Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

LE ROI DE LA POP - ET DE LA PERVERSION -

LE ROI DE LA POP - ET DE LA PERVERSION -

 

 

 

Par Maureen Dowd - Chroniqueuse, pour le New-York-Times.

 

 

Lorsque Dan Reed a posé des questions pour son documentaire, il a demandé d'évoquer l'image du lutin chatoyant conduisant de plus en plus loin deux  garçons dans une forêt enchantée. Les garçons ne remarquèrent pas que les arbres devenaient menaçants. Et soudain, le lutin s'est transformé en monstre. 

Comme le montre «Leaving Neverland», Michael Jackson a passé sa vie à transformer son meilleur ami, sa figure paternelle et son idole bienfaisante en un violeur manipulateur cruel. 

Pendant des décennies, il était évident que le repaire de barbe à papa de Jackson était sulfureux. Mais comme avec d'autres monstres - Harvey Weinstein, Bill Cosby, R.Kelly, Woody Allen, Jeffrey Epstein et Bryan Singer - Beaucoup ont préféré fermer les yeux.

La célébrité éclipse la criminalité. Comment pouvez-vous voir clairement quand vous regardez le soleil? Comment une icône peut-elle être un crétin? 

Il était plus facile d'ignorer un endroit conçu comme une toile d'araignée pour abus sexuels sur des enfants,  que d'abandonner la bande originale de nos vies, les chansons entraînantes qui traversent nos souvenirs,  lors de mariage, dans les boites de nuit et autres bons moments. 

«Avec Michael Jackson, vous pouvez voir à quel point sa renommée est grotesque, et combien notre culte de la célébrité, déforme, excuse et permet le mal - au point que les mères ne parvenaient pas à protéger leurs enfants et les jetaient littéralement dans la gueule du loup», disait Maureen Orth, qui avait enquêté et raconté des histoires révolutionnaires à propos de Jackson et Allen, dans les années 90 pour Vanity Fair

En effet, la partie la plus déchirante du nouveau documentaire sur la vie en lambeaux de deux des victimes de Jackson, est la complicité de leurs mères. Jackson a passé autant de temps à chouchouter les mères que les fils, à un point tel que ces femmes ne voyaient aucun inconvénient à laisser leurs enfants partager un lit avec un homme adulte. (Le documentaire, qui a choqué le public le mois dernier à Sundance, sera présenté en première du HBO le mois prochain.) 

Dan Reed est un Britannique qui a réalisé plusieurs documentaires sur le terrorisme. Il dit qu'il s'est habitué à replacer doucement les victimes face à leurs traumatismes, afin qu'elles puissent utiliser leur esprit comme des caméras pour livrer les moments clés de leur vie, laissant ainsi leur visage et leur voix raconter leurs histoires. 

Et c'est ainsi que se déroulent les tragédies de James Safechuck et de Wade Robson, à travers la douleur qu'on lit dans leurs yeux,  la confusion que l'on entend dans leurs voix et les moments où ils sont déchirés ou ont du mal à supporter l’innommable.

Safechuck, qui travaille en tant que programmateur informatique, a été élevé à Simi Valley. Il a rencontré Jackson quand il était âgé de 9 ans, en 1987,  pour une publicité Pepsi. Jackson lui a promis qu'il ferait de lui  le prochain Spielberg. 

Robson, 31 ans,  professeur de danse qui a réalisé des chorégraphie pour Britney Spears et N'Syns, a grandi dans un autre endroit du monde, à Brisbane.  Il passait tout son temps à s'habiller et à danser comme Jackson. Il a remporté un concours de danse en 1987 et a rencontré Jackson, qui était en tournée en Australie, où il a dansé avec lui sur scène. Ensuite, il a été pris au piège d'un amour anormal, un adolescent de 7 ans était initié au sexe par Jackson à Neverland.

Les mères, Stéphanie Safechuck et Joy Robson, savaient que Jackson ensorcelait leurs fils, alors même qu'il entraînait les mères, hors de son environnement avec des séductions luxueuses. Mais comme elles étaient les mères dans ce théâtre et également des fans du chanteur, elles ont donc choisi de croire que Michael était un gentil petit garçon solitaire, pas un pédophile sans coeur, et elles n'ont pas cherché plus loin quand leurs fils leur ont dit que rien de grave ne se passait. «Il vous faisait voler en première classe, une limousine vous attendait à l'aéroport, c'était incroyable, vous savez, c'était une vie de riche célébrité» Lance Safechuck dans le film, ajoutant : «J'ai pu rencontrer Sean Connery. C'était énorme pour moi - C'était comme «Oh mon Dieu,  je rencontre Sean Connery». Ma mère aimait aussi Neverland : «Il y avait une belle cave à vin, de très bons vins, du champagne, c'était juste quelque chose d'appréciable - C'était un conte de fée tous les soirs». «Après tout, comme elle le disait, il était un génie et les autres n'étaient «que des imbéciles». 

Jackson leur a acheté une maison après que James eut témoigné en faveur du chanteur, avant un procès impliquant un autre garçon. 

Quand on a dit à la mère de James qu'elle ne pouvait pas résider à proximité des chambres d'hôtel,  que son fils et Michael partageaient en Europe, car les plus belles suites, selon ses préférences, se trouvaient  éloignées, cela n'était que  bon sens pour elle. 

Comme le dit Wade Robson, «Ce qu'elles pensaient, venait d'un instinct classique, et leur jugement était altéré». 

Sa mère a quitté l'Australie et son mari, et a déménagé à LA avec Wade et sa fille pour se rapprocher de Michael. Le père s'est ensuite suicidé. 

Après que Wade eut enfin informé son thérapeute, son épouse et sa famille de ce qui s'était passé, il fut furieux contre sa mère pendant un certain temps.  Wade - qui a menti à deux reprises au tribunal pour protéger l'homme qu'il aimait - présentait des symptômes de traumatisme qui s’intensifièrent après la naissance de son fils. Il a fait une dépression nerveuse et a arrêté de danser pendant un long moment.  Les mains de James tremblent encore alors qu'il montre une bague en diamant que Jackson lui a offerte pour un faux mariage.

«J'avais un travail» et je me suis fourvoyée, a déclaré Mme Safechuck. «Mon fils a dû souffrir pour que je puisse avoir cette vie».

Même après ce documentaire choquant, le domaine de Michael Jackson continue de diaboliser les victimes et envisage  une comédie musicale sur la vie de Jackson à Broadway en 2020 !  

Dan Reed se dit «agnostique» : «Est-ce que je vais faire une campagne pour que le nom de Michael soit retiré des salles de classe et que ses statues soient éliminées des centres mercantiles ? Est-ce le bon moment pour célébrer Michael en tant que personne légitime, alors que vous voudrez peut-être l'imiter ? Peut-être pas. 

En Angleterre, cela s'appelle faire de la  dévalorisation. 

LE ROI DE LA POP - ET DE LA PERVERSION -

 Quelques commentaires pertinents  sous l'article de Maureen Dowd 

  • Jackson était un monstre évident, utilisant toutes les astuces pour cacher sa monstruosité : race, argent, célébrité, sympathie, amis célèbres, avocats amoraux, et même le système juridique, etc... il a activement aidé et encouragé, par le quasi-aveuglement volontaire du monde entiertout un groupe de personnes amorales et cyniques pour gagner énormément d'argent. Je peux allumer la radio ou un service de diffusion en continu, ou aller dans une épicerie ou dans n'importe quel magasin vendant n'importe quoi, ses chansons sont diffusées à peu près à n'importe quelle heure de la journée. Même s'il était vraiment très démoniaque.  Beaucoup d'autres ont été accusés de beaucoup moins de choses avec beaucoup moins de preuves et ont été efficacement rayés de la culture musicale. 
  • C'est juste écoeurant, clair et simple. Jackson semble avoir déployé beaucoup d'efforts pour convaincre les mères et leurs garçons innocents, il était clairement doué pour cela. J'en ai mal au ventre. Comment ces enfants peuvent-ils mener une vie normale ? Bien sûr, cela se produit à tous les niveaux dans la société, des prêtres aux entraîneurs sportifs en passant par les patrons, mais ceci reste caché plus longtemps lorsque la célébrité brouille le jugement des membres de la famille. J'espère que ce documentaire éloignera les gens de la musique de Jackson ; sa succession ne devrait pas bénéficier d'un faux héritage. 
  • Les enfants sont maltraités chaque minute de chaque jour, génération après génération. Les citoyens, le gouvernement et les éducateurs doivent éclaircir cela et avoir le courage de parler. Je suis si fatigué des célébrités, des enseignants, des prêtres, des instructeurs, des entraîneurs, des médecins, des producteurs, des réalisateurs, des acteurs, des directeurs de casting, des dirigeants, des pères, des mères, des beaux-pères, des belles-mères, des baby-sitters, des frères, des soeurs, cousins, oncles,  etc.. et de tous ceux qui  s'en tirent avec ce qui est inacceptable, en raison des secrets bien gardés. Cela existe partout. Les prédateurs sont lisses, rusés et manipulateurs au-delà de la compréhension de la plupart des gens. Nous devons nous réveiller et voir ce qui est juste devant nous. Nous devons éduquer les gens sur le comportement des prédateurs. Cela doit absolument et indéniablement faire partie de toutes les conversations aux USA. (Dans les autres pays également).
  • Jackson et tous les autres mécréants n'ont pas agi seuls. Chaque rencontre était assistée, activée et finalement défendue par des légions de serviteurs, de gouvernants, d'assistants, d'avocats et d'autres qui ont facilité un comportement illégal au fil des années et des décennies.  Ce comportement - héberger, dissimuler, ou aider une personne dont vous savez qu'il commet des crimes, afin de le protéger d'une arrestation, d'un procès, ou d'une condamnation - constitue un crime en Californie.  De plus avec des faits comme ceux de Jackson ou Weinstein, des options RICO criminelles et civiles étaient disponibles. Si ces outils avaient été utilisés dans l'une de ces affaires, je pense que la prédation en série serait moins fréquente. Les incitations concernant les lanceurs d'alertes ne sont pas importantes, mais la probabilité de poursuites pénales et de peines de prison pour les facilitateurs l'est.   (RICO se rapporte à une loi de 1970 sur la lutte contre le crime organisé, cette loi sur les organisations d'influence et de corruption, rend illégale l'acquisition, l'exploitation ou la perception de revenus d'une entreprise par activité de racket. Conçu pour les activités criminelles organisées en cours, le principe fondamental de RICO est de prouver et d'interdire un ensemble de crimes commis dans le cadre d'une «entreprise», que la loi définit comme «toute personne physique, société de personnes, société, association ou autre personne morale, syndicat ou groupe de personnes associées, bien qu'il ne s'agisse pas d'une entité juridique).
  • Quel document épouvantable, une preuve supplémentaire de l'évidence : il n'y a rien de plus nauséabond et même dommageable que le culte des célébrités.  Quelle culture infantile, quelle perspective déformée. Je ne blâmerai jamais les enfants, il ne savent pas, mais comment une personne qui se considère adulte peut-elle traiter de simples artistes comme les dieux et les déesses de notre époque ? Il est naturel d'être enchanté par une belle performance, mais restons en là. Je vois des dizaines de spectateurs dont les yeux sont remplis de joie pour avoir aperçu une célébrité dans un restaurant, et je suis vraiment gêné ! Si peu d'entre eux ne méritent même pas le battage médiatique qui est fait pour leur personne. S'il y a des gens qui méritent notre admiration, ce sont les médecins et les infirmières qui sauvent des vies tous les jours, les secouristes dans les zones de guerre et les zones touchées par des catastrophes naturelles. Bien sûr, à moins qu'ils ne deviennent eux-même victimes, nous ne connaîtrons jamais leur nom. 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :