a d'autres choses plus intéressants que d'essayer de prouver par a+b que Michael est un predateur ! Trouvez vous une vie .
Arreter de traduire vos copies collés des sites americains haters !

Clara 29/08/2017 14:28

Nous sommes d'accord Mila :)

mila 28/08/2017 16:42

Très belle article ,Tout est dit
Je tiens a faire la remarque concernant la folie de jackson avec les jeune garçons
pour c'est idolâtre qui disent que jackson s'entouraient d'enfant parce qu'il sentais qu'il pouvez être lui même avec eux au qu'il les aiment innocemment et rechercher leur compagnie parce qu'il n'avait pas confiance au adulte ect

Je tiens a dire qu'il y a une forte incohérence

Les gens qui aiment les enfant innocemment aiment s'entourait d'enfant de toutes âge, et cela n'est pas le cas pour jackson qui dormait et fréquenté ouvertement des petit garçons entre 7 et 14 ans
L'enfance de commence pas a 7 ans et il ne s'arrete pas entre 14 et 15 ans
A votre avis pour quoi les tranche d'âge de ses amis spéciaux sont toujours les même ?
pourquoi l'intention de jackson était braquer seulement vers cettre tronche d'age ?
quelqu'un qui aiment innocemment les enfant se s’arrête pas sur une tronche d'age spécifique pour leur portait de l'attention
Pour moi c'est clair comme le jours "juste comme tout pédophile michael jackson avais des préférence au niveaux de l'âge parce que ce n'etait clairement pas innocent

Clara 28/08/2017 17:51

Merci Mila, Certains pédophiles sont attirés par des enfants appartenant à des tranches d’âge bien précises, d’autres sont sensibles à tels ou tels traits physiques particuliers (cheveux, traits du visage, constitution physique, voix…), d'autres encore n’ont pas de préférences particulières.
Jackson comme vous le faites remarquer, préférait les petits garçons entre 7 et 12 ans, au maximum 13 ans, à 14 ans ils étaient déjà trop «âgés» ! Il avait clairement une tranche d'âge bien précise, de plus il aimait aussi certains traits physiques, tous les enfants qu'il choisissait étaient beaux....Non ce n'était pas innocent, l'âge des enfants étaient clairement inapproprié ! Dire qu'il cherchait leur compagnie parce qu'il ne pouvait faire confiance aux adultes est une divagation des fans qui cherchent absolument à prouver son innocence - C'est à l'adulte Jackson que les enfants n'auraient pas du faire confiance, pas l'inverse.