Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

Michael Jackson le FBI et les fausses vérités

Michael Jackson  le FBI  et les fausses vérités

Une idée reçue, certaines croyances,  circulent prétendant que le FBI avait enquêté sur Jackson pendant dix ans. ce n'est pas vrai du tout. Et le FBI le mentionne lui-même : Entre 1993 et 1994 et séparément entre 2004 et 2005, les autorités policières Californiennes ont enquêté sur Jackson pour d'éventuelles agressions d'enfants. Il a été acquitté de toutes ces accusations. Le FBI a fourni une assistance technique d'enquête à ces agences pendant les cas. Le bureau a également enquêté sur des menaces proférées à l'encontre de Mr Jackson et d'autres personnes par un individu qui a ensuite été emprisonné pour ces crimes.

Donc on peut en déduire que si Jackson se conduisait mal sous leur nez, ils ne lui prêtaient aucune attention.

Source : FBI Records The Vault.

La première enquête fait état des menaces de morts adressées à Michael Jackson en 1992. L'auteur de ces courriers s'en prenait à la pop star ainsi qu'au président américain de l'époque, George Bush père. Dans l'une de ces lettres adressée au Daily News, il écrit: «Pour attirer l'attention sur mes problèmes, je commettrai un massacre lors d'un concert de Michael Jackson (…) J'essaierai de tuer Michael. Ensuite, vous serez bien obligé de vous occuper de mon problème» Dans d'autres courriers, l'homme évoque la sœur du chanteur, Janet Jackson. Selon ces comptes rendus, ce suspect, Frank Paul Jones, 34 ans, avait été arrêté à la Maison blanche pour avoir voulu y pénétrer illégalement. Un mois plus tard, il était appréhendé dans la propriété des parents des Jackson, à Los Angeles.

Les policiers avaient par exemple demandé au Bureau d'enquêter «sur le déplacement de Jackson en dehors de l'Etat de Californie en compagnie d'un mineur avec des intentions immorales».

Dans ces documents, on apprend donc que des agents secrets se sont notamment rendus à Manille en 1993, aux Philippines, pour interroger un couple qui avait gardé la propriété de la star - Neverland - entre 1988 et 1990. La même année, l'ambassade des Etats-Unis à Londres a informé la police de Californie de rumeurs faisant état d'un «coup de fil obscène» passé par la star à un «écolier britannique de 13 ans». Ce dernier, Terry George, avait témoigné en 1993, racontant qu'il avait rencontré la star lors d'une séance d'autographes à Leeds, en 1979. Selon le récit qu'il avait fait à l'époque aux médias, Michael Jackson lui aurait dit qu'il se masturbait au téléphone. «J'ai ressenti de la panique. J'étais choqué. J'ai essayé de parler d'autre chose mais il est revenu à cette conversation. J'étais très mal à l'aise», avait raconté Terry George.

D'autres agents du FBI se sont eux rendus à Ottawa, au Canada, pour rencontrer une éducatrice qui avait fait un étrange récit. Disant avoir occupé le compartiment voisin de la star lors d'un voyage en train, elle avait en effet fait état de «bruits bizarres». Autre révélation: en 1995, les douanes de Floride ont demandé au Bureau fédéral d'analyser une cassette vidéo, intitulée «Les favoris de Michael Jackson à Neverland. Toute l'anthologie du garçon». Mais le détail de cette vidéo ne figure pas dans les documents rendus publics. Le FBI note juste «un enregistrement de mauvaise qualité».

Les dossiers du FBI  se composent de sept fichiers distincts, comme décrit ci-dessous:

9A-LA-142276: 1992 à 1993, 196 pages

Ce dossier détaille une enquête du bureau de Los Angeles sur les menaces d'extorsion contre Michael Jackson et d'autres en 1992. Le sujet de cette enquête a plaidé coupable et a été condamné à la prison en 1993.

Un total de 111 pages ont été retenues pour éviter la duplication de documents déjà publiés ou pour protéger la vie privée, l'identité des sources qui ont fourni des informations confidentielles au FBI et les règles et pratiques internes. Certaines informations ont été transmises aux services secrets américains.

62D-LA-162715: 16 septembre 1993 au 8 août 1994, 56 pages

Ce dossier implique une enquête du bureau de Los Angeles ouverte pour aider les autorités locales pour un cas de molestation d'enfants en 1993. L'affaire n'est jamais allée au procès.

Quatre-vingt-quinze pages ont été retenues pour éviter la duplication de documents déjà publiés ou pour protéger la vie privée, l'identité des sources qui ont fourni des informations confidentielles au FBI et les règles et pratiques internes.

62D-L0-11779: du 2 septembre 1993 au 22 octobre 1993, 9 pages

Ce dossier a été ouvert par le bureau de l'attaché juridique du FBI à Londres lorsqu'il a aidé les autorités locales dans une enquête sur une agression d'enfants en 1993.

Treize pages ont été retenues pour protéger la vie privée et l'identité des sources qui ont fourni des informations au FBI en toute confidentialité.

95A-HQ-1148159: 30 octobre 1995 au 24 janvier 1997, 8 pages

Ce dossier détaille une demande faite au FBI d'analyser une cassette vidéo VHS fournie par le Service des douanes des États-Unis dans le cadre d'une enquête sur la pornographie juvénile.

Certaines informations ont été rédigées pour protéger la vie privée. Quatre pages ont été renvoyées à la US Customs and Immigration Enforcement pour une détermination de libération.

62D-LA-236081: 15 janvier 2004 au 27 avril 2004, 41 pages

Notre bureau local de Los Angeles a ouvert ce dossier quand les autorités locales lui ont demandé de fournir une assistance en analyse médico-légale lors d'une enquête de pédophilie en 2004. L'examen des preuves dans ce cas a été mené par l'équipe d'analyse et d'intervention informatique du FBI. M. Jackson a finalement été acquitté de ces accusations devant un tribunal californien.

Cent vingt-trois pages ont été retenues pour protéger la vie privée, l'identité des sources qui ont fourni des informations confidentielles au FBI,  les règles et les pratiques internes ou pour empêcher la divulgation de techniques et de procédures pour les enquêtes ou les poursuites judiciaires.

305B-LA-239204: 14 septembre 2004 au 9 décembre 2004, 5 pages

Ce bureau de Los Angeles a été ouvert en 2004 pour enquêter sur les allégations de molestation d'enfants. En raison du manque de coopération des témoins, l'affaire a été classée.

252B-IR-6808: du 1er mars 2004 au 29 juin 2005, 18 pages

Ce dossier fait suite à une demande formulée par le groupe d'intervention du FBI en cas d'incident critique afin de fournir des conseils et une assistance aux autorités locales concernant une enquête sur un enlèvement d'enfant en 2004.

Certaines informations ont été retenues pour protéger la vie privée, les règles et pratiques internes.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :