Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

Michael Jackson / Evan Chandler et l'histoire de L'amytal de sodium !

Michael Jackson et sa victime Jordan Chandler.

Michael Jackson et sa victime Jordan Chandler.

Il a été dit qu'Evan Chandler, dans son cabinet dentaire,  avait administré à son fils Jordie, par l'intermédiaire de Mark Torbiner (un anesthésiste dentaire) du Sodium Amytal pour lui retirer une dent et que, sous l'influence de cette drogue, l'enfant s'était alors mis spontanément à accuser Michael Jackson.  Les fans croient Qu'Evan Chandler a implanté de faux souvenirs dans la tête de son fils pour accuser leur idole.

Pourquoi croient-ils cela ? Parce que l'enquête de Mary A.Fisher explique que d'après ce que l'on connaît du sodium Amytal, les accusations de l'enfant, selon plusieurs experts médicaux, devaient être considérées comme douteuses, si ce n'est tout à fait contestables. «C'est un médicament utilisé en psychiatrie mais dont les effets sont incertains», faisait remarquer le Dr. Resnick, psychiatre à Cleveland. «Les personnes qui en prennent deviennent très influençables. On peut dire d'énormes mensonges sous sodium Amytal.» Il s'agit en fait d'un barbiturique, une forte drogue qui, injectée en intraveineuse, plonge les patients dans une sorte de torpeur hypnotique. Utilisé à l'origine pour traiter des cas d'amnésie, l'Amytal fut employé durant la deuxième guerre mondiale pour soigner les soldats traumatisés par les horreurs de la guerre et plongés dans des états catatoniques. Des études scientifiques conduites en 1952, ont démontré que ce médicament n'est pas un sérum de vérité et qu'il comporte des risques puisque de faux souvenirs peuvent être implantés sous son influence. «Le sodium Amytal permet d’insuffler une idée par le biais de simples questions». confirme le Dr Resnick. Mais parfois les effets de cette drogue sont encore pernicieux. «l'idée peut s'implanter définitivement dans la mémoire. Des études ont montré que, même confrontés à la réalité, les patients continuent à jurer sous serment qu'ils déclarent la vérité», ajoutait le docteur.

L’enquête menée par Mary A.Fisher,  ressemble à une mission de la CIA au temps ou ils testaient de nouvelles méthodes d'interrogation sur des prisonniers, qui avaient trait à la recherche d'un nouveau sérum de vérité, aux techniques d’interrogation, au lavage de cerveau et, d’une manière générale, au contrôle du comportement d’un individu, autrement dit, au Mind Control (un article sur le sujet est ici) 

Après avoir étudié des tas de substances et après avoir effectué plus d’une centaine d’expériences avec des drogues très diverses, dont des substances isolées comme le sodium amytal, les experts de la CIA étaient arrivés à la conclusion que la marijuana était la meilleure substance pour faire parler les gens.

La mauvaise science fiction racontant que Chandler aurait utilisé du sodium Amytal  pour anesthésier son fils lors d'une extraction dentaire n'est qu'une rumeur lancée par Mary A.Fisher.  Aucun document judiciaire ne mentionne le sodium Amytal soi-disant utilisé par Chandler et Mark Torbiner.

Les fans se sont lamentés : C'est scandaleux que cette enquête n'ait pas été médiatisée, car elle permet d'ôter tous les malentendus véhiculés par la presse, les rumeurs, les doutes ! .....(Les Fans prennent pour évangile  tout ce qui est censé innocenter le roi de la pop.)

Le Docteur Kenneth Gottlieb, psychiatre à San Francisco qui avait administré le sodium Amytal à des patients «amnésiques» a fait part que cette histoire semblait,  vraiment douteuse, si l'on en croit l'usage qui est habituellement fait de cette drogue «C'est absolument une drogue psychiatrique»Le Dr John Yagiela, coordinateur du département d'anesthésie et du centre antidouleur de l'école dentaire de L'UCLA, ajoutait : «Ce produit ne s'utilise pas pour une extraction dentaire. Cela n'a aucun sens alors que des produits spécifiques sont disponibles».

A cause des potentiels effets secondaires du sodium Amytal, il n'est administré que dans un cadre hospitalier. Il faut du matériel de réanimation, en cas de réaction allergique, et seulement si un anesthésiste est présent.  Le sodium Amytal est un produit dangereux au même titre que  le Propofol dont Jackson se servait pour dormir. S'il avait été prouvé qu'Evan Chandler avait utilisé du sodium Amytal sur son fils, il serait allé tout droit en prison..... Il est utile de se rappeler que  Jordan Chandler était suivi par le Department of Children's Service.

En fait, pour faire simple,  on a pas encore, à ce jour, découvert de drogue qui agisse sélectivement sur le temps subjectif. Selon toute probabilité, une telle découverte, dont on imagine sans peine le bond en avant qu'elle ferait effectuer à la recherche, n'est malheureusement pas pour demain.

Si jusque dans les années 2000, on ne savait  pratiquement rien de la vie intime de Michael Jackson, hormis ce qu'on voulait nous faire croire, hélas l'histoire s'est répétée  en 2003 avec Gavin Arvizo. Si Jackson avait été innocent en 1993,  il aurait immédiatement cessé de partager son lit avec de jeunes garçons pour ne pas être accusé à nouveau.  Mais il a récidivé.

Un pédophile a rarement une seule victime. Il est bien souvent récidiviste. Les phrases entendues, les lieux et les rituels sont souvent communs et partagés entre les différentes victimes, et toutes les histoires sur les pédophiles sont d’une ressemblance confondante.

Ceux qui croyaient encore à la thèse du maître chanteur en la personne d'Evan Chandler, ont du déchanter ou alors invoquer la théorie du complot.

Je me demande comment les fans qui invoquent la théorie du complot auraient réagi si leur enfant avait subi une «petite» sodomie. Attention, une sodomie douce, sans violence, sans cri. Une petite fellation, une petite masturbation face à une star qui lui dit : «Chut, c’est notre secret. Et puis, c’est pour te faire du bien».

Mais peut-être pensez-vous comme cet «adulte» qui écrivait récemment ce commentaire : Pédophile vient du grec, pedo = enfant,  phile = amour. Ils ont chassé les gays fut un temps,  tout comme ils chassent les pédophiles aujourd'hui, peut-être que dans l'avenir, nous verrons des pédophiles lutter pour leurs droits -  Si les adolescents n'avaient pas des rapports sexuels forcés avec Michael, je ne vois aucun problème à ce que certaines personnes aient cette orientation sexuelle. OUI  j'aurais aimé être masturbé par Michael et obtenir 20 millions de dollars  pour cet «abus». Je me demande ce que Jordan Chandler a fait avec tout cet argent ou fait avec tout cet argent. Je suis jaloux de lui ! 

Ce fan inconvenant  approuve  le comportement de Jackson !  Pire encore, non seulement il reconnait qu'il y a eu outrance mais il est jaloux du  dédommagement perçu par Chandler  pour cet abus -     Et pourtant les actes pédocriminels sont quelque chose d'extrêmement grave. C'est vraisemblablement la chose la plus grave que l'on puisse faire subir à un enfant sur cette terre. C'est un cycle de confiance abusée, de culpabilité de l'enfant - parce que quelque part, c'est vrai, le pédophile, comme le nom l'indique, aime les enfants. Combien de destins sont brisés sur la base de cette logique-là ?

Wade Robson a déclaré qu'il avait été sodomisé par Jackson. C'est vraisemblablement vrai pour  beaucoup d'autres aussi, même s'ils ne l'ont pas encore avoué parce que c'est l'acte le plus difficile à admettre.

Beaucoup d'agresseurs n'utilisent pas la violence pour molester les enfants et qu'ils n'en aient pas vraiment besoin, ne les rendent pas  plus «gentils» du tout.

Proche de Michael Jackson, avec qui il a co-écrit l'hymne «We are the World» en 1985, Lionel Richie s'est laissé aller à «quelques» confidences en Avril 2015. Lors d'un entretien pour le magazine anglais Event, il a partagé des anecdotes concernant son amitié avec le défunt roi de la pop et plus particulièrement au sujet de son mal-être quotidien. « A chaque fois que je le voyais, je voulais l'ai­der.  Des Moines, dans l’Il­li­nois, l'auraient vite fait enfer­mer ! Mais à Holly­wood, tout est normal.

En prise au star-system, Michael avait pourtant promis de ne jamais toucher à une quelconque drogue a précisé Lionel Richie, avec beaucoup d'ironie. « Dès qu’on se voyait avec Michael, on se disait toujours fière­ment : «Moi, la drogue… JAMAIS ! Et il en est mort… »  Lionel Richie se souvient également de sa dernière rencontre avec Michael Jackson, peu avant le drame survenu dans sa résidence de Los Angeles. Et d'après lui, l'artiste était vraiment très mal en point ce jour-là. « La dernière fois que j'ai vu Michael, c'était envi­ron une semaine avant son décès. Il était vrai­ment très maigre, pas vrai­ment en bonne santé, inca­pable de faire cette tour­née » a-t-il conclu.

Une sinistre desti­née pour un homme qui a marqué  le monde de la musique. Une légende, une triste légen­de, avec une triste humanité … Jadis star incon­tes­tée, Michael Jackson est passé de la gloire aux déboires en quelques années en se faisant manger par ses obsessions pour les petits garçons…  On peut  l'indulgencier pour ses excentricités de toutes sortes, (chirurgie esthétique, blanchiment de peau, etc, etc..)   en imaginant que son succès lui avait fait tourner la tête ...Mais il est impossible de lui pardonner d'avoir abusé sexuellement  des enfants.

La particularité du pédophile «vrai» est qu'il n'est pas tellement incité par les signaux de la féminité, mais ceux de l'enfant pur...


  • « Quand je regarde un enfant, je vois Dieu.»

    2958334801_1_3_BPBCicU2[1]

    «J'aime les enfants car ils sont pur et innocents comme l'était Jésus.»

De ces observations, je peux conclure qu’il n’y a pas eu de justice pour ces enfants, ou ces adultes brisés dans leur enfance.

Autre article à lire :

Ce que les fans de Michael Jackson croient dur comme fer.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :