Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

D'Eurythmics à Annie Lennox

D'Eurythmics à Annie Lennox

Duo mythique des années 80, Eurythmics a marqué l'histoire de la musique avec des tubes puissants que l'on fredonne encore aujourd'hui. 

En fait, les ex collaborateurs :  Annie Lennox et Dave Stewart ont publié 20 tubes internationaux et vendu 80 millions d'albums au cours de leur carrière. Ils ont été numéro un au Danemark, en Norvège, en Suède, en Australie, en Italie, en France, en Amérique du nord ...Ils jouaient devant un public immense qui connaissait toutes leurs chansons. Et leur légende perdure aujourd'hui : non seulement Eurythmics a été nominé pour l'intronisation au Temple de la renommée Rock & Roll en 2018, mais cette même année, ils ont réédité huit albums studio sur vinyle, y compris la bande originale de leur album «1984». 

Annie Lennox et Dave Stewart se rencontrent dans les années 1970 et travaillent ensemble dans les groupes The Catch puis The Tourists. À la suite de la dissolution des Tourists, ils continuent ensemble leurs carrières sous le nom Eurythmics. Si leur premier album In the Garden est un échec, le second intitulé Sweet Dreams ainsi que la chanson phare Sweet Dreams (Are Made of This) les propulsent au sommet des hit-parades et sur le devant de la scène internationale.

Et pourtant cette chanson a bien failli ne jamais voir le jour. À l'époque de l'enregistrement en 1982 à Londres Annie Lennox vivait des moments très compliqués : «J'étais d'une humeur terrible ce jour-là. J'ai même pensé tout laisser tomber. J'étais assise et je me disais que j'allais probablement dire à Dave Stewart que j'allais rentrer en Ecosse». Et c'est alors qu'Annie Lennox a trouvé une mélodie assez simple au clavier. Dave Stewart a ensuite trouvé un rythme à la guitare et un tempo à la boîte à rythme. «La mélodie est soudain devenue addictive et entêtante, mais nous ne l'avons pas choisie comme single avant au moins la troisième ou quatrième séléction» avoue aujourd'hui Dave Stewart. «Sweet Dreams» et l'album du même nom sortent en 1983. 

★彡  彡★

Annie Lennox expliquait récemment : «Sweet Dreams» a vraiment explosé au niveau mondial. Il était clair pour nous que nous pouvions utiliser notre corps et nos vêtements pour transmettre des messages subliminaux. Et cette image [dans la vidéo] de cette personnalité androgyne, tyrannique, ambiguë entre les sexes - Je pense qu'il était évident pour tout le monde que j'étais une femme, mais certaines personnes ont mis en doute, à l'époque,  le fait que j'étais une femme.  Cela avait vraiment quelque chose à voir avec l'égalité. Le fait qu'une femme puisse être égale à un homme. Je porte le costume comme Dave. J'ai le même pouvoir. Mais cela allait au-delà. Nous parlons beaucoup de genre en ce moment parce que nous le devons. C'est le moment d'avoir cette conversation afin que nous puissions changer le paysage. Je vais vous dire ceci : «Le monde de la misogynie ne m'est pas inconnu. D'accord ? Mais je voudrais nous emmener plus loin que l'industrie de la musique car, pour être honnête, j'ai le sentiment que ce que j'ai a dire à propos de cela n'est rien en comparaison de ce que je sais de la misogynie telle qu'elle se joue au-delà du monde occidental. C'est en fait une bulle minuscule comparée à ce qui se passe dans les pays en développement où les femmes n'ont absolument aucun contrôle sur ce qui leur arrive en termes de comportement misogyne de la part des hommes. Je voulais être leur porte-parole».  

Annie Lennox a de toute évidence raison. Selon une étude de la fondation Thomson Reuters que vous pouvez lire dans Ouest-France  les 10 pays les plus dangereux pour les femmes sont : 

  1. L'Inde
  2. L’Afghanistan
  3. La Syrie
  4. La Somalie
  5. L'Arabie Saoudite
  6. Le Pakistan 
  7. La République Démocratique du Congo 
  8. Le Yémen
  9. Le Nigéria 
  10. Les États-Unis.

Ouest-France précise que les mentalités, comme en France et dans d'autres pays européens, doivent encore évoluer pour parvenir à une réelle égalité entre hommes et femmes. 

Mais pour une présentation plus approfondie des chiffres et autres données sur les violences faites aux femmes en France, vous pouvez consulter la lettre de l'observatoire national  ►  https://stop-violences-femmes.gouv.fr/lettre-no13-violences-au-sein-du.html 

D'Eurythmics à Annie Lennox

Le duo Lennox/Stewart s'est séparé en 1991 et depuis Annie mène une carrière solo couplée à des engagements humanitaires. 

La carrière solo d'Annie Lennox commence en 1992 avec l'album Diva qui reçoit à la fois la reconnaissance des critiques et les faveurs du public. 

Le 20 avril 1992, plusieurs groupes de rock et amis à succès se sont réunis au Wembley Stadium de Londres pour rendre hommage à Freddie Mercury, chanteur du groupe anglais Queen, décédé le 24 novembre 1991 à Londres. conséquence d'une bronchopneumonie causée par le SIDA. Le concert avait pour but de célébrer la vie, les rêves et l’œuvre du légendaire chanteur de Queen. Annie Lennox et David Bowie, co-auteurs de la chanson, ont livré une interprétation magistrale de Under Pressure :     

Elle réalise en 1995 un album de reprises Medusa. Le titre phare No More I Love You's remporte le Grammy de la meilleure performance vocale pop féminine.  

Après une pause de huit ans, Annie revient en 2003 avec l'album Bare, mais celui-ci passe inaperçu.  Elle remporte en 2004 un Oscar et un Golden Globe pour la chanson Into The West, extraite de la bande originale du 3ème film de la trilogie du Seigneur des anneauxLe Retour du Roi. L'album Songs Of Mass Destruction sort en 2007.  Le titre «Sing» :  La chanson et son clip défendent sa bataille contre HIV/AIDS, un investissement essentiel dans la vie d'Annie Lennox, qui soutient la fondation créée par Nelson Mandela, puis qui crée sa propre association d'aide aux femmes et enfants sud-africains atteints du Sida.  Avec «Womankind», elle défend son grand cheval de bataille, la reconnaissance des droits des femmes, sur un rythme alternatif qui aurait pu convenir à Madonna. Elle y prononce un véritable réquisitoire contre les hommes incapables de prendre leurs responsabilités et de s'engager.  

Préoccupée par la cause tibétaine, elle a soutenu le moine Palden Gyatso et le musicologue Ngawang Choephel, deux prisonniers d'opinion tibétains pour la libération desquels Amnesty International fit campagne. En juin 2010, elle est nommée Ambassadrice itinérante du Programme commun des Nations Unies sur le VIH (ONUSIDA).  Le 31 décembre 2010,  Elle est fait Officier de l'Ordre de l'Empire britannique  pour services rendus à Oxfam :  Le pouvoir citoyen contre la pauvreté.  (actions d'Oxfam France ICI)   

Pop star,  devenue soul diva,  devenue militante internationale,  Annie Lennox a surtout joué ce dernier rôle ces dernières années,  elle est une personne extrêmement passionnée et intense. Mais elle sait aussi être véritablement drôle, chaleureuse, engageante et charismatique sans effort.  Lors d'interviews elle peut raconter  des tas d'anecdotes sur  sa vie depuis sa naissance avec parents et grands parents,  en passant par l'école et même sa salle de bains, aux années de gloire et de succès.   Son adolescence à la Royal Academy Of Music était «sombre et solitaire» a-t-elle déclaré. «J'ai claqué la porte de cette dernière», une souris qui se promenait dans la cantine a fait déborder le vase.  Puis elle a rencontré Dave Stewart. 

Le travail de campagne d'Annie Lennox est vraiment inestimable et son engagement inébranlable. Mais il serait impératif qu'elle prenne le temps et l'espace pour revenir sur scène. Une interprète aussi époustouflante qu'elle, dotée d'un talent aussi persistant,  d'une voix aussi puissante,  a le devoir d'être sur scène. Au lieu de cela, elle dit être une femme d'un certain âge - 64 ans - et donc une personne qui a commencé à regarder derrière elle plutôt que devant. Elle rappelle simplement, de manière sérieuse et plutôt enjouée, que la mort est pour tout le monde. «À mon époque, j'ai toujours pensé que la gloire était le résultat d'une chose vraiment formidable que vous avez accomplie musicalement ou artistiquement. C'est juste un symptôme ! Vous jouez un jeu dans une certaine mesure, mais ensuite, qu'est-ce que cela vous fait ? J'ai essayé si fort de ne pas laisser ce monstre me dévorer. J'ai plongé dedans, puis je suis allée voir dehors.  C'est ce dehors qui m'a gardée humaine». 

Et l'ancienne chanteuse des Eurythmics ne porte pas dans son coeur les dirigeants de l'industrie musicale internationale : 

«Je rêve au jour où cette culture corporatiste s'effondrera d'elle-même», a-t-elle conclu. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :