Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

10 faits indéniables sur les allégations d'abus sexuels de Michael Jackson.

10 faits indéniables sur les allégations d'abus sexuels de Michael Jackson.

L'auteure MAUREEN ORTH, qui a passé plus d'une décennie à couvrir le scandale Jackson  pour Vanity Fair, partage les principales révélations et idées que les téléspectateurs du nouveau documentaire HBO «Leaving Neverland» doivent connaître. 

La voix angoissée du père de Wade Robson me hantera toujours. En 1993, lorsque les accusations d'agression sexuelle contre Michael Jackson ont été portées par un garçon de 13 ans, Jordie Chandler, j'ai été chargée d'écrire sur l'affaire. Je voulais naturellement savoir si Jackson s'était lié d'amitié avec d'autres jeunes garçons et j'ai rapidement entendu des noms : Wade Robson et Jimmy Safechuck

La mère de Wade, Joy, ne parlait pas, mais son père, Dennis, m'a surprise en retournant mon appel depuis son domicile en Australie. Dennis m'a expliqué que Joy avait emmené Wade et sa soeur à Los Angeles pour que Wade soit avec Jackson, ajoutant qu'il craignait de perdre son fils s'il parlait contre la superstar de la pop. La tristesse de Dennis était aggravée par son propre secret: Il avait été agressé lui-même dans son enfance, m'a-t-il dit, et incapable de se résoudre à en parler à quelqu'un depuis  plus de 30 ans. 

Puis, une semaine plus tard, Dennis Robson m'a rappelée. Il venait juste de parler à sa femme et maintenant il voulait changer son histoire et il me fit l'éloge de Jackson. Je lui ai demandé ce qui avait motivé ce changement soudain. Il fit une pause. C'était juste une confusion, m'a t-il répondu. Dennis, qui avait été diagnostiqué bipolaire peu de temps avant le départ de sa femme, avait perdu de vue sa famille, car son fils, alors âgé de cinq ans, avait remporté un concours local de danse dont le premier prix était une rencontre avec son idole, Michael Jackson. 

En 2002, Dennis Robson s'est suicidé. Dans le nouveau documentaire «Leaving Neverland», Wade Robson affirme qu'il n'a jamais vraiment compris ce qui avait causé autant de douleur à son père. Son père est décédé sans jamais avoir été proche de son fils. 

Le documentaire, «Leaving Neverland» donne à Robson et Safechuck, ainsi qu'aux membres de leur famille survivants, l'occasion de raconter leur histoire d'amitié puis de séduction émotionnelle et  les abus sexuels de Michael Jackson. 

Ce qui m'a le plus frappée, en tant que personne qui a passé plus de 10 ans à enquêter sur les accusations contre Jackson, c'est à quel point les récits de Robson et de Safechuck reflètent ceux de Jordie Chandler et de Gavin Arvizo, âgé de 13 ans, dont les allégations ont provoqué le procès de 2005, duquel Jackson a été acquitté de 10 chefs d'inculpation, parmi lesquels figuraient quatre chefs de molestation d'enfants et une tentative de molestation d'enfant. Un autre garçon, Jason Francia, dont la mère travaillait comme femme de ménage pour Jackson, a témoigné sous serment qu'il avait été molesté par Jackson, portant à cinq le nombre de jeunes hommes qui ont juré que Jackson leur avait montré de la pornographie, les avait masturbés ou les avait initiés au sexe alors qu'ils avaient entre 7 et 12 ans. 

Tous les  détails sur chaque cas sont les mêmes : Repérage des garçons dans des familles en difficulté, habillement identique à celui de Michael, cadeaux, séduction, jacuzzi, comportement sexuel,  et menaces sur ce qu'il risquait de leur arriver si jamais ils racontaient ce que Jackson leur faisait. Leurs révocations ont également suivi un schéma similaire : à L'approche de la puberté, Robson et Safechuck disent dans le documentaire, qu'ils ont brusquement été rejetés et remplacés par un nouvel enfant plus jeune. 

Même leurs familles ont reçu un traitement similaire : Les soeurs ont été mises de côté par Michael, l'adorateur supposé de tous les enfants ; les parents ont été emmenés dans des limousines et des jets privés, ils ont fait les magasins et ont été grisés avec du vin millésimé de la cave de Neverland. La mère de Jordan Chandler s'est rendue à Monaco et à Las Vegas, avec au poignet un bracelet en diamants. Les parents de Jimmy Safechuck ont écopé d'une maison entière ; le documentaire ne mentionne jamais les voitures qu'ils ont reçues en cadeau,  ni le visa permanent que la mère de Wade Robson a déclaré avoir obtenu par le biais d'un salaire versé par la Michael Jackson Corporation. Joy Robson a également reconnu avoir accepté une voiture, un paiement de 10 000 $ de Jackson et un prêt de 10 000 $ de la part de l'enquêteur de Jackson. 

Robson et Safechuck ont tous deux  témoigné sous serment que Jackson ne les avait jamais touchés, mais il y a de bonnes raisons de croire  que maintenant ils disent la vérité. Lors du procès de 2005, Ron Zonen, qui a jugé de nombreuses affaires d'abus sexuels, m'a dit qu'il comprenait pourquoi Wade Robson et Jimmy Safechuck ne  le disaient que maintenant, plutôt que «lorsque nous en avions besoin». «Il faut qu'ils soient disposés à le faire. Ils décident finalement de révéler la vérité quand la douleur devient insupportable et qu'ils comprennent que  cela ne va pas s'améliorer tant qu'ils n'auront pas parlé à quelqu'un et tant qu'ils ne diront pas la vérité». 

Les partisans inconditionnels de Jackson allèguent que Robson et Safechuck ont mémorisés les détails des histoires des autres garçons afin de se venger, après l'échec de leurs propres poursuites en raison des délais de prescription. C'est tiré par les cheveux. Pourquoi quelqu'un se mettrait-il dans cette situation?  Robson et Safechuck ne sont pas payés par HBO. Ils ont dû faire face non seulement à ce qui leur était arrivé, mais aussi à la complicité de leurs proches. Ce genre de stress  détruit des familles. Quiconque a passé du temps à écouter les victimes raconter leurs histoires d'agressions sexuelles sait qu'il est extrêmement pénible de se rappeler de chaque détail. Vous ne savez jamais lequel va rester coincé  dans votre esprit, provoquant dépressions, cauchemars et stress post-traumatique. 

La famille Jackson, pour sa part, a intenté un procès de 100 millions de dollars contre HBO, essayant d'empêcher la diffusion du documentaire. Compte tenu de tout l'argent et de leurs réputations qui sont en jeu, c'était la meilleure solution pour eux, ils ont peur que les téléspectateurs  voient et  jugent par eux-mêmes pourquoi deux hommes sont allés si loin dans leurs actions,  tout en subissant la haine qui leur est adressée. Robson et Safechuck disent que c'est parce qu'ils sont eux-mêmes pères maintenant. L'expérience d'avoir des enfants leur a rappelé ces souvenirs enchevêtrés et terribles au plus profond de leur psyché et a suscité la nécessité de faire la lumière, et d'expliquer leur combat psychique. 

Maintenant c'est au tour du public. 

Pour aider les téléspectateurs à contextualiser la présentation du documentaire sur ce qui équivaut finalement à la mince partie d'une saga tentaculaire, voici 10 faits indéniables sur les allégations d'abus sexuels contre Michael Jackson. 

  1. Il n'est pas contesté qu'à l'âge de 34 ans, Michael Jackson a dormi plus de 30 nuits de suite dans le même lit que Jordan Chandler. Il a également dormi dans le même lit que Jordie Chandler chez le père Chandler. Les parents ont divorcé. 
  2. Jusqu'à présent, cinq garçons avec lesquels Michael Jackson partageait des lits l'ont accusé d'abus : Jordan Chandler, Jason Francia, Gavin Arvizo, Wade Robson et Jimmy Safechuck. Jackson donnait le même surnom à Jordan Chandler et à Gavin Arvizo : «Rubba». Il appela Robson «Little One» et Safechuck «Applehead»
  3. Jackson a déboursé 25 millions de dollars pour régler le litige des Chandler, dont 18 millions à Jordan, 2.5 millions à chacun des parents et le reste aux avocats. Jackson a déclaré avoir payé cette somme pour éviter quelque chose de «Long et Laborieux». Jason Francia a également reçu 2.4 millions de dollars de Jackson. 
  4. Michael Jackson souffrait soi-disant du vitiligo, une maladie de décoloration de la peau. Jordie Chandler a dessiné des marques sur le dessous du pénis de Jackson. Ses dessins ont été scellés dans une enveloppe. Quelques mois plus tard, les enquêteurs ont photographié les organes génitaux de Jackson. Les photographies correspondent aux dessins de Jordan Chandler. 
  5. Le couloir menant à la chambre de Jackson était une zone de sécurité efficace, couverte par une vidéo câblée pour le son, de sorte que les pas de quiconque s'approchant du lieu,  puissent faire émettre les sons du ding-dong. 
  6. Jackson possédait une vaste collection de matériel érotique pour adultes qu'il gardait dans une valise à côté de son lit, y compris des photos de bondage S&M et des livres de garçons nus. Des experts légistes des services secrets ont découvert sur ces livres,  les empreintes digitales des garçons aux côtés de celles de Jackson sur les mêmes pages. Jackson avait aussi, sur le bureau de sa chambre, à la vue des garçons qui y dormaient,   des statues de bondage représentant des femmes avec des balles dans la bouche.
  7. Selon le personnel de Neverland interrogé par les autorités de Santa Barbara, personne n'a jamais vu ni entendu parler d'un femme passant la nuit avec Michael Jackson, y compris ses deux épouses, Debbie Rowe ou Lisa Marie Presley. Rowe, la mère de deux des enfants de Jackson, a expliqué aux autorités de Santa Barbara qu'elle n'avait jamais eu de relations sexuelles avec Jackson. 
  8. Les parents des garçons avec qui Jackson partageait son lit ont été courtisés assidûment et ont reçu une multitude de cadeaux coûteux. Lors du procès de 2005, la mère de Wade Robson a déclaré qu'elle avait perçu des salaires via l'entreprise de Jackson et qu'elle avait obtenu un visa de résident permanent. Les parents de Jimmy Safechuck ont reçu une maison. La mère de Jordie Chandler a reçu un bracelet en diamants.
  9. Deux des pères de ceux qui ont accusé Jackson, Chandler et Robson se sont suicidés. Les deux étaient séparés de leurs fils à l'époque.
  10. Dans un documentaire de 2002, «Linving with Michael Jackson», MJ a déclaré à Martin Bashir qu'il n'y avait aucun mal à partager son lit avec des enfants. 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :