Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

Pourquoi il fait si bon vivre en France ...

Pourquoi il fait si bon vivre en France ...

Il existe une expression Allemande pour qualifier le parfait bonheur ► «Glücklich wie Gott in Frankreich»   HEUREUX COMME DIEU EN FRANCE.

A l'étranger, on adore la France qui serait sûrement le paradis sur terre s'il n'y avait pas le Français ! 

Raisonneur, frondeur, râleur né, indiscipliné mais travailleur, individualiste et pourtant moutonnier, passionné d'égalité en même temps que de privilèges, insupportable, égoïste mais prêt à s'émouvoir pour une idée généreuse....Les Français ne sont d'accord sur rien sinon pour critiquer leurs dirigeants. 

Le Général de Gaulle s'écria même un jour «Comment diable voulez-vous gouverner un pays où il existe 365 variétés de fromages». 

VOLTAIRE le disait :

«Il n'y a, je crois, nul pays au monde où l'on trouve tant de contradictions qu'en France» 

Pierre DANINOS  : 

«La France est le seul pays du monde où, si vous ajoutez dix citoyens à dix autres, vous ne faites pas une addition, mais vingt divisions». 

Jean COCTEAU

«Un Français est un italien de mauvaise humeur». 

Jean-François DE LA HARPE : 

«En France, le premier jour est pour l'engouement, le second pour la critique et le troisième pour l'indifférence». 

S'il y a un endroit sur cette planète où il est encore possible de vivre, non pas sans doute comme coqs en pâte ni comme anges du paradis, mais enfin sans trop de honte ni de ridicule, c'est peut-être bien chez nous. Depuis un peu plus de mille ans, à travers guerres civiles et guerres de religions, parmi les guillotines et les tribunaux d'exception, malgré les querelles de famille sur les avantages acquis ou les accents circonflexes, nous avons fini par mettre au point quelque chose d'assez rare dans le monde d'aujourd'hui : une sorte d'art de vivre fondé sur la tolérance et où les legs d'un passé qui en remontre à tout le monde ne se mêlent pas trop mal aux espérances de l'avenir. 

Cessons de donner raison au mot cruel de Cocteau : «Un Français, c'est un Italien de mauvaise humeur». Répétons-nous plutôt, en tâchant toujours d'aider la divine providence, qui en a souvent besoin, ce vieux diction allemand qui n'a pas perdu, malgré tant de malheurs, de son actualité : «Heureux comme Dieu en France». 

► Parce que la laïcité nous libère de l’obscurantisme.

La laïcité  n'est pas seulement un principe, c'est aussi un art de vivre, affirmé dès la naissance. L'acte d'état-civil ne comporte aucune mention de religion. Aucune religion ne peut être imposée aux enfants, leur enseignement est facultatif jusque dans les anciennes écoles confessionnelles, devenues établissements privés sous contrat. L'école publique, laïque, mixte et gratuite, permet à tous de dépasser l'horizon limité des croyances et des traditions familiales. C'est du moins l'objectif fixé par ses fondateurs : partager la connaissance pour permettre à chacun d'exercer sa liberté de pensée. En dépit des abandons, des pressions et des menaces, l'école laïque est un lieu d'acquisition des connaissances et d'apprentissage de la liberté dont il sera difficile de trouver l'équivalent en Europe. On ne prête pas serment sur un livre pieux au tribunal ou lorsque l'on vient de recevoir l'onction du suffrage universel. La seule onction ayant force de loi ! 

► Parce que les arbres ne gâchent pas les forêts. 

Si les Allemands ont la nostalgie de leur forêt mythique où, aux temps héroïques, s'ébattaient les Nibelungen, c'est en France qu'il faut venir pour voir des arbres. Les bois couvrent en effet près du tiers de la superficie de l'Hexagone. Plus d'un arbre sur dix en Europe est Français ! C'est le résultat d'une politique de protection des forêts qui dure depuis les rois capétiens, et plus particulièrement des plans de reboisement démarrés au XIXe siècle. 

► Parce que l'hôpital ne se fout pas encore de la charité. 

Les patients qui vivent à l'autre bout de la planète sont prêts à sauter dans le premier jet privé pour en profiter : L'excellente réputation de la médecine française n'est plus à faire. Les centres hospitaliers universitaires (CHU) forment les futurs pontes et accueillent tous les malades, du petit bobo au triple pontage cardiaque, sans faire de différence. Enfin si, une : les détenteurs d'une carte Gold ont de plus en plus tendance à passer devant les assurés qui n'ont qu'une carte Vitale. 

► Parce qu'on a la Sécu 

On l'imagine éternelle, comme les monts des Cévennes, mais la Sécurité Sociale made in France est fragile. Et, comme tous les trésors nationaux, elle mérite qu'on la défende. Pour le plaisir, relisons ces quelques lignes extraites du journal officiel du 8 août 1946, annonçant la naissance du plus formidable système de solidarité transgénérationnel : 

«Cette grande réforme n'appartient à aucun parti, à aucun groupement, à aucune confession. Cette sécurité appartient et doit appartenir à tous les Français et à toutes les Françaises, sans considération politique, philosophique ou religieuse»

(Les Américains sans assurance sont facturés de 42 486 $ à 74 310 $ pour le traitement contre le coronavirus. - Les Américains avec assurance sont obligés de payer une part de 21 936 $ à 38 755 $ ) 

► Parce que chez nous, les armes ne sont pas en vente libre.

Rien n'est plus compliqué que la législation sur les armes en France. Les défenseurs du canon ont eu beau chercher à peser sur les  candidats aux présidentielles, rien n'y a fait : le port d'armes reste interdit. 

► Parce que nous n'entretenons aucune famille royale. 

La France est une république : le contribuable français n'a pas à supporter les frais d'une famille régnante, contrainte qui pèse sur les Belges, les Britanniques, les Espagnols, les Danois, les Néerlandais, les Suédois, les Luxembourgeois....Pour ne parler que de l'Europe ! 

► Parce qu'on a l'art et la manif. 

Personne ne se souvient de la réforme voulue par Alain Juppé, mais tout le monde se rappelle les 2 millions de manifestants contre le plan portant son nom. Retraite, CPE, mariage homosexuel, école laïque, etc. quand ils ne sont pas d'accord avec le gouvernement les français battent le pavé - qu'ils peuvent aussi balancer. Du choix des slogans à la cuisson des merguez, rien n'est laissé au hasard. Gageons que police et organisateurs sont d'accord sur ce point.  Manifester est un art. Même pendant le confinement,  à cause de l'épidémie de coronavirus, nombreux ont été ceux qui ont pendu leurs gilets jaunes sur leur balcon, tandis que d'autres étaient appelés à participer à un concert de casseroles sans sortir de chez soi. Leur slogan : «Les gilets jaunes triompheront quand la justice sociale triomphera».     

► Parce qu'on a la mer, la montagne et la campagne.

Assez bien résumé par Belmondo dans le film "A bout de souffle" : «J'aime la France. Si vous n'aimez pas la mer, si vous n'aimez pas la montagne, si vous n'aimez pas la ville, allez vous faire foutre ! ». La France est un des seuls pays où l'on a la mer, la montagne et la campagne, l'Atlantique,  la Méditerranée et la Manche, la Beauce, la brie et la Camargue. Et la Belgique pas loin, si on ne veut que du plat....

► Parce que la France est douce.

Le climat offre un pays tempéré. Il existe peu d'endroits au monde qui bénéficient d'une température moyenne autour de 13°C. S'il existe non pas un climat français, mais des centaines de climats et des milliers de climats locaux. Sans oublier la France d'outre-mer qui s’étend des zones équatoriales au continent antarctique. Quelle nation peut s'enorgueillir d'une telle variété ? 

► Parce qu'il y a forcément une ambassade ou un consulat français pas loin en cas de pépin. 

Avec 156 ambassades, 98 consulats et 17 représentations permanentes, la France possède le deuxième plus vaste réseau diplomatique au monde, après les États-Unis. Un héritage historique - l'Empire - autant que culturel - la francophonie - qui permet au touriste tricolore d'avoir toujours un interlocuteur à l'autre bout de la planète, du Salvador aux îles Fidji. La France a ces derniers jours rapatrié 130 000 français bloqués dans 140 pays à l'étranger. 

Parce que, avec notre passeport, nous pouvons entrer sans formalités dans 167 pays du monde.

D'après une étude du cabinet Henley & Partners, les français comptent parmi les voyageurs les plus libres au monde : ils peuvent entrer sans visa dans 167 pays, pour un séjour d'affaires ou touristique de courte durée. Seuls les Danois (169 pays), les Suédois, les Finlandais et les Allemands (168 pays) sont mieux lotis. C'est une fois passé la frontière que les choses se gâtent : à en croire 40 000 hôteliers internationaux questionnés par Expedia, nous sommes les champions toutes catégories de la pingrerie et de l'impolitesse...

Parce que Nietzsche a écrit dans "Par-delà le bien et le mal" que la France était «Le haut lieu de la civilisation la plus intellectuelle et la plus raffinée d'Europe et la grande école du goût». 

Et que, même si la France a depuis produit Jean-Marie Bigard, il ne faut jamais désillusionner un grand francophile. 

► Parce que tous les chemins mènent à nos routes.

Ce n'est ni aux Romains, ni aux pèlerins de Compostelle, même s'ils y ont leur part, que l'on doit l'excellence de notre signalétique routière. Elle est le produit d'une histoire, qui débute avec les premiers cyclistes, dandys de la fin du XIXe siècle, puis aux fabricants de pneus intéressés au développement des déplacements automobiles. Sur ces bases privées s'est appliqué le génie français, celui de la réglementation utile, produisant une perfection logique sans égal, pas même dans la Suisse horlogère. 

► Parce que les cantonniers entretiennent les sentiers

Partout en France il fait si bon flâner sur ses chemins de campagne, bordés de vieux chênes ou d'oliviers torturés. Sentiers d'autant plus charmants qu'ils sont soignés amoureusement par des escouades de bénévoles dévoués - Humbles paysagistes auxquels nous sommes redevables de nos rêveries bucoliques. Les sentiers linéaires dit de Grande Randonnée, surnommés GR, ont tous un passé historique.  Leur créateur fut Jean Loiseau. Simple archiviste à la Banque de France, influencé par les mouvements de jeunes dont le scoutisme, il développa sa passion dès 1934, durant ses longs moments de loisirs. Il présenta ainsi les «grandes routes du marcheur» à la section Plein-Air du Touring-Club de France, avec les premiers tracés de ces itinéraires qui allaient bientôt sillonner la France. Un dossier précieux qui se développera après guerre, grâce au débroussaillage et au balisage des bénévoles du Comité National des Sentiers de Grande Randonnée. Aujourd'hui La France compte plus de 180 000 kilomètres de sentiers balisés.

► Parce que l'accent français est sexy 

Quiconque a déjà un tant soit peu voyagé sait bien qu'un accent français est un atout de séduction imparable. Pourquoi s'échiner à prononcer correctement l'infernal «th» anglais, quand un «ze» bien franchouillard produit des exclamations enthousiastes !  Les accents belge et allemand, comment dire.....sont loin d'avoir pareil effet aphrodisiaque. 

► Parce que l'exception française.

Le monde entier nous envie notre ministère de la Culture créé par De Gaulle et incarné par Malraux. De nombreux pays ont cherché - en vain - à imiter cette «géniale» exception. Peine perdue, car la Rue de Valois, c'est d'abord l'idée que le rayonnement de la France passe aussi par la culture. 

► Parce que tous les arts ont leur festival 

Avec plus de 3 000 festivals par an, la France possède une vitalité culturelle hors du commun. Des Belfort et ses colossales Eurockéennes au Croisic et son pointu symposium sur les adaptations de romans au cinéma, pas une région de France qui n'ait sa fête du rock, des mots d'amour ou des arts bourrins... 

Parce que avec 11 médailles Fields.  

Les Français ont longtemps été les enfants chéris des mathématiques en général et de cette récompense en particulier. La France étant la deuxième nation la plus primée de la médaille Fields, on explose l'Allemagne, la Suisse, la Belgique, le Royaume uni, le Japon et la Chine en maths. (On est deuxième au monde derrière les États-Unis). 

Parce qu'on a plein de champions du monde....du business ! 

Le classement «Global 500», publié par le magazine Fortune, témoigne de la vitalité des groupes français de taille mondiale. L'édition 2019 dévoilée en juillet a définitivement marqué un tournant à plusieurs égards. Au niveau mondial, la Chine et les États-Unis sont clairement au coude à coude et l'écart se resserre entre les deux puissances. (129 entreprises chinoises sont présentes dans le Fortune Global 500, alors que les entreprises américaines sont au nombre de 121). Au niveau européen, la France confirme la tendance amorcée en 2018 et classe plus d'entreprises au palmarès que son allié européen, l'Allemagne. 31 multinationales françaises font partie du classement Global 500. Intégrer le club fermé des 500 plus grosses entreprises mondiales est prestigieux et le nombre de société françaises dans cette liste démontre bien que la France conserve un poids significatif au sein de l'économie globale.  Un signe de plus si besoin était que l'économie et les entreprises françaises se portent bien malgré un contexte social toujours délicat...

► Parce que de magnifiques lieux à découvrir. 

La cathédrale de Reims, le Mont Saint-Michael, la Baie de Somme, Les villages Alsaciens, les vignobles,   les gorges du Verdon, le Palais du facteur Cheval, la grotte de Lascaux, la cité médiévale de Carcassonne,  le cirque de Gavarnie, le pic de Canigou,  le Mont-Blanc, le Pic du Midi,  les falaises d'Etretat, Le Viaduc de Millau, les forêts Landaises,  le canal du Midi, la baie des Anges, Cannes,  les calanques de Marseille, la Provence, la Camargue, la Dune du Pilat, Biarritz,  la chaîne des puys, le Bassin d'Arcachon, le Morvan,  les 50 châteaux de la Loire, Versailles et ses jardins,  Fontainebleau, Chantilly, Malmaison, Compiègne, Vaux-le-Vicomte, Rambouillet...etc. La Corse : ses montagnes, ses calanques de Piana - falaises de granit rouge déchiquetées qui surplombent la mer bleue valent vraiment le détour -   ses côtes qui sont différentes du nord au sud.....etc.  La Bretagne et ses petits ports, ses îles, ses phares, ses petites criques, sa plus belle plage d'Europe (la plage des Sables d'Or à proximité de laquelle on trouve les fameuses falaises du Cap Fréhel, et non loin de là, le port d'Erquy, qui a inspiré les auteurs d'Astérix et Obélix pour dessiner le célèbre village gaulois résistant aux Romains) 

► Parce que «Nos ancêtres les Gaulois»

Ce sont deux enfants d'immigrés, René Goscinny et Albert Uderzo, qui ont rappelé à tous les petits Français qu'ils descendaient directement d'un petit village gaulois résistant aux envahisseurs. Il y a quelques années, «nos ancêtres les Gaulois» - formule symbolique, disparue depuis belle lurette des manuels scolaires - avait provoqué une polémique : il fallait dénoncer cette fiction. En droite ligne des délires idéologiques des années 80, on a fini par légitimer, de part et d'autre de l'échiquier politique, une lecture «ethnique» de cette référence. Avant de refaire machine arrière. Il n'y a jamais eu de race gauloise, mais un héritage commun. 

► Parce que les chefs du monde entier revisitent la «French cuisine». 

Par définition, les colons n'ont pas vocation à épouser la culture des terres conquises. Or, les nouveaux chefs, ceux qui squattent les cuisines de nos meilleurs restaurants, baragouinent le français, mais ne servent ni sushis, ni fish and chips, ni hamburger. Fascinés par notre patrimoine culinaire, ils ressuscitent le foie gras assassiné par l'industrie, nos légumes oubliés et les desserts que nos grands-mères ont emportés dans la tombe. A Paris, bien sûr, mais aussi à Lyon ou à ....Toulouse ! etc. 

► Parce que Paris est toujours une fête

A Paris, il n'est pas un quartier sans merveille, des Lilas à Javel, de Clichy à Arcueil. Chaque année 33 millions de touristes n'en reviennent pas de trouver autant de rues à arpenter, autant de musées, de passages couverts, de palais,  de spectacles, de bistrots, de restaurants,  de boutiques,  etc, etc, etc......

► Parce que la place de la concorde 

Il faut faire place nette : seule La Concorde vous donne ce sentiment d'harmonie, ces perspectives de liberté. Cette fierté du propriétaire, qui du regard contemple des siècles d'histoire sanglante et glorieuse. D'autres vous rabattront sans doute les oreilles avec Saint-Marc et ses pigeons piétons volants, Tian'anmen et ses chars à l'arrêt devant un homme, un seul. Saint-Pierre du Vatican et la piazza del Popolo , à Rome, toutes deux munies d'un obélisque. Mais je n'en connais qu'un aussi  lumineux en son extrémité et qu'une place de la Concorde, autrefois de la Révolution et ainsi rebaptisée après les excès de la Terreur. Génie d'un peuple capable de se réconcilier après avoir guillotiné ici Marie-Antoinette et Louis XVI, puis Danton et le guillotineur en chef, Maximilien de Robespierre ! Tant de sang versé là où ne coule plus que l'eau de jouvence des fontaines des Mers et des Fleuves. C'est à la nuit, quand les voitures se font rares, qu'il faut entendre le grondement de l'histoire qui est toujours tragique. Mais la nuit ne s'empare jamais complètement de cette place qui fut et reste une création du siècle des Lumières. 

► Parce que le «French Kiss» 

Qu'a-t-il de particulier, ce French kiss ? Il est amoureux, se donne parfois sur un pont et fait, toujours, tout disparaître autour. Chez Doisneau, Carax et même à l'avant d'un célèbre paquebot. Le French Kiss ne nous veut que du bien. Le plus beau ? Sans doute celui de Rodin ....

undefined
Les amoureux du jardin des Tuileries, «le baiser» de Rodin

C'est lors de la Première Guerre mondiale que le terme de «French Kiss» est apparu pour la première fois ! Et il vient exactement des soldats américains. Ces derniers n'avaient en effet pas vraiment l'habitude de voir les gens s'embrasser avec la langue et cette attitude sans inhibition qui caractérisait la culture Française fut jugée choquante à leurs yeux un peu trop puritains...qui se dépêchèrent de l'essayer !  Pour décrire ce baiser si torride à leurs amis et familles, ils lui donnèrent donc le nom de French Kiss ! Dans une émission consacrée au baiser sur France Culture, une étudiante Colombienne attribue au «beso francès» un côté romantique, quand une Mexicaine évoque, elle, «un baiser que l'on déguste»...

A tel point que les modes d'emploi pullulent sur Internet. 

Dans la tirade du baiser, Cyrano explique ainsi la beauté du geste : 

En raison de la pandémie due au Coronavirus, bien sûr  le French Kiss est proscrit.  C'est une question de bon sens, car il y a des risques. Aimez-vous donc, mais, au moindre doute, essayez d'attendre pour les gros bisous. Idem pour la poignée de main, et ce, «pour une période qui reste à déterminer».... On va finir par sortir de cette crise sanitaire. Il y a plein de groupes de gens intelligents qui organisent la sortie du confinement. Et puis, des chercheurs vont trouver un vaccin ! Allez ! On y croit !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :