Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

Michael Jackson et Harvey Weinstein étaient des monstres parfaits.

Michael Jackson et Harvey Weinstein.

Michael Jackson et Harvey Weinstein.

Par Tim Grierson éditeur contribuant à MEL magazine, qui a écrit sur des films et la culture pop pour Screen International, Rolling Stone et Vulture. 

Il explique : 

Des documentaires très attendus au Festival de Sundance, sur chacun de ces présumés agresseurs, démontrent à quel point leurs stratégies étaient effrayantes et incroyablement similaires. 

Juste avant le début de la projection d'Intouchable, au moment où les lumières allaient s'éteindre, j'ai entendu une femme dans la rangée devant moi soupirer fort - Comme si elle se préparait à quelque chose d'horrible. J'ai compris cette réaction : Ici au Festival de Sundance, le documentaire sur Harvey Weinstein était  un moment difficile. Un film qui faisait la chronique de la montée et de la chute de l'ancien magnat du film - en mettant l'accent sur son héritage d'agressions sexuelles - Intouchable était très attendu, mais sans aucune excitation. Les festivaliers ont redouté le film, mais par sens du devoir - ou par respect pour ses victimes qui ont eu le courage de raconter leur histoire - ils ont senti le besoin de le voir.

Curieusement, Intouchable, n'était pas le premier film de cette année à Sundance à susciter une telle réaction. La veille, j'avais absorbé les 236 minutes de Leaving Neverland, un documentaire qui donnait à deux hommes la possibilité de partager leurs accusations détaillées d'abus sexuels commis par Michael Jackson alors qu'ils étaient mineurs. Leaving Neverland, est un bon film - des célébrités telles que le musicien/cinéaste Boots Riley étaient présents - mais personne dans le théâtre égyptien, qui compte 318 places, ne parlait avant la projection. Comme l'a fait remarquer un collègue critique de cinéma alors qu'il s'asseyait : «Bienvenue pour quatre heures d'enfer». 

Je peux comprendre pourquoi des gens veulent éviter ces films. Ils portent sur des sujets difficiles et sont remplis de survivants expliquant avec une précision alarmante ce qui leur est arrivé entre les mains d'hommes puissants. Mais, Intouchable et Leaving Neverland, sont plus que des films «importants» - Ils nous montrent comment cette sorte d'abus fonctionne. Harvey Weinstein et Michael Jackson semblaient avoir peu de choses en commun - pas même les personnes dont ils se servaient. Mais en regardant ces deux documentaires en l'espace de 24 heures, j'ai été frappé par la similitude de la monstruosité de ces hommes. Si vous ne supportez pas l'idée de regarder ces documentaires, voici un guide sur la superposition du mode de fonctionnement de Weinstein et de Jackson...

Ils étaient extrêmement talentueux et réussissaient dans leurs professions, ce qui leur valut beaucoup d'admiration.

Ursula Macfarlane productrice d'Intouchable et Dan Reed réalisateur de Leaving Neverland sortent de la façon habituelle de faire valoir que ces agresseurs étaient (au moins) de manière créative des génies. Dans Intouchable, nous entendons beaucoup d'anciens collègues de Weinstein  expliquer l'attrait d'être avec lui. Même l'une des femmes qu'il aurait agressée a confié à Macfarlane qu'elle était charmée par ce qu'il était :  un cinéphile passionné et ringard. Qu'il s'agisse d'Intouchable ou de la façon dont les films sismiques de Miramax Films de Weinstein était déstinés au cinéma indépendant dans années 1990,  ou de Leaving Neverland, dans lequel  les survivants Wade Robson et James Safechuck mentionnent à quel point Jackson était un géant de la musique pop des années 1980, nous en venons à apprendre que ces agresseurs n'auraient pas pu faire les choses terribles qu'ils ont faites si les gens ne les avaient pas admirés comme des titans de leurs industries. Avant de pouvoir devenir des agresseurs endémiques, ils devaient gagner la confiance et le respect de leur monde. 

Leur attention comptait pour leurs victimes.

Robson et Safechuck donnent de longs entretiens dans Leaving Neverland. Même s'ils sont adultes, ils n'ont aucun problème à se rappeler à quel point il était important, que Jackson, la plus grande star au monde, s'intéresse à eux. De même, plusieurs des victimes présumées de Weinstein parlent de la première vague d'euphorie qui les a envahies lorsque Weinstein s'est lié d'amitié avec elles. Erika Rosenbaum, une actrice qui a quitté ses quartiers d'Hollywood à LA pour s'installer dans une petite ville du Québec, a été ravie de l'assentiment de Weinstein envers elle. Après tout, il était un opérateur majeur : s'il vous aimait, vous pouviez devenir une star.  Les deux agresseurs,  savaient que leur homologation était un leurre - Mais les gens du monde entier voulaient avoir leurs faveurs. Jackson et Weinstein ont utilisé cette reconnaissance comme un piège. 

Ils ont profité de ceux qui étaient trop inexpérimentés pour comprendre. 

Robson et Safechuck avaient respectivement 7 et 10 ans lorsque Jackson entre en orbite avec eux. Les enfants ont tendance à faire confiance en général, mais s'ils étaient également une cible idéale pour un pédophile accusé, c'est qu'ils n'avaient tout simplement pas l'expérience de la vie pour se rendre compte que le comportement de Jackson était inapproprié. (Leaving Neverland regorge de descriptions de ces comportement inappropriés - Un parmi les plus effrayant était que les enfants devaient se pencher en avant et écarter les fesses pour qu'il puisse voir leurs anus - Encore plus dégoûtant, il y introduisait parfois sa langue) Pour Robson et Safechuck à l'époque, cependant, cela ne ressemblait pas à  une indignité: puisque telle pratique leur a toujours été expliquée comme un simple plaisir de jouer. 

En comparaison, les femmes que Weinstein poursuivaient étaient des adultes, mais plusieurs d'entre elles, qui s'expriment dans Intouchable admettent qu'elles se soumettaient à ses demandes étranges - Comme lui faire des massages après avoir retiré leur chemisier - parce qu'elles pensaient que c'était ainsi que les choses se passaient dans l'industrie du film.  l'autorité de Weinstein, associée à la naïveté de ces actrices en devenir dans l'industrie, les rendaient aussi vulnérables que Robson et Safechuck

Ils comptaient sur le silence de leurs victimes.

Il est fréquent pour les gens qui entendent parler d'agressions ou de violences qui ont eu lieu il y a longtemps,  de se demander : «Pourquoi ne l'ont-ils pas dit à quelqu'un ?»Intouchable et Leaving Neverland démolissent cette pensée, je l'espère de façon permanente.  Les entretiens avec les femmes interrogées par Macfarlane expliquent qu'elles ont résisté à l'envie de parler, soit par peur de se faire  de Weinstein un ennemi, soit parce qu'elles pensaient que personne ne les croirait. Comme le dit l'actrice,  Paz de la Huerta, «raconter son histoire au monde aurait simplement incité les gens à présumer qu'elle était une putain». 

La tactique de Jackson pour assurer le silence de ses victimes était encore plus insidieuse. Dans Leaving Neverland, Robson et Safechuck expliquent comment le chanteur leur a fait croire qu'ils ne pouvaient faire confiance à personne - pas même à leurs parents - Le documentaire de Reed nous donne l'impression que Jackson a fait taire ses victimes en les faisant se méfier de tout le monde,  en  les entourant,  et en convaincant ces garçons que personne ne les comprendrait aussi bien que lui. Lors de son procès en 2005, Robson a notamment témoigné favorablement pour  Jackson au cours de son procès.  Il ne considérait pas, alors,  que les violences  infligées étaient en réalité des abus. Weinstein intimidait ses victimes, tandis que Jackson leur faisait subir un lavage de cerveau. 

IL Y AVAIT UN SYSTÈME AUTOUR D'EUX QUI PERMETTAIT LEUR COMPORTEMENT.

Beaucoup de mauvais patrons harcèlent sexuellement leurs subordonnées, mais pour atteindre le niveau d'un Weinstein ou de Jackson, il fallait une opération bien financée, exécutée avec expertise, qui leur permettait de se tirer d'affaire avec leurs crimes. 

Dans Intouchable, d'anciens collègues, tous des hommes, admettent qu'ils n'ont pas assez enquêté sur les «rumeurs» selon lesquelles ils avaient entendu parler du mauvais comportement de Weinstein. Bien sûr, il était porteur de flambées chroniques et la plupart des gens savaient qu'il trompait sa femme, mais l'idée qu'il violait des femmes n'était pas largement connue. Et Weinstein était astucieux : les femmes qui se plaignaient de ses avances agressives signaient des accords de non divulgation (NDA) lorsqu'elles obtenaient un règlement financier. Mais comme le dit Kathy DeClesis, une ancienne assistante de Weinstein qui a démissionné après avoir eu connaissance d'une plainte contre Harvey, beaucoup ont choisi de ne pas se pencher sur son comportement, car ils bénéficiaient du succès d'Harvey - Pourquoi risquer de sauter du train en marche ? 

Pour Jackson, Leaving Neverland, suggère qu'il existait toute une infrastructure destinée à garantir le bon fonctionnement de sa célébrité, et apparemment, personne à Neverland Ranch ou ailleurs ne se questionnait sur son appétence à dormir avec de jeunes garçons la nuit. Ajoutez à cela la légion de fans de l'artiste, qui reste farouchement fidèle et refuse de croire les accusations de molestation. (Avant Leaving Neverland en première à Sundance», on a cru qu'il y aurait une foule de manifestants  à Park City, ce qui a nécessité une sécurité accrue à l'intérieur et à l'extérieur du théâtre. Il s'avère, que deux personnes se sont présentées, bien que la succession Jackson ait condamné le film en le qualifiant - d'assassinat à caractère tabloïd -) Mais soit en raison de l'intérêt personnel crasse ou de la dévotion aveugle des autres, Weinstein et Jackson avaient la marge de manoeuvre pour continuer à commettre leurs crimes. 

Leur chute a laissé leurs victimes avec des sentiments mitigés. 

Les deux films ont une finalité cathartique dans laquelle les auteurs d'abus sont finalement mis au ban de la société, bien que de manières très différentes. 

Intouchable se termine par les exposés dévastateurs publiés en octobre 2017 dans le New York Times et le New Yorker, qui ont présenté des témoignages écrits de femmes qui ont affirmé avoir été agressées par Weinstein, ce qui l'a conduit à se faire bannir de l'industrie cinématographique, puis à son arrestation. 

On pouvait penser que Leaving Neverland, allait se terminer sur la mort de Jackson, mais sa disparition ouvre en fait la porte à une fin longue et extrêmement émouvante du film, qui explore comment Robson et Safechuck ont enfin accepté de composer avec leurs abus et admettre ce qui leur était arrivé, ainsi que leur famille et leurs amis. 

Alors que la mère de Safechuck, Stéphanie, admet avoir dansé de joie lorsqu'elle a appris la mort de Jackson, elle était si heureuse qu'il ne pourrait plus jamais maltraiter qui que ce soit, mais elle ne  réalisait pas que la même chose était arrivée à son propre fils. Les deux hommes eux, étaient profondément attristés  de sa disparition et en conflit avec lui.  Safechuck mentionne que la mort de Jackson lui a fait comprendre qu'il ne le reverrait  jamais et qu'il trouverait peut-être un dénouement.  Mais une fois que Jackson est mort, les deux hommes ont du travailler dur : Ils devaient accepter le fait qu'ils avaient été maltraités, ce qui  a provoqué une vague de colère et de tristesse, qu'ils n'avaient jamais connues,  parmi leurs proches. 

Leaving Neverland veut que nous nous concentrions sur ces survivants, reconnaissant que les agressions ne sont pas seulement traumatisantes, mais que le chemin long et difficile vers la guérison peut-être tout aussi persécuteur. Cela semble être un message crucial que nous devons tous absorber à mesure que des films comme celui-ci (agressions et abus commis par d'autres) sont révélés. 

La journaliste Rebecca Traister mentionne vers la fin d'Intouchable que la société a tendance à penser que sa mission est «accomplie» quand un prédateur est arrêté - comme si le système de société permettant à de tels montres de s'épanouir avait été simultanément éradiqué -  Mais ce n'est pas si facile d'argumenter  comme dans Leaving Neverland et Intouchable.  Identifier les assaillants est simplement la première étape. Changer notre culture et prendre soin des survivants sont tout aussi cruciaux que stimulants.

Source de l'article : Mel Magazine. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :