Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

Après «Leaving Neverland» - Ce que la thérapeute Sally Baker veut que les survivants d'agressions sexuelles sachent.

Après «Leaving Neverland» - Ce que la thérapeute Sally Baker veut que les survivants d'agressions sexuelles sachent.
Sally Baker

Je travaille de manière thérapeutique depuis de nombreuses années avec des adultes victimes d'abus sexuels. Ce n'est pas toujours la raison principale pour laquelle mes clients se présentent en thérapie. 

Les clients peuvent venir me voir parce qu'ils ont du mal à perdre du poids, à trop boire ou à se sentir dépassés par une faible estime de soi. De même, à l'age adulte, ils peuvent ne pas savoir qui ils sont et faire face à des attaques de panique ou à une anxiété sociale invalidante.

Mes clients reconnaissent souvent à quel point ils se sentent épuisés. Ils montrent un visage épanoui au monde extérieur, alors qu'en réalité, à l'intérieur, ils se sentent vulnérables, effrayés et perdus. 

Depuis que des adultes victimes d'abus sexuels dans l'enfance ont visionné le documentaire «Leaving Neverland» ils ont manifesté le désir de suivre un traitement. 

Après ce documentaire très attendu, il est difficile à présent d'ignorer les survivants adultes de maltraitance dans l'enfance, même si nombre d'entre eux gardent secrète leur expérience de maltraitance depuis des décennies.... 

Les médias peuvent déclencher le dévoilement des victimes d'abus.

Cette concentration de demandes de nouveaux clients et de clients existants faisant référence à leurs propres expériences de traumatismes sexuels durant l'enfance me rappelle ce qui s'est passé au Royaume-Uni lorsque l'actualité a été dominée jour après jour par le scandale de la célébrité britannique, Jimmy Saville.

Sa mort en 2011 a finalement donné lieu à une enquête coordonnée et attendue depuis longtemps entre plusieurs forces de police régionales. Cela lui a valu d'être qualifié à titre posthume par Scotland Yard de délinquant sexuel «prolifique et prédateur» comptant jusqu'à 500 enfants et adolescents victimes.

La réaction de beaucoup de mes clients est une montagne russe de sentiments conflictuels, déclenchés par les témoignages discrets et souvent  déchirants de Wade Robson et James Safechuck. 

Des souvenirs nostalgiques

L'un de mes clients, Jon, (son vrai prénom), m'a d'abord dit  à quel point il pensait que Safechuck et Robson avaient l'air nostalgiques dans le documentaire,  alors qu'ils se souvenaient de leur époque en tant qu'«ami spécial» de Jackson.

Jon se souvient avoir été dans un pensionnat et avoir été choisi par un enseignant populaire et charismatique. Il éprouvait les mêmes émotions conflictuelles lorsqu'il se sentait spécial et était aisément séduit. En même temps, il ressentait un profond malaise avec les activités sexuelles que son professeur lui avait également enseignées. Et comme il se sentait complice, il était impuissant à dire non où à objecter.

Jon était sans contredit d'accord avec Safechuck lorsqu'il a déclaré : «Les secrets vous rongent de l'intérieur. C'est comme si une partie de vous était morte». À ce moment-là, Jon a dit qu'il savait, sans aucun doute,  que Safechuck  disait la vérité, parce que c'était ce qu'il avait ressenti dans son enfance.

Il s'est rappelé à quel point il était stressé et préoccupé par le mensonge, la dissimulation et la pression quotidienne de devoir garder secrètes les relations sexuelles avec son professeur. Jon a ajouté qu'avancer sur ces montagnes russes entre les «bonbons et le porno» était à la fois grisant et terrifiant. 

Il pensait que ce qu'il avait vécu, alors qu'il avait onze ans,  était semblable à ce que Michael Jackson avait orchestré pour séduire les jeunes garçons dont il abusait sexuellement.

Les événements déclencheurs

Miray (ce n'est pas son vrai prénom) est dans la soixantaine avancée. Elle était initialement venue me voir après l'affaire Saville qui l'avait aidée à se remémorer sa propre expérience d'abus sexuels dans son enfance. Au cours des derniers jours, elle a de nouveau pris contact avec moi après s'être sentie,  une fois de plus,  mal à l'aise avec les interviews de Safechuck et Robson.

Après avoir été maltraitée par son père pendant de nombreuses années, elle a reconnu que, tout comme Safechuck l'a dit en parlant de Michael Jackson  : «Il a été formidable à bien des égards. J'ai toujours de l'amour pour lui. Je suis toujours aux prises avec cela».

Miray se reproche de ne pas pouvoir ressentir de la haine envers son père. Bien qu'elle ne puisse pas lui pardonner ses actes, il y a une partie d'elle qui éprouve encore de l'amour pour lui en tant que père. Miray a déclaré qu'il pourrait lui falloir toute une vie pour comprendre cette toile d'araignée de tissu complexe d'amour, de traumatisme et de maltraitance  dont elle a souffert. 

Une autre cliente dont la  mère  ne la croyait pas  lorsqu'elle lui a révélé l'agression sexuelle subie par un ami de la famille, a déclaré qu'elle sentait que son ancien traumatisme était de retour après avoir regardé «Leaving Neverland».

Sophie (ce n'est pas son vrai prénom) m'a rapporté qu'elle avait ressenti  la même détresse et anxiété enfant pour ne pas avoir été crue et écoutée. Elle a dit que ce devait être pareil pour Safechuck et Robson lorsque les plus ardents fans de Michael Jackson et la succession de MJ eux-mêmes refusent de les croire.

Faire face à des émotions contradictoires

Alors, comment les clients peuvent-ils guérir des émotions contradictoires causées par la séduction et la tromperie qu'engendrent les agresseurs sexuels ? 

De nombreuses victimes d'abus sexuels durant leur enfance ont du mal à définir le rôle qu'elles ont joué dans l'abus sexuel qu'elles ont subi. Avec autant de confusions dans leurs souvenirs et de frontières floues, les survivants adultes sont souvent marqués par des sentiments résiduels de culpabilité et de honte pendant de nombreuses années, voire des décennies.

En tant qu'adultes essayant de faire la paix avec les abus sexuels dont ils ont été victimes, ils trouvent plus tard difficile de se pardonner leur participation volontaire, quand l'agression sexuelle était dissimulée sous la séduction et le toilettage et se déroulait à huis clos.

Enfants, ils ont été encouragés et entraînés à participer à des actes sexuels et ont subi un lavage de cerveau qui leur faisait croire que ces actes étaient des expressions physiques consensuelles et naturelles d'amour et de plaisir.

Tout comme Robson et Safechuck, d'autres adultes victimes d'abus sexuels durant leur enfance s'efforcent souvent de créer un récit cohérent à partir de toutes les émotions contradictoires qu'ils ont ressenties. Robson et Safechuck ont fait remarquer que les activités sexuelles  auxquelles ils avaient participé avec Michael Jackson n'avaient jamais été dévoilées.

C'était décrit à l'égal de la «nuit et le jour» comme un moyen de souligner le contraste entre les moments d'innocence et de dépravation. Ou la distinction des intervalles entre «bonbons et porno» qu'ils ont partagés avec Jackson.

Se sentir complice ajouté au secret imposé estompe les abus.

Le secret imposé sur la façon dont l'abus sexuel est intensifié progressivement sur une longue période, désensibilise l'enfant et aide à normaliser le comportement de l'agresseur. La séduction empêchait Robson ou Safechuck de se rendre compte des techniques obscures de la persuasion, de la manipulation et de l'influence auxquels ils étaient soumis. 

Vivre leur réalité polarisée signifiait certainement qu'ils devaient ignorer et neutraliser toute réaction intestinale naissante ou toute réaction intuitive qui tentait de leur faire comprendre que le comportement sexuel de Michael Jackson envers eux était abusif. 

L'abus sexuel d'un enfant prive également cet enfant de tout pouvoir sur son éveil sexuel. Il peut être déroutant et accablant pour les survivants adultes de savoir qui ils sont. Particulièrement quand ils n'avaient aucune chance de découvrir leur orientation sexuelle par eux-mêmes, dans leur propre cycle, à leur propre rythme. 

Réalisation de l'intuition 

Les victimes de traumatismes sexuels durant l'enfance peuvent avoir un sentiment d'intuition bloqué, pour la partie intuitive d'eux-mêmes qu'il fallait ignorer ou mettre de côté lors de l'expérience de la violence.

L'intuition ou réaction intestinale est l'instinct unique qui nous donne des intuitions. Il juge si une situation ou une circonstance est juste et authentique ou non pour nous. L'intuition est notre meilleure alliée et tient toujours compte de notre plus grand intérêt. Un élément crucial du rétablissement des enfants maltraités consiste donc à renforcer son intuition et à l'encourager à renforcer ses capacités intuitives. Une forte intuition est une ressource intérieure essentielle à laquelle on peut faire appel chaque fois que l'on est pas sûr de quelque chose ou de quelqu'un. 

Tout comme un muscle devient plus fort grâce à la flexion, vous devez utiliser votre intuition et l'écouter pour développer la force de votre repos intestinal. Prenez l'habitude de la vérifier souvent avant de prendre une décision. Plus vous surveillez vos intuitions,  plus vous respectez vos instincts, plus votre intuition sera forte.

Tout le monde peut construire un fort sentiment intuitif en soi. Cela peut aider à donner aux survivants adultes victimes d'abus sexuels dans leur enfance le sentiment de prendre en main leur propre vie. Apprendre à faire confiance à sa réaction instinctive aide les individus à réagir aux événements et aux expériences et à formuler des jugements judicieux qui vont leur convenir. 

Article qui pourrait vous intéresser : cliquez  ici   ► Intuition et réflexion nos deux modes de pensées ◄ 

Dire ou ne pas dire

Les fans de Michael Jackson ont réagi de manière agressive aux allégations de Wade Robson et James Safechuck, les désignant au mieux de témoins peu fiables et au pire de menteurs purs et simples. La crainte d'être discrédités ou de ne pas être crus fait qu'il est encore plus décourageant pour les victimes d'abus sexuels de se faire connaître. D'autre part, il  est tout à fait compréhensible que les victimes choisissent de ne pas divulguer l'abus qu'elles ont subi pendant des décennies. 

La mère de Robson lui a demandé : «Pourquoi ne m'as-tu rien dit ?» , et il a répondu : «C'est une question vraiment compliquée». C'est pourquoi les survivants d'abus qui ont été préparés et séduits ne le disent pas souvent pendant des décennies et c'est pourquoi ils sont parfois considérés comme des témoins non fiables,  cela est encore plus compliqué quand ils ont protégé et menti pour leur agresseur.

James a dit de manière poignante : «Nous ne sommes mentalement que des enfants. Nous venons juste de vieillir». Il a poursuivi en reconnaissant à quel point il est difficile de «revenir sur ces moments difficiles» et d'essayer de les comprendre plusieurs années plus tard, alors qu'ils étaient insondables pour eux quand ils étaient enfants il y a de nombreuses années.

La difficile vérité

Robson a dit qu'il ne pouvait pas dire la vérité, il a dit «Je faisais une pause». Safechuck s'est rappelé à quel point il s'était senti perdu lorsque Jackson l'avait jeté et l'avait remplacé par un autre jeune garçon. 

Il n'est pas surprenant que les survivants d'un traumatisme sexuel aient peur de raconter leur histoire. Ce n'est pas surprenant qu'ils soient contradictoires quand ils le font. C'est compliqué parce que les abus sexuels sur les enfants sont si souvent nuancés et cachés à la vue de tous.

Les victimes d'abus méritent d'être écoutées, entendues et crues avec certitude. Mais les victimes d'abus méritent également d'être libérées de la toile d'araignée de mensonges et de secrets qui les ont empêtrés dans leur enfance. Rompre ces liens durables qui les unissent dans le temps avec leur agresseur nécessite souvent un travail thérapeutique spécifique. Et ensuite, il est hautement possible de transformer ce qu'ils pensent et ressentent à propos de l'enfant qu'ils étaient et de ce qu'ils sont maintenant. 

L'abuseur pourrait être quelqu'un que vous connaissez.

Enfin, de nombreux parents éprouvent un léger réconfort, mais restent mal à l'aise, en pensant que toute agression sexuelle à laquelle leurs enfants pourraient être confrontés en grandissant, peut se produire dans un lieu inconnu avec un auteur sans visage qui souhaite profiter de leurs enfants. 

«Leaving Neverland» est une occasion pour nous tous de comprendre le pouvoir de séduction, de toilettage et de marivaudage non seulement d'enfants, mais de familles entières rendues complices de la maltraitance de leurs propres enfants, au mieux par omission de la diligence requise.

Comprendre que tous les abus sexuels ne sont pas violents et perpétrés par des inconnus est une occasion pour nous de protéger nos enfants. Statistiquement, les abus sexuels sur les enfants sont commis par une personne connue de l'enfant en laquelle la famille accorde sa confiance. 

L'innocence n'est pas le bonheur 

Garder nos enfants dans l'ignorance ne peut plus être confondu avec garder nos enfants innocents. Il faut apprendre à nos enfants que leur corps leur appartient et leur apprendre à faire la différence entre des câlins sécuritaires et des contacts inconfortables. Les enfants doivent savoir qu'il est acceptable de dire non et que les adultes autour d'eux les écouteront et les croiront.

Si vous êtes un adulte victime d'abus sexuels, vous devez décider s'il est avantageux pour vous de regarder le documentaire en deux parties intitulé «Leaving Neverland». Votre priorité est votre bien-être mental.  Et si vous pensez que le témoignage poignant des deux hommes vous déclenchera des émotions invalidantes, donnez-vous la permission de ne pas regarder l'émission. 

Quand les médias se concentrent sur le toilettage et que les abus sexuels des enfants vous touchent profondément et ne semblent pas être résolus pour vous, contractez un professionnel spécialisé dans ce domaine de travail thérapeutique. Prenez tout le temps dont vous avez besoin, mais comprenez bien que vous méritez d'être libéré de toute émotion conflictuelle résultant de vos expériences, y compris de la honte et de la culpabilité, afin que vous puissiez enfin vivre pleinement votre vie. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :