Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

Les documentaires sur Michael Jackson et R.Kelly montrent à quel point il peut être difficile de reconnaître et d'arrêter les abus sexuels.

R.Kelly / Michael Jackson

R.Kelly / Michael Jackson

Nous pensons tous que nous aurions une réaction concrète, si quelqu'un de notre entourage était victime d'abus sexuels, mais lorsque l'accusé est une personne que nous admirons, nombre d'entre nous nient les faits. 

Par F.Diane Barth, psychothérapeute à New-York. : 

Après chaque nouvelle révélation au sujet d'une célébrité accusée d'inconduite sexuelle - en particulier de ceux dont les méfaits sont connus depuis longtemps - Le public commence à se demander pourquoi personne ne les a arrêtés plus tôt. 

La question est particulièrement poignante après la projection à Sundance du documentaire «Leaving Neverland» et la sortie du documentaire «Surviving R.Kelly». Le premier, dure quatre heures et il raconte les histoires de deux accusateurs de Jackson et les retombées émotionnelles qui en ont découlé sont essentiellement dues aux nouvelles allégations adressées à de nombreux téléspectateurs, bien que Jackson ait été acquitté et inculpé d'accusations similaires au cours de sa vie. (Sa succession a énergiquement récusé les accusations de ces deux hommes : Wade Robson et James Safechuck) 

Le second ajoute un contexte à ce que Steve Johnson, journaliste au Chicago Tribune, a constaté : «Les allégations d'abus sexuels sur des femmes et des filles par le chanteur R.Kelly,  font partie d'accusations publiques depuis près de 20 ans»(R.Kelly a également été accusé d'abus sexuels,  puis acquitté, tandis que ses représentants niaient toute accusation d'activité illégale) 

Voici l'affaire : Nous pensons tous que nous aurions le bon réflexe dans ces situations, si nous avions été informés que des personnes dans notre entourage étaient victimes de violences sexuelles. Mais lorsque l'accusé est une personne que nous admirons - qu'il s'agisse d'une célébrité, d'un chef religieux ou d'un membre aimé de la communauté - beaucoup, sinon la plupart d'entre nous, ont également la même probabilité de mal réagir  :  cela signifie prendre parti pour l'accusé contre l'accusateur.

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles nous (en tant que société et en tant qu'individus) ne prenons pas toujours les plaintes des victimes au sérieux. L'une est le déni - l'incapacité ou le refus de voir quelque chose qui semble évident pour les autres. Le déni est un moyen par lequel notre cerveau essaie de nous protéger lorsque quelqu'un que nous aimons nous fait du mal. 

En tant que psychothérapeute, j'ai travaillé avec des parents dont le déni les empêchait de voir que leurs partenaires maltraitaient leurs enfants, et avec des adultes qui étaient toujours blessés par le fait que leurs parents ne reconnaissaient pas qu'ils avaient souffert lorsqu'ils étaient enfants. Parfois, les parents qui nient, sont eux-mêmes des adultes survivants d'abus. 

Tout cela signifie qu'une personne qui a été maltraitée peut tout simplement ne pas être capable de reconnaître la cruauté et les mauvais traitements d'une autre personne. 

Et il y a beaucoup de gens dans cette catégorie : Selon la Coalition nationale contre la violence domestique, un tiers des femmes et un quart des hommes auraient été victimes d'une forme de violence interpersonnelle. 

Une autre raison, outre sa célébrité et sa richesse, que les victimes de Kelly n'ont pas été prises au sérieux (jusqu'à présent) est peut-être du au fait qu'elles étaient souvent de jeunes femmes noires, un groupe dont les voix ont été traditionnellement étouffées.  Avec Jackson, ses victimes étaient tous de jeunes garçons, et les recherches suggèrent que les stéréotypes sur la masculinité contribuent à ce que les hommes et les garçons ne se manifestent pas aux personnes qui ne les croient pas quand ils déclarent les faits. (Terry Crews, qui a été coincé par un agent, a expliqué comment les hommes avaient réagi plus négativement que les femmes face à ses agressions) 

Cela dit, ni le sexe, ni la race n'ont convaincu les gens,  que les victimes de l'entraîneur de gymnastique universitaire Larry Nassar (condamné à une peine d'emprisonnement à perpétuité en janvier 2018, pour avoir agressé sexuellement de nombreux gymnastes sous sa responsabilité) disaient la vérité. Ses victimes avaient signalé son comportement aux autorités sportives de l'État du Michigan pendant plus de deux décennies.  

Mais les parents, les responsables de l'université et les autres adultes responsables dans la vie de ces jeunes échouaient souvent à reconnaître, entendre, voir ce qui se passait, jusqu'à continuer d'emmener leurs enfants ou leurs athlètes auprès de Larry Nassar. 

Alors, comment pouvons-nous changer la dynamique d'incrédulité à laquelle les survivants sont confrontés et qui les décourage de signaler les abuseurs ? 

La première chose à faire est qu'il est important de simplement prendre position contre les comportements inacceptables en général. Vous n'êtes pas obligé - et en fait ne devriez pas - devenir juge et jury : aucun d'entre nous ne veut détruire une personne potentiellement innocente, ou accepter automatiquement une accusation quelconque. Mais vous pouvez et devriez défendre les valeurs auxquelles vous croyez et être conscient de la dynamique sociale et personnelle qui amène souvent les gens à croire et  protéger les agresseurs plutôt que les victimes.  

Votre travail en tant que confident de quelqu'un n'est pas de déterminer ce qui est vrai, mais d'affirmer son droit d'avoir ses sentiments et de se protéger. 

Alors, écoutez attentivement les récits des personnes qui font état de mauvais traitement, ainsi que de ceux qui sont accusés. Des recherches ont montré que la maltraitance s'accompagnait souvent d'un silence forcé ou volontaire et que la reconnaissance des sentiments des victimes était extrêmement importante pour le processus de guérison. De son côté, Sarah Newman, rédactrice en chef de PsychCentral et survivante de violences a déclaré : «Les agresseurs ne veulent pas que vous fassiez confiance à vos sentiments. Ils vous disent - peut-être pas explicitement mais implicitement, que vos sentiments ne comptent pas». 

Il est également important de comprendre que les abuseurs et les agresseurs ont tendance à minimiser le caractère destructeur de leur comportement abusif. Par conséquent, si quelqu'un que vous connaissez vous parle d'un tel comportement, vous devez affirmer que ce n'est pas acceptable. Il est normal qu'une victime d'agression tente de défendre la personne dont elle vient de se plaindre, car elle se sent souvent dépendante, vulnérable et en même temps protectrice. 

C'est ce que les hommes du documentaire «Leaving Neverland» décrivent à présent comme leur motivation à témoigner pour la défense de Jackson  :  Non seulement il leur a fait craindre qu'ils auraient des problèmes en le disant, mais qu'ils seraient la cause de ses problèmes, et ils l'ont protégé. 

Aishah Shahidah Simmons suggère que la même chose pourrait s'être passée dans le cas de «Whitney Houston», qui, comme le prétend son frère dans le documentaire «Whitney», avait été agressée par Dee Dee Warwick, la soeur de la célèbre chanteuse Dionne Warwick

Si quelqu'un vous signale des abus, encouragez-les à faire appel à un avocat, tant psychologique que juridique. Il est beaucoup plus facile de trouver un bon secours que par le passé pour les victimes d'abus, mais si vous ne savez pas précisément où les envoyer dans votre secteur, vous pouvez commencer par la Hotline nationale pour victimes d'agressions sexuelles, dirigée par RAINN, la plus grande organisation qui lutte contre les agressions sexuelles aux États-Unis. Ils fournissent un soutien immédiat et confidentiel en anglais et en espagnol et peuvent aider les victimes ou leurs soutiens à trouver une aide supplémentaire près de chez vous. 

Enfin, comprenez bien que l'accusation de maltraitance ne concerne ni vous ni vos choix :  vous pouvez aimer la musique de R.Kelly ou Michael Jackson, les films de Kevin Spacey ou l'humour de Bill Cosby, mais vous pouvez aussi comprendre, affirmer et reconnaître qu'une personne aimée peut faire un mal terrible.  En fait, plus une personne célèbre est adorée, plus les dommages qu'elle peut faire subir sont graves - pas seulement pour ceux qu'elle maltraite directement, mais pour la société toute entière,  qui leur permet de s'en tirer à bon compte. 

Source de l'article : nbcnews.

Les documentaires sur Michael Jackson et R.Kelly montrent à quel point il peut être difficile de reconnaître et d'arrêter les abus sexuels.  Les documentaires sur Michael Jackson et R.Kelly montrent à quel point il peut être difficile de reconnaître et d'arrêter les abus sexuels.  Les documentaires sur Michael Jackson et R.Kelly montrent à quel point il peut être difficile de reconnaître et d'arrêter les abus sexuels.

Si vous êtes victime ou témoin de viol, d’inceste ou d’agression sexuelle en France :

Les lignes d’écoute :

119 Allô enfance en danger : Ouvert 24h/24, 7 jours/7, anonyme et gratuit. www.allo119.gouv.fr

Jeunes violences écoute : 0 808 807 700

Fil santé jeunes : 0 800 235 236 : numéro anonyme et gratuit pour les 12-25 ans. www.filsantejeunes.com

Violences femmes info : 3919. http://stop-violences-femmes.gouv.fr

Visitez ce site ICI 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :