Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

Michael Jackson n'a jamais été digne d'adoration.

Michael Jackson : Du porno, des bonbons et des mannequins de petits garçons dans sa chambre...
Michael Jackson : Du porno, des bonbons et des mannequins de petits garçons dans sa chambre...

Michael Jackson : Du porno, des bonbons et des mannequins de petits garçons dans sa chambre...

Les années 80 et 90 nous semblent très récentes, jusqu'à ce que l'on se  souvienne que personne n'avait de téléphone portable, que les médias sociaux n'existaient pas et que les gens n'utilisaient pas de courrier électronique. Et à cause de cela, la façon dont nous nous sommes liés avec des personnages célèbres s'était faite à travers un filtre minutieux d'émissions télévisées et de magazines avec de belles couvertures et de belles histoires écrites par des publicistes ou des biographes. Et les stars manquaient totalement de ressemblance avec les êtres humains normaux.

Le résultat fut que les personnages célèbres n'étaient pas tout à fait aussi humains qu'aujourd'hui.  Maintenant, chaque tweet stupide envoyé par une star de cinéma ou un chanteur, nous montre qu'ils sont exactement comme nous. Mais à l'époque, les célébrités devaient choisir de se montrer, comme des dieux descendants de l'Olympe. Ceux qui se réfèrent au culte qui entoure Jackson et d'autres comme lui à cette époque, disent : «Ils étaient comme des demi-dieux...rétrospectivement, tout cela semble religieux» Les personnes qui aimaient Michael Jackson ne l'aimaient pas simplement, mais l'adoraient et l'adorent toujours, à en juger les réactions au documentaire «Leaving Neverland». Avant la fin du documentaire, Robson et Safechuck parlent de la façon dont ils ont suscité la réprobation de certains fans de Michael Jackson, leur envoyant des menaces de mort et réalisant des vidéos montrant à quel point ils les détestent. Si vous avez des doutes à ce sujet, vous pouvez regarder les personnes qui répondent à «Leaving Neverland» avec indignation et fureur envers Robson et Safechuck. J'ai assez écrit sur les abus sexuels de Jackson et cela signifie que j'ai lu toutes les défenses misérables des fans,   par exemple  «ils mentent pour de l'argent».

Ce point de vue ignore, de manière commode, que Jackson, et son domaine, ont toujours eu intérêt à mentir pour préserver son immense richesse. Je lis aussi, «vous feriez mieux de parler des vraies victimes, ou c'est un mauvais service envers les vraies victimes» (c'est à dire les victimes de gens qu'ils n'aiment pas).

Eh bien, quand chaque personne accusée d'un crime a des admirateurs qui viennent à sa défense, cela signifie simplement que lorsque de vraies victimes se manifestent c'est absolument terrifiant pour eux. 

Il y a également «Quand un agresseur sexuel n'a pas maltraité chaque enfant qu'il a rencontré, cela prouve qu'il est innocent»

Cet argument tombe immédiatement en lambeaux, comme il se doit, s'il est appliqué à tout autre crime. Les incendiaires ne brûlent pas tous les bâtiments dans lesquels ils pénètrent et les meurtriers ne tuent pas tous ceux qu'ils rencontrent. Voir ces commentaires adressés à Safechuck et à Robson est un rappel de la façon dont les abus sexuels, et notre volonté de ne pas en tenir compte, a un rapport avec la  facilité de ceux  qui se rangent du côté des puissants plutôt que du côté des sans-pouvoir. 

Il est toujours plus facile de se ranger du côté des puissants. C'est moins susceptible de nous faire réévaluer notre vision du monde et des choses que nous apprécions. Croire que Michael Jackson est innocent signifie par exemple que vous pouvez danser sur «Smooth Criminal» sans arrière pensée.   

Et, il est évident que Robson et Safechuck étaient profondément impuissants. Quand ils ont rencontré Michael Jackson, ils étaient tous deux de jeunes enfants. Et pas n'importe quels jeunes enfants, mais des enfants qui adoraient Jackson. Robson a attiré l'attention de Jackson parce qu'il l'avait imité à l'âge de cinq ans. Jackson l'a invité a danser avec lui sur scène, et Robson se rappelle qu'il avait eu l’impression d'avoir rencontré «son idole, son mentor et son Dieu, c'était comme si il avait été béni».

Safechuck a rencontré pour la première fois Jackson pour avoir incarné un fan dans une publicité Pepsi et s'est rappelé que Michael «était plus grand que nature. Il n'y a pas d'étoile comme ça maintenant, ce genre de mégastar. Tout le monde voulait rencontrer Michael». Il se souvient que l'attention de Jackson lui donnait l'impression d'être le garçon le plus chanceux du monde.

C'est sans aucun doute ce niveau de culte qui a permis a Jackson d'abuser des enfants. Il n'est donc pas surprenant que les garçons aient au départ hésité à témoigner contre lui devant le tribunal. De nombreuses victimes dans leur position peuvent préférer un règlement à l'extérieur d'un tribunal, si elles se manifestent au sujet d'accusations. Qui se précipiterait pour condamner un homme, qui, dès son plus jeune âge, avait non seulement été aimé, mais idolâtré? Surtout quand il s'agit de lutter contre une foule qui l'idolâtre encore? 

Est-il normal que, Michael ait dormi dans le même lit avec des enfants de 7 ans ? Ou qu'il leur ait acheté des bijoux ? Ou qu'il passait des heures chaque jour au téléphone avec eux ? Ou qu'il leur envoyait des fax qui ne peuvent être lus que comme des mots d'amour ? 

NON.

Jackson a été accusé trois fois d'abus sexuels :  par Jordan Chandler, Jason Francia et Gavin Arvizo (Jordan a été capable de décrire avec précision les marques distinctives sur les parties intimes de Jackson comme mentionné dans les documents judiciaires - pour les lire cliquez ► ICI ).  Tous trois ont décrit  les  mêmes schémas que Wade et James.  Tous ont  décrit un même Michael Jackson : très seul, gloussant volontiers comme un enfant, qui savait mettre les gens tout de suite à l'aise en leur donnant l'impression d'être immédiatement devenu leur meilleur ami. 

Rien de tout cela n'est normal. Rien de tout cela n'est généralement considéré comme acceptable. Pas davantage, à cause des affirmations répétées de l'entourage de MJ et d'autres personnes qui prétendent que Michael était un petit garçon de 9 ans. Il n'était pas un garçon de 9 ans. Il était un homme d'une trentaine d'années. Franchement, un homme d'une trentaine d'années doté de la boussole morale d'un enfant de 9 ans ne semble pas avoir une perspective rassurante pour lui confier ses enfants. 

Pour la plupart d'entre nous, il faudrait une gymnastique mentale incroyable pour penser que les actions de Jackson sont tout sauf des comportements prédateurs. 

Mais Jackson n'était pas considéré comme un homme normal. Robson se souvient, quand MJ lui suggéra de passer la nuit avec lui après l'avoir brièvement rencontré, la famille pensait qu'ils le connaissaient depuis toujours. «Il apparaissait dans mon salon à la télévision» a dit Joy Robson.  Beaucoup de gens ont l'impression de le connaître. Il était et est toujours adoré fanatiquement. J'imagine que la petite voix dans la tête d'un parent lui soufflant : «c'est manifestement un comportement prédateur» a été noyée par la foule de personnes qui criaient et crient toujours «Cet homme bon et innocent ne ferait jamais de mal à un enfant». Et il y a tellement de gens qui pensent encore de cette façon que si Jackson était encore vivant, ils lui confieraient volontiers leurs enfants. 

À la fin des années 80 et début des années 90, il est compréhensible que les mères et les garçons aient été  «aveuglés» par la célébrité de Jackson. 

Avant les années 1980, les abus sexuels sur les enfants étaient largement ignorés, tant par la loi que par la société dans son ensemble. Dans les années 1980, lorsque l'ampleur du problème a commencé à être reconnue, la police a arrêté des adultes accusés de maltraitance d'enfants. Une réaction forte a fait jour  et la police et les procureurs ont rapidement été accusés de mener des «chasses aux sorcières». Bien que les premiers cas aient été mal traités - principalement parce que la police avait peu d'expérience dans la façon de questionner les jeunes enfants victimes - il n'y a aucune preuve qui puisse soutenir qu'il s'agissait d'un ciblage généralisé d'innocents.

Des enfants se rappellent avoir raconté à leurs parents que des prêtres les avaient maltraités, et les parents les avaient giflés et leur avaient répondu : «Tu ne dois pas  mentir de cette façon au sujet d'un prêtre». Selon les parents, un prêtre - une étoile à leur yeux - accorde tant d'attention à leur enfant.....

Nous avons tous nos prêtres, et des personnalités de la culture que nous considérons comme pures et au-dessus de tout soupçon.

La soeur de Wade Robson dit dans le documentaire concernant ses défenseurs : «Ces personnes ne connaissent même pas Michael Jackson, le musicien incroyable et la superstar incroyable. Je n'enlève rien au talent de Michael en tant que superstar, mais en tant que personne, il a blessé beaucoup de gens».

A présent les fans ne soutiennent même plus Jackson puisqu'il est mort, mais ce domaine malade qui traîne une quantité d'affolés ignorants derrière eux. Leur défense face à 25 années d'allégations ne vaut rien. Il y a énormément de preuves de sa pédophilie dans les documents judiciaires, il y a eu des témoins; y compris La Toya Jackson, des lettres, des gros chèques, des cadeaux qui pleuvaient, des voyages, des voitures, des maisons.... une collection de livres boylover et de véritables photos de garçons nus et à moitié nus : [CLIQUEZ ICI POUR LIRE LES DOCUMENTS JUDICIAIRES],  ses relations profondes avec une succession de garçons, des clochettes disposées dans les couloirs qui menaient à sa chambre  à Neverland annonçaient l'arrivée d'un tiers. Il possédait énormément de pornographie : les experts expliquent que les pédophiles utilisent la pornographie adulte pour désinhiber les garçons adolescents. C'est une raison importante pour laquelle les agresseurs d'enfants préférentiels ont de la pornographie pour adultes ; certains d'entre eux utilisent leur collection pour prouver qu'ils n'ont pas de préférence sexuelle pour les enfants. Le détective Craig Bonner du comté de Santa Barbara a examiné le porno de Jackson et les soi-disant «livres d'art» trouvés lors du raid à Neverland et a écrit dans son rapport : «Selon ma formation, ce type de matériel peut-être utilisé dans le cadre d'un processus de «préparation» par lequel les personnes (celles qui cherchent à molester les enfants) sont en mesure de réduire les inhibitions de leurs victimes et de faciliter la molestation de ces victimes.»  La vérité est que Jackson possédait le même matériel que celui de nombreux pédophiles, y compris des images de garçons nus, alors qu'il partageait son lit et passait une grande partie de son temps libre avec des garçons du même âge que ceux représentés dans ces livres.  

Ce qui est certain, selon toutes les preuves disponibles, c'est qu'il a couché régulièrement avec des petits  garçons. (Brett Barnes, par exemple, selon son témoignage à la cour,  a dormi avec MJ  plus de 460 nuits sur une période de deux ans). 

Quel dommage que MJ n'ait pas témoigné sous serment pendant son procès en 2005 ; ses avocats ont du lui conseiller de ne pas le faire ou lui-même n'a pas voulu. Néanmoins il reste des preuves tangibles de son manque de crédibilité, ses mensonges :  sur sa chirurgie esthétique, la somme payée aux Chandler, ses organismes de bienfaisance, les brutalités policières, ses addictions,  l'origine biologique de ses enfants, le fait qu'il affirmait que la police n'avait rien trouvé chez lui, qu'il ignorait posséder des livres de jeunes garçons nus, qu'il ne savait pas en 1996 qui était Jordan Chandler, qu'il ne savait pas que Marc Schaffel tournait des films porno. etc....

Pendant le procès de 2005, il fredonnait des chansons,  tapait de temps en temps sur le micro pour s'assurer qu'il était allumé, et faisant semblant de partager des friandises avec le sténographe judiciaire - «Puis-je avoir un autre Jolly Rancher, s'il vous plait ?» -  À un moment donné, il a salué deux photographes qui se trouvaient derrière lui, et le lendemain, il leur faisait les cornes du diable avec ses mains et d'autres gestes malicieux - (le comportement d'un enfant de douze ans) - Quand une vidéo a été projetée le montrant  à l'un de ses concerts de charité, il s'est assis droit pour la regarder, serrant les mains et battant des yeux comme une écolière. Après que Skip Miller eut posé une question difficile et que les avocats de Jackson eurent à nouveau pris sa défense, Jackson a déclaré au juge : «Je me retiens depuis longtemps, je dois vraiment utiliser les toilettes» - Par la suite, frustré, Miller lui demanda : «Avez-vous des problèmes de mémoire - disons des trous de mémoire - depuis que votre déposition a été prise début juin?» Jackson a répondu : «Pas que je  m'en souvienne». Quand on lui a demandé s'il connaissait son ancien gourou bien connu des relations publiques, Howard Rubenstein, qui lui avait facturé ses services 10 000 dollars par mois pendant deux ans et qui avait présenté Jackson à une foule de personnes dans sa maison, avec des éloges somptueuses deux ans plus tôt, il a répondu : «Je connais à peine son nom. J'en ai juste entendu parler». Le procureur de Santa Barbara, Tom Sneddon, a déclaré : «Bien sûr, c'est délibéré. Il joue le fou pour tromper les gens mais il ne trompe pas tout le monde».

De plus, quel adulte normal donne aux enfants du «jus de Jésus» pour les enivrer ? Quel adulte rit lors d'un interrogatoire de la police  lorsque des questions aussi graves que la pédophilie sont demandées à l'accusé ? 

Tous ceux qui ont cru en ses beaux discours ont commis la même erreur que les parents des enfants victimes. Quel autre homme au monde  emmène des petits garçons  dans son lit, et le dit en public pour convaincre les gens qu'il est  innocent ? 

Jackson qui vivait au pays du sucre d'orge était Dr Jekyll et Mr Hyde, son âme sombre habitait son corps, il était plus rusé qu'un renard. Il a emmené des jeunes garçons dans son lit pendant des années. Pas de femme, pas de filles, toujours des jeunes garçons, et il a incité les gens, [comme aurait pu le faire un membre de la  NAMBLA],   à percevoir cette abomination comme douce, aimante, sous-entendant qu'ils pouvaient eux-mêmes la reproduire  !  - «Il n'y a pas de mal à dormir avec des enfants !» -  «J'aime dormir avec les enfants, c'est une belle chose» -  Ce qui est tout à fait étrange, sachant ce que nous savons aujourd'hui. MJ avait un cynisme à couper le souffle, et ses mensonges ont été avalés par le public et certains médias. 

Cet article pourrait vous intéresser : cliquez ►  Michael Jackson examiné par deux boy-lovers. 

La police de Santa Barbara soupçonnait Jackson d'avoir abusé de ses propres neveux..... 

Taj Jackson a utilisé les réseaux sociaux pour défendre Michael Jackson contre les allégations du documentaire «Leaving Neverland» :

A-t-il déclaré après avoir créé un compte GoFundMe pour financer le documentaire. Son objectif ? atteindre 777 000 $. 

Le moment est venu de raconter le vrai côté de son histoire. Rejoignez-moi dans mon voyage pour démasquer la vérité sur Michael Jackson. Ce n'est pas la vérité que certains médias vous vendent, mais la vérité telle qu'elle s'est réellement produite.

Les moonwalkers sont honorés de donner leur argent.....

Il a également annoncé qu'il avait été abusé sexuellement par un proche quand il était enfant et par conséquent il a trouvé le ton de «Leaving Neverland» rageant. «Ce n'est pas comme ça qu'on se sent quand on a été abusé. Il n'y a pas d'admiration».

Taj, ne devrait-il pas faire preuve d'empathie envers les victimes, compte tenu qu'il a été abusé  lui-même ? 

La famille a tout vu et n'a rien fait, suivez l'argent disait La Toya....

Comment ces personnes viles osent-elles faire honte aux enfants victimes d'abus sexuels ? Quel genre de monstres vautours sont-ils ! Tout l'argent du monde ne doit  pas servir à souiller des enfants innocents ! Ce sont les voix d'enfants violés s'exprimant à travers des corps adultes. Ils ont été menacés et entraînés par un pédophile qui avait  la gloire et l'argent. Mais ils veulent, à présent,  utiliser l'argent des fans pour faire taire ces victimes et leur faire honte, même après le décès de l'homme qui les a maltraitées. Ces victimes ne gagnent pas d'argent en dénonçant les abus subis après le décès de MJ, ils veulent simplement être entendus et reconnus pour ne plus ressentir  la douleur qu’ils ont dû endurer et garder en eux-mêmes pendant des décennies. Les Jackson parlent toujours d'argent, d'argent, d'argent,  alors qu'ils sont ceux-là même qui vivent de cet argent. Ils sont les seules personnes à avoir quelque chose à perdre ou à gagner dans cette affaire. 

Beaucoup de fans ont adhéré à la propagande du domaine et de la famille. «Les faits ne mentent pas, les gens le font» ..C'est sacrément drôle lorsque vous réalisez que beaucoup de leurs «faits» sont des mensonges ou des représentations erronées.

Le domaine Jackson a porté plainte contre HBO pour 100 millions de $, mais maintenant ils leur demandent :  peut-on parler s'il vous plait? Pour éviter le procès, ils ont réclamé un règlement extrajudiciaire du différent (arbitrage).  Mais HBO a accusé le domaine d'avoir essayé d'utiliser un contrat de confidentialité expiré depuis 26 ans pour essayer d'étouffer les allégations d'abus sexuels. Sans arbitrage l'action en justice se poursuit devant les tribunaux. 

Source : The Hollywood Reporter 

Aucun humain n'est infaillible, et plus vite nous le réaliserons collectivement, mieux ce sera. Il n'y a pas de dieux parmi nous. Il n'y a que des gens. La plupart d'entre nous essayons d'être bons. Certains sont mauvais. Peut-être que ces mauvaises personnes, elles aussi, essaient d'être bonnes mais échouent beaucoup plus cruellement que le reste d'entre nous.

Quant à Michael Jackson, il n'a jamais été digne d'adoration. Il était juste un homme mauvais qui a fait de bonnes chansons.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :