Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

Michael Jackson World Music Award 2006.

Michael Jackson aux World Music Awards à Londres, le 15 novembre 2006.

Michael Jackson aux World Music Awards à Londres, le 15 novembre 2006.

Le 15 novembre 2006 avait lieu le 18ème World Music Award annuel, en l'honneur des artistes qui ont le plus  vendu de disques sur la planète. Animé par Lindsay Lohan,  Il n'y avait pas beaucoup de suspens, juste l'instantané efficace d'un moment. Un rituel annuel décerne le prix Diamant à un artiste qui a vendu plus de 100 millions d'albums dans le monde. Jackson a réussi cette prouesse avec Thriller, et étant donné que Chris Brown avait rendu hommage à Thriller,  on avait supposé que Jackson le ferait aussi lui-même mais ce n'était pas le cas.

Il est intéressant de lire les articles des gens qui étaient là-bas ce jour là,  et qui l'aimaient pour le simple fait qu'ils étaient dans la même salle que Michael, ou détestaient avoir payé une somme considérable pour le voir seulement essayer de parler devant les masses en liesse,  et essayer de chanter un petit extrait répété d'une chanson que personne ne considère comme le morceau préféré de son répertoire.

Témoignage d'un fan de Michael Jackson qui a assisté  au 18ème World Music Award : ICI

La zone debout était bondée et j'ai eu la chance d'être finalement placé à peu près au troisième rang. Inévitablement, je n'avais rien sur moi, et je n'avais échangé que de simples mots avec quelques personnes. Néanmoins j'étais de plus en plus mal à l'aise d'être ainsi écrasé. Comme je n'avais plus d'eau, j'ai commencé à ressentir fortement la chaleur, mais j'avais tout de même  hâte de voir Michael, etc.. Au moment même où je me disais : «Imagine, tu as payé tout cet argent pour venir ici et tu pourrais t'évanouir», alors, j'ai commencé à me faufiler...et tout devint soudainement plus flou et noir... Tout ce que j'arrivais à entendre était : «est-ce qu'il va bien ? Il s'est évanouit»..etc.

L'annonceur a ensuite dit «s'il vous plait, bienvenue à Beyoncé». Une des filles auprès de qui j'étais a attrapé sa caméra et a couru. Alors je me suis secoué, j'ai bu deux Red Bull et je me suis réveillé. Je ne voulais pas manquer Michael Jackson.

Beyoncé a présenté Michael Jackson comme le récipiendaire du Diamond Award (plus de 100 millions d'albums de Thriller vendus.) Je n'ai JAMAIS, JAMAIS vu une foule devenir aussi sauvage que ça....JAMAIS. Les gens éclataient en larmes,  par-ci,  par-là...Ils étaient vraiment en admiration devant lui. Est-ce que quelqu'un peut dire que «l'effet Michael Jackson» des années 80 n'existe plus ? C'était la folie la nuit dernière. Il commence à parler...et submergé par les acclamations de la foule...il dit «Je t'aime aussi»....etc...Lol.

Pauvre Rihanna...Elle est venue tout de suite après MJ (nous attendions tous à ce qu'il fasse une performance), mais non, c'était elle. Quand ils ont annoncé son nom...beaucoup de gens ont hué. Pas parce qu'ils la détestaient, mais ils voulaient Michael. En tous cas, elle a chanté. Je ne mentirai pas ; la fille peut, en effet, chanter et à de la présence sur scène. Pourtant, sa voix est un peu trop froide et nasillarde à mon goût. Quoi qu'il en soit, elle a eu de gros applaudissements après, mais semblait énervée, elle est sortie directement de la scène...sans se soucier du public.

La musique de Thriller a commencé ...Les gens s'attendaient à ce que ce soit Michael. Pourtant Chris Brown est apparu et a rendu un très bon hommage...habillé tout rouge et tout. Comme Rihanna, sa voix était un peu trop pré-pubescente, mais il fit la chorégraphie de Thriller. Chris a fait un travail respectable. Ceci, cependant, a laissé l'auditoire dans un état de confusion ; qu'allait faire Michael, si Chris Brown faisait Thriller ?

Une chorale d'adolescents est montée sur la scène. Ils ont chanté (mimé) 3/4 de We Are The World et ensuite MJ est arrivé. Voici où les gens étaient un peu déçus. Il se promenait sur la scène, ramassait des fleurs, lançait sa veste, etc...marmonnait quelques mots de la chanson, puis repartait. Un parent m'a informé que MJ avait dit qu'il ne chanterait pas, qu'il était là pour recevoir le prix. Cela explique pourquoi toute la performance de We Are The World a été si hâtivement arrangée. Comme vous le savez tous, cela avait été narré comme s'il allait faire son «retour» officiel. Les rumeurs et les ouï-dire avaient fait boule de neige et tout le monde était là pour une performance Thriller-esque qui n'allait jamais arriver. MJ et / ou ses collaborateurs  doivent être légèrement blâmés pour ça...

Les gens ont acheté des tickets en espérant qu'il se produise sur scène...Cela aurait pu être éclairci dans un communiqué de presse ou quelque chose. Je suis un peu inquiet au sujet des personnes que MJ a toujours autour de lui ; le fait de clarifier les choses aurait fait comprendre aux fans qu'ils payaient cher, juste pour le voir quelques minutes.

J'ai été interviewé par GMTV. Je l'ai fait pour, principalement, contrer une grande partie des interviews négatifs que les fans mécontents donnaient (et pour passer à la télé). Cela n'a pas été montré. Ce qui a été diffusé a montré des fans chauffés à blanc et en colère et rien de vraiment positif.

Personnellement, j'ai passé un bon moment, principalement en voyant Michael Jackson en chair et en os pour la première fois, ainsi que le spectacle avec Beyoncé. Cependant, le spectacle lui-même était très mal organisé. Une longue file d'attente, d'énormes lacunes, entre autres choses, m'ont laissé un goût très amer dans la bouche.

Avec la façon dont cela s'est écroulé, il est IMPÉRATIF que Michael montre à tout le monde pourquoi il est la superstar. Il sera pour toujours le roi de la pop, mais il semble que les médias grand public ainsi que le grand public doivent être rappelés. Rappelle-les Michael !

 

 

Lu sur un site officiel de fans Français : «Au final, cette cérémonie était l'occasion d'officialiser le retour de Michael Jackson dans le monde de la musique après plusieurs années d'affaires. Le prochain album du King Of Pop étant prévu pour fin 2007».

Cela vaut la peine de noter que cette apparition a eu lieu environ un an après son acquittement en juin 2005 pour une affaire d'abus sexuels sur mineurs, c'était sa première apparition publique depuis le procès. Beyoncé semblait inhabituellement troublée par la situation. Les choses ont pris de l'ampleur lorsqu'un représentant du Guinness est arrivé pour remettre à Jackson une plaque commémorant l'album le plus vendu de tous les temps.

MJ a dédié son prix aux «nombreuses personnes qui m'ont aimé et sont restées auprès de moi au cours de ces années». «Je vous remercie, je vous aime tous, tous les fans du fond de mon coeur» a-t-il ajouté.

Avant lui, les chanteurs Rod Stewart, Mariah Carey, Celine Dion et Bon Jovi avaient reçu le même prix. Madonna, a reçu celui de la meilleure artiste Pop.

Hôtel hempel Londres

La vie excentrique du roi de la pop n'était pas nouvelle, son appât du gain facile non plus,  et comme l'a rapporté msnbc.com en 2006, Jackson avait forcé les World Music Awards à réserver presque tout l'Hôtel Hempel à Londres pour près de 100 000 $ en échange de sa si «petite» prestation. Il avait demandé aussi, qu'une clôture soit érigée au premier étage de l'hôtel pour assurer sa vie privée. «Inexplicablement, il y avait 30 enfants dans sa suite».

Le London Evening Standard a aussi rapporté que, lors de son séjour à Londres au Jumeirah Hôtel, Jackson avait demandé des bols remplis de bonbons Haribo, un grand miroir et un xylophone géant. Le quotidien britannique Daily Star a cité un employé de l'hôtellerie disant : «Ce qui est bizarre, c'est que tout cela n'est pas pour ses propres enfants».

Beaucoup de gens ont eu et continuent de ressentir un amour inconditionnel pour l'homme.

Aussi étrange que cela puisse paraître,  Michael Jackson est peut-être le premier  dans l'histoire,  accusé plusieurs fois d'actes odieux envers les enfants,  à être «accepté» par la société à bras ouverts. Parce que finalement il n'a jamais été vraiment condamné aux yeux du public.

Quand il y a un peu de fumée, cela ne veut pas nécessairement dire qu'il y a un grand feu, mais quand il y a beaucoup de fumée en continu pendant de nombreuses années, il y a indubitablement une vérité sous-jacente.

Je crois «qu'au fond d'eux» les gens connaissent la vérité à propos de Michael Jackson et savent cela depuis longtemps, mais ils restent fascinés par l'amour et la bienveillance, la douceur et la non violence que MJ «semblait» toujours ressentir envers les enfants. Par conséquent, malgré tout,  ils sont compatissants et acceptent les faits.

Il est néanmoins surréaliste de constater comment ces personnes continuent d'ignorer volontairement les vagues de fumée sans fin - toutes les allégations et les preuves accablantes - et d'être aveuglément, stupidement, attachés et fascinés par cet homme. Même au-delà de sa mort, quand il n'existe  plus un seul argument pour que ses légions de fans puissent le défendre. Ils ne veulent pas faire face à la vérité, refusent catégoriquement de croire quelque chose de négatif sur lui,   font comprendre qu'ils le défendront toujours car ce mec leur a donné beaucoup de magie,  ils son fiers comme des paons d'aimer le plus grand artiste pop, qui a vécu sur cette terre.

Je pense à une femme que je connais (mère de deux enfants)  qui m'a dit que les «pédophiles devraient tous êtres pendus», (sa peine est inhumaine). Néanmoins cette même âme défend  farouchement Michael Jackson, refusant de croire tout ce qui va à l'encontre du personnage, refusant même de lire toute presse négative à son sujet. Comme beaucoup elle  est persuadée qu'il y a juste une sorte de chasse aux sorcières injustifiée contre Michael Jackson.  C'est vraiment dérangeant !  Certaines personnes n'ont tout simplement pas la capacité de regarder au-delà de l'artiste  et de comprendre qui il  était en tant qu'homme.

Lorsque les gens sont entichés de quelqu'un qui n'a vraiment rien fait pour eux à part chanter et danser, ils peuvent  écarter ou ignorer l'évidence.  Donc, il a fait de la musique, comme beaucoup d'autres, mais pour Jackson sa musique s'est transformée en  auréole.

Les gens autour de Jackson, qui ont laissé ces actes se produire, étaient bien conscients de ce qu'il faisait.  Il n'avait  même pas besoin d'être accusé de quoi que ce soit pour qu'on le regarde avec défiance ! 

Je considère Michael Jackson comme le premier prédateur sexuel (selon les plaintes)  ouvertement accepté par la société, pour les raisons suivantes :

  • Il est universellement connu, son nom est connu dans le monde entier.
  • Les fans croient tout savoir de lui et pensent mieux maîtriser le sujet que les autres.
  • Il est universellement admiré et adoré pour sa célébrité spécifique (sa musique, sa danse)
  • Il est universellement admiré et adoré sur le plan personnel, en tant qu'individu. (c'est lui la victime !)
  • Ses innombrables interactions inappropriées avec des jeunes garçons, continuellement mises en avant à partir d'une pléthore de sources depuis des années, sont de notoriété publique ; la planète entière est au courant.
  • Même maintenant, des années après sa mort, les preuves contre lui continuent à faire surface, c'est généralement connu par le public, et il y a des raisons plus que suffisantes de croire que les allégations portées contre lui sont vraies. Malgré cela, il est toujours aimé ; l'acceptation inconditionnelle et l'adoration qui lui est portée est pratiquement sans fin.

Nous sommes dans le monde Disney, lisse et aseptisé.

Une telle constatation indique combien un individu peut être influençable, soumis à un certain contexte, et se faire «endoctriner» à son insu, pour ensuite dispenser à tout va ses vérités absolues et autres leçons de morale comme si de rien n’était.

Alors il est vraisemblable que des prédateurs continuent de se prévaloir d’un consentement que l’air du temps façonne pour eux. Et les victimes seront ces enfants que nous ne savons ni ne voulons protéger efficacement. «Après-tout, si Jackson aimait les enfants» !   (Un pédophile aime les enfants comme un hétéro les femmes et un homo les hommes.)

Toutes les lois disciplinaires ont pour cible les individus qui s'égarent. Si tous étaient honnêtes, il n'y aurait pas de menaces disciplinaires.

Alors, comment fait-on pour avoir tort ?

Cela se produit de la façon suivante :

  • Quelqu'un commet une action incorrecte. L'aspect incorrect de son action est alors en conflit avec son propre besoin d'avoir raison. Ainsi, il continue et répète l'action incorrecte pour prouver qu'elle est correcte. C'est là un des fondements de l'aberration (pensée ou conduite irrationnelle).
  • Toutes les mauvaises actions sont le résultat d'une erreur de comportement, suivie d'une obstination à avoir raison. Au lieu de corriger l'erreur (ce qui impliquerait d'avoir tort), il s'obstine dans le fait que l'erreur était une bonne action, et ainsi  la répète.
  • À mesure qu'un être descend dans l'échelle de sa conscience, il lui est de plus en plus difficile d'admettre qu'il a eu tort. Ah que non ! Une telle admission pourrait s'avérer catastrophique pour ce qui lui reste d'aptitude ou de santé mentale.

Ceux qui défendent ce quelqu'un :

  • Nous avons ici une spirale descendante. Ceux qui le défendent  commettent  des injustices graves par pur égoïsme.  Leur seule manière d'y arriver consiste alors à tenter de minimiser (il était lui-même enfantin)  ou réfuter les actes commis et à discréditer, harceler,  les personnes contre qui les crimes ont été commis.  ils cherchent ensuite à se justifier en critiquant ou en rejetant la faute sur  les autres. Cela  les amène à commettre d'autres injustices contre les autres.
  • C’est à croire que les gens essaient d’absorber toute la malfaisance du monde et de la dissimuler. C’est erroné et obstiné. Quand on nie des faits exposés, ceux-ci restent là, en suspens, et constituent les germes qui perpétuent le mal.
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :