Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

Les abus sexuels sur mineurs au sein des témoins de Jéhovah.

Les Témoins de Jéhovah forment un mouvement pré-millénariste et restaurationniste se réclamant du christianisme. Ils sont issus d'un groupe né aux États-Unis dans les années 1870, connu sous le nom d'Étudiants de la bible.

En 2015, le mouvement revendique plus de 8.2 millions de membres actifs dans le monde entier. Par ailleurs, plus de 1986 millions de personnes, pratiquants et sympathisants confondus, ont assisté à leur célébration annuelle, le «Mémorial de la mort du Christ». La direction du mouvement est exercée par un Collège central, garant de l'ordre théocratique et de l'enseignement. Il fait éditer à cet effet par la société Watchtower de nombres publications, telles que les revues «La Tour de garde et Réveillez-vous!»

Les Témoins de Jéhovah sont connus principalement pour leur prédication de porte-à-porte et l'importance qu'ils donnent à la Bible, qu'ils considèrent comme la Parole de Dieu. De tendance pré-millénariste, ils annoncent depuis les années 1870 l'intervention imminente de Dieu dans les affaires humaines lors de la bataille d'Harmaguédon, et ont pour objectif l'établissement du Royaume de Dieu sur Terre, seule solution aux maux de l'Humanité selon eux. Ils sont aussi restaurationnistes, c'est-à-dire qu'ils croient que Dieu a restauré le véritable christianisme par leur intermédiaires. De ce fait, ils sont très critiques envers les autres religions, qui pour eux font partie de «Babylone la Grande», organisation de Satan décrite comme «l'empire mondial de la fausse religion». Ils se veulent aussi politiquement neutres et refusent d'accomplir un service militaire.

Les témoins de Jéhovah sont régulièrement accusés d'être une secte, dans le sens d'organisation à dérives sectaires, par les associations anti-sectes et les médias. Ils sont aussi qualifiés comme tels par les sociologues, mais selon des critères moins polémiques. Ils sont l'objet de controverses autour de leur refus des transfusions sanguines, même lorsqu'un pronostic vital est engagé, de leur isolement social et de leur gestion des affaires de pédophilie en interne. 

Source :  http://www.elishean.fr/ 

C'est en Australie que l'alerte a été donnée :  depuis 1950, sur les 1 006 auteurs supposés d'abus sexuels sur mineurs, les Témoins de Jéhovah n'ont effectué aucun signalement aux autorités publiques. 

Pour arriver à ce chiffre, les enquêteurs, qui travaillent sur le sujet depuis 2013, ont auditionné des milliers de personnes, après que des plaintes ont émergé au sein de l'Église Catholique. Plus de 4 000 victimes se sont ainsi présentées devant une commission et ont pu témoigner des abus sexuels commis dans des églises, mais aussi dans des écoles et au domicile des enfants, selon la BBC.

L’avocat de la commission d’enquête, Angus Stewart, a découvert que sur 1.006 cas de pédophiles recensés, « aucun n’avait été rapporté aux autorités ». Chez les Témoins de Jéhovah australiens, les affaires sont en fait traitées en interne à travers des confrontations des victimes avec leurs agresseurs, sans qu’aucune sanction ne soit bien souvent retenue contre ces derniers. Si l’Eglise a expulsé 401 de ses membres après avoir eu connaissance d’abus, elle en a innocenté 230 autres, selon des chiffres fournis par Reuters. 125 plaintes n’ont même jamais été étudiées, faute de témoins (il en faut deux ou trois, au minimum).

Interrogé par la commission d'enquête, Max Horley, doyen depuis plus de 30 ans dans la congrégation de Narrogin, a indiqué qu'il n'était pas dans la culture du mouvement de rapporter les allégations de pédophilie à la police. Pour ne pas laisser de traces, les cadres de la communauté vont même jusqu'à détruire les notes prises lors de leur enquête interne, a-t-il ajouté. «Nous ne voulons pas que nos femmes sachent ce que nous faisons, et à quels genres de choses nous avons affaire». a expliqué Horley. 

L'an dernier, c'est aux Pays-Bas qu'a été lancé un cri d'alarme à propos de 286 témoignages répertoriés de fin octobre 2017 à juin 2018. Les autorités néerlandaises ont mis en place une commission d'enquête parlementaire. 

Entre-temps, le CIAOSN a été saisi de témoignages en Belgique. Dans un rapport de 28 pages, annexes comprises, le centre a conclu que si les Témoins de Jéhovah rejettent clairement la pédophilie, la réalité sur le terrain est moins claire.

Alors qu'ils font face à une douzaine de procès rien qu'aux Etats-Unis ainsi qu'à des enquêtes gouvernementales au Royaume-Uni et en Australie, les Témoins de Jéhovah continuent à nier la situation et refusent de divulguer de nombreux documents pourtant réclamés par les tribunaux. En Angleterre, il y a quelques semaines, l'organisation religieuse a tenté pour la quatrième fois, en vain, de faire cesser les investigations en cours dans ses archives concernant les affaires de pédophilie. Il faut signaler que ces investigations, si leurs conclusions s'avéraient être à charge contre la Watchtower, pourraient lui faire perdre son statut d'organisation caritative dans ce pays. Elle serait ainsi soumise à une taxation bien moins avantageuse qu'actuellement.

Voici, résumées en neufs points, les conclusions majeures issues des derniers procès : 

  • Pendant plus de 25 ans, le collège central des Témoins de Jéhovah a demandé aux anciens de garder secrètes les affaires de pédophilies auxquelles ils étaient confrontés, tant du point de vue des autorités civiles que de leur congrégation. 
  • La société Watchtower a émis depuis 1989 des directives sous forme de notes confidentielles. Ces directives relatives aux affaires de pédophilie étaient approuvées par le collège central. 
  • Plutôt que de dénoncer les pédophiles aux autorités civiles, les anciens ont pour habitude de former des «comités judiciaires» pour traiter les affaires de pédophilie. Problème : ce procédé inclut souvent une confrontation directe entre la victime et son agresseur, confrontation qui peut être très traumatisante, comme l'ont montré les nombreux témoignages. 
  • Le règlement interne de la Watchower (livre des anciens) empêche les anciens d'agir à l'encontre du pédophile tant que celui-ci ne s'est pas confessé, à moins qu'il y ait au moins deux ou trois témoignages concordants. 
  • La société Watchtower clame que ses règles concernant les affaires de pédophilie sont basées sur les Écritures et que les investigations menées par les autorités violent les droits de l'organisation concernant la liberté de religion (premier amendement de la Constitution américaine) (source)
  • L'organisation des Témoins de Jéhovah affirme que ses anciens rapportent les cas de pédophilie aux autorités lorsque la loi les y oblige. Dans de nombreux états, cependant, ils contournent ces lois en invoquant une échappatoire qui permet aux membres du clergé de garder le silence sur les confessions religieuses - même lorsque le problème et d'abord soulevé par la victimes, et non par l'agresseur. 
  • Des dizaines de témoignages, tant de membres actifs que d'ex-membres, ont révélé qu'ils ont été menacés d'excommunication si jamais ils parlaient des affaires de pédophilie dans leur entourage. Un fois qu'un Témoin est excommunié, il est évité par tous les autres Témoins de Jéhovah, y compris par sa famille, ses amis et même son employeur si celui-ci est membre de l'organisation. La Watchtower, de son côté, affirme que cela ne décourage pas les victimes de rapporter leur agression aux autorités. 
  • La Watchtower a passé de nombreuses années à cacher ce qu'elle savait au sujet des affaires de pédophilie en son sein. Depuis 1997, la société demande à tous les anciens qui sont confrontés à ce genre d'affaires de rapporter immédiatement ces faits à leur filiale, qui les fait remonter au quartier général de New-York. La Watchtower a conservé tous les noms et faits détaillés de tous les pédophiles reconnus ou suspectés dans une base de données informatique. L'organisation a violé deux fois les assignations judiciaires lui demandant de produire cette base de données devant les tribunaux. Dans le même temps, aucune agence fédérale n'est encore intervenue pour saisir cette base de données. 
  • Les règlements de la Watchtower ont permis à des pédophiles de passer librement de congrégations en congrégation dans le monde entier.

Source : JW Vérite.ORG 

Vous trouverez la liste des affaires de pédophilie impliquant judiciairement ce mouvement sur le site Reveal.

Et pour lire les témoignages de deux victimes cliquez ici ► Agressions sexuelles : Le silence des Témoins de Jéhovah 

La pédophilie est un fléau mondial

Sur internet via  les réseaux sociaux et YouTube : 

  • 750 000 prédateurs sexuels sont connectés dans le monde
  • 15% des moins de 15 ans ont reçu des sollicitations sexuelles sur internet
  • Chaque jour sont répertoriées 200 nouvelles photos d'enfants pour 4 millions de sites pornographiques.

La prostitution, le trafic d'enfants (les enfants sont vendus à des fins d'exploitation sexuelle - 53% des cas-, ou pour des mariages forcés)   Et beaucoup d'enfants sont violés par des proches.  la planète est atteinte dans tous les domaines :  Toutes les religions sont concernées, l'éducation nationale, les scouts, les clubs sportifs etc.... dans le monde d'hollywood c'est le fléau n°1, avant la drogue.

  • 9 fois sur 10 les abus sexuels ne sont pas signalés aux autorités
  • 7% des viols sont dénoncés
  • 20 % de la population aurait subi quelque chose...
  • 84 % des victimes sont obligées de fréquenter leurs agresseurs
  • 70 % des parents attendent d'avoir des preuves avant de prévenir les autorités
  • 4 victimes sur 10 tentent de se suicider
  • Une agression sexuelle peut entraîner une perte de 20 ans d'espérance de vie
  • Dans 94 % des cas, l'agresseur fait partie de l'entourage
  • 56 % des victimes déclarent n'avoir rien dit au moment des faits.

Parents, protégez vos enfants.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :