Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

EDDIE MURPHY l'enfant sacré aurait-il retrouvé son aura ?

EDDIE MURPHY l'enfant sacré aurait-il retrouvé son aura ?

Edward Regan Murphy est né le 3 avril 1961 à New-York, dans l'arrondissement de Brooklyn.  Sa mère qui se nomme Lilian Murphy est téléphoniste, tandis que son père, Charles Murphy, est policier. Le jeune Eddie a 3 ans lorsque le couple divorce (son père sera tragiquement tué 5 ans plus tard par sa nouvelle compagne). Il vit alors avec sa mère et son frère Charles (acteur et scénariste mort le 12 avril 2017)  à Brooklyn jusqu'à l'âge de 10 ans. Sa mère se remarie ensuite avec Vernon Lynch, un ancien boxeur travaillant en tant que contremaître dans une usine de crèmes glacées et ayant déjà un fils prénommé Vernon. La famille déménage à Roosevelt, Long Island,   où Murphy fréquente l'école. Son goût pour l'humour se développe très tôt, et Murphy est déjà célèbre à l'école pour ses imitations et ses blagues qui faisaient fureur chez les élèves, mais aussi chez les enseignants. Il comprend vite que son humour peut le mener loin et cherche très tôt à se produire devant un public. Il est persuadé de la possibilité de faire carrière dans le show-business et se donne en spectacle à la moindre occasion.

Comme le personnage qu'il interprétait dans le Professeur Foldingue (1996), les films d'Eddie Murphy ont toujours été à la fois espiègles et empoisonnés. Peu d'acteurs ont connu comme lui les hauts et les bas de la notoriété. Il fut successivement phénomène comique, héros de films d'actions, caméléon du film familial et porte-poisse surdimensionné du box-office. Le jour où il s'attendait à être couronné roi du come-back, il subit une humiliation tout aussi royale.

Eddie Murphy régna sur les années 1980. Ce comique de stand-up né à Brooklyn entama la décennie comme membre (à dix-neuf ans) de l'équipe de Saturday Night Live. Les personnages qu'il interprétait donnèrent un nouveau lustre à l'émission dans l'ère post-Belushi. En 1982, dans le rôle du moulin à paroles, Murphy vola la vedette à Nick Nolte dans la comédie policière 48 heures. Quand Nolte tomba malade avant une émission de SNL accueillant les invités, Murphy la lui vola une fois encore et passa de statut de présentateur à celui de numéro un. 

Il interpréta d'autres personnages du quotidien dans des films à succès - Un fauteuil pour deux (1983) et Le Flic de Bevely Hills (1984) - avant de triompher à la télévision dans Eddie Murphy Delirious (1983) et Eddie Murphy Raw (1987).

En 1993, il enregistre avec Michael Jackson «Whatzupwitu» (pensez «quoi de neuf avec vous») est une chanson R&B d'Eddie Murphy, mettant en vedette Michael Jackson. Il est inclus comme sixième titre du troisième album studio de Murphy, Loves' Alright.  Il a été dit que Jackson avait accepté  de participer à la chanson et à la vidéo car il pensait que les paroles avaient un message positif. 

Le rédacteur en chef d'Allmusic, Steven McDonald, a écrit que, bien qu'il soit l'artiste vedette, Jackson lui «vole» carrément Whatzupwitu.

«Whatzupwitu» a été noté pour son clip, réalisé par Wayne Isham et Klasky Csupo, qui ont été inspirés par la pochette de l'album et dont ils ont également utilisé l'infographie. Ceci a suivi l'apparition de Murphy dans le clip de Jackson «Remember The Time». Les téléspectateurs de MTV en 1999 l'ont élu troisième pire vidéo de tous les temps. Murphy a définitivement pris sa retraite de la chaîne jusqu'à sa dernière apparition sur MTV 25 Lame.

Tu sais, je dansais dans les nuages ​​avec Michael Jackson. Cependant, personne ne savait ce que «Whatzupwitu» voulait dire, il n'y a pas beaucoup de gens qui ont des images d'eux-mêmes en train de danser dans les nuages ​​avec Michael Jackson. Je les ai pour toujours.

Eddie Murphy

Enfant, il avait pour idole Elvis Presley et, à la fin des années 1980, il enregistra quelques chansons insignifiantes qui auraient pu coûter sa carrière à un acteur moins populaire.

Dans les années 1980, Murphy avait été critiqué par des groupes de défense des droits des homosexuels pour ses habituelles comédies obscènes - et, à un moment donné, il a été qualifié d'homophobe pour ses actes anti-homosexuels. Dans les années qui ont suivi, les problèmes de Murphy ont fini par atterrir dans l'arène juridique. En 1987, Nicolle Rader, âgée de 19 ans, l'avait accusé de paternité en disant qu'il était le père de sa fille, Ashlee. Initialement, il avait nié être le père, mais il a finalement admis «l'existence d'autres enfants».

Plus tard dans l'année, un ancien agent l'a poursuivi devant un tribunal pour des différents contractuels. Il a négocié l'affaire à l'amiable pour 700 000 $. Il a également été nommé dans une escroquerie d'évasion fiscale à Atlantic City.

Deux ans plus tard, Murphy a été accusé de harcèlement sexuel envers une actrice en herbe, Michael Michèle, elle a affirmé qu'il l'avait renvoyée du film «Harlem Nights», parce qu'elle ne voulait pas coucher avec lui.

En 1992, le National Enquirer a rapporté que Murphy avait un fils illégitime de 2 ans, Christian Edward Murphy. Murphy a nié ces propos et a poursuivi en vain le magazine pour atteinte à la vie privée.

Devant la caméra, Eddie Murphy souriait toujours, mais c'était un sourire dangereux dont il pouvait user avec ceux qui le sous-estimaient.

Ce large sourire finit par se transformer en une grimace permanente, et ce père de 9 enfants (au minimum), trouva sa place dans les catégories des films familiaux. Tout comme l'une de ses autres idoles, Peter Sellers, il joua plusieurs rôles dans le Professeur Foldingue, remake de la comédie de Jerry Lewis datant de 1963. Cet énorme succès caractérisa ses prestations jusqu'en 1996.

Si des comédies telles que Docteur Dolittle en 1998 et École paternelle en 2003 se révèlent lucratives, elles limitèrent les possibilités de Murphy et causèrent du tort à sa réputation. De même que son arrestation en 1997. La police l'interpella à 4 heures du matin sur le Santa Monica Boulevard, à West Hollywood, accompagné d'un travesti prostitué du nom de Shalomar. La star expliqua qu'il avait dépanné un auto-stoppeur et lui avait prêté un peu d'argent. La police conclut qu'il n'y avait là rien d'illégal et lui donna un simple avertissement en échange d'un autographe. (Shalomar n'eut pas autant de chance. Il fut arrêté pour dettes et mourut un an plus tard après une chute mystérieuse du toit de son immeuble).

Autre point noir dans la carrière d'Eddie Murphy, la sortie en 2002 de Pluto Nash, comédie de science-fiction dont le héros est un contrebandier à la retraite qui dirige un night-club sur la lune en 2080. Le film coûta cent million de dollars pour n'en rapporter que quatre. Certains analystes y voient le plus gros fiasco de toute l'histoire du cinéma américain, mais ce ne fut pas le seul de Murphy. Il suffit de parler de Mister G. et d'Appelez moi Dave (1998 et 2008) pour tirer des larmes aux responsables des studios, encore aujourd'hui.

Pendant cette période, On entend plus parler d'Eddie Murphy parce qu'il est le père de neuf  enfants que pour ses films. un constat qui a poussé le journaliste du Hollywood Reporter à lui demander comment il vivait l'accumulation d'échecs au box-office depuis ces dernières années. Et la réponse du comédien dont le dernier succès est probablement Shrek 4 a de quoi surprendre. «Je vois ça d'une perspective un peu différente par rapport à vous, les journalistes, a-t-il annoncé. Si je fais un film, et qu'ils m'ont payé, plein d'argent pour le faire, alors c'est un putain de carton ! Tous les films dans lesquels je figure et pour lesquels j'ai touché plein de fric sont des putains de cartons. Et pour être parfaitement honnête, chez moi, on célèbre Pluto Nash. On ne fête pas Noël, on fête le Pluto Nash Day. On ne fête pas Halloween, on fête Un Vampire à Brooklyn».

On l'aura compris, ce qui compte pour Eddie, ce sont les dollars. Une vision mercantile du succès qui tombe plutôt bien, car il est l'un des comédiens les mieux payés d'Hollywood, au point d'être «trop payé» selon les standards de l'industrie. Il a même été qualifié par le magazine Forbes,  d'acteur le moins rentable du cinéma.

En 2006, il eut une chance de se racheter avec Dreamgirls, comédie musicale rappelant vaguement la carrière des Supremes. Excellent dans le rôle du manager, Murphy fut nommé pour l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle. Les semaines précédent la cérémonie, tout le monde le donnait favori - Jusqu'à ce que Norbit, autre comédie graveleuse, sorte avant la fin des votes. La nuit des Oscars, Murphy dut céder la place à Alan Arkin dans Little Miss Sunshine. Vexé, il quitta l'auditorium.

Si l'on compte les films de Shrek, où Eddie Murphy prête sa voix à l'âne, il est, derrière Tom Hanks, la star incontestée du box-office.

Il a eu une relation avec l'une des chanteuses des Spice Girls, Melanie Brown alias Mel B. Cette dernière mettra au monde une petite fille prénommée Angel Iris Murphy Brown. Il fréquentera trois autres femmes avec lesquelles il aura 3 enfants.

En juin 2007, il a été confirmé qu'Eddie est le père biologique d'Angel à la suite d'un test ADN. Cependant, lors d'une interview, Melanie a déclaré qu'il ne connaissait pas beaucoup sa fille mais, en 2010, il a  annoncé qu'il apprenait à mieux la connaitre.

En 2011, Murphy retrouva son personnage du quotidien dans Le crime de Central Park. Quelques semaines plus tard après son grand come-back, il soutint le producteur de télévision Brett Ratner, qui avait déplu au comité des Oscars avec des blagues Homophobes racontées pendant l'émission de radio de Howard Stern.

En 2011-2012, Eddie a une relation avec l'actrice vénézuélienne Sheyene Gerardi

Depuis septembre 2012, Eddie est le compagnon de la mannequin australienne, Paige Butcher, de 18 ans sa cadette. Ensemble, ils ont une fille, prénommée Izzy Oona Murphy (née le 3 mai 2016)

Le comique américain a enchaîné les succès, avec les femmes ...et les bébés !

Malgré la sortie d'une comédie longtemps restée dans les tiroirs, Mille mots, Eddie Murphy se considère comme un gentleman en semi-retraite de l'industrie des loisirs.

Il ne revient au cinéma que quatre ans plus tard, en 2016, avec Mr Church, dont il occupe le premier rôle. Sa prestation dans un drame - le premier depuis 30 ans - est saluée par la critique mais le film s'avère être un échec au box-office, ne récoltant que 686 000 $. De quoi tirer à nouveau les larmes des responsables des studios.

En pleine promotion du film...il avait mené une campagne insolite en sélectionnant lui-même les trois films les plus désastreux de sa carrière. 1)   «Pluto Nash» a été un vrai fiasco - 2) «Appelez-moi Dave» est l'un des plus niais de ma filmographie - 3) «Dans ses rêves» est un nanar.

Dans une dérision qui n'a d'égal que son humour, il a annoncé qu'il regarde ses pires films pour se donner un coup de punch. «Quand j'ai un coup de blues et que j'ai envie de pleurer, je repasse mes nanars d'exception pour chasser mon vague à l'âme» a-t-il témoigné.

Malgré une carrière ponctuée de succès et d'échecs, Eddie a reçu en novembre 2016 un «Career Achievement Award» à l'occasion des Hollywood Film Awards. Ce prix, qui vient récompenser l'ensemble de son oeuvre, a été décerné auparavant à des géants du cinéma tels que Robert De Niro, Richard Gere ou Harrison Ford.

En 2018, il revient avec deux suites à des succès passés des années 1980 : Il redevient Axel Foley pour le Flic de Beverly Hills 4, puis incarne le frère de Arnold Schwarzenegger et Danny DeVito dans Les Triplés.

Ce qui est sûr, c'est que l'acteur américain sait encaisser les critiques et recourt fréquemment à l'autodérision pour arrondir les angles et s'offrir un bon coup de pub. 

Eddie Murphy, a   raconté que c'est pour sa compagne qu'il a décidé de prendre un bonne résolution en 2018 : «Je me suis promis qu'au 1er janvier, j'arrêterais net de ronfler pendant la nuit. bref, que je suivrais un traitement pour que ma compagne puisse enfin dormir».

«Le divorce ne m'a pas tué l'idée du mariage, a-t-il expliqué au Washington Post. Mais je vais vous dire ce que je ne ferai plus jamais : Divorcer ! C'est pourri pour tout le monde.»

En 2012 Eddie Murphy  décide de reprendre une vieille passion : La musique  -  Musicien et interprète dans l'âme, il a publié cinq albums entre 1982 et 1993, et son dernier projet remontait à 1998 avec «All I Fuckin'Know», un best-of qui contenait également des sketchs. Cela faisait donc plus de vingt ans qu'il ne s'était plus consacré à la chanson. Et c'est sur un créneau reggae qu'il s'essaie. Il a fait appel à Snoop Dogg, qui s'est réincarné en Snoop Lion pour un album inspiré par la Jamaïque. Si  l'association fait sourire le single «Red Light» s'écoute sans déplaisir. 

Cependant, Murphy insiste sur le fait qu'il n'essaie pas de devenir une pop star, car la musique est simplement un de ses passe-temps.

Les paroles de ce single sont d'abord amères. Eddie chante «L'économie brisée, les rues abandonnées» avant de faire un constat : «Bien plus qu'avant, j'ai besoin de bonheur pour aller plus haut, j'ai l'impression d'être au bord de l'implosion».

«Il se passe tant de choses terribles dans le monde, j'ai  eu envie d'envoyer un message positif» a-t-il dit.

Comment va le reggae de Murphy ? Regardez «RedLight» ci-dessous :

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :