Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

Michael Jackson dévoilé !

Michael Jackson dévoilé !

Les posts des anciens publicistes de Michael Jackson.

Ces commentaires sont apparus à l'origine sur un fil de discussion Américain Data Lounge, en juin 2005. Bien que je ne puisse pas me porter garante de la véracité de MJ Former Publicist, je pense que c'est une lecture à la fois instructive et  amusante.

En fait, Raymone Bain, vient s'ajouter à la longue liste des utilisés et ensuite jetés dans le sillage de Jackson. Il a utilisé cette mauvaise excuse de publiciste parce qu'il ne pouvait pas trouver quelqu'un de décent pour gérer ses relations publiques, pour juste faire ce qu'il voulait ...parler en son nom, même si c'était pour marcher sur la ligne mince de cet ordre de bâillon. Et maintenant que la défense a été réprimandée (probablement au bord des accusations de mépris) ils l'accusent. bien que je sois sûr qu'elle a été prise totalement au dépourvu. Maintenant, elle a une réputation ternie en plus du fait que Michael utilisera probablement cela comme motif pour ne pas la payer. C'est tellement typique de son comportement, je l'ai vu faire cela à tellement de gens !

R19 : J'ai posté des choses ces derniers jours. Comme je l'ai mentionné dans mes précédents articles, j'ai travaillé pour Solters/Roskin/ Rriedman PR (qui n'existe plus sous ce nom) puis pour MJ et des différentes entités - MJJ productions, records, etc.

Jackson modifie sa voix en fonction de la situation - du haut fausset à un ton normal, en fonction de qui est présent. Il est un manipulateur maître en ce qui concerne à la fois sa vie professionnelle et personnelle.

J'ai été impliqué dans toute cette mascarade de «chambre d'oxygène hyperbare». Savez-vous qu'il reçoit les tabloïds chaque semaine et qu'il nous appelle pour nous réprimander quand il n'est pas mentionné - «Toutes les autres célébrités le sont» nous disait-il ! Juste avant le Bad Tour, il est devenu obsédé par le fait qu'il ne vendrait pas autant qu'à l'époque Thriller. Il a donc concocté toute cette affaire -  Deux photographes se sont rendus dans sa maison à Encino où il vivait à l'époque et lui ont fait des photos différentes dans cette chambre à oxygène hyperbare. Lorsque nous avons eu les épreuves, nous les avons envoyées à Jackson, il a choisi 4 poses qu'il aimait et nous a fait commencer une guerre d'enchères avec les tabloïds. Je me souviens du jour où nous avons reçu le chèque de 500 000 $ du National Enquirer à l'ordre de MJJ Productions.

Je me souviens aussi des enfants, et particulièrement de ce gamin James Safechuck, Michael et lui étaient inséparables et il ressemblait à Brett Barnes. Le gamin Safechuck est arrivé juste après Emmanuel Lewis. Je me souviens aussi que nous ne devions pas le mentionner, après que la mère d'Emmanuel ait paniqué quand elle a découvert que Michael s'était identifié en tant que père de son garçon dans un hôtel. D'après ce que j'ai pu constater, ce n'était pas une scène agréable quand Margaret (La mère d'Emmanuel) est venue récupérer son fils.

le 06/08/05 à 19 h41 R23 :

Jackson envoyait «Bubbles» à sa place à des évènements  s'il ne voulait pas s'y rendre, il le faisait à la dernière minute. Il y avait cette affaire où ce publiciste, Norman Winter (il était l'un des publicistes qui a l'époque avait été relégué à la manipulation du Michael's Zoo - (une collection d'animaux en peluche fabriqués selon la ménagerie de Michael) qui était enragé parce que Michael avait promis de se présenter à la fête organisée pour les 14 ans de sa fille. Bien sûr, la fillette avait dit à tous ses amis que son pote Michael allait venir - Au lieu de cela Michael lui a envoyé Bubbles, C'était comme si elle avait reçu une double gifle au visage.

R 36 : j'ai travaillé pour Jackson dans les années 80 et au début des années 90. Au moment où l'incident de Jordie Chandler a éclaté, nous faisions juste de la publicité pour MJJ Records, donc mon interaction avec lui était limitée...et j'ai aimé ça.

Mais en ce qui concerne sa santé - il avait beaucoup de médecins que je connaissais. Il avait des médecins partout dans le monde. Il n'avait pas de «médecin personnel». Mais vous devez comprendre que les médecins avaient pour lui des saveurs de crème glacée - Il avait un nouveau favori tous les mois. C'était comme avec le business de la musique - s'il entendait un «diagnostique» qu'il n'aimait pas, il  renvoyait le médecin...Ce n'était pas différent dans d'autres aspects de sa vie.

Un chose cependant, l'homme aime les hôpitaux...et plus on lui porte de l'attention mieux c'est. Il aime aussi les intraveineuses salines. Il aimait passer la nuit dans un hôpital - Je me souviens qu'il l'a fait à New-York avant un concert juste pour se «dynamiser». Certaines célébrités aiment leurs photos grand format, lui il aime les gouttes IV.

Billy 2 : Il a participé à des programmes de désintoxication au fil des ans, mais il faut noter que ces programmes étaient ceux de son choix et non des programmes comme on les trouve chez Betty Ford ou Promises et coll. Les programmes qu'il a suivis étaient des programmes alternatifs qui n'incluaient jamais de thérapie ou d'évaluation psychologique. L'abus d'alcool a également été impliqué dans ces séjours de «réadaptation». Il est également à noter que lorsqu'il a fuit en Europe et est allé au Royaume-Uni en cure de désintoxication, son «ami spécial» de 12-13 ans, Franck Cascio ( maintenant connu comme co-conspirateur non-inculpé Frank Tyson) l'a également accompagné.

R 40 : D'après ce que j'ai vu et vécu, il souffre d'amnésie pratique, d'un grave trouble narcissique et d'une incapacité à être responsable de ses actes. Il a cherché à se sortir de situations auxquelles il ne voulait pas faire face tout au long de sa carrière - Il a arrêté des poursuites en signant des chèques. Son incapacité à changer le poussait à la distraction totale, ou alors il se mettait en colère ...Et il devient incroyablement laid quand il est en colère !

En ce qui concerne toutes ses «maladies», c'est Jackson qui essaie de jouer le rôle de maître des relations publiques. Mais malheureusement, ça sonne faux, c'est de la musique...où c'est, il était une fois.

Little J : Son nez. Eh bien, pendant un moment, il n'en avait vraiment pas. Le chirurgien plastique de Michael, Steve Hoefflin (il devrait avoir sa licence révoquée) a fait tout son travail sur son visage, y compris les implants et le tatouage eye-liner. Je pense que c'était en 1999 ou à peu près cette année là  quand il a refusé de toucher à nouveau le nez de Jackson. MJ a refusé de prendre ce non pour une réponse, alors ils est allé en Europe et y a trouvé ce qu'il cherchait. Finalement, avec toute la cautérisation des vaisseaux sanguins, il n'y avait plus de circulation sanguine à la pointe de son nez, elle était de couleur noire et commençait à tomber ( ne riez pas c'est vrai ! Ok vous pouvez rire). C'était à l'époque où vous l'avez vu avec tous les masques chirurgicaux, si vous vous en souvenez...Et vous pensiez que c'était pour se protéger des microbes, hein ?  Eh bien, il avait une sorte de prothèse cireuse qui était attachée à la fin. Sans elle, il ressemblait à une momie - vous savez, avec juste les trous des narines. Cependant, en 2004, il a trouvé un médecin  capable de prendre un peu de cartilage de son oreille, et de sculpter son nez.

Mais il porte une perruque.

Oh - et il a le lupus, pas le vitiligo . On parle  de lupus médicamenteux. Les symptômes disparaissent en général lorsque la personne cesse de prendre les médicaments en cause. Mais au contraire Michael choisit de blanchir la plus grande partie de son corps plus que nécessaire....Je pense sérieusement  qu'il a choisit d'utiliser le vitiligo plutôt que le lupus comme maladie, car le vitiligo est plus exotique et moins commun que le lupus.

R 47 : La famille Jackson

Janet a du prêter de l'argent à Michael deux fois cette année. Mais elle a dit que c'était la dernière fois absolue. Michael est évidemment le produit d'une famille très dysfonctionnelle. Ils prétendent l'aimer alors qu'en fait ils aiment son argent et le mode de vie qu'il leur a fournis. Et de plus quand ils énervent Michael de leurs recommandations, ce dernier très contrarié les renvoie. Pas de communication possible entre eux, juste des rapports d'argent.

Katherine Jackson est un personnage très intéressant dans cette histoire, autant il aime sa mère, autant il ressent beaucoup de colère à son encontre, car elle n'est jamais intervenue quand Joseph battait ses enfants lorsqu'ils étaient petits. Elle a juste ignoré toute la situation...Tout comme elle l'a fait quand elle a vu tous les problèmes de Michael avec les petits garçons. Pourtant elle est peut-être celle qui aurait pu, si elle se souciait vraiment de son fils, mettre un terme à cela il y a longtemps.

Jermaine et Randy se haïssent avec passion depuis que Jermaine a couché avec la femme de Randy et l'a fécondée.

Michael ne pense pas beaucoup à sa famille - c'est pourquoi il cherche toujours d'autres familles. Il aime les familles des employés de Neverland ...qui ont des enfants.

Michael a toujours joué le jeu du blâme - blâmer les autres pour ses problèmes - il est LA VICTIME - Il a eu une si mauvaise enfance, il n'avait aucune enfance, etc...Cependant, vous devez rationaliser,  les autres enfants Jackson ont subit les mêmes choses que Michael.  En outre, Michael a également dit qu'il n'avait jamais eu de vie hors de la lumière des projecteurs.  Ce n'est pas vrai. Jusqu'à Off The Wall, il pouvait marcher dans les rues sans être interpellé par les fans, il pouvait vivre une existence semi-privée. Dire «J'ai été une superstar toute ma vie, je n'ai jamais eu de vie normale» est ridicule.

Publiciste R 51 : Jackson et les femmes

j'ai vu des femmes autour de moi, mais elles étaient présentes dans des fonctions commerciales (avocates, gérantes, danseuses ou membre d'équipage) ou dans une fonction ménagère (servantes ou personnel). J'étais là pour le fiasco avec Madonna ( c'était plutôt drôle - j'ai pensé qu'il allait s'évanouir à un moment donné quand elle est devenue trop entreprenante avec lui). Mais il n'y avait pas de femmes comme vous le pensez. Même les filles des membres du personnel ont été écartées en faveur des garçons lors de longues fêtes et réceptions. C'était intéressant à regarder, mais à l'époque, il n'y avait pas vraiment d'intérêt pour beaucoup d'entre nous. Quant à Lisa-Marie - Je ne travaillais pas pour MJ à cette époque, mais je travaillais pour la firme de relations publiques de Lisa Marie, Rogers & Cowan. Elle était une femme très intéressante et je la trouvais plutôt désolée a propos des décisions que prenait Michael.

R 57 : Ce n'était pas une bonne expérience, et je n'en suis pas particulièrement fier. Si ce n'était pas pour les autres clients avec qui j'ai pu travailler, je n'aurais certainement pas séjourné à l'entreprise.  J'ai vendu tous les souvenirs de Jackson il y a des années - tous les autographes, disques de platine, CD etc...En fait la seule chose que j'ai de Jackson est une photo encadrée du tournage de la pub Pepsi, descendant ces escaliers avec sa tête en feu. J'aime me souvenir de lui de cette façon. Vous avez raison, il est très calculateur et manipulateur - dans tous les aspects de sa vie. Le documentaire de Bashir était très énigmatique surtout quand catégorique il a affirmé «Oui, je dors avec les petits garçons». Il veut que les gens pensent qu'il n'est pas comme vous et moi - il n'est pas un humain normal -  Il se sera donc pas traité comme un homme normal -  Il ne respectera pas les lois d'un homme normal - ne sera pas soumis aux responsabilités ou aux comportements d'un homme normal - Comme le citoyen Joe, si vous voulez.

Sa déclaration au sujet de «l'amour» - que ses actions étaient «amour» était une autre de ses excuses, un autre de ses mensonges. Il est un menteur expert..surtout pour la presse ( rappelez-vous ses affirmations selon lesquelles il n'a eu que deux opérations de chirurgie esthétique et que Prince et Paris sont ses enfants biologiques ? ) -

Interagir avec Michael - Travailler avec lui est un manège psychologique complexe qui vous fera vous sentir comme si vous viviez dans une salle de psychologie. Parfois, j'ai l'impression que je pourrais écrire une thèse sur le dysfonctionnement psychosociologique après ce que j'ai vu avec ce type. C'est vraiment au-delà de ce que vous pouvez imaginer, l'image pourrait-être : une araignée qui tisse ses toiles. Mais c'est tellement incroyable parce que tout le public ne voit que  le «Michael» qu'il a choisit de divulguer - Soit  «Peter Pan».

Eh oui, il choisit soigneusement les gens, ces familles dysfonctionnelles et ces enfants qui se ressemblent tous. Mais je pense qu'il savait, après l'incident d'Emmanuel Lewis, qu'il ne pouvait aller aussi loin avec les enfants célèbres. Mais j'ai changé d'avis quand je l'ai entendu dire «regarde ces lèvres, regarde comme ses petites lèvres sont rouges, regarde ses lèvres !» ...à propos de MacCauley Culkin quand nous avons affiché Home Alone au théatre à côté de notre hôtel sur l'un de nos arrêts.

Michael Jackson dévoilé !

R 84 : Michael et son énorme machine d'image  envoient aux gens, non seulement à travers ce qu'il dit, mais à travers ses «porte-paroles», à travers ses actions, une façade qui a été ancrée dans la psyché du public pour toutes ces années. L'image est si profondément enracinée que tant de gens ne savent pas ce qui est réel et ce qui est faux chez lui...et c'est exactement sur ce quoi il parie.

R 85 : Je ne sais pas si les fans à l'extérieur du palais de justice sont payés, bien que je sache que dans le passé, des bus de fans de divers clubs ont été organisés pour  que les fans se rendent à  Neverland entre autres avantages.....

R 86 : Je n'ai aucune idée de ce que pense MacCauley ces derniers temps. Je ne sais pas ce qui s'est passé avec lui et Michael. J'ai mes soupçons, mais je pense que Michael testait ses limites avec lui parce qu'il ne voulait pas qu'un autre incident se produise comme ce qui s'est passé avec Emmanuel Lewis et sa mère. Je pense que tout dépendait de la situation changeante et instable que Culkin avait avec ses parents. C'était l'opportunité et la situation qui primait.

R 91 : Quand j'étais encore dans la publicité, j'ai eu beaucoup de contacts avec des journalistes. Vous deviez le faire si vous aviez un client de valeur. Vous deviez établir des relations avec ces journalistes et meilleures étaient ces relations, mieux vous pouviez gérer les médias. Être un publiciste, c'est soit être un agent de presse ou un agent avec la presse. De toute façon un publiciste est meilleur quand ses relations avec la presse sont bonnes.

Michael connaissait le pouvoir de la presse à scandale - le fait que le National Enquirer avait la plus grande diffusion de tous les magazines confondus, la publicité qu'ils lui faisaient était dorée pour lui. Le mariage entre Jackson et les tabloïds était bon et s'accordait à merveille.

R 92 : Les avocats de la défense sont une race rare qui, si vous parlez à beaucoup d'entre eux, sont convaincus du «droit du défenseur à l'assistance d'un avocat». De nombreux avocats estiment qu'il est de leur devoir de fournir les meilleurs conseils possibles. L'aspect «innocent jusqu'à preuve du contraire» est concret. Mais une fois que leur client dit ou insinue qu'il est coupable - ils ne peuvent pas ou ne vont pas continuer à le défendre. Sauf dans la mesure où les célébrités ne le reconnaissent pas. 

En ce qui concerne Elizabeth Taylor, elle est vieille et en colère contre lui. Il n'a pas été invité a sa fête anniversaire. Elle a arrêté de prendre ses appels. Il lui avait envoyé un gros bracelet en diamants. Elle recommença à lui parler à contre-coeur mais l'amitié avait disparut. Elle ne lui parle plus vraiment et ne veut pas être dérangée par des appels téléphoniques de deux heures où ses appels frénétiques demandant de l'aide seulement quand c'est commode pour lui.

R 103 : J'ai travaillé avec Janet pendant Rhythm Nation. Elle était concentrée, déterminée et très avertie par rapport à son entreprise. Elle savait qu'elle ne pourrait pas se détacher du fait qu'elle est une Jackson, mais voulait aussi concentrer ses interviews sur une focalisation de son individualité hors de celle des Jacksons. Elle l'a fait avec grâce et style même si c'était parfois frustrant, elle l'a fait avec patience.

Je n'ai pas travaillé ou eu beaucoup de relations avec La Toya ou Diana Ross. Je ne peux pas vraiment commenter. Par contre j'ai travaillé avec Rebbie. Dans les années 90 Michael a donné à Rebbie un contrat d'enregistrement sur MJJ Records. Là il y avait de très bons producteurs et les chansons étaient assez bonnes. Sony les a distribuées. Mais je me suis toujours demandé pourquoi on ne les entendait jamais sur aucune radio. 

Bob Jones est un peu une énigme. Je sais qu'il a vu des choses. Mais comme tout le monde qui a vu certaines choses et qui a témoigné du comportement étrange de Jackson - personne ne voyait jamais vraiment ce qui se passait derrière les portes de sa chambre (et Michael s'est assuré de cela). Bob Jones connaissait Michael depuis les Jackson 5. Bob était loyal envers Michael et il s'attendait, à juste titre, à ce que Michael le traite en conséquence. Bob a essayé de dire à Michael d'arrêter ses soirées pyjamas avec les petits garçons.  Puis il fut frustré par ces cinglés qui avaient pris la direction des affaires de Jackson. Il était habitué aux professionnels expérimentés de l'industrie de la musique comme Frank Diléo, Sandy Gallin et Trudy Green en charge de la gestion de Jackson - mais il refusait ces gens bizarres venus d'Allemagne (Weisner & Konitzer) qui semblaient sortis du chapeau de Majestik the Magician. Quand Randy est intervenu et a renvoyé Bob en raison d'un désaccord avec lui, pour Jones, c'était la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Il était fatigué d'être traité comme un idiot par un amateur qui ne savait pas ce qu'il faisait. Et le fait que Michael ne s'est pas opposé à son licenciement après 30 ans de bons et loyaux services a été le coup de grâce. Mais il savait ce qui allait arriver, il savait que quoi qu'il dise, on dirait qu'il était un «employé mécontent». Comme pour tous ceux qui avaient travaillé pour lui et avaient osé parler. Mais seulement, Bob sait tout ce qui s'est passé, il a connu cela pendant trente ans. Le livre qu'il  écrit devrait être bon, et je lui souhaite bonne chance.

R 113 : Tout d'abord je pense que les «maladies» de Jackson sont un stratagème pour attirer la pitié du public et du jury. Il sait que le jury a très probablement vent de ses visites aux urgences. Michael n'est pas stupide. Cependant, vous devez comprendre qu'il est comme dans une cage maintenant. Il est à la merci de quelqu'un d'autre...Et les animaux en cage sont désespérés. Vous avez eu des aperçus de cela pendant le procès. L'incident du pyjama le jour où Gavin a témoigné qu'il dormait avec Michael était un exemple clair. Pensez-vous que le jury n'a pas vu l'ironie de Michael portant un pantalon de pyjama pendant que ce gamin disait qu'il dormait dans le même lit que Jackson ?

Alors que je pense que Jackson est trop narcissique pour se suicider et qu'il est trop surveillé par le shériff de Santa Barbara, je crois tout de même que le suicide est une possibilité. Il a pris tellement de pilules et consommé tellement de boissons alcoolisées au point que parfois il pensait pouvoir voler et à ce moment là il essayait de sauter par les fenêtres. Il a déclaré dans une interview avec Uri Geller qu'il se tuerait s'il ne pouvait plus être entouré d'enfants...Mais encore une fois Frank Cascio (Alias Frank Tyson) avec son petit frère de 13 ans, passent encore des nuits à Neverland.

R 122 : J'ai assisté à la fin de l'une des crises de colère de Michael, par rapport à son obsession continue pour The Kennedy Center Honors. Comme vous le savez peut-être, Michael aime ses tenues militaires. Eh bien, au milieu des années 80, il a appris que Ray Charles allait recevoir un honneur du Kennedy Center. Il a vu le prix de Ray et l'a essayé - en pensant à quel point cela ressemblait parfaitement à son «look». Michael nous téléphone et nous demande instamment de contacter le conseil d'administration du Kennedy Center pour qu'il soit honoré l'année suivante.

Le conseil du Centre Kennedy reçoit notre lettre et répond gentiment que, en substance, le prix vient avec les cheveux gris et quand Michael en aura, ils le contacteront. Nous le disons à Michael mais il n'acceptera pas cette réponse. IL VEUT CE PRIX ! Réécrivez ! demande-t-il. Nous contactons à nouveau le Kennedy Center 6 fois de suite, jusqu'à ce qu'ils nous disent que le prix est pour ceux qui n'ont plus beaucoup de temps à vivre devant eux, et quand ce sera le cas pour Michael, alors et alors seulement vous devrez nous contacter.

Michael n'a jamais digéré cela. Pendant des années par la suite, quand Stevie Wonder et Quincy Jones ont tous deux reçu les honneurs du Kennedy Center avant lui, Michael s'est détourné d'eux. Mais je pense que le moment qu'il a le plus détesté,  c'était en 2002 quand Elizabeth Taylor a étalé le sien devant lui.

R 137 : Vos messages sont vraiment intéressants, et beaucoup de ce que vous dites correspond avec ce que je sais. Lee Solters et moi avons eu plusieurs longues conversations sur Michael à propos de son enfance. En deux occasions, il m'a dit avoir appris d'un certain membre de la famille que Michael avait été «touché de façon inappropriée» par un certain «ami de la famille», bien connu dans les années 1970 quand Michael était un jeune garçon.

Pendant le reportage de Bashir, la partie shopping de Jackson était un spectacle pour les caméras afin de montrer au public qu'il avait encore cette richesse impressionnante de la superstar qu'il était autrefois, car  ses aides ont appelé le magasin peu de temps après et ils ont annulé ses soit-disant «Achats». En outre, ce même magasin a fini par déposer une plainte contre lui pour non paiement des antiquités qu'il avait achetées six mois auparavant.

Ses satisfactions ne sont pas la norme pour une homme de 46 ans. Certes, son enfance a beaucoup à voir avec son comportement, je n'en ai aucun doute, mais je pense qu'une grande partie de son comportement est de son propre fait.

R 139 : Je ne le vois pas survivre à la prison - même pas pendant trente jours. L'enfermement, le manque d'enfants, le manque d'attentions, dépouillé de tous ses masques, de sa perruque, de son maquillage, de ses costumes, ses addictions, ses excuses (il n'y a aucune excuse en prison)  il ne pourrait sérieusement pas survivre.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :