Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

Cas particulier : être «fils» ou «fille de» : Les enfants Jackson et autres..

Cas particulier : être «fils» ou «fille de» : Les enfants Jackson et autres..

Comment se construire et exister dans l'ombre d'un géant ? Comment se faire un prénom, avoir une existence propre aux côtés d'un parent surdimensionné, aux allures de héros ?

Guillaume Depardieu avait une réponse : «Quand on veut se trouver, il faut savoir se perdre..»

Est-ce parce qu'elle était la fille de son illustre père qu'Adèle Hugo eut un destin si malheureux ? On ne sait pas vraiment. Ce qui est certain, c'est que sans cela l'histoire de sa vie n'aurait pas suscité autant d'intérêt. Son triste destin a d'ailleurs été magnifiquement illustré par le film de François Truffaut Adèle H.

Adèle était la deuxième fille et le cinquième enfant de Victor Hugo, qui était déjà un monument national à l'époque. Elle subit l'exil familial à Guernesey, ainsi que le traumatisme de la mort par noyade de sa soeur Léopoldine. Pour se trouver, Adèle se perd dans une passion devenue sa folie. Après être tombée amoureuse du lieutenant Pinson, en Angleterre, elle développe un vaste délire érotomaniaque (illusion délirante d'être aimée) à l'égard de cet homme totalement idéalisé, qui ne partage pas ses sentiments. Elle le suit au Canada, puis à la Barbade. Au terme de cette errance tragique, Victor Hugo fait rapatrier sa fille, dont la raison s'est disloquée. Elle passera le reste de sa vie en maison de santé.

De nos jours, les «enfants de» font l'objet d'une médiatisation outrancière qu'ils n'ont pas toujours demandée. Certains ont l'illusion que la célébrité ou le talent font partie de leur patrimoine génétique, alors qu'il n'en est rien.

D'aucuns en feront la douloureuse expérience quand leur viendra l'envie de tester cette supposée prédisposition à la renommée. C'est pourtant ce que nous font croire les magazines : les enfants des stars, même tout petits, figurent en bonne place dans les revues de mode. Comme leurs parents, ces enfants sont prescripteurs de tendances et portent l'étendard des marques. Ils sont des mini-célébrités. et plus vraiment des enfants.

D'autres semblent inscrits dans une lignée ou une tradition, la fonction créatrice prenant alors avantageusement le pas sur l'image : Ils feront le même métier que leur parent, comme autrefois le savoir des métiers d'art se transmettait de père en fils. La famille Brasseur, par exemple, est constituée d'un dynastie de comédiens. Le fils de Jacques Dutronc est chanteur et musicien,  La fille de Paul McCartney ne se lance pas dans une carrière musicale, contrairement aux fils de John Lennon. Stella, qui a choisi le stylisme, se décale par rapport à son père et construit à sa manière une oeuvre en devenant une influente créatrice de mode.

Et dans la liste des «fils et filles de», on trouve aussi pêle-mêle : Arthur Le Forestier, David Halliday,  Ziggy et Damian Marley, Neneh Cherry (fille du jazzman Don Cherry) et son demi-frère Eagle Eye Cherry, Enrique Iglesias (fils de Julio), Norah et Anoushka Jones (filles du musicien indien Ravi Shankar), Nathalie Cole (fille de Nat King Cole) et Joe Sumner (fils de Gordon Sumner alias Sting). Et bien d'autres encore...

Quand l'enfant ne souhaite pas se confronter au succès, il peut choisir d'assumer sa fonction d'héritier en s'occupant des affaires de son étincelant parent. Cloclo Junior avait tout, y compris le sobriquet, pour être un chanteur à succès. Mais le fils de Claude François est devenu le sage gestionnaire de l'oeuvre de son père. Il lui a peut-être fallu de la retenue pour ne pas prendre sa place sous les feux de la rampe. Dans tous les cas, un certain écart entre l'image publique et la réalité privée est nécessaire pour assurer et protéger son identité lorsqu'on est «fils de..fille de».

Alain et Antonny Delon

Pour d'autres, le nom est un boulet et rend le regard des autres omniprésent. «La comparaison avec mon père est incessante et injuste, dit Anthony Delon, avec ma belle gueule et mon nom, on m'attend toujours au tournant..». Il doit donc faire doublement ses preuves. Encore une fois, tout est paradoxal ! Ce qui pourrait apparaître comme une chance se révèle un handicap. Ce père omniprésent dans l'espace public, sur les écrans, est absent du foyer familial. Ce poids de l'absence, des non-dits, ainsi qu'une profonde solitude, constituent le vécu commun de Guillaume Depardieu et d'Anthony Delon. Le cinéma et la célébrité les ont privés de leurs pères, pas des médias.

Leurs père, deux monstres sacrés du cinéma français ayant une aura internationale, ils les haïssent autant qu'ils aiment. Leur choix d'exercer le même métier peut se voir comme la volonté de les rejoindre enfin derrière l'écran. Pour Anthony Delon, vivre comme un marginal, un délinquant, mettre sa vie en jeu, c'est «tuer le père». Il s'agit de le dépasser en faisant dans la vie ce qu'il fait à l'écran : Le fils vit comme dans un polar, réalité et fiction se confondant. Il ressemble à ce père craint et admiré. Devenir père à son tour représentera une étape décisive dans la construction de son identité.

Guillaume Depardieu fait des fugues, se met en échec, voire en danger ; il cherche son père en le défiant. Il déclare avec ironie qu'il est devenu public à la page «faits-divers». «Je ne m'appartiens plus complètement», disait-il avec lucidité.

Sa souffrance omniprésente, aussi bien physique (après un terrible accident de moto à vingt-quatre ans) que morale, il cherche à l'apaiser avec de l'alcool et de la drogue. Il décèdera d'une pneumonie en octobre 2008 à l'âge de trente-sept ans.

Mêmes propos chez Ludovic Chancel, le fils de Sheila : «Quoi que je fasse et quels que soient mes efforts pour tenter d'exister par moi-même, je suis et je reste le fils de Sheila, la petite fiancée des français, moi qui ne demandais rien d'autre que d'être celui d'Annie Chancel» « Il y avait deux périodes très douloureuses pour lui, c’était autour de sa date d’anniversaire et celle de sa mère, car il savait qu’il ne la verrait pas – elle refusait de le voir depuis sept ans – et ça lui était insupportable. » ...Lui aussi connaît l'errance et la détresse de ceux qui n'arrivent pas à habiter leur histoire.

Le 7 juillet 2017 Ludovic Chancel, mourrait à l’âge de 43 ans des suites d'une overdose médicamenteuse  qui l’avait conduit à l’hôpital deux jours plus tôt.

Quand leur père ou leur mère sont avant tout des personnages de fiction, énormes, magnifiques et terrifiants, alors les «fils et filles de» parlent d'une recherche presque obsessionnelle de légitimité - celle-ci paraissant concerner autant leur art quand c'est leur métier que leur existence.

Les frasques et les drames personnels d’enfants de stars remplissent les magazines.

Cas particulier : être «fils» ou «fille de» : Les enfants Jackson et autres..

Regardons cette fois du côté de Michael Jackson.

S'il y a jamais eu un couple étrange, ce sont ces deux là. Michael Jackson a rencontré l'infirmière Debbie Rowe dans le bureau du dermatologue Arnold Klein où elle travaillait. Debbie a porté deux des trois enfants, Prince et Paris. L'union très étrange a duré trois années,  pendant leur relation le couple n'a jamais cohabité et les enfants étaient fondamentalement le cadeau de Debbie à Michael....(hallucinant!)  Quand ils étaient enfants, elle n'existait même pas pour eux. Ce n'est que quand Paris a eu dix ans qu'elle a commencé à se demander si elle avait une mère et qui elle était. Après la mort de Jackson, les enfants ont finalement rencontré leur mère qui auparavant n'avait existé que par son nom et dans de rares photos de famille. Paris a maintenant une certaine relation avec cette étrangère qui l'a portée dans son ventre. Les enfants de Jackson ont eu une enfance vertigineusement non orthodoxe, comment aurait-il pu en être autrement avec un père comme Michael Jackson

Et puis un jour apparaît le petit Blanket ! Né Prince Michael II, Blanket a formé le trio de Jackson mais il reste un mystère quant à sa mère biologique.  Tout ce que nous savons c'est qu'il est un bébé éprouvette. Les rumeurs tournent toujours sur qui portait Blanket dans son ventre ?  et depuis sa naissance il y a eu des supputations extravagantes pour le garçon, mais la maman la plus probable a-t-on raconté serait une infirmière mexicaine que Jackson avait embauchée comme mère porteuse de substitution.

Les trois petits ont passé leur vie à s'amuser à Neverland ...qui est essentiellement un pays de contre de fées bizarre. Ils ne savaient vraiment rien d'autre que ce que Jackson avait construit autour d'eux. Prince, Paris et Blanket ne sont jamais allés à l'école ou ne se sont fait des amis de leur âge. Ils ont été éduqués au ranch et Paris a dit que Jackson était le seul ami dont ils pensaient avoir besoin.

 

Pendant des années, Michael  a fait teindre  les cheveux de Prince en blond platine pour lui donner un air angélique comme les chérubins.. ajoutant même de la rougeur sur ses joues particulièrement roses.

Paris était habillée comme les poupées, dans des tons délicats et démodés, avec des chemisiers à col en dentelle façon Mary Janes...Hmmmm...

....mais que faire à Neverland quand vous êtes pris au piège sans personne pour le partager ?

«Nous ne connaissions pas beaucoup d'enfants de notre âge» a raconté Paris dans le documentaire de 2013 «Remembering Michael». «Nous étions isolés, nous n'avons jamais vraiment quitté le ranch».

Quant aux attractions, les enfants étaient autorisés à y aller en récompense. «Nous ne pouvions pas aller sur les manèges que nous voulions» a-t-elle expliqué à Rolling Stone. «Nous avions école à domicile tous les jours, et nous devions être bons. Si nous étions bons, tous les deux week-end environ, nous pouvions choisir si nous allions au cinéma ou voir des animaux ou quoi que ce soit. Mais quand on avait un mauvais comportement, alors nous n'avions pas l'occasion d'aller faire toutes ces choses».

Michael n'a même pas essayé de protéger ses enfants de ses problèmes, il a eu un comportement particulièrement monstrueux pendant son procès pour molestation en 2005 :  «Mon père pleurait auprès de moi» a déclaré Paris.  «Imaginez que votre parent pleure auprès de vous à propos du monde qui le déteste pour quelque chose qu'il n'a pas fait» a-t'elle confié, avant d'ajouter « Et pour moi, il était la seule chose qui importait» : en voyant mon monde entier souffrir, j'ai commencé à le détester à cause de ce qu'ils lui faisaient, je me disais : «Comment les gens peuvent-ils être si méchants»?  Il est évident que regarder la détresse de son père a du secouer cette petite fille.

Blanket a été projeté sur la scène mondiale quand il n'était qu'un bébé. En 2002, Jackson était en Allemagne pour une cérémonie de remise de prix quand il a couvert le visage de l'enfant, de neuf mois,  avec une serviette avant de le balancer dans le vide par la fenêtre d'un hôtel pour que ses fans puissent le voir et provoquant ainsi une tempête médiatique.  Il a publié des excuses un jour plus tard.

Michael Jackson est décédé suite à une overdose de propofol en juin 2009, laissant derrière lui les trois enfants. À l'époque, Prince Michael avait 12 ans, Paris 11 ans et Blanket 7 ans.

Le roi de la pop faisait porter à ses enfants des masques en public,  après son décès, ses enfants et sa mère, Katherine Jackson,   ont confirmé son but : préserver leur vie privée.

Paris a raconté n'avoir aucune rancune envers les méthodes de son père. D'ailleurs, elle dit toujours que son père est son idole — elle a neuf tatouages  qui lui sont consacrés — et  dit comprendre  exactement pourquoi il a choisi de cacher leurs visages en public.

«Il ne voulait pas que les gens sachent à quoi on ressemblait», a-t-elle dit au Mirror. «Comme ça, on pouvait avoir ce qu'il n'a jamais eu, une enfance normale». Elle répète en fait un grand classique !

Prince Jackson  a aussi parlé du choix de son père. Il comprend que cela puisse paraître étrange, mais il n'en a rien pensé à l'époque. Il n'était qu'un enfant, après tout.

«Mon père me parlait comme à un adulte. Il nous a expliqué la raison des masques : il voulait qu'on ait notre propre vie sans lui», a dit Prince au Los Angeles Times. «Je ne crois pas m'être demandé si d'autres enfants vivaient comme ça quand j'étais petit. Quand j'ai compris qui il était, j'ai réalisé que ce n'était pas la normalité.»

Après le décès de Jackson  en 2009, la matriarche Katherine a reçu la tutelle de ses enfants. L'une de ses premières décisions a été d'oublier les masques.

«Ils étaient trop protégés quand Michael les élevait», a-t-elle dit «J'y avais réfléchi et j'ai pensé :  Je ne vais pas les élever comme ça».

«Je ne suis pas fan du fait que ma vie privée ou personnelle soit exposée», a confié Prince  dans Good Morning America. «je me souviens quand j'étais à Disneyland, j'ai regardé  à la fenêtre et il y avait tous ces fans qui me faisaient des signes et voulaient des photos de moi, je pensais que c'était normal, alors je leur ai simplement fait signe..On pourrait dire que toute ma vie a été non conventionnelle. c'est tout ce que j'ai connu».  

Prince est devenu un passionné de moto, affichant souvent sa passion sur les réseaux sociaux.

En septembre 2016, il est diplômé de l'école Sheckley à Sherman Oaks, en Californie, (soit l'équivalent du bac Français avec mention) et il poursuit ses études à Loyola Marymount University de Los Angeles où il se spécialise dans les affaires. Il possède  sa propre société de production appelée King's Son

Il a également co-fondé un organisme de bienfaisance, Heal Los Angeles. (Heal LA)  cet organisme est en partenariat avec l'Université Loyala Marymount et travaille pour mettre fin à la faim, l'itinérance et la maltraitance des enfants.

«Nous l'avons vraiment structuré à partir de la Heal The World de mon père, mais à plus petite échelle pour montrer l'exemple...Il n'est pas nécessaire d'être une pop star...pour faire la différence» a expliqué Prince à Good Morning America «Vous pouvez faire de même en sortant et en faisant ces choses vous-même ou avec un groupe d'amis dans votre propre ville». «Notre génération, se concentre sur les mauvaises choses, comme : Qui porte quoi, qui fait quoi, qui est en vacances et où ? Il y a de vrais problèmes dans le monde qui peuvent être résolus, non pas par des gens puissants, mais par des gens ordinaires, qui  utilisent leur temps à bon escient».

«J'ai un grand sens de la loyauté et du dévouement envers ma famille, ils m'inspirent et j'espère que je les inspirerai» a-t-il déclaré.

La magnifique Paris est devenue actrice, top modèle et activiste.  Très active sur les réseaux sociaux, offrant au monde une fenêtre sur sa vie personnelle, elle parait souvent perturbée,  a beaucoup de mal à se trouver, et fait régulièrement la Une des journaux à cause de ses frasques en tout genre.

Dans une interview à Rolling Stone, elle a dit qu'elle luttait contre la dépression et la toxicomanie et avait essayé de se suicider quand elle avait 15 ans en se tailladant les poignets et en prenant 20 pilules de Motrin. «C'était juste de la haine de soi» a-t-elle expliqué, «une faible estime de soi», pensant que je ne pouvais rien faire de bien, ne pensant pas que j'étais digne de vivre...

Elle a obtenu son diplôme d'études secondaires en 2015 et s'est inscrite brièvement dans un collège communautaire, mais peu après elle s'est lancée dans une carrière professionnelle.

Blanket, lui,  a mis au placard son affreux surnom contre celui de Bigi.  Il a toujours pensé que le prénom «Blanket» était stupide et il en voulait à son père de l'avoir appelé comme ça.

Bigi avait seulement sept ans quand son père est décédé et alors que Prince et Paris n'étaient séparés que d'un an et pouvaient s'appuyer l'un sur l'autre,  il se sentait seul et effrayé par les changements dramatiques qui se produisaient dans sa vie. Il a soudainement perdu son  seul parent, sa maison et sa vie d'avant.  Il s'est renfermé sur lui-même et a été affecté pendant plusieurs années. En plus de ces turbulences émotionnelles, il a soudainement du aller à l'école avec d'autres enfants, ce qui a du être une expérience effrayante pour ce garçon qui, auparavant, n'avait eu d'interaction qu'avec des adultes et ses frères et soeurs. Pauvre Gamin !

Alors que son frère aîné et sa soeur profitent des feux de la rampe, le plus jeune enfant de Jackson  a évité ce sort, préférant être entouré de sa famille et de ses amis et menant une vie privée en Californie. Il assistera à des événements occasionnels qui honorent son père. Il est toujours sous tutelle. Depuis mai 2017, son tuteur  est TJ Jackson.

Les gens autour de lui, pensent qu'il a ce truc spécial et le charisme qui ont fait de son père une icône de la pop. Il peut danser, chanter et possède ce regard rêveur et sombre qui font  de lui un beau jeune homme. Joe Jackson avait déclaré que Blanket  avait le potentiel d'être la prochaine grande star musicale, mais considérant les antécédents de Joe, comme étant le pire manager qu'un enfant puisse rêver, heureusement  il a été épargné.

Ces enfants ont vécu les accusations de pédophilie contre leur père - le procès de 2005 -  ils l'ont vu drogué ou ivre -  il l'ont vu jouer avec d'autres enfants qu'eux -   peut-être même  l'ont-ils vu au lit avec des petits garçons -  Les fouilles de la police à Neverland les ont sans nul doute traumatisés -  La déchéance de leur père leur était visible et insupportable -   et enfin il est décédé d'une overdose de propofol !   

Suite au décès tragique de leur père,  ils ont du affronter l'hommage qui lui a été rendu au Staples Center de Los Angeles sous les yeux du monde entier - Son étrange enterrement -    Surmonter deux procès - un contre Conrad Murray,  l'autre contre AEG - puis  deux nouvelles plaintes pour abus sexuels -

Les trois enfants de Jackson ont subit d'énormes traumatismes émotionnels, sans oublier les terribles secrets de famille, qu'ils ressentent forcément et  chercheront un jour à découvrir. «Il faut comprendre,  que même si rien n'est dit, une personne à qui l'on cache quelque chose le pressent toujours». Les enfants perçoivent particulièrement que la vérité est différente, mais qu'en même temps, ils n'ont pas le droit de le savoir. Dès lors, le secret, non formulé, est dit d'une autre manière… Et le mal est fait.

A l'origine, Michael avait une peau noire, un  nez épaté, des yeux bruns et des cheveux crépus.

Les gens se sont toujours demandé si Michael Jackson était le père biologique de ses enfants, littéralement depuis le jour ou ils sont nés. Alors que les enfants ont nié avec véhémence que quelqu'un d'autre que le roi de la pop puisse être leur papa, le doute entourera pour toujours le trio et ses vraies racines. Il a été largement répandu que Macaulay Culkin était le vrai père de Prince et Paris, et bien que cette théorie soit amusante, elle n'est probablement pas vraie. Marc Lester est également considéré comme le père de Paris, tout comme le dermatologue Arnold Klein, le père de Prince. Alors qu'aucun homme n'est venu confirmer ce que beaucoup pensent et qu'aucun test génétique n'a solidifié ces rumeurs de longue date, seuls des tests ADN prouveraient qui sont les  papas. En tout cas, celui qui a fait don de ses produits biologiques à Bigi  lui a définitivement donné ses meilleurs gènes parce que ce garçon parait  absolument adorable.

Si la mise à jour d'une vérité cachée peut soudain bouleverser l'histoire de plusieurs générations et entraîner un choc émotionnel d'une rare violence, la dissimulation d'un secret peut avoir, tel un poison qui s'infiltre lentement, des conséquences encore plus lourdes à long terme.

Quand la révélation a lieu,  elle a souvent un effet traumatique, qui va perturber l'équilibre précaire qui s'était construit autour de lui. Cette révélation s'accompagne alors d'un sentiment de trahison, avec une désillusion et une perte de confiance dans la famille. 

Cependant chacun a le droit de connaître ce qui touche à ses origines et à son devenir. Ces informations lui appartiennent. Et  quelles que soient les précautions prises, les secrets finissent toujours par transpirer.... et parfois en quelques secondes.

Les enfants de Michael Jackson n'ont décidément pas eu toutes les bonnes fées penchées sur leur berceau !  MJ ne leur a pas transmis un catalogue de valeurs ou de repères,  mais plutôt  une histoire qui ressemble à celle du docteur Frankenstein... Entre sa dépendance à la drogue et à la chirurgie esthétique, et les histoires judiciaires en tout genre,  la vie du chanteur n’aura été qu’une suite d’évènements plus sordides les uns que les autres.

Cas particulier : être «fils» ou «fille de» : Les enfants Jackson et autres..

Tout au long de sa vie, le père et manager du clan Jackson a été une personnalité aux pratiques pour le moins controversées. Si l'on ne peut nier son influence sur le succès des Jackson 5, de Michael et Janet Jackson, nombreux sont ceux dans la famille,  dont Michael,  qui lui ont reproché d'avoir maltraité sa talentueuse progéniture pour en faire les icônes qu'elles sont devenues.

Ils ont honoré «avec amour»  Joe Jackson , qui est mort  le 27 juin  à l'âge de 89 ans :

Paris : «Tous ceux qui sont venus te voir sont venus avec amour, respect, et beaucoup de fierté dans leur cœur à ton égard. On est fiers de toi, fiers d'être tes enfants, tes petits-enfants et tes arrière-petits-enfants, fiers d'avoir ta force et de partager la dynastie que tu as créée pendant toute ta vie, et fiers d'être un Jackson», a continué Paris. «Tu es le premier vrai Jackson. La légende à l'origine de tout. Aucun d'entre nous ne serait là où il est sans toi. Tu es l'homme le plus fort que je connaisse. L'œuvre de ta vie restera dans l'histoire, et tu seras connu comme l'un des plus grands patriarches à avoir jamais vécu».

Elle a poursuivi en écrivant : «Je chérirai chaque moment avec toi jusqu'à ma mort, surtout nos derniers moments ensemble. Pouvoir tenir ta main, m'allonger à côté de toi et te faire un câlin, t'embrasser partout sur les joues et sur le front, ça a compté plus que tu ne pourras jamais le savoir. Citer des conseils que tu m'avais donnés quand j'étais enfant et voir tes yeux s'éclairer, partager des histoires que mon père racontait sur toi, raconter une blague et t'entendre rire pour la dernière fois. Mon cœur est plein en sachant qu'on s'est quittés ainsi».

Et Paris a conclu son post ainsi : «Je t'ai fait me promettre que tu viendrais me rendre visite. Tu as donné ton accord et j'espère que tu tiendras parole. Et j'ai juré qu'on continuera à raconter ton histoire, encore et encore. Pour qu'on ne t'oublie jamais. Mes arrière-petits-enfants sauront qui était Joseph Jackson. Je t'aime grand-père. À tel point que les mots ne suffisent pas. J'ai énormément de gratitude envers toi, et ce sera toujours le cas. On ressent tous la même chose. Merci pour tout. Vraiment. Repose en paix et fais ta transition. Je te verrai très, très bientôt dans mes rêves».

Prince Jackson s'est également improvisé porte-parole en faveur du patriarche.

«Cet homme a toujours été et restera toujours un exemple de volonté et de dévouement. Il n'a pas choisi la voie la plus facile, mais il a choisi la meilleure voie pour sa famille. Tu m'as appris à porter le nom Jackson avec fierté, et ce que ce nom signifiait, tu m'as appris à m'accrocher dans l'adversité et, avant tout, tu m'as montré comment être fort et courageux. Jamais il n'y a eu et il n'y aura quelqu'un d'autre comme toi. Envole-toi jusqu'à ce qu'on se retrouve un jour, le Faucon».

« Une des choses dont je vais vous parler également aujourd'hui concerne mon grand-père et tout ce que vous avez à dire sur lui. Vous pouvez dire tout ce que vous voulez, affirmer qu'il a abusé de mon père, etc. Et je vais en faire un vidéo YouTube, c'est certain. Mais il a élevé ses enfants comme il faut, autrement, ils seraient entrés dans des gangs ou morts. Donc allez-y, continuez de dire des conneries». Puis il conclut tout en finesse en déclarant : «Vous ne serez jamais aussi génial que l'une des deux putains de boules dans son caleçon. Souvenez-vous juste de ça».

La Toya Jackson a posté un message à l'attention de son père sur Twitter : «Je t'aimerai toujours ! Tu m'as donné de la force, tu as fait de nous l'une des familles les plus célèbres au monde. J'apprécie tout ce que tu as fait, je n'oublierai jamais les moments que nous avons passés ensemble et quand tu m'as dit que tu m'aimais. #RIP Joe Jackson.»

Taj Jackson a écrit sur Twitter : «Dégoûté par certains des commentaires que je lis sur mon grand-père Joe par ceux qui ne le connaissaient même pas, s'il vous plait, ne régurgitez pas ce dont vous avez été nourris à la cuillère par la presse. Joe a été aimé par toute notre famille et nos coeurs ont mal. Laissez-nous pleurer».

Janet a déclaré : «Mon père, mon incroyable père m'a conduite vers le meilleur possible».

John Branca et John McClain, coexécuteurs testamentaires de la succession de Michael Jackson, ont aussi émis un communiqué de presse. «Nous sommes profondément attristés par le décès de Joe Jackson et nous adressons nos condoléances les plus sincères à Mme Katherine Jackson et sa famille, Joe était un homme fort qui reconnaissait ses propres imperfections et a héroïquement délivré ses fils et ses filles des aciéries de Gary, dans l'Indiana, pour en faire des superstars mondiales de la pop. La contribution de M. Jackson à l'histoire musicale est énorme. Elle a été reconnue par le Rock and Roll Hall of Fame en 2002 dans une proclamation le qualifiant de Meilleur manager de l'industrie musicale de tous les temps. Son nom a été rajouté au Rhythm & Blues Hall of Fame en 2014 et son fils Michael lui a rendu hommage en lui consacrant une journée à Neverland. Nous avions tissé des liens chaleureux avec Joe ces dernières années et il nous manquera énormément».

Il y a tant de bassesse dans ces louanges qu'elles avilissent plus ceux qui les donnent qu'elles n'honorent celui qui les reçoit.

Souvent,  l'affirmation professée par les religions raconte que le pardon amène la guérison..Ce qui, à l'évidence est contredit par les faits. Quand on est obligé de prêcher, on n'est pas libre.

L'intrigue entourera toujours cette famille, pour le meilleur ou pour le pire, mais compte tenu de tout ce que les enfants de MJ ont traversé, imaginez ce que peuvent donner dans leur vie,  leurs  principales influences masculines : Michael et Joe....

Paris et Prince, reproduisent les mêmes attitudes que tous les adultes de la famille Jackson, que ce soit pour rationaliser la violence qu'ils ont vécue ou parce qu'ils ont avalé la propre version de Joe et celle de la famille.  Les laisser avec des mensonges sur leur passé,  c'est transformer  leur histoire, leurs émotions, tenter d'effacer, et remplacer. Or, même si ils se sont laissés prendre par le mensonge, ils souffrent de ces non-dits auquel est accolé «un interdit de savoir» pernicieux.

Autre possibilité :

Celui qui veut fouiller dans son passé familial pour tenter d'y découvrir des secrets dispose aujourd'hui de presque tous les moyens légaux et techniques de le faire. Prince et Paris sont «des adultes intelligents»,  il serait  très étonnant qu'ils  ne sachent pas qui sont leurs pères, et qui était vraiment Michael Jackson...Mais, il ne faut surtout pas que cela transpire... quelle honte et gare aux médias ! Alors ils reproduisent  le schéma mensonger du clan. D'ailleurs comment dire l'indicible lorsque l'on est riche et célèbre?  Tout ce qui faut qu'ils fassent c'est qu'ils sauvent la face,  les enjeux financiers sont bien trop importants.

Hollywood restera toujours Hollywood.

Quelques exemples :

On se souvient surtout de Merle Oberon pour le baiser passionné qu’elle échange avec Laurence Olivier dans «les Hauts de Hurlevent». Mais l’actrice née en 1911 et décédée en 1979 a conservé jusque dans sa tombe un troublant secret familial. Des documents récemment publiés attestent que la femme qu’elle présentait comme sa sœur, Constance Selby, âgée de 12 ans de plus que l’actrice, était en réalité… sa mère. Constance était la fille d’un premier mariage de Charlotte Thompson, l’épouse du père de Merle, Arthur Thompson, un officier de l’armée britannique. Ce dernier aurait abusé de sa belle-fille alors qu’elle était enfant et Merle Oberon était  née de ce viol.

En juin 1991, Charlize Theron a vu son père alcoolique attaquer sa mère et mettre leurs vies en danger. En légitime défense, sa mère a tiré sur son père. Charlize n’a parlé de l’accident que lors d’une interview en 2004. On n’imagine pas qu’une chose aussi tragique arrive à quelqu’un comme elle, tellement elle est belle et pétillante de vitalité...

Quant à Miley Cyrus ? Oh, c’est vrai, son père était trop occupé à procréer des enfants dans le monde entier en faisant tout pour que cela reste un secret. Alors que la maman de Miley était enceinte d’elle, une autre femme était aussi enceinte de Billy Ray.  Miley a un demi-frère prénommé Christopher, élevé par une mère célibataire en Caroline du Sud.
Que fait-elle maintenant ? elle danse à moitié nue, parle bizarrement sur Instagram,  n’arrive pas à garder sa langue dans sa poche, se montre sur les réseaux sociaux avec de la  drogue.  Elle aussi a eu un traumatisme  sévère quand elle était enfant.

Jusqu'en 2015, Ronan Farrow était surtout connu comme étant l'unique fils biologique de Mia Farrow et Woody Allen. Une position que Mia Farrow a fait voler en éclat en déclarant au Vanity Fair américain, que Ronan était bien plus certainement l'enfant de Frank Sinatra, son ex-mari, que celui de Woody Allen. Un rebondissement de plus dans une histoire familiale déjà bien noueuse...Ronan aurait l'humour de sa mère et le physique de Frank.  Scandale et test de paternité ! La frise chronologique est aisément retraçable : Frank Sinatra et Mia Farrow se sont rencontrés en 1966 et ont divorcé deux ans plus tard en plein tournage de Rosemary’s Baby. Woody Allen et Mia Farrow ont commencé à se fréquenter en 1980, ont adopté deux enfants ensemble, puis ont eu Ronan en 1987. «Frank et moi n’avons jamais vraiment rompu» avoue  Mia Farrow. Elle aurait donc  été infidèle à Woody. Cela ne fait sourciller personne étant donné le scandale qui a perturbé l’arbre généalogique de la famille (et le tout-Hollywood) aux débuts des années 90. À cette époque, Mia Farrow découvre – en tombant sur des photos dénudées – que Woody Allen a débuté une relation amoureuse avec sa fille adoptive, Soon-Yi, de quarante-trois ans sa cadette. S’en est alors suivi un procès nauséeux où,  Dylan, l’autre fille adoptive de Mia Farrow (l’actrice a eu onze enfants adoptifs au total), a accusé à l’époque Woody Allen d’attouchements sexuels.  Sans grande surprise, Ronan Farrow a largement admis dans la presse ne plus parler à son père officiel depuis l’affaire. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :