Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

MICHAEL JACKSON - Les conversations téléphoniques secrètement enregistrées par le beau-père de Jordan Chandler, Dave Schwartz, en 1993 - et ces parents qui ont confié leur enfants à MJ

Imaginez votre propre enfant au lit avec Michael Jackson ! Imaginez votre propre enfant au lit avec Michael Jackson !

Imaginez votre propre enfant au lit avec Michael Jackson !

En 1996, quand Evan Chandler a poursuivi Jackson pour violation des conditions de confidentialité de leur règlement, une transcription a été révélée. Il s'agissait de conversations téléphoniques secrètement enregistrées par le beau-père de Jordan Chandler, Dave Schwartz, en 1993, à la demande d'Anthony Pellicano, enquêteur privé de Jackson. Certaines parties de cette conversation, prises hors contexte, sont souvent utilisées par les fans pour «prouver»  qu'Evan Chandler «extorquait» Michael Jackson. 

Pour étayer l'extorsion, Pellicano a fait entendre une cassette  d'une conversation qu'il avait enregistrée et où Evan Chandler  déclare : «Cet homme va être humilié au-delà de toute croyance et il ne croira pas ce qui va se passer, ou lui arriver, au-delà de ses pires cauchemars. Il ne vendra pas un autre disque ...Si je réussis, je gagnerai beaucoup de temps - Je vais obtenir tout ce que je veux il sera détruit pour toujours».

Ce n'est qu'un an plus tard, lorsque la transcription de la bande originale matérialisée dans une affaire sans rapport, que l'enregistrement que Pellicano avait fait entendre était sélectionné, il s'agissait d'un montage de phrases mises bout à bout et prises pendant les heures de conversation afin que ce que disait Evan Chandler ressemble à une extorsion. En réalité, la transcription a révélé un père vengeur qui était en colère parce que Jackson, avec l'aide de June Chandler, s'interposait entre lui et Jordan. Aucune mention d'extorsion ou de molestation n'a été faite.

Après que Pellicano eut révélé le prétendu complot aux médias, un journaliste du Los Angeles Times a demandé si l'équipe de Jackson avait signalé l'extorsion à la police. Pellicano révéla timidement que non. Une plainte d'extorsion a ensuite été déposée auprès de la police par l'équipe de Jackson ; après une enquête de cinq mois, le procureur du district du comté de Los Angeles,   Michael J.Montagna,  a annoncé «Nous avons refusé de déposer des accusations de  tentative d'extorsion car aucune preuve ne montre que cela a été commis». Le retard du dépôt de la plainte et les négociations de Pellicano avec la presse ont prouvé qu'aucune extorsion n'avait été commise. Montagna a conclu son discours ainsi : «La loi favorise le fait d'essayer de régler des actions sans aller en justice». Nous savons tous qu'Evan Chandler n'a jamais été condamné pour extorsion de fonds.

La lecture complète de cette conversation montre plutôt un père qui s'inquiète pour son fils, et est en colère parce qu'il n'a pas pu voir Jordan pendant six semaines, en raison de l'influence indue de Jackson et de sa douleur d'avoir perdu son amitié étroite et coopérative avec son ex femme June Chandler.

Anthony Pellicano a beaucoup parlé de cette conversation téléphonique. Avec une simple recherche sur Google, vous pouvez trouver la transcription complète de cette conversation. Dans cette transcription, je le répète il n'y a aucune mention de molestation ou d'extorsion, elle montre seulement un père en colère qui pense que Michael Jackson déchire sa famille.

J'ai sélectionné un passage du vrai dialogue entre Evan Chandler et  Dave Schwartz.

«Je sais ce que vous dites et cela me brise le coeur, mais je crois vraiment que mon fils est grandement blessé et que sa vie pourrait être foutue pour le restant de ses jours...Jordy a été maltraité - Je crois que Jordy a déjà été irrémédiablement blessé ; c'est ma vraie conviction, tout ce qui m'importe, c'est ce qui va lui arriver à long terme...Si ça continue comme ça, il est condamné. Il n'a aucune chance d'être heureux, d'être en bonne santé, d'être un humain normal..Je sais que Michael est mauvais pour lui, il l'habitue à certains avantages et à certains égards -  Michael utilise son âge et son expérience ainsi que son argent et son pouvoir pour aider Jordy, le problème est qu'il lui fait aussi du mal, il lui cause beaucoup de tort, pour ses propres raisons égoïstes. Il n'est pas l'être humain altruiste qu'il paraît être ...Il est allé trop loin. Jordy ne sera plus jamais la même personne qu'il était avant de le rencontrer - A partir du moment où il  l'a suivi et s'il continue à le faire, il sera tellement endommagé qu'il ne s'en remettra jamais - Je pense qu'il va lui faire encore plus de mal si je ne fais rien. Maintenant je suis convaincu que si je ne fais rien cela va lui cause du tort, et je ne peux pas le supporter».

Tout était terrible pour Jordan. Il a été décrit comme étant suicidaire et aurait fait un dessin de lui-même sautant d'un bâtiment. La situation globale était horrible, et je pense réellement que son père était vraiment inquiet pour lui. Les psychiatres l'avaient averti que Jordan finirait comme un légume.

Il y a eu aussi beaucoup de menaces physiques contre la famille Chandler.  Des gens ont tiré des coups de feu sur leur maison, ont laissé des animaux décapités dans leurs escaliers, des menaces de mort au téléphone en permanence. Evan a été frappé avec une batte dans  l'immeuble de ses bureaux.  Alors quand Michael Jackson leur a dit qu'il était prêt à leur donner 22 millions de dollars, s'ils retiraient leur plainte... ils ont accepté, pour que tout  cela cesse. C'était bien sur une grosse erreur.  June n'a plus revu son fils pendant des années (12ans je crois), Evan a été  traqué toute sa vie par les fans,  il est devenu violent avec son fils,  puis  est  tombé gravement malade et s'est suicidé. Les Chandler détenaient des preuves solides, et la description exacte des parties intimes de Jackson (selon les documents judiciaires ici )  Quand ils ont dit à  la police qu'ils retiraient leur plainte, cette dernière ne leur a plus accordé de protection.

A Découvrir : Michael Jackson et l'histoire du petit garçon Allemand.

Je  pense  que les autres parents n'avaient pas la moindre idée de ce que faisait Jackson avec leurs enfants, ou alors, ils ont refusé d'y réfléchir ; comme les fans,  ils étaient persuadés que Le Roi de la Pop était quelqu'un d'innocent, c'est pourquoi ils leur confiait leurs enfants - MJ avait une personnalité très manipulatrice et très désarmante. Il semblait être une personne timide, fragile et enfantine, dont vous ne pouviez rien soupçonner, mais de toute évidence, il avait un côté sombre, un côté très machiavélique. Il avait des objectifs ciblés et importants dans la plupart des choses qu'il entreprenait. Il n'a certainement pas atterri au sommet d'une industrie musicale très intense,  sans malice. Il était très roublard et très compétitif. Quand il rencontrait un garçon qui lui plaisait, il le poursuivait. Si les parents étaient des obstacles il les divertissait, en leur offrant des voyages, des voitures de sport et tout un tas de cadeaux onéreux jusqu'à ce qu'ils soient sous sa coupe. C'était un processus de toilettage très prudent.  Les parents n'ont rien vu, souvent parce qu'ils étaient déjà dans une position très vulnérable, de sorte qu'il leur «semblait» que leur lien avec Jackson était vital.  La mère de Wade Robson est un bon exemple, elle a  été contrariée quand Jackson a emmené Wade dans son lit,  elle sentait que quelque chose n'allait pas  mais elle n'a pas songé à éloigner son fils de lui,  pensant que MJ  était la bonté même et que ses soupçons étaient ridicules.  De plus le coupable se sert de la menace ou de la honte pour réduire sa victime au silence et recommencer en toute impunité, ce qui augmente l'impuissance de la victime et ce sentiment d'impuissance entraine de graves dommages. La victime abandonne tout espoir, perd l'estime d'elle-même, insensibilise son âme pour ne plus ressentir la rage, la souffrance, le désir ou la joie. Elle enfouit et refoule dans son inconscient les souvenirs horribles des agressions sexuelles, à force de renoncer à sentir la douleur, elle perd le sentiment d'exister, semble étrangère à son âme et à son histoire.

On a toujours envie de protéger ses enfants, dès la naissance : du chaud, du froid, de la faim ou de la soif ; les protéger lorsqu’ils grandissent…Mais comprendre que Jackson était un agresseur d'enfants était quelque chose d'inimaginable pour certains parents. Quand Wade, pendant sa psychothérapie,  a révélé à sa mère qu'il avait été victime de Jackson,  elle s'est effondrée. Leurs vies sont gâchées à tout jamais.

Ce qui n'est pas normal, c'est la perversion de celui qui a prémédité ces attitudes affectueuses pour faire tomber une proie innocente dans son piège. C'est lui seul le responsable.

Wade Robson a porté plainte à l'âge adulte contre Michael Jackson. Lire l'histoire de Wade Robson ici.

La victime,  devenue adulte, qui porte plainte ou témoigne simplement, était un enfant victime qui n'a jamais été entendu (ou que l'on a pas su entendre, malgré certains troubles évocateurs ou tentatives de suicide ...) et qui n'a jamais été reconnu comme victime. La parole de l'enfant étant trop souvent remise en cause par le biais des questions de fiabilité ; de fragilité des témoignages, voir en raison de son caractère influençable, fabulateur ou mensonger, il ne lui reste plus alors que la parole de l'adulte.

Beaucoup ne comprennent pas le mutisme de ces victimes pendant des années ni le dévoilement des abus longtemps après les faits - Mais un long cheminement est nécessaire pour retrouver l'usage de la parole, pour se libérer de l'emprise et dépasser les sentiments de honte et de culpabilité dans lesquels on les a savamment enfermés - Certaines victimes préfèrent «oublier», même si la mémoire n'oublie jamais - craignant le retour des souffrances passées au cours des dévoilement et du parcours judiciaire.

La victime qui brise le silence retrouve la parole, se libère du secret, apporte son témoignage pour sensibiliser l'opinion, et surtout, espère voir l'abuseur déclaré coupable ; elle attend que la société ; par l'intermédiaire de la justice, la reconnaisse victime afin qu'elle puisse se reconstruire personnellement, vivre dignement une vie d'adulte, survive à la honte et à la culpabilité d'avoir été «Un objet de consommation pour satisfaire les fantasmes de l'adulte».

Puis après la plainte de Wade il y a eu celle de Jimmy ..

Safechuck a raconté sa confession très voilée à sa mère, qui ne se doutait de rien ; et sa blessure psychologique (Il souffre de stress post-traumatique «SSPT» et a utilisé des drogues pendant un certain temps pour calmer ses angoisses mentales et sa peur) - James a également confié que l'énorme célébrité de Jackson et son omniprésence virtuelle ont aggravé les années de tactiques de toilettage et d'intimidation, gardant James silencieux jusqu'à cette divulgation en 2013.

Ici : La plainte de Jimmy Safechuck contre feu Michael Jackson.

Jimmy,  était un garçon de 10 ans lorsque Michael a décidé de l'utiliser comme parc d'attraction personnel.

Supposons qu’il y ait un adulte sans enfant dans votre ville qui invite votre fils prépubère à passer la nuit chez lui. Une soirée pyjama où vous n'êtes pas autorisé à observer les festivités se déroulant dans la chambre de cet individu, et vous êtes quelque peu forcé à accepter en raison de son comportement enfantin et de permettre à votre enfant d’y assister. Ce type ne sort pas l'argent de ses poches,  mais il est le plus gentil et, oh ouais, il a une belle voix.

Le lendemain, votre fils agit bizarrement et dit des choses comme «jus de Jésus» «beurre de canard». Ensuite, vous haussez les épaules et vous oubliez tout ça jusqu'à ce que le gars demande à votre enfant de passer la nuit avec lui, car ils avaient déjà passé un si bon moment ensemble.  Bientôt, cela devient une chose régulière et votre fils passe plus de temps avec lui qu'avec vous. Ensuite, le gars va faire un long voyage en Europe et il veut emmener le petit Vic (abréviation de victime) avec lui parce qu'ils sont de très bons amis. Vous dites : «D'accord», mais quelque chose commence à paraître un peu étrange. Vous ne pouvez pas vraiment mettre le doigt dessus,  le gars le sait bien.

Même chose, mais jetez un œil sur la renommée de Michael Jackson, sa richesse fabuleuse et son parc d’attractions / zoo. Tout à coup, cela ne faisait plus peur. Le roi de la pop était juste un excentrique. Il était le nouveau Peter Pan. Cet ancien grand artiste noir qui avait dépensé des millions de $ pour se transformer en véritable équivalent d'une Cruella D'enfer en ruine ;  Il était cool, non ?  Il ne pouvait pas faire de mal aux enfants. Voilà ce que pensaient les parents ! ils ne se doutaient aucunement que leur fils était abusé sexuellement par cette star mondiale. Dans notre société, le culte de l’inconscient domine encore hélas très fort.

► N'oublions pas que Wade Robson, Jimmy Safechuck, et Jordan Chandler ont passé beaucoup de temps seuls avec Jackson à Neverland et dans les chambres et les suites d'hôtels. Bien sûr, ils devaient  changer de vêtements, prendre des bains et des douches pendant que Jackson était présent. Je suis certaine que cela vous fera réfléchir. Vous pouvez aussi vous demander pourquoi Jackson faisait dormir des garçons avec lui quand leurs parents étaient à proximité - (pourquoi ne pas simplement jouer avec eux, si c'est ce qu'il voulait faire, et personne ne l'aurait jugé pour cela) et leur permettre de retourner dans leurs familles pour dormir ? Et pourquoi tant de soirées avec des garçons ? Plus de 850 avec seulement trois d'entre eux : Wade Robson, Brett Barnes et Jordan Chandler. On ne peut que conclure qu'il y avait un autre motif derrière les simples soirées pyjama avec un ami.  Notez qu'aucun de ces garçons n'a jamais dit que Jackson dormait par terre, chaque garçon était toujours dans le lit avec Jackson. Je me demande comment quiconque peut penser que ces soirées étaient «innocentes». Les parents auraient-ils fait autant confiance à Jackson avec leurs fils s'ils avaient su qu'il avait des livres remplis de photos de garçons nus dans sa chambre à Neverland ?  Lire cet article du New-York Post à propos des livres de garçons nus.

Les documents juridiques mentionnent également ces livres de garçons nus : A découvrir ici.

► N'oublions pas non plus que d'autres  ont tous indiqué de manière anecdotique avoir  également dormi avec Jackson : Emmanuel Lewis, Jonathan Spence, Macaulay Culkin,  Franck Cascio,  Eddie Cascio, Omer Bhatti, Jojo Elatab, et les garçons de Los Olivos.

Il n’est évidemment pas question de rendre ces parents là coupables des actes pervers de Jackson, même si quelque part, ils ont failli à leurs responsabilités. Leur cécité les a empêché d'agir comme il le fallait. Si les parents avaient vraiment pressenti que Jackson était pédophile,  ils ne leur  auraient pas confié leurs enfants.  En fait, peut-être l'ont-ils pressenti, mais certainement pas d'une manière suffisamment explicite pour les empêcher de faire confiance,  comme si ils étaient vraiment restés incapables de croire en la vérité de leur pressentiment,  ils ont eu foi en Jackson....Et ils se sont retrouvés au coeur d'une situation qu'ils n'ont pas voulue et qui a été cause de beaucoup de souffrances pour tous.

Si il est généralement assez difficile d'aller en justice contre un agresseur, c'était multiplié par 1000 de s'attaquer au roi de la pop connu et adoré dans le monde entier.

►Janet Arvizo  qualifiée de toutes sortes de noms d'oiseaux, était loin d'être passive et  aveugle ! Certes elle avait commis des erreurs assurément dues au dénuement matériel dans lequel elle et ses enfants vivaient.  Son fils était en rémission d'un cancer, on lui avait retiré un rein et la rate,  quelle épouvante de comprendre le vrai but de MJ !   Elle a eu le courage de porter plainte contre lui et d'affronter la terrible épreuve du tribunal  devant un Jackson impassible. L'apparente nervosité de cette femme était bien légitime.  Toutefois elle eu la fermeté de crier haut et fort :  «Je ne veux pas de l'argent du diable».

Ces enfants victimes du pervers, qui se taisent encore aujourd'hui parce qu'ils ont honte d'avoir été abusés,  ou parce qu'ils ont  été payés pour se taire.  se bouchent les yeux pour survivre. C’est ainsi que fonctionne, depuis toujours, le mécanisme de la maltraitance des enfants. On s’aveugle et on pardonne pour survivre, mais cela mène trop souvent à la répétition des mêmes comportements, dont des innocents feront les frais.

Voudrais-je dire par là que lorsque l’adulte pardonne les crimes perpétrés à son égard quand il était enfant, cette démarche est non seulement inefficace mais encore nocive ? Oui, c’est exactement ce que je veux dire. Car le corps ne comprend pas les leçons de morale. Il lutte contre le déni des émotions vraies et pour la prise de conscience de la vérité, qui fut interdite à l’enfant. L’enfant a été obligé, pour survivre, de se mentir et de ne pas voir les crimes du pédophile. L’adulte, lui, n’est pas contraint à se leurrer et à rester aveugle, et s’il le fait, le prix en sera élevé : soit il le paiera lui-même, en perdra sa santé, soit il le fera payer aux autres, à ses enfants,  ses subordonnés etc.

Il est à noter que 80% des agresseurs ont été eux-mêmes victimes d'abus dans le passé, ce qui ne les excuse nullement, mais peut expliquer en partie leur comportement.

Un pervers qui est dévoilé et qui refuse d'avouer ou de se repentir peut tomber dans la panique, la dépression, l'alcool ou le suicide ; mais souvent il s'endurcit et continue de manière accrue ses pratiques.

Pendant des décennies, cet homme à la voix douce s'est frayé un chemin dans la vie en laissant une traînée de victimes dans son sillage. Dieu seul sait combien de garçons endoctrinés se sont liés d'amitié avec l'artiste macabre qui leur offrait des cadeaux, de l'argent, des voitures, des maisons, des voyages,  des animaux de compagnie, de la pornographie, et une concoction d'alcool appelée habilement «Jesus Juice» pour les détendre avant une nuit de débauche. Imaginez votre propre enfant au lit à côté de Michael, se demandant pourquoi la pièce tourne aussi vite, alors qu'un homme avec une perruque et un maquillage de clown tâtonne son innocence.

Quelqu'un aurait dû sortir Michael de sa misère,  il y a de nombreuses années.  Et Jackson n'aurait pas du rester au contact de la tentation. Un enjeu venant du coeur, aurait été plus miséricordieux que de permettre à ce mi-humain, de se faufiler à travers son parc d'attractions, ou autres lieux,  à la recherche de sa proie prépuberté. Mais d'aucuns ont préféré ignorer la véritable horreur de cet homme auto-mutilé.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :