Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

Jonathan Spence , le mystérieux ami spécial de Michael Jackson.

Michael Jackson enlaçant Jonathan Spence.

Michael Jackson enlaçant Jonathan Spence.

Avant Jonathan Spence, il y avait le précédent «ami spécial» de Michael Jackson, Emmanuel Lewis, qui était  célèbre. MJ et Lewis ont été beaucoup photographiés ensemble, et beaucoup d'histoires ont été écrites au sujet de leur amitié bizarre. Jonathan, cependant, était une énigme. Il a été cité brièvement dans plusieurs livres consacrés à Jackson, mais même les écrivains ont souvent relaté des informations erronées sur Jonathan et certains détails cruciaux n'ont pas été mentionnés. Le fait est que personne, à part le cercle restreint de Jackson, ne connaissait vraiment Jonathan, et parmi les proches, des gens comme Bill Bray ont simplement menti sur le garçon et sa vraie relation avec Jackson.

Dans le livre de Christophe Andersen, Michael Jackson Unauthorized, il est écrit : 

Jonathan Spence a retenu l'attention de Michael Jackson pendant plus d'un an. Il était leur voisin à Encino, et le garçon blond de dix ans était continuellement avec Michael sur le plateau de Capitaine EO. Pour ceux qui se trouvaient sur le plateau, Michael semblait indifférent à tout sauf à son compagnon de dix ans. Sans gêne, il se blottissait contre lui, et lui manifestait une énorme affection. Entre les prises, Spence buvait de l'eau assis sur les genoux de Jackson qui sirotait du jus d'orange.
Jackson et Spence jouaient avec des pistolets à eau, tendaient des embuscades à l'équipe en leur jetant des morceaux de tartes. Des combats de nourriture ont pratiquement détruit l'intérieur de la caravane de luxe de Michael.

Le paragraphe d'Andersen ci-dessus contient les erreurs typiques de la plupart des informations publiquement disponibles sur Jonathan Spence. Le gamin avait en fait douze ans au moment du tournage de Capitaine EO, il n'était pas acteur, il était «l'ami spécial» de MJ. et leur amitié spéciale ne n'est pas arrêtée après le tournage.

Leur proximité pendant le tournage de Captain EO a été confirmée par Randall Sullivan dans Intouchable : The Strange Life and Tragic Death  Michael Jackson.

En 1986, Michael Jackson a tourné dans Captain EO, un film en 3D de 20 millions de dollars produit par George Lucas et réalisé par Francis Ford Coppola qui était à la fois le court métrage le plus cher et le plus promu de l'histoire exclusivement dans les parcs à thème Disney.
Sur le plateau, seules trois personnes étaient autorisées à parler à la star : Coppola, Liz Taylor et Jonathan Spence, dix ans, ce garçon semblait très proche de lui. Ils ont été vus un certain nombre de fois en train de se blottir l'un contre l'autre et se serrer dans les bras. Les gens pensaient que c'était innocent, même si c'était tellement étrange.

Sullivan a également pensé que Spence avait dix ans, les gens ont sous-estimé en permanence l'âge réel de Jonathan. Il a peut-être été comparé à des garçons d'âge similaire, bien que sur les photos, il n'a pas l'air aussi jeune que les rapports le disent. En conclusion, il paraissait certainement plus jeune qu'il ne l'était réellement. 

Il y a eu aussi de la désinformation concernant les parents du garçon. Jackson avait besoin d'une excuse plausible pour expliquer pourquoi il passait tellement de temps avec ce gamin dans sa chambre à Hayvenhurst, et également quand ils voyageaient ensemble. Il avait besoin  d'apaiser les soupçons de ceux qui pouvaient remettre en question les motivations de la pop star de vingt-sept ans.

Dans son livre Be Careful Who You Love, Diane Dimond mentionne que Gloria Berlin a déclaré que le père de Jonathan, était un scénariste connu, qui avait confié son garçon à la famille Jackson à Hayvenhurst, pendant qu'il travaillait en Europe.  Interrogée sur son origine Berlin a déclaré qu'elle était voisine des Jackson à Encino et que tout le monde le savait, mais elle a admis ensuite que c'était Bill Bray, qui le lui avait dit.

Des rumeurs disant que Jonathan était orphelin ont circulé. Jackson lui-même a dit à sa servante personnelle, Blanca Francia :  «Le pauvre garçon est seul, je veux juste prendre soin de lui.»

En réalité, Gloria Berlin et Blanca Francia, avaient été trompées.

Voici l'histoire vraie de Jonathan Spence, et la manière dont il est devenu l'un des amis spéciaux de Michael Jackson.

Les parents de Jonathan, John Spence-Abrahams et Marion Horton, se sont mariés à l'église St Mary à South Kensington, en Angleterre, le  5 Janvier 1964. Marion était danseuse et actrice, apparaissant dans divers spectacles et séries télévisées. John, qui s'appelait Johnnie Spence, était directeur musical et arrangeur respecté. Le 2 avril 1965, est née leur fille Sarah, et huit ans plus tard, le 15 février 1973, Jonathan.

Johnnie était très talentueux, il a travaillé en étroite collaboration avec des grandes star, comme Tom Jones, Matt Monro, Tony Bennett et Ella Fitzgerald, entre autres, on le demandait des deux côtés de l'Atlantique. En 1976, il a pris la décision de déménager aux USA avec sa famille. Ils ont emménagé dans une maison confortable à Lake Encino Drive, et Johnnie a obtenu un travail lucratif en organisant et en dirigeant des programmes télé, et des films musicaux. La vie de famille de Spence semblait idyllique jusqu'au 15 août 1977, date à laquelle Johnnie est décédé soudainement d'une crise cardiaque dans leur maison. Marion et sa fille Sarah ont été dévastées, Jonathan, qui n'avait que quatre ans, n'avait pas compris pleinement la disparition de son père. 

Un an plus tard, Jonathan, est rentré à la Buckley School, une institution éducative privée à environ vingt minutes en voiture de sa maison, qui accueillait les élèves de la maternelle jusqu'à leur douzième année. Quand il était dans cette école, il a fait la rencontre de Toriano Adaryll Jackson II (Taj) Le fils de Tito Jackson et le neveu de Michael, qui avait également cinq ans.

Comme Jonathan l'a raconté à Victor Guiterrez en 1995 :

J'ai rencontré Michael quand j'avais cinq ans. J'étais ami avec l'un des fils de son frère Tito, avec qui je suis allé dans la même école à Encino. Mon ami m'invitait aux concerts de son oncle Michael. Lorsque nous nous rendions chez lui, nous nous amusions avec son oncle Michael.

La maison à laquelle Jonathan faisait allusion était la résidence de la famille Jackson, Hayvenhurst, qui ne se trouvait pas très loin de sa maison. La mère de Jonathan a confirmé leur rencontre en disant :

Jonathan est allé dans la même école privée que les fils de Tito. Jonathan a joué au softball avec eux, nous étions amis avec les Jackson. Nous sommes même allés en vacances ensemble. Mais nous ne passions pas tout notre temps avec eux, nous nous rendions de temps en temps à Hayvenhurst, si il y avait un dîner.

En grandissant, Jackson lui a porté de plus en plus d'attention et l'a invité plus souvent.
Quand Jonathan avait 10 ans, ils jouaient à des jeux. Plus tard il l'a invité à passer la nuit dans sa maison familiale.

Extrait du livre de Victor Gutierrez

À l'automne 1984, après des années de travail ininterrompu, avec la sortie de Thriller en 1982 et  le Victory Tour qui touchait à sa fin,  Jackson avait enfin plus de temps libre, et pouvait se connecter plus étroitement avec le jeune garçon aux yeux bleus.

Emmanuel Lewis, le compagnon prépubère constant de Jackson, qui allait avoir quatorze ans, l'âge ou Jackson «mettait ses amis spéciaux à la retraite»,  avait besoin d'être remplacé. Bien qu'il en ait peut-être été forcé. Dans le livre de J.Randy Taborelli, Michael Jackson, The magic and The Madness, révèle que la mère d'Emmanuel, Margaret, avait commencé à s’inquiéter de choses plutôt bizarres - Jackson et le petit Lewis étaient inscrits dans un registre d'hôtel haut de gamme à Los Angeles, comme père et fils. Elle décida de mettre de la distance entre son fils et Jackson, interdisant à Emmanuel de passer du temps seul avec son ami adulte. 

Qui donc pouvait mieux remplacer Lewis qu'un garçon qui était déjà bien installé dans la sphère d'influence de l'artiste ?

Pour Jonathan, cette période a coïncidé avec des bouleversements à la maison. Sa mère avait rencontré et était tombée amoureuse de George Fox, un dentiste de Beverly Hills, âgé de plus de 60 ans,  et ils préparaient leur mariage qui devait avoir lieu le 26 janvier 1985. Cela avait du être un choc pour le garçon. Passer du temps avec un homme qui aurait pu être son grand-père, ne devait guère l'enchanter.

Passer du temps avec Michael, dont les goûts évidents pour la musique, la lecture et surtout les loisirs était beaucoup plus attirants, sans parler de l'attention constante que Jackson était prêt à accorder au garçon,  comparé à sa mère et son beau-père. Naturellement Jonathan préférait  quelqu'un qu'il voyait  amusant,  qui lui prodiguait beaucoup d'attention et lui faisait de magnifiques cadeaux.

Estela Rodriguez, responsable de l'entretien ménager à Hayvenhurst à l'époque, était bien placée pour constater  la relation approfondie et que des pauses-nuits plus fréquentes se produisaient dans la chambre de Jackson.

Jonathan était l'un des garçons dont le chanteur était le plus obsédé. C'était en 1985 : Je me souviens que Jonathan avait de magnifiques yeux bleus dont Michael était fou. Michael l'aimait beaucoup, et dans sa chambre il avait énormément de photos de lui, encore plus que de sa propre famille. Peut-être que Jonathan lui a donné des photos lui-même pour confirmer en quelque sorte ses désirs d'amour. Je les ai vus s'embrasser et se serrer dans les bras, mais je n'ai jamais rien vu de sexuel entre eux, bien que le garçon dormait dans le même lit que Michael. J'en suis sûre parce que j'étais celle qui changeait les draps.

Mary Coller, l'assistance personnelle de Jackson et employée de MJJ Productions à l'époque, a déclaré que Jonathan passait au moins deux nuits par semaine dans le lit de Jackson.

Blanca Francia, qui a remplacé Estela Rodriguez en tant que femme de chambre de Jackson à la fin de 1985, a déclaré que Jonathan était  très souvent dans la chambre de Jackson :

Je n'ai jamais vu la mère ou le père. La garçon appelait Michael «papa». Il était si proche de Michael, il se frottait contre lui, et restait avec lui. Il ne parlait à personne d'autre, il ne parlait qu'à Michael. Juste à lui. Même si j'étais dans la pièce, il ne parlait qu'à Michael, comme si je n'étais même pas là.
Ils dormaient ensemble, quand je revenais au travail le lendemain matin, ils étaient toujours dans la chambre.

Dans les documents judiciaires présentés au procès en 2005, Francia a réitéré la relation forte que Jackson entretenait avec Jonathan. Elle a déclaré dans des entrevues policières qu'ils dormaient ensemble et qu'elle devait mentir aux parents de Jackson, Joe et Katherine, en leur disant qu'il n'y avait pas de garçon dans la chambre de MJ. Elle a également dit que lors du nettoyage de la chambre de Jackson, des sous-vêtements de Jonathan traînaient.

S'il y avait un doute quant à la proximité de Jackson et Jonathan, leur comportement sur le plateau de Captain EO, dissipe toute incertitude. Jackson n'essayait même pas de cacher son attirance pour le garçon. Ensuite, il était devenu un expert du détournement des   suspicions. En expliquant son amitié précédente avec Emmanuel Lewis, il savait raconter les bonnes histoires à ceux qui étaient assez curieux pour poser des questions. Jackson et Jonathan passaient chaque moment ensemble sur le plateau, à se serrer de près, à se chuchoter dans les oreilles, et à rire. 

Le 31 juillet, Jackson s'est foulé la main en exécutant une séquence de danse pendant le tournage et a dû se rendre à l’hôpital pour une radio. Il a choisi le centre médical Brotman à Culver City, un endroit qu'il connaissait bien, ayant été admis en janvier de l'année précédente après avoir été brûlé pendant le tournage de la pub Pepsi. Jonathan l'a rejoint. C'était la première fois que la presse pouvait voir le nouvel ami de Michael. Si Emmanuel avait fait lever des sourcils, Jonathan les a fait s'arquer un peu plus.

Quand ils ont posé des questions à propos de ce nouveau garçon, la presse a été rassurée par Jackson, il leur a dit qu'il était un «ami de la famille de longue date», une ruse intelligente sans aucun doute destinée à détourner la suspicion sur ses relations avec ce garçon.

Jackson et Jonathan ont été photographiés ensemble alors qu'ils parlaient à un patient et à des médecins, il y avait un autre cliché où Jonathan avait un bras autour de la taille de Michael, tandis que lui, le tenait par le cou. Les photos montrent qu'ils partageaient une proximité physique que l'on ne voit normalement pas entre un homme de 27 ans et un garçon de 12 ans. Cela ne fait absolument aucun doute que leur relation était intime.

Jackson et Jonathan ont rendu visite à Ward Kimball ( un animateur retraité de Disney, connu pour son travail sur les personnages de Blanche-neige, Alice au pays des merveilles et Pinocchio), au musée ferroviaire qu'il avait installé dans son vaste jardin en mai 1986 ; une visite à New-York en décembre 1986 (où ils ont été photographiés ensemble après avoir assisté à une projection du film Little Shop Of Horros au Théâtre Beekman le 19) et plusieurs visites à Disneyland.

Il y a des preuves de la relation étroite et intense de Jackson et Jonathan à partir de photographies de paparazzis  et de témoignages oculaires.

Dans l'alternative, nous avons même cette relation minimisée par Marion, la mère de Jonathan : «Nous étions tous amis avec les Jackson, toute ma famille». Pourquoi ne veut-elle  pas laisser paraître que l'amitié était moins importante que ce qu'elle disait ? Elle était au courant des soirées pyjama de Jonathan à Hayvenhurt, des jours passés avec Jackson sur le tournage de Captain EO, des visites à Disneyland, du voyage à New-York etc...

L'explication la plus probable est qu'elle sait à quoi tout cela ressemble avec le recul, surtout après que Jackson ait été accusé à plusieurs reprises d'abuser sexuellement des garçons. Plutôt que d'être ouverte et honnête sur la profondeur de la relation de son fils avec Jackson, elle tente de réécrire l'histoire et de minimiser ce qui s'est réellement passé afin d'éviter d'être étiquetée de parente négligente.

Il est également possible que Jonathan lui-même n'ait pas répondu aux questions de sa mère sur sa relation avec Jackson, dans le but de protéger sa vie privée et d'éviter des questions plus approfondies. En tout cas, Jonathan a toujours dit qu'il n'avait pas été molesté.

En 1995, alors qu'il avait 22 ans, Jonathan a dit à Victor Gutierrez :

Rien de sexuel n'est jamais arrivé. Aucune somme d'argent dans le monde ne me ferait parler de choses qui ne se sont pas produites entre nous. J'aime Michael. Nous ne devrions jamais parler à d'autres personnes d'amitiés personnelles.

Jonathan a également insisté à plusieurs reprises sur le fait qu'il n'avait jamais été molesté lorsqu'il a été interrogé par la police. Il était toujours catégorique : Jackson est innocent.

Pour mettre en perspective les dénégations de Jonathan, et avant de les prendre au pied de la lettre, regardons  l'analyse comportementale des enfants selon Kenneth Lanning :

La plupart des victimes ne révèlent jamais leur victimisation. Les jeunes enfants peuvent croire qu'ils ont fait quelque chose de mal et ont peur d'avoir des ennuis.
Les enfants plus âgés peuvent avoir honte et être embarrassés. Beaucoup de victimes non seulement ne divulguent pas ce qu'elles ont vécu, mais elles nient fortement que cela s'est produit lorsqu'elles y ont été confrontées. Au contraire les garçons qui en parlent témoignent du caractère moral élevé de l'agresseur accusé. Dans une autre affaire, une victime âgée de 16 ans a tenté d'assassiner l'homme qui l'avait exploité. Il a plaidé coupable, plutôt que d'utiliser l'abus comme circonstance atténuante et admettre publiquement qu'il avait eu une activité sexuelle avec cet homme. Il a admis en privé sa victimisation à un procureur, mais il a dit qu'il la nierait toujours publiquement.
Les raisons les plus courantes du pourquoi les victimes ne divulguent pas, sont la stigmatisation de l'homosexualité, le manque de compréhension sociétale, la présence de sentiments positifs pour le délinquant, l'embarras ou la peur de la victimisation, ou le fait de ne pas vouloir croire qu'il est victime.
Comme la plupart des délinquants sont des hommes, la stigmatisation de l'homosexualité est un problème grave pour les hommes victimes. Bien que le fait d'être séduit par un agresseur d'enfant ne rend pas nécessairement un garçon homosexuel, les victimes ne comprennent pas cela. Si une victime révèle ce qu'elle a subit, elle croit risquer d'être ridiculisée par ses pairs et de ne plus être acceptée par sa famille.

Jackson de son propre aveu, appréciait la compagnie de jeunes garçons disant qu'il cherchait à retrouver son enfance.

Ses neveux Taj, Taryll, et TJ, les enfants de Tito, vivaient à Hayvenhurst,  il pouvait faire des soirées pyjama avec ces derniers quand il le voulait, pourtant Jackson a choisi Jonathan pour partager son lit. Pourquoi ?

Il y a deux explications et aucune n'est flatteuse pour Jackson. La première est que Tito et Dee Dee Jackson avaient interdit à leurs fils de rester dans la chambre de leur oncle Michael, méfiants quant à l'intérêt de Jackson pour les jeunes garçons.

L'autre explication est que Jackson préférait passer ses nuits avec un garçon de 12 ans qu'il trouvait plus attirant que ses neveux. Nous savons qu'au fil des années, même si Jackson était très ami avec ses neveux et ses cousins prépubères, et partageait son lit avec eux à l'occasion, il préférait plutôt coucher avec ses «amis spéciaux» en tête-à-tête. La peau blanche, les cheveux blonds, et les yeux bleus de Jonathan devaient être plus agréables pour Jackson, c'est quelque chose qu'il a ensuite prouvé avec ses choix de garçons non apparentés.

Début 1987, Jackson pensait certainement que Jonathan devenait trop vieux pour lui. Cependant, MJ n'a jamais abandonné un garçon jusqu'à ce qu'il en trouve un autre. Le 10 mars 1987, Jackson écrivait une lettre au jeune Jimmy Safechuck (que vous pouvez lire ICI) . L'intermède spécial entre Jonathan et lui, touchait à sa fin. Au cours des années suivantes, Jackson devint célèbre dans la pratique du dumping et du remplacement, comme en témoigne cet échange entre Thomas Sneddon, et la mère de Wade Robson, Joy, au procès de Jackson en 2005. Même si Joy essaie de minimiser l'effet que cela a eu sur son fils mis au rebut, elle confirme que Jackson s'était engagé dans la pratique du dumping et du remplacement.

Thomas Sneddon : Vous souvenez-vous d'une conversation dans laquelle vous avez dit à June Chandler qu'un jour Jordan allait être remplacé par un autre ami de Michael Jackson ?
Joy Robson : Oui
TS : Et vous avez dit que ces personnes étaient des «amis spéciaux» n'est-ce pas ?
JR : D'après ma transcription, oui.
TS: Vous ne vous souvenez plus d'avoir utilisé cette phrase maintenant ?
JR: Non
TS : Mais vous l'avez utilisée dans votre transcription en 1993 ?
JR: Oui.
TS : Et lors d'une conversation, vous avez dit à June Chandler qu'avec ses amis spéciaux, lorsque Mr Jackson, passe à l'ami spécial suivant, cela a un énorme impact émotionnel sur les enfants lorsqu'ils ne sont plus les favoris, n'est-ce pas ?
JR : Comme tout le monde quand on perd un ami.
TS : Comment ?
JR : Comme tout le monde quand on perd un ami ou qu'un ami devient amical avec un autre.
TS : N'avez-vous pas, au cours de cette conversation, fait référence à la situation d'un jeune enfant, ami de Mr Jackson, qui était remplacé par un autre jeune enfant et que vous réfléchissiez aux problèmes émotionnels qu'il créait à cette personne ? Enfant ?
JR : Oui.

Avec son album Bad, le tournage des vidéos et la publicité de la tournée Bad qui devait commencer en septembre 1987 - ce qui nécessitait une planification et des répétitions - Jackson était très occupé. cependant, MJ avait encore le temps d'accomplir un rêve auquel il pensait depuis un certain temps : se procurer sa propre maison, loin des regards indiscrets, ou il pourrait se livrer à ses passions en privé.

Jackson a passé beaucoup de temps début 1987 à la recherche d'un ranch adapté à ses besoins, voyageant généralement avec Bill Bray et son agent Gloria Berlin, mais le plus souvent il était aussi accompagné de Jonathan.

Jackson s'est installé à Neverland en août, avant de partir pour le Bad Tour. Les négociations ont eu lieu jusqu'au 18 décembre 1987, la vente ayant été finalisée le 28 février 1988 après son retour de vacances à Hawaï avec Jimmy Safechuck.

Jonathan allait avoir 15 ans, il était trop vieux pour Jackson, qui était cette fois aux côtés de Jimmy Safechuck.

Mais ce ne fut pas la fin de leur amitié selon Jonathan. Malheureusement pour Jonathan, Jackson était connu pour ses fréquents changements de numéros de téléphone qui permettaient à la star de réguler étroitement ceux qui avaient un accès direct avec lui, et ceux qui devaient être rejetés. (Une manière intelligente, de jeter, ceux qui étaient en bas du totem). Jonathan n'a pas réussi à joindre Jackson puisqu'il ne figurait plus sur la liste des personnes approuvées, il a du prendre un chemin détourné pour parler à Jackson : Joindre sa secrétaire, pour lui faire la demande de parler à son ami, puis attendre qu'il le rappelle, ce qui pouvait prendre quelques jours, comme il l'a dit à J.Randy Taraborrelli :

Mais il est difficile de le contacter. je dois d'habitude appeler sa secrétaire, et quelques jours plus tard, il m'appelle.

Tout comme avec Emmanuel Lewis, Jackson semble avoir été prudent dans la gestion de Jonathan après l'avoir délaissé pour un nouveau garçon. Il était son premier «ami spécial» blanc, il ne pouvait  pas être certain qu'il ne raconterait pas ce qui s'était passé entre eux, et voulait être certain de pouvoir compter sur le secret de Jonathan concernant leur relation. Curieusement, tout ce que Jonathan voulait, il l'obtenait.

Orietta Murdock, l'assistante personnelle de Jackson à l'époque, a déclaré en parlant de Jonathan.

il appelle souvent et demande des billets de concert. Michael nous avait donné des instructions pour lui donner tout ce qu'il voulait. Je me souviens quand Michael lui a offert une Mustang.

Lorsque Victor Gutierrez a de nouveau parlé à Jonathan, le jeune homme a nié que Jackson lui avait acheté une voiture. «J'ai acheté la Mustang» a-t-il dit. Orietta Murdoch, s'en moqua quand la question lui fut posée.

Un jeune garçon de seize ans n'est pas en mesure d'acheter une toute nouvelle mustang décapotable, et s'il l'avait fait, cela aurait été avec l'argent de Michael. J'étais celle qui a reçu l'ordre de traiter l'achat de la voiture.

Alors que Murdoch mêlait souvent Jonathan Spence et Jimmy Safechuck, on peut affirmer avec confiance que cette anecdote concernait Jonathan, car Jimmy n'a jamais mentionné quoi que ce soit à  propos d'une toute nouvelle Mustang dans sa plainte.

Jonathan aurait-il pu acheter la voiture lui-même ? À quinze ans, il commence à travailler comme sculpteur et peintre pour une entreprise spécialisée dans les effets spéciaux. Ce travail lui rapportait deux cents dollars par semaine ! Une voiture de sport d'une valeur de 15 000 $ était probablement trop onéreuse pour une jeune de seize ans. Jackson a certainement financé l'achat comme le décrit Murdoch.

Murdoch a également dit à Diane Dimond que Jonathan demandait fréquemment des billets d'avion pour l’Europe et, comme Murdoch l'a déclaré plus tôt, tout ce que Jonathan demandait il l'obtenait.

Jackson a invité Jonathan à visiter Neverland avec sa famille, selon sa mère Marion, six fois. Marion a insisté sur le fait qu'ils sont restés dans la maison d'hôtes «en famille»; Jonathan, «n'a jamais dormi seul avec Michael», et il ont trouvé le ranch «Merveilleux».

La plus importante visite à Neverland pour Jonathan devait se produire vers juin 1997,  quand il s'est marié. Sa mère n'a pas assisté au mariage de son fils. Marion avait une grande aversion pour la mariée, Myra, elle est restée loin des noces pour protester contre le choix de Jonathan.

Cependant, quel meilleur moyen d'impressionner une nouvelle mariée, le reste de la famille, et des amis, que de célébrer le mariage à Neverland. Marion a insisté sur le fait, que cela avait eu lieu à Neverland, et que c'était un mariage confidentiel. Étaient présents, les fils de Tito : Taj, Tarryl et TJ, amis de Jonathan depuis l'école primaire.

Marion a également dit que Michael Jackson n'avait pas assisté au mariage de Jonathan et Myra. Que Jackson ne soit pas présent  n'est pas étonnant, puisqu' à cette époque, il faisait la   tournée «History». En fait, Jackson avait-il besoin d'être là ? Jonathan n'était plus son «ami spécial», il lui avait prouvé sa loyauté pendant les tribulations des allégations de Jordie  Chandler, et il n'avait certainement pas besoin de plus d'attention de la part de Jackson.

Maintenant, vous pensez peut-être que s'il avait été abusé, il n'aurait pas choisi de se marier chez son agresseur. C'est une question juste.

Mais la vérité est que la plupart des victimes d'agresseurs ne croient pas qu'elles ont été abusées, elles croient que ce qu'elles éprouvent est de l'amour, non pas parce que c'est de l'amour, mais parce qu'elles ont été préparées à le croire. tout comme l'adulte qui croit que les coups qu'il a reçus de son père ou de sa mère quand il était enfant n'étaient pas des actes d'abus, mais des actes d'amour.  Les victimes d'agresseurs croient également que cette  violence faisait partie d'une profonde relation amicale.

Des sites spécialisés, expliquent comment le «secret» est l'ingrédient clé d'un agresseur pour commettre un abus, mais aussi pour s'assurer que la victime va rester silencieuse.

Le «secret» est le lien établi par l'agresseur avec l'enfant victime. Il s'assure que personne ne connaisse l'abus autre que l'abuseur et l'abusé. Il est maintenu silencieux par l'embarras, la peur, le respect, et même l'amour.
Le respect ou l'amour pour l'abuseur - aussi étrange que cela puisse paraître - est favorisé par l'attention et le souci que l'agresseur à montré à l'enfant.
Pour cette raison, l'enfant gardera le secret intact à cause du besoin d'attention de la part de l'agresseur et de la crainte de perdre un ami si l'abuseur est attrapé.

Même à l'âge adulte, les victimes peuvent toujours avoir une haute estime pour leurs agresseurs, car ils ne voient pas leurs meilleurs amis d'autrefois comme des agresseurs, mais en tant que personnes admirables. Ce n'est pas un comportement inhabituel si vous étudiez le monde des agresseurs de connaissances. Malheureusement pour comprendre Michael Jackson, ses motivations et ses actions, vous devez vous plonger dans ce milieu désagréable.

il y a beaucoup de sites indésirables sur Internet où ces sujets sont discutés, des sites qui pourraient vous causer des problèmes si vous les visitez. J'ai donc choisi une discussion d'un groupe Google pour illustrer ce point.

Ces pédophiles discutent de certains aspects de leurs relations avec les garçons :

il y a plusieurs hommes aujourd'hui, que j'ai «encadrés» quand ils étaient garçons, qui me tiennent beaucoup plus en estime que leurs pères absents, mauvais, sans valeur. Ils m'appellent toujours pour des conseils, j'ai même été le père ou le témoin lors de leurs mariages. cela montre beaucoup la valeur que j'occupe dans leurs coeurs.

Pour les gens raisonnables, c'est contre-intuitif. Pourquoi un homme voudrait-il que leur abuseur soit leur meilleur ami ? La réponse est que les victimes ont tellement été soignées, gâtées,  qu'elles acceptent le pédophile dans leur vie d'adulte.

Donc vraiment, citer  son mariage à Neverland, comme preuve que Jackson n'a pas abusé de Jonathan, n'est pas une preuve du tout - les victimes adultes peuvent et restent proches des personnes qui en ont profité quand ils étaient enfants.

La vie se passait bien pour Jonathan, il était marié et travaillait dans un domaine qu'il aimait, les effets spéciaux pour les films. Backdraft, (quand il avait juste 17 ans) Star Trek VI,   etc...

Puis en 2004, il y a eu les accusations de Gavin Arvizo, Jonathan n'a pas été interrogé à nouveau par la police, mais cette fois il y avait une complication.

En novembre 1993, la police avait fouillé la partie que Jackson habitait à Hayvenhurst qui était restée  intacte depuis qu'il s'était installé à Neverland, et la police a trouvé une photo incriminante d'un jeune garçon. Ayant déjà interrogé le jeune adulte à l'époque, et sachant à quoi il ressemblait, la police a cru que la photo représentait Jonathan Spence nu.

Frustrée, la police ne pouvait rien faire. Il n'était pas illégal de posséder des photos d'enfants, même de ses «amis spéciaux», si elles n'étaient pas obscènes ou suggestives. Une preuve circonstancielle raisonnable, bien sur, mais l'affaire a dû être abandonnée. Cependant, dans le procès de 2005, l'accusation a cherché à introduire la photo dans la preuve, pour prouver qu'il avait un intérêt sexuel envers les jeunes garçons ; cela aurait causé un problème pour Jackson et Jonathan. La description de la photographie par l'accusation incluait l'expression «Il semble qu'il s'agit de Jonathan Spence».

Que quelqu'un doute que la photo existait, c'est incroyable. L'accusation a déposé la requête en janvier 2005 visant à inclure l'image compromettante au procès, je ne connais aucun cas où l'une ou l'autre partie voudrait présenter une preuve qui n'existe pas. D'autres semblables, ont également été mentionnées à plusieurs reprises dans des documents faisant référence à la recherche effectuée en 1993 à Hayvenhurst.

Victor Guitterez, qui semblait avoir d'excellents contacts dans le département de police de Los Angeles, a écrit :

La police a fait une descente dans la maison des parents de Jackson à Encino de 14h à 21h. Au cours de ce raid, la police a saisi une photo d'un garçon blond d'environ 7 ans qui était nu et semblait tenir son pénis.

Leroy Thomas, l'un des agents de sécurité licenciés d'Hayvenhurst, a été interviewé par Diane Dimond pour Hard Copy le 23 novembre 1993 suite à ce raid.  Selon Thomas, qui avait travaillé pour les Jackson de 1987 à 1993, Jackson l'a appelé et lui a ordonné,  de récupérer puis de détruire la photo du jeune garçon nu,  qui était cachée dans sa salle de bain fermée à clé. Thomas a décrit la photo comme étant «Une vue de profil d'un garçon prépubère aux cheveux blonds totalement nu montrant ses organes génitaux et ses fesses» Thomas devait détruire la photo, mais comme elle avait été prise avec un polaroid, tout ce qu'il pouvait faire était de la déchirer. Quand Thomas est apparu au  talk-show de Maury Povich, ce dernier  lui a proposé un test sur ses allégations,  avec un détecteur de mensonges. Fait intéressant, il a bien passé la question sur la recherche de la photo, mais a échoué le test lorsqu'il a été interrogé sur la façon de la détruire.  Pourquoi Thomas mentirait-il à propos de la destruction de cette photo ? Il a probablement voulu détourner l'attention,  parce qu'il  avait omis de la signaler à la police.

Certains peuvent dire de Thomas «Oh il est juste un employé mécontent» et rejeter ses revendications sur cette base, mais ce serait négliger un point très important. Même si Thomas était un employé mécontent, et qu'il inventait des mensonges, pourquoi aurait-il inventé cette histoire de photo de nu d'un garçon aux cheveux blonds ? il aurait pu inventer une histoire plus salace pour incriminer son ancien employeur.

Enfin, Maureen Orth a détaillé les allégations de 1993 dans son article de janvier 1994 : Nightmare in Neverland :

La police a fouillé la maison de la famille Jackson à Encino, à la recherche de preuves dans l'affaire de maltraitance des enfants. Parmi les affaires de Michael, ils auraient trouvé une photo d'un petit garçon nu.

Blanca Francia a dit à Christopher Andersen pour son livre Michael Jackson Unauthorized, que Jackson aimait prendre des photos des garçons pour son propre plaisir :

Avec un appareil photo polaroid qu'il gardait dans sa chambre, Michael prenait en photo ses amis spéciaux. Francia aperçut un tel instantané posé sur une table dans la chambre de Michael. Il s'agissait d'un favori particulier de Jackson, nu et assis sur le bord de son lit, avec seulement un tissu drapé sur ses organes génitaux. Sous cette photo, il y en avait d'autres - des gros plans des lèvres du garçon, de sa bouche ouverte, son visage. Francia les a replacées là où elle les avait trouvées.

Jackson, pour sa part, a publiquement refusé d'admettre que la photo nue de Jonathan Spence avait été trouvée dans sa chambre, même s'il savait que la police l'avait en sa possession et savait où elle avait été trouvée. Lors de son interview avec Diane Sawyer en Primetime en juin 1995, elle lui a posé des questions sur des photos de nus et il a nié avoir des photos de garçons nus.

Jackson : L'idée - ce n'est pas juste - ce qu'ils m'ont fait subir. Parce qu'il n'y avait pas une seule information disant que je l'ai fait. Et de toute façon, ils ont chamboulé ma chambre, parcouru tous mes livres, toutes mes vidéos, toutes mes affaires privées, et ils n'ont rien trouvé, rien, rien, rien qui puisse laisser penser «Michael Jackson a fait ça». Rien !
Sawyer : Mais laissez-moi vous poser quelques questions
Jackson : A ce jour rien. Pourtant, rien..
Sawyer : Laissez-moi vous demander
Jackson : Rien, rien, rien !
Sawyer : Rien, nous n'avons rien. Comme vous le savez peut-être, nous avons appelé tous ceux que nous pouvions appeler. Nous avons vérifié tout ce que nous pouvions vérifier, nous sommes partis et nous avons essayé de voir si ce que nous avions entendu auparavant est, en fait, le cas...Je voudrais vous poser deux questions.
Ces rapports que nous lisons à maintes reprises, disant que dans votre chambre ils ont trouvé des photos de jeunes garçons.
Jackson : Pas de jeunes garçons, d'enfants, toutes sortes de filles et...tout.
Sawyer : Et qu'ils ont trouvé des photographies - des livres - des jeunes garçons qui étaient déshabillés.
Jackson : (la voix basse et secouant lentement la tête) : NON..

Maureen Orth a écrit au sujet des dénégations de Jackson sur les images d'enfants nus dans son article de septembre 1995 - The Jackson Jive :

Selon le procureur de district Tom Sneddon, l'idée qu'il n'y a pas de photos ou d'images ou quoi que ce soit est pure invention. Dans la recherche, Jackson a dit, ils n'ont rien trouvé à moins que ce soit quelque chose que quelqu'un m'a envoyé ! La déclaration qu'il n'y avait pas de livres ou de photos d'enfants nus dans ses locaux est incorrecte. Ce n'est pas la vérité.
Les sources de l'enquête disent que la police a trouvé un livre impudique, livre à couverture rigide du commerce, avec des photos en noir et blanc de garçons nus âgés de 7 à 12 ans ; et selon eux, ce livre est souvent trouvé dans la maison des pédophiles. Il y avait aussi une photo d'un petit garçon nu, légèrement couvert d'un tissu drapé, et trouvée dans la chambre de Jackson.

Le livre auquel il est fait référence est bien sûr «Boys Will Be Boys», le genre de livre qui est si populaire auprès des pédophiles car il présente des photographies de garçons nus et il est légal de le posséder. Jackson a nié avoir possédé ce livre, mais il avait inscrit sur la page de garde : 

  • Regardez le véritable esprit de bonheur et de joie dans les visages de ces garçons. C'est l'esprit de l'enfant, une vie que je n'ai jamais eue et dont je rêverai toujours. C'est la vie que je veux pour mes enfants. MJ.

Il est clair que Jackson était un menteur.

Ces articles et extraits de livres, combinés avec la requête de l'accusation, montrent qu'il n'y a aucun doute que la photo polaroid a été trouvée à Hayvenhurst quand, et où la police l'a dit.

Qu'est-ce qui pourrait alors être prouvé avec une photo nue d'un jeune garçon aux cheveux blonds que l'on croit être celle de Jonathan Spence ?

Le procès avait permis des témoins de marque, avec des célébrités comme Elizabeth Taylor, Stevie Wonder et Diana Ross de comparaître, et si Jonathan avait offert de témoigner en tant que témoin de la défense de Jackson, le juge Melville aurait sans doute autorisé de présenter la photographie.

Une chose que la défense ne voulait pas était la photo d'un des «amis spéciaux» de Jackson, alors ils auront prévenu Jonathan de rester à l'écart. De même que les photographies et la description des parties génitales de Jackson ne pouvaient pas être retenues comme preuve dans le procès parce que Jordan Chandler ne paraîtrait pas, la photo du garçon nu ne pouvait pas non plus être autorisée parce que Jonathan Spence n'apparaissait pas.

Peut-être aussi cependant, que Jonathan a simplement refusé les demandes de témoignage dans la défense de Jackson.

  • Jonathan a dit à Victor Gutierrez en 1995 qu'il n'avait pas parlé à Jackson depuis des années, mais que pendant l'enquête de 1993, Jackson l'avait appelé pour savoir si tout allait bien et s'il était dérangé par des gens. Pendant la conversation, Jonathan a demandé à Jackson s'il avait été avec d'autres garçons tels que Sean Lennon et Emmanuel Lewis. Jackson lui a répondu que tout était sous contrôle et qu'il ne devrait pas s'inquiéter à ce sujet.

Nous pouvons supposer qu'en 2005 Jackson a approché Jonathan comme il l'avait fait en 1993, et comme il l'a fait avec ses autres amis spéciaux tels que Wade, Brett, Macauley et Jimmy pour le procès Arvizo.

Quoi qu'il en soit, Jonathan n'est jamais venu à la barre, la photo du nu n'a pas été autorisée, et Jackson et son équipe pouvaient pousser un soupir de soulagement.

Même un mariage de conte de fées à Neverland ne mène pas au bonheur, fin 2006, Myra a demandé le divorce, il a été finalisé en mai 2007.

Aujourd'hui, Jonathan est à nouveau marié et il a deux filles.

En conclusion, nous savons que même si Jonathan Spence était le deuxième «ami spécial» (connu)  dont Jackson était obsédé, il avait déjà établi des comportements spécifiques qui dureraient pendant des décennies.

  • Il partageait son lit avec des enfants non apparentés, même s'il avait des nièces, des neveux et des cousins qui étaient prêts à partager ses soirées pyjama,  il  préférait des garçons non apparentés dans son lit. Il les emmenait en tournée avec lui, choisissant  leur compagnie, aux enfants de sa famille puisqu'il  devait les remplacer lorsqu'ils  étaient trop âgés pour lui.
  • Il présentait ses amis spéciaux en tant que membre de sa famille. Jackson a présenté ses garçons de diverses manières. Jonathan était «orphelin» il s'en est occupé, Brett Barnes et Wade Robson étaient des cousins, Omer Bhatti était son fils. La plupart l'appelait Papa. Même Brett Barnes a révélé,  par inadvertance,  le penchant de Jackson à rapprocher les garçons de lui en feignant la proximité familiale.
  • Le toilettage : Jackson a utilisé beaucoup de temps, parfois des années, à préparer les garçons et leurs familles. Il a également dépensé beaucoup d'argent en cadeaux et  voyages, pour les garçons et leurs parents. Il a gâté Jonathan dès l'âge de cinq ans, sachant que dans le futur il aimerait se rapprocher du garçon.
  • Jackson ne se souciait jamais de cacher son affection pour les jeunes garçons, mais dissimulait cette affection en prétextant qu'il aimait la proximité des enfants, afin de  revivre l'enfance qu'il n'avait jamais eue. Cela désensibilisait les gens, quand il touchait, étreignait et embrassait de jeunes garçons, et dissipait leur suspicion sur les vrais motifs de Jackson. En raison de l'aura et du pouvoir de Jackson, trop de gens étaient prêts à lui donner le bénéfice du doute, même après les accusations de Jordan Chandler. À ce jour, même avec toutes les preuves des activités inappropriées de Jackson avec de jeunes garçons, il y a encore des gens prêts à lui donner le bénéfice du doute. Oui incroyablement cela arrive encore.
  • changement de partenaire - Jackson ne restait proche et intime avec ses «amis spéciaux» que lorsqu'ils étaient désirables, dès les prémices de l'adolescence, il en préparait un nouveau pour le remplacer. Au fur et à mesure que Jonathan grandissait, MJ commença à préparer Jimmy Safechuck pour le remplacer, tout comme il avait toiletté Jonathan pour prendre la place d'Emmanuel Lewis.
  • Jackson restait généralement ami avec ses ex amis intimes, mais avec plus de distance.

 

A un moment donné, le pédophile essaie de faire quatre choses ; il recrute, séduit, moleste et pour parler franchement il fait du dumping. En d'autres termes, il recrute le gamin, séduit le gosse, le moleste, et à un moment donné, le gamin devient trop vieux, alors s'en débarrasse petit à petit...pour arriver à sa prochaine victime.

Ken Lanning

Jackson a montré ce comportement avec Emmanuel Lewis, Jonathan,  Jimmy Safechuck, Wade Robson,  il a fait de même avec d'autres garçons pendant des décennies.

Il semble incroyable que Jackson  copulait avec de jeunes garçons plus de dix ans avant d'être accusé de harcèlement sexuel par les Chandler.  La plupart des gens ignoraient qu'il partageait son lit très régulièrement avec une succession de jeunes amis. Encore plus troublant,  après que ce fait a été révélé, beaucoup de ces mêmes personnes ont cru les  relations publiques de Jackson qui  expliquaient  pourquoi il dormait avec de jeunes garçons.

Aujourd'hui, il y a encore des personnes qui nient que les activités de Jackson étaient inappropriées, même s'ils ont supposément fait des recherches. Ces gens là n'ont pas la science infuse ! 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :