Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

55 ans plus tard le groupe Scorpions est toujours sur scène.

55 ans plus tard le groupe Scorpions est toujours sur scène.

Lorsque vous posez cette question à quelqu'un :  Quel est le groupe allemand que vous connaissez? Il vous répondra probablement Scorpions, car ils sont connus à l'échelle mondiale. 

Le groupe Scorpions est un groupe de hard-rock,  sur scène depuis pratiquement 55 ans avec plus de 18 albums, et surtout connu pour leurs chansons «Still Loving You» ou «Wind of Change».  Ils ont vendu plus de 100 millions d'albums à travers le monde, ce qui en fait l'un des groupes les plus titrés de l'histoire de la musique. 

Pionniers d'un métal néo-classique, Scorpions a conquit les foules et connu les acclamations avec des hits interplanétaires oscillant entre la ballade mélodieuse et  des hymnes rageurs.

Le succès, ils l'ont bien sur connu en France, avec notamment l'inauguration de la désormais mythique salle de Bercy en 1984.  Leur single «Still Loving You»,  a été vendu à  14 millions d'exemplaires dans le monde dont 1.7 million dans l'Hexagone.  Les Scorpions auraient, dit-on,  réconcilié la planète avec cette version toute personnelle du romantisme germanique.

De groupe de métal bourrin, les Allemands deviennent  champions des charts et rois des discothèques, «Still Loving You» s'imposant en tube de l'été incontournable des boules à facettes. C'est Rudolph Schenker, guitariste et fondateur du groupe qui a composé la musique. Pour les paroles, Klaus Meine les a composées après s'être promené dans les champs enneigés, autour de Hanovre. De retour chez lui, il jette sur le papier les quelques phrases de la chanson, l'histoire d'un amour mort qu'il espère ressusciter. Klaus Meine racontait récemment «On nous a dit que nous avions créé un petit baby-boom en France, les mois après la sortie de Still Loving You. Pas mal non ? » « Les slows sont tombés en désuétude et c'est dommage. Cela dit, nous n'avons jamais pensé nos slows comme des chansons à danser. D'ailleurs, on choisit de devenir musicien parce qu'on ne sait pas danser ! (Rires)».  On l'aime toujours autant celle-là,  parce que les vibrations des fans nous donnent des frissons. Ça emporte loin».

«Pour réussir un bon slow électrique, il faut d'abord un thème mélodique qui accroche et ensuite un refrain imparable. C'est la base. Après, il faut donner de l'amplitude à la chanson. Je suis un piètre guitariste, c'est d'ailleurs pour ça que j'en ai d'excellents dans Scorpions, et c'est là qu'il faut leur faire confiance pour qu'ils lui donnent des ailes.  Ces «ailes» qui sont la clé qui ouvre la porte des émotions» (Source AFP et la Dépêche - 08/2018) 

En 1965, il était sans doute difficile d'imaginer qu'un groupe de hard rock allemand entrerait un jour dans l'histoire de la musique. Fondé par Rudolph Schenker, Wolgang Dziony, Karl-Heinz Vollmer et Achim Kirchhoff, ce groupe rebaptisé tout simplement Scorpions en 1969 a pourtant réussi le tour de force de traverser les décennies pour devenir une référence mondiale. Si la formation initiale a évolué, si des membres ont quitté le groupe, si de nouvelles têtes sont apparues et notamment le chanteur Klaus Meine, Scorpions a continué d'écrire son histoire. Il y a bien sûr eu des périodes difficiles, mais au final, avec plus de 100 millions d'albums vendus, Scorpions est devenu une formation légendaire.

Ce qui a fait en partie le succès des Scorpions, c'est bien sûr la scène. La formation allemande a toujours aimé être proche de ses fans, et s'est produite devant eux à plus de 2 500 reprises depuis ses débuts. Phénoménal ! Les Scorpions ont même réussi l'exploit d'investir les scènes de la défunte URSS avec une série de 10 concerts joués dans l'actuelle Russie en 1988, soit un an avant la chute du mur de Berlin, qui va leur inspirer l'un de leurs plus grands tubes : «Wind Of Change»

«Wind of Change» (vent du changement en français) porte magnifiquement bien son nom. Entièrement écrite et composée par le chanteur Klaus Meine, la chanson sanctifie les évolutions politiques qui secouent l'Europe au début des années 1990. Le groupe célèbre la chute du bloc soviétique avec ce succès qui fut n°1 dans 11 pays.  Un titre sacré chanson du siècle par le public Allemand.

LE CONTEXTE HISTORIQUE DE LA CHANSON : 

L'Allemagne est séparée en 2 États, RFA et RDA depuis 1949 ainsi que Berlin dans le contexte de la guerre froide. Un mur sépare Berlin Est et Ouest depuis 1961. En novembre 1989 «encouragées par le vent de Moscou», des manifestations anti-communistes réunissent un million d'Allemands de RDA et Gorbatchev annonce que l'armée d'URSS ne soutient plus les régimes communistes. Le 9 novembre 1989 a lieu la chute du mur de Berlin suivi en octobre 1990 de la réunification allemande et la fin du rideau de fer du bloc communiste. En novembre 1990, la ballade est composée. 

La traduction des paroles est ICI 

C'est une chanson porteuse d'espoir, celui de la fin de la dictature communiste, celui de la fin de la séparation allemande. Les idées de liberté et de fraternité sont mises en avant. Elle fait des Scorpions un groupe engagé. 

En décembre 1991, ils enregistrent ce titre en russe, ce qui leur vaudra d'être reçus au Kremlin par Mikhaïl Gorbatchev, quelques jours avant son éviction du pouvoir.

«L'armée Rouge était devant la scène pour faire la sécurité et nous tournait le dos. Quand nous sommes arrivés, ils se sont retournés vers nous et n'ont plus fait qu'un avec les fans, puis ils ont lancé leurs casquettes en l'air» raconte Klaus Meine, «En rentrant à la maison nous avions le sentiment d'avoir vu le monde changer sous nos yeux» (Agence France Presse, interview 2009) 

Les Scorpions étaient déterminés à conquérir le monde du rock international depuis leurs débuts, Klaus Meine a écrit toutes les paroles de leurs chansons en anglais,  et c'est leur premier album «Lanesome Crow» (1972) qui a ouvert la porte à leur réussite. En 1975, ils ont fait  leur première tournée européenne avec le groupe de rock britannique The Sweet. Au cours des deux années suivantes, les Scorpions ont enregistré quatre autres albums studio, dont «Fly to the Rainnbow» et «In Trance». Qui ont été suivis par des tournées en Europe et au Japon où le groupe a rencontré un grand succès et est devenu culte. Les rockeurs ont reçu leur premier disque d'or au Japon pour leur quatrième album «Virgin Killer»

Alors que leur percée en Allemagne était encore loin, les Scorpions ont finalement entrepris de conquérir le marché du rock dur et lourd en 1979 aux États-Unis. Leur première grande tournée américaine, ils l'ont faite en ouverture  des concerts d'Aerosmith et d'AC/DC, cela les a menés directement au succès international. Leur  album «Loverdrive» a reçu une récompense aux USA la même année.  «Loverdrive» est une des réussites majeures de Scorpions, un équilibre idéal entre hard rock énergique et ballades légèrement sucrées. «Love at First Sting» fait des musiciens de Scorpions des stars planétaires, leur hard édulcoré étant devenu moins effrayant que le mauvais goût récurrent de leurs pochettes de disques. En 1984, leur album «Love At First Sting» est même devenu triple disque de platine aux États-Unis

Devenu groupe grand public, Scorpions éprouve le besoin en 1988 de rassurer ses fans de base, avec «Savage Amusement», un album délibérément plus agressif que d'habitude, où les guitares s'en donnent à coeur joie et dont le son gagne nettement en agressivité. (Pas exceptionnel, en raison de compositions manquant de véritable imagination, le disque rétablit cependant une réputation qui commençait sérieusement à s'étioler, stipule Universal Music France)  

Le succès est resté fidèle aux stars mondiales et elles se sont également aventurées dans des projets inhabituels tels que l'album «Moment of Glory» (2000) avec le Berlin Philharmonic. En 2001, les Scorpions ont sorti l'album «Acoustica», qui présentait leurs plus grands succès et reprises dans un ensemble acoustique impressionnant. Cela a été suivi par d'autres albums studio à succès tels que «Unbreakable», «Humanity - Hour I» et «Sting in the Tail».

En 2010, le groupe a étonnamment annoncé sa dissolution et entamé une tournée d'adieu. Mais ce qui devait être une tournée d'adieu ne semblait plus s'arrêter.  En 2013, il avisent leurs fans qu'ils continuent de jouer dans les plus grands stades du monde pour poursuivre leur tournée triomphale jusqu'en 2014.

Le 24 novembre 2015, la mythique formation a fêté à Paris-Bercy ses 50 ans d'existence avec leurs collègues du groupe Europe en première partie. Ils se sont également produits à Lille, Lyon, Strasbourg, Bordeaux, Grenoble, Montpellier ou Toulouse. Ils y défendaient leur album «Return to Forever», paru le 23 février 2015. 

De retour en novembre 2017 avec le best-of «Born To Touch Your Feeling», Scorpions dévoile les dates d'une  nouvelle tournée. 

Le 21 Janvier 2020 Klaus Meine  déclare  : 

«On va aller en Australie en février, puis en Asie du Sud-Est. Quand on sera de retour, on ira en studio en Allemagne, dans notre ville natale de Hanovre, pour la pré-production. Ensuite, en mai, on commencera à enregistrer à Los Angeles, jusqu'à notre concert spécial à Las Vegas. J'espère qu'on aura terminé d'ici là. Sinon on continuera et on terminera l'album qui, espérons-le, sortira avant la fin de l'année» (Source Metalzone) .

«On est toujours aussi excités !» raconte Klaus Meine, à RTL, «C'est dans notre sang, c'est dans nos veines, on est des gitans du plus profond de notre coeur»

Le groupe a t-il l'intention de raccrocher ?  Que nenni !  Voir leurs fans par milliers entonner leurs chansons, toutes plus connues les unes que les autres, est à n'en pas douter une vraie drogue pour eux. 

Le légendaire chanteur du groupe «Scorpions» Klaus Meine est né le 25 mai 1948 en Allemagne à Hanovre. La famille de Klaus appartenait à la classe ouvrière, et dans sa petite enfance ses parents ont remarqué son penchant pour la musique. Ils ont conforté la passion de leur fils en lui achetant sa première guitare. Klaus a parfaitement combiné ses études avec ses cours de musique pendant lesquels il s’entraînait sur les chansons des Beatles.  Puis il a choisi comme référence la personnalité d'Elvis Presley, dont les performances scéniques le fascinait. 

Étonnamment, il devait exercer un métier sans rapport avec la musique. (Maître décorateur)  À bien des égards, cette décision, était influencée par ses parents,  malgré le fait qu'ils aient soutenu leur fils dans sa passion, ils ont essayé de le diriger vers la décoration. (Ils rêvaient d'un avenir radieux pour leur enfant, et la musique n'était à leurs yeux qu'un passe-temps). Mais Klaus, est entré dans des cercles de musique, puis il a eu l'opportunité de s'intégrer dans un groupe, et c'est ainsi que Meine a attiré l'attention de Rudolph Schenker, un jeune guitariste de l'époque. Alors même que les futurs membres des Scorpions  se formaient, Klaus était dans d'autres équipes qui rivalisaient souvent avec le futur groupe légendaire. Il était également devenu le soliste de Copernicus.  Faire sortir Meine de ce groupe était crucial pour Rudolf Schenker. Ayant finalement réussi à le convaincre,  Klaus Meine a rejoint les Scorpions. 

Klaus Meine / Rudolf Schenker

Le duo Rudolf Schenker/Klaus Meine est l'un des plus emblématiques de la scène rock (les deux amis sont les véritables leaders du groupe et aussi les plus productifs. La plupart des titres des Scorpions sont signés par eux, Schenker composant la musique et Meine se chargeant des paroles. 

KLaus et Gaby

La vie de Klaus Meine, n'a pas grand chose à voir avec la scénographie à laquelle nous sommes habitués. En 1972 il rencontre Gaby, le 24 décembre 1975 ils se marient,  et en 1985 ils ont un fils qu'ils prénomment Christian. Et que dit Gaby quand son mari se carapate en tournée au lieu de partir en vacances avec elle, par exemple ?  C'est très simple, Klaus emmène très souvent, sa famille avec lui. Il estime d'ailleurs que les Scorpions sont un groupe plutôt tranquille, et qu'ils ne font pas toutes les choses dépravées dont les médias peuvent parler.

Les journalistes qui suivent Scorpions pendant leurs tournées sont unanimes :  Klaus,  imparable sur scène est en réalité sérieux, très concentré et attentif. Il se caractérise par une sincérité rayonnante, beaucoup de convivialité et une grande intelligence. 

Après tant d'années passées à servir la cause du hard rock, on pourrait penser que les Scorpions sont sur les rotules. Il n'en est rien. Les cinq membres sont toujours d'attaque !

Ils ont atteint des sommets incroyables d'adulation populaire à travers le monde. Ils ont été le premier groupe Allemand à se produire avec succès trois fois au Madison Square Garden à New York. Leurs albums ont successivement atteint les sommets des palmarès américains et européens. Leurs performances les plus marquantes sont un concert en Californie devant 325 000 personnes et une représentation au Brésil devant 350 000 fans. Ils sont un des plus grands groupes de Hard-rock au monde, qui n'est ni Anglais, ni Australien,  ni Américain, mais Allemand. 

Klaus Meine :   «A Hanovre, les gens se moquaient de nous lorsque nous disions que nous allions conquérir l'Amérique. Et nous avons réussi !» 

C'est évident, Scorpions a crée quelque chose qui était vraiment plus difficile à faire dans leur pays que dans le reste du monde. Gut gemacht !  (Bravo !) 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :