Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESTINS DE STARS : Michael Jackson derrière le masque - Célébrités - Lieux célèbres - Personnages historiques. Actualité.

L'histoire de WADE ROBSON.

Michael Jackson - Wade Robson Clone du "Dangerous" !

Michael Jackson - Wade Robson Clone du "Dangerous" !

Pauvre petit Wade !

Dès l'age de trois ans Wade qui habitait  Brisbane, en Australie, était absolument passionné  par Michael Jackson. A cinq ans, il gagne un concours de danse dont la récompense était une rencontre avec le roi de la pop. Son rêve le plus fou s'était réalisé. Deux ans plus tard, la mère de Wade  a réussi à contacter MJ afin de lui faire part de leur arrivée à Los Angeles. Ils se sont retrouvés,  un deuxième rêve venait de se réaliser pour Wade, ce moment fut le départ de leur amitié.  Très tôt, Michael lui a dit qu'il ferait de lui un réalisateur de films. Michael était un Dieu pour le petit Robson, et par conséquent tout ce qu'il lui disait était évangile. Donc, son avenir était tracé d'avance, Wade qui n'avait que 7 ans, pensait qu'aucun succès ne suffirait jusqu'à ce qu'il accomplisse la prophétie de Jackson.

Presque immédiatement après que Michael Jackson ait commencé à l'abuser sexuellement,  à l'âge de sept ans, MJ l'a averti  que si quelqu'un découvrait ce qu'ils faisaient, ils iraient tous deux  en prison pour le reste de leur vie,  bien que, lui disait-il,   ce ne soit  qu'une preuve d'un amour réciproque. Jackson ajoutait, les gens sont ignorants, ils ne comprendraient pas cela  et nous détruiraient. Wade a pris peur, il décida de ne jamais rien dévoiler à personne. 

En 1993, alors que Wade avait 11 ans, Michael Jackson a été accusé d'abus sexuels par Jordan Chandler. C'était une poursuite civile qui a déclenché un enquête criminelle. Wade était  à cette époque   l'un des «amis spéciaux» de Jackson,  il a été impliqué dans l'enquête. Il l'a appris par deux officiers de police, qui s'étaient déplacés à son domicile pour l'interroger sur les comportements de MJ,   ils lui ont demandé si quelque chose de sexuel se passait  entre eux. Les paroles de Jackson ne cessaient de résonner dans sa tête, s'il disait le moindre mot, comme le lui avait dit Jackson, tous deux iraient en prison pour le reste de leur vie. Wade se percevait semblable à un criminel, terrifié de l'intérieur, mais stoïque et déterminé à l'extérieur. Pour se protéger et  protéger Michael qu'il aimait énormément : Il a menti à la police.

Cependant au cours de l'enquête, il a été appelé à témoigner devant un grand jury. Pensant que cela allait être traumatisant pour lui, sa mère a refusé qu'il témoigne. Le juge Lance Ito (qui avait  présidé le dossier O.J Simpson) l'a accusé d'outrage au tribunal. Il a été présenté a un agent des services correctionnels pour mineurs, ce dernier lui a fait part qu'il pouvait aller en prison car il n'avait pas respecté les décisions des tribunaux. Wade pensait que Jackson n'avait pas menti, et sa peur devenait paralysante. Finalement, un accord a été conclu afin qu'il témoigne en privé dans une salle de conférences. 

L'interrogatoire, alors qu'il n'avait que 11 ans,  a duré  plusieurs heures, face aux avocats du district de Californie déterminés à prouver la culpabilité de Michael Jackson.

Jackson lui envoyait des appels téléphoniques quotidiens, pendant lesquels tous deux répétaient des interrogatoires simulés, MJ  l'entraînait à mentir et devenir déterminé dans sa défense. Malgré tout, Wade avait peur,  bien que Jackson lui ait appris comment anesthésier  et cloisonner ses sentiments pour lui permettre de jouer la comédie dont ils avaient besoin pour leurs survies.

Son avocat, payé par Michael Jackson a dit à sa mère,  après sa déposition, «Je n'ai jamais rien vu de tel,  il les tenait dans la paume de sa main».  Wade avait malheureusement été entraîné par le fleuron des  ensorceleurs.

Michael Jackson lui avait implanté, dès le début, des croyances telles que : «Sois le meilleur ou rien du tout, étudie les grands et devient encore plus grand, dirige le monde, immortalise toi».  Quand il a commencé sa carrière d'adulte à quatorze ans, il a suivi les directives de Jackson.  Cela excluait toute possibilité d'erreur, d'expérimentation, d'enjouement ou de véritable collaboration. Par conséquent, au fil des ans, pour ses chorégraphies, les mises en scène, la réalisation de films, l'écriture de chansons et leur production ont été motivées notamment par une seule chose, la peur de ne pas être LE MEILLEUR. Par chance, il réussissait toujours ce qu'il entreprenait, mais, c'était le plus souvent extrêmement éprouvant.

En 2005, Michael Jackson, a de nouveau été accusé d'abus sexuels sur des enfants. C'était un procès criminel cette fois.  Wade allait se marier avec Amanda, ils avaient vendu leurs maisons  pour déménager dans une autre située au sein  d'un quartier différent afin d'ouvrir un nouveau chapitre.  Jackson l'a harcelé au téléphone, comme il l'avait fait pendant l'enquête de 1993. Wade a cependant eu le courage de lui dire qu'il ne témoignerait pas pour lui cette fois. Il entamait  une nouvelle vie avec Amanda, et ne voulait plus traverser toute cette folie avec les médias. Jackson a fait semblant de comprendre, mais la semaine suivante Wade recevait une assignation à témoigner qui fut suivie  d'appels téléphoniques de MJ pour une nouvelle initiation à la contrevérité.

Puis vint le jour de témoigner. Wade était dans la salle d'audience, à la barre des témoins, assis en face de Michael Jackson, son idole, son mentor et ami, qui était jugé pour abus sexuel sur Gavin Arvizo. Wade savait dans son coeur que si Michael devait se retrouver en prison, il mourrait là-bas. Alors il voulait faire de son mieux afin que cela n'arrive pas.  Il n'avait jamais oublié ce qui s'était passé sexuellement entre eux lorsqu'il était enfant, mais il s'était juré, qu'il  tairait  ce souvenir jusque dans sa tombe. Il était pétrifié de devoir dire la vérité, convaincu qu'il perdrait sa carrière, sa future épouse Amanda, et ses amis. Et puis, il pensait se sentir à l'aise avec ce qui s'était passé entre Michael et lui,  donc toutes les conséquences de ses aveux retomberaient sur lui et Jackson, et ça n'en valait pas la peine. C'était cauchemardesque, mais froid et déterminé il mentit à nouveau.

Dès son adolescence, l'interaction sociale était devenue incommode pour Wade. Il était considérablement  horrifié de ne pas être impressionnant, intriguant, intelligent ou digne. Il évitait autant que possible les  interactions verbales ou non verbales (gestes, regards, attitudes...) surtout lorsqu'il se sentait désavantagé. Il était beaucoup plus à l'aise dans une position de pouvoir, en tant que chorégraphe, directeur, producteur de musique, bref, quand il se sentait le patron.  dans cette position,  il lui semblait plus facile de maquiller les apparences. Il ressentait  la peur sournoise d'être lui-même une contrefaçon, et que s'il ne faisait pas attention, quelqu'un pourrait tôt ou tard comprendre la supercherie.

Il a appris au cours de cinq années de thérapie et d'introspection que cette peur centrale, qui imprégnait tous les aspects de sa vie, était en lien avec la feintise de l'abus sexuel de Michael Jackson, il avait du mentir aux policiers, au tribunal, et à tout le monde sur ce sujet au fil des ans. Pendant la plupart de ses interactions sociales, il avait l'impression d'être sur le banc des accusés, essayant de garder dix pas d'avance sur les figures d'autorité, pour s'assurer qu'ils ne découvriraient jamais la vérité sur lui. C'était douloureux et épuisant, il  préférait éviter,  autant que possible,  les interactions sociales.

En 2011, environ cinq mois après la naissance de son fils, en pleine pré-production de son premier long métrage Hollywoodien en tant que réalisateur, il a connu sa première dépression nerveuse. L'un d'entre eux était le poste de chorégraphe en chef du spectacle du cirque du soleil sur Michael Jackson.  Le stress, l'anxiété, la peur et l'insomnie l'ont anéanti et il a du cesser de travailler. Il était pratiquement incapable d'agir. Pour lui, c'était un échec total. Ce pour quoi il avait travaillé si durement s'était écroulé, il ne trouvait plus rien d'acceptable, sauf heureusement sa femme Amanda et leur fils. Il s'est alors engagé dans une thérapie cognitive et comportementale axée sur le travail intellectuel et ses peurs, ce qui lui a permis de se ressaisir et de se remettre douloureusement au travail.

Entre temps, Le projet de  spectacle du cirque du soleil sur Michael Jackson, s'était miné. Un nouveau directeur avait été élu, ce dernier voulait absolument que Wade en soit le chorégraphe principal. Pour des raisons qu'il n'arrivait pas à comprendre à l'époque, il était très réticent de devoir  s'impliquer à nouveau dans ce spectacle, mais le directeur était persistant et persuasif, et il a accepté de reprendre le projet.

Des symptômes similaires à la dépression nerveuse précédente sont alors apparus,  tels que la peur, l'anxiété et le dégout de vivre. Il resta occupé, espérant les éliminer, mais au contraire les symptômes s'intensifièrent progressivement au point  de le rendre  inopérant. Finalement il a du se retirer de tous ses projets créatifs, ainsi que du spectacle du cirque du soleil. Il n'arrivait pas à comprendre pourquoi cela se reproduisait. Il avait été en charge de projets créatifs depuis l'âge de seize ans, il ne comprenait pas pourquoi ces projets étaient devenus si accablants pour lui. 

Puis  des flashs virtuels de son fils en train d'expérimenter ce qu'il avait lui-même expérimenté enfant, se sont déclenchés.  Quelque chose dont il n'avait jamais parlé à personne, qu'il avait nié avec passion, et toujours refoulé. Ses réactions émotionnelles aux visuels  de son fils qui éprouvait ce qu'il avait éprouvé quand il était enfant,  étaient des réactions viscérales accompagnées de douleurs, de dégout et de colère. Quand il se rappelait  ces expériences, il ressentait  toujours un  complet engourdissement. Et pour la première fois de sa vie, il s'est demandé ce qui n'allait pas. 

(«Le traumatisme arrive quand l’organisme est restreint au-delà de sa capacité d’adaptation pour réguler les états de stimulation. Le système nerveux (traumatisé) se désorganise, s’écroule et ne peut pas se réinitialiser de lui-même. Cela se manifeste par une fixation globale, une perte fondamentale dans la capacité rythmée à auto-réguler la stimulation, à s’orienter, à être dans le présent et dans le flux de la vie ». (Peter Levine)

En mai 2012, il s'est assis en face d'un thérapeute pendant environ trois semaines, à raison d'une heure ou deux par séance. «Dis le, dis le»  lui soufflait une petite voix intérieure. Et finalement après avoir pris une profonde respiration, il confie a son thérapeute «Michael Jackson ...m'a molesté». La majeure partie de ce qui a suivi est restée floue dans son esprit. Il a ensuite retrouvé sa famille, sa femme, son fils, son frère, sa soeur, à Venice en Californie, comme si rien ne s'était passé.   Son frère d'un ton enjoué, lui a dit que sa femme avait fait un rêve fou la nuit précédente.  Elle avait rêvé que toutes les histoires et toutes les accusations à propos de Michael Jackson,  qui le hantaient tant,  étaient vraies. Pour Wade, le temps s'est arrêté. Habituellement, il aurait fait une blague irrévérencieuse à ce propos, du genre «S'il avait molesté des petits garçons, pourquoi ne m'a t'il pas molesté ? N'étais-je pas assez sexy ?». Mais soudain, il n'avait plus la capacité de réagir de cette manière. Depuis son aveu, tout était différent. Son coeur a palpité et il a répondu, «c'est vrai!» -   Quoi lui demande son frère ? -  Il releva la tête pour lui répondre : «C'est vrai». Son frère s'est gonflé de colère, sa femme Amanda, était totalement bouleversée,  Wade l'a également dit à sa soeur,  les larmes ont immédiatement inondé son visage. Il y a avait beaucoup de questions, de confusions, de pleurs, de colère, de tristesse et de soutien. Tout cela était si nouveau, Wade ne savait pas comment en parler, il ne savait pas quoi faire, et sa famille non plus. Cela faisait 22 ans qu'il vivait dans le mensonge, il s'était menti à lui-même, mais aussi à toute sa famille. Plus tard son épouse Amanda, lui a posé une des questions les plus accablantes à propos de leur fils. Il a compris ce qu'elle voulait dire : Avait-il envie de le molester ? C'était une question douloureuse à entendre, mais une des plus simples auxquelles il n'a jamais eu à répondre : Non absolument pas, c'est la raison pour laquelle j'ai finalement dit la vérité, pendant cette thérapie,  sur ce qui m'est arrivé.

Son thérapeute lui a remis un livre intitulé : «Les victimes n'en sont plus : Le guide pour les hommes qui se rétablissent d'un abus sexuel». Ce livre ne parlait pas de lui,  il a commencé à le lire avec scepticisme. Mais presque immédiatement, il aurait juré que les mots qu'il lisait étaient écrits spécifiquement pour lui. Les descriptions et les témoignages de survivants masculins sur les symptômes communs, les croyances déformées, les comportements, les peurs et les désirs étaient si indéniablement alignés avec sa propre expérience qu'il en était époustouflé. Cela donnait un sens à sa vie, il a lu le livre avec voracité.

Wade était extrêmement nerveux de devoir en parler à sa mère, alors il l'a emmenée avec lui en thérapie, ce qui lui a permis d'avoir le soutien du thérapeute. Au moment où il lui a appris que Michael Jackson l'avait abusé sexuellement, les larmes ont coulé sur son visage, en pleurs elle lui a demandé : «Pourquoi tu ne me l'as pas dit ? ». Puis elle l'a pris dans ses bras.

Wade a traversé de nombreuses phases émotionnelles et mentales dans les premières étapes de sa guérison de l'abus sexuel : Confusion, honte, tristesse, désespoir, colère, pardon, émerveillement, libération, clarté et espoir, pour n'en nommer que quelques unes.

Il ne pouvait plus supporter de danser, faire de la musique, regarder ou faire des films. Dans son esprit, son coeur et son corps, Jackson était la raison pour laquelle il avait commencé à faire ces choses, elles étaient profondément liées aux abus sexuels qu'il avait subis de sept à quatorze ans. Il ne pouvait plus faire partie de l'industrie du divertissement parce que c'était lié à Michael Jackson  et à ses abus sexuels. Mais le problème était que la danse, la musique, le cinéma, et l'industrie du divertissement étaient tout ce qu'il avait connu, tout ce qu'il avait fait, et c'était la définition de ce qu'il pensait être. Il avait l'impression que s'il cessait tout, il se désintégrerait, disparaîtrait, et que plus personne ne l'aimerait. En dépit de ses peurs intenses, il a du essayer de découvrir qui il était au delà de ce qu'il avait fait. Il a continué deux fois par semaine, des séances de thérapie de deux heures, entamant un voyage de guérison qui incluait des techniques thérapeutiques qui l'ont profondément changé, et qui ont changé sa vie.

Il se sentait tellement isolé dans son expérience et son parcours de guérison, son thérapeute lui a alors conseillé de se rendre, une fois par semaine,  dans une salle remplie de gens qui avaient vécu des circonstances analogues aux siennes et qui éprouvaient des symptômes similaires. Il écoutait ces victimes, avec lesquelles il pouvait s'identifier, et éprouvait le sentiment apaisant qu'il n'était plus seul.

Tout a changé pour lui ensuite. Sa guérison émotionnelle, mentale, physiologique et spirituelle est devenue l'objectif principal de sa vie.

Wade a ensuite pris la décision d'intenter une action en justice contre la succession et les entités de Michael Jackson.

Il a enterré la danse, la musique, le cinéma et l'industrie du divertissement, puis il a changé de continent.

«Comme tout survivant, il a des jours avec et des jours sans. On avance difficilement avec ce genre de bagages, il suit toujours sa thérapie. Il travaille en profondeur afin de n'être plus une victime mais un survivant».

Wade Robson, version miniature de Jackson, comme tous les «amis spéciaux» de MJ..

Wade Robson, version miniature de Jackson, comme tous les «amis spéciaux» de MJ..

Combien de temps dure la dissociation traumatique ?
Des heures, des jours, des mois, voire des années si l’enfant continue à subir des violences ou s’il reste en contact avec l’agresseur et ses complices. Anesthésié émotionnellement, il semblera indifférent, déconnecté en permanence. C’est pourquoi de nombreuses victimes ne portent pas plainte, ou trop tard par rapport au délai de prescription. 

Que se passe-t-il dans les jours, les semaines, les années suivant l’agression, pour le psychisme ?
Une plongée en enfer. De manière plus ou moins consciente, la mémoire traumatique hante les victimes, les empêche d’être elles-mêmes. Tout y est mélangé, sans identification ni contrôle possible. Ainsi, l’indifférenciation vécue au moment des violences empêche la victime de faire le tri entre ce qui vient d’elle et ce qui vient de son agresseur.  De même, elle ne peut se défendre des phrases assassines de l’agresseur. Et plus les violences ont eu lieu tôt dans la vie de la victime, plus elle se construit avec ce magma incompréhensible.

De quoi ne plus savoir qui on est…
La victime se sent à la fois être une moins que rien qui a peur de tout, déconnectée pour survivre, absente à elle-même ; une coupable dont elle a honte et qui mérite la prison (ce que l’agresseur a mis en scène et qu’elle finit par intégrer puisque cela tourne en boucle dans sa tête)  La vie peut devenir un enfer, avec une sensation d’insécurité, et de peur.

Les victimes d'agresseurs préférentiels se sentent redevables envers eux, pensant, «il a tellement fait pour moi».  Jackson avait offert du mentorat à Wade ainsi que plusieurs opportunités de carrière. Il éprouvait de la gratitude pour Jackson, c'est pourquoi il a fait l'éloge de MJ pendant des années. Quand il a porté plainte, il ne pouvait pas totalement crucifier  Jackson, il ressentait toujours de la compassion pour lui, malgré tout le mal qu'il lui avait fait. Il a  précisé que Jackson  était «un homme troublé».  Une croyance dépassée raconte que toutes les victimes  haïssent leurs agresseurs, mais ce n'est pas vrai, il est plus probable qu'ils ressentent un certain nombre de sentiments mitigés à leur égard, et la compassion peut être l'un d'entre eux.    Preuve s'il en est du conditionnement qui peut découler d'une agression, bien des années après...  

Le tribunal a jugé Wade crédible.

Malgré tout,  Wade Robson  a immédiatement été qualifié de menteur, d'opportuniste et de traitre. 

► Howard Wetizman, l'avocat de la famille Jackson, a rappelé que Wade Robson avait «catégoriquement nié, sous serment et dans de nombreuses interviews ces vingt dernières années, que Michael Jackson ait fait des choses déplacées contre lui. Il veut maintenant nous faire croire qu'il a commis un parjure au moins deux fois et a menti à tout le monde au sujet de M. Jackson depuis le début des années 90, tout ça pour pouvoir aujourd'hui porter plainte et demander de l'argent... Sa plainte est scandaleuse et triste.»

C'était une tactique tellement prévisible, qu'elle en est risible. Ces gens sont à court d'idée pour détourner l'attention,   ajoutez à cela mensonges et arrogance : La soif  d'argent les avilit.

La machine Michael Jackson est tout sauf une cible facile,  leur mobile est de faire tout ce qui est possible pour empêcher le public de comprendre pleinement le comportement prédateur de Jackson.  L'Estate,  la famille Jackson et tous ceux qui ont des intérêts financiers dans ce business, veulent  garder ces faits secrets afin de ne pas scandaliser leurs plus précieux clients : les fans. Semblablement à  l'église qui gardait  secrets les abus des prêtres pédophiles afin de ne pas scandaliser les fidèles.

Tom Mesereau, l'avocat qui a obtenu l'acquittement du King of Pop en 2005, a été définitif quant aux déclarations de Wade Robson dans l'émission Today : «C'est pathétique et une tentative évidente de se faire de la publicité et de mettre la pression aux héritiers pour qu'ils payent. [...]

Les prises de position de Mesereau sont à chaque fois tellement inaccoutumées !  -  Je n'ai jamais vu Cochran ou  Dershitwiz agissant de cette façon après l'affaire  OJ Simpson. A-t-il  peur que  cette affaire aboutisse finalement à un procès ?  et qu'une  grande partie des preuves ayant été interdites dans le procès criminel de 2005 puissent être admises dans le procès civil ?  J'ai lu la liste des témoins potentiels,  il y avait en fait trois personnes qui ont vu Michael se comporter de manière fâcheuse avec Wade -  Il s'agissait de Charlie Michaels, Mariano Quindoy et Blanca Francia - qui avaient témoigné au tribunal en 2005.

L'avocat du clan Jackson, pendant le procès  AEG, n'avait-il pas réclamé que la société indemnise «royalement» entre 900 millions et 1,7 milliard de dollars la mère et les enfants de la star pour la peine endurée par sa perte ...Alors qu'ils savaient pertinemment que MJ était addict à la drogue  depuis des années ?    Cela n'a choqué personne ! Ni l'Estate, Ni Mesereau, Ni les fans.   Mais dès qu'une victime de Jackson, révèle ce qu'elle a subit, c'est forcément pour de l'argent ! surprenantes contradictions.

Michael Jackson avait lui-même, des actes et des méthodes abjectes,  auxquels il faut ajouter des témoignages sordides sur son mode de vie et ses relations avec les jeunes garçons.  De plus il  a versé des sommes pharamineuses  aux Chandler et  Francia  pour acheter leur silence.  Pourquoi payer si cher le silence quand on est innocent...?  et pourquoi se ruiner en avocats à plus de 10 000 $ par jour quand on a rien à se reprocher ? Il lui a fallu une armada d'avocats pour le défendre, tellement l'exercice était difficile.

(Défendre un coupable Jackson demande bien une armée d'avocats , faut bien ça tellement l'exercice est difficile)
Lire la suite sur ForumFr: https://www.forumfr.com/sujet521477-la-famille-jackson-r%C3%A9clame-40-milliards-%C3%A0-aeg-pour-n%C3%A9gligence-envers-le-fiston.html
Défendre un coupable Jackson demande bien une armée d'avocats , faut bien ça tellement l'exercice est difficile)
Lire la suite sur ForumFr: https://www.forumfr.com/sujet521477-la-famille-jackson-r%C3%A9clame-40-milliards-%C3%A0-aeg-pour-n%C3%A9gligence-envers-le-fiston.html
Défendre un coupable Jackson demande bien une armée d'avocats , faut bien ça tellement l'exercice est difficile)
Lire la suite sur ForumFr: https://www.forumfr.com/sujet521477-la-famille-jackson-r%C3%A9clame-40-milliards-%C3%A0-aeg-pour-n%C3%A9gligence-envers-le-fiston.html
Défendre un coupable Jackson demande bien une armée d'avocats , faut bien ça tellement l'exercice est difficile)
Lire la suite sur ForumFr: https://www.forumfr.com/sujet521477-la-famille-jackson-r%C3%A9clame-40-milliards-%C3%A0-aeg-pour-n%C3%A9gligence-envers-le-fiston.html
Défendre un coupable Jackson demande bien une armée d'avocats , faut bien ça tellement l'exercice est difficile
Lire la suite sur ForumFr: https://www.forumfr.com/sujet521477-la-famille-jackson-r%C3%A9clame-40-milliards-%C3%A0-aeg-pour-n%C3%A9gligence-envers-le-fiston.html

Ce seraient donc, les victimes qui usent et abusent de la réputation de MJ en exigeant des sommes démesurées. ???? Faut vraiment être naïfs pour gober des énormités pareilles.

► Wade Robson a dit lors d'une interview : «L'idée que je plongerais moi-même, ma femme, mon fils et toute ma famille dans cette expérience extrêmement stressante et douloureuse pour de l'argent est incompréhensible, j'ai vécu 22 ans dans le silence».

Ceux qui prétendent que Wade Robson ment,  sont pour la plupart des partisans  prêts à croire Jackson avant tout. Ils ont depuis longtemps décidé qu'il n'était pas, et ne pouvait pas être un pédophile. Plutôt que d’être reliés aux violences et aux traumatismes, les symptômes sont retournés en accusation contre les victimes. Personnellement, je crois que les accusations sont très réelles. Les experts vous diront la même chose encore et encore !  tandis que Jackson  a toujours été vague.  A la question  «avez-vous abusé sexuellement de cet enfant» ?  il a répondu  «Je ne pourrais jamais blesser un enfant ou quelqu'un, ce n'est pas dans mon coeur». Il  n'y a aucune trace de lui disant «je n'ai pas molesté Jordie, Jason, ou Gavin», il aimait parler des enfants en général, comme pour éviter de parler de ceux qui l'avaient accusé.

Le sexe sans consentement entre un adulte et un enfant est un viol parce que les enfants ne peuvent pas donner leur consentement. Les victimes d'abus sexuels doivent être traitées avec respect,  dignité et être dédommagées.  (C'est un minimum)

Concernant Wade Robson, la procédure d'appel peut prendre jusqu'à deux ans.

Une lecture cruciale :  « La Petite Fille sur la banquise », d’Adélaïde Bon. C'est  l’histoire d’une femme qui écrit pour partir à la reconquête d’elle-même, après avoir été abusée sexuellement à l'âge de neuf ans.

Voir son témoignage bouleversant :  dans l'émission C à vous

Ce dimanche de mai, Adélaïde est violée dans les escaliers de son immeuble par un homme qu’elle n’a jamais vu auparavant. Ce mot, « viol », il lui faudra des années avant de le prononcer. Car le vocabulaire qu’on lui propose est indigent. Les pédophiles, rappelle-t-elle avec une triste ironie, sont étymologiquement «les amis des enfants». L’attouchement est un insupportable euphémisme. «Quelqu’un lui a fait du mal, quelqu’un lui a fait ce mot-là», finit-elle par comprendre. Les mots résistent. Ceux qu’on ne dit pas à soi-même ou aux autres. Comme si se taire effaçait le malheur.

«J’ai neuf ans. Un dimanche de mai, je rentre seule de la fête de l’école, un monsieur me suit. Un jour blanc.»

Après, la confusion.
Année après année, avancer dans la nuit.
Quand on n’a pas les mots, on se tait, on s’enferme, on s’éteint, alors les mots, je les ai cherchés. Longtemps. Et de mots en mots, je me suis mise à écrire. Je suis partie du dimanche de mai et j’ai traversé mon passé, j’ai confronté les faits, et phrase après phrase, j’ai épuisé la violence à force de la nommer, de la délimiter, de la donner à voir et à comprendre.
Page après page, je suis revenue à la vie.

Quand ses parents la trouvent en pleurs, mutique, Adélaïde ignore ce qui lui est arrivé. Ils l’emmènent au commissariat. Elle grandit sans rien laisser paraître, adolescente puis jeune femme enjouée. Des années de souffrance, de solitude, de combat.
Vingt ans après, elle reçoit un appel de la brigade des mineurs. Une enquêtrice a rouvert l’affaire dite de l’électricien, classée, et l’ADN désigne un cambrioleur bien connu des services de police. On lui attribue 72 victimes mineures de 1983 à 2003, plus les centaines de petites filles qui n’ont pas pu déposer plainte.
Au printemps 2016, au Palais de justice de Paris, au côté de 18 autres femmes, Adélaïde affronte le violeur en série qui a détruit sa vie.

Dans son  livre Adélaïde Bon retrace un parcours terrifiant, et pourtant trop commun.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :