Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DESTINS DE STARS - Michael Jackson derrière le masque.

La célébrité est un ersatz magnifique créé pour le plaisir du public. La star incarne donc un mythe, une image attrayante, mais simplifiée et illusoire. Ne jamais sous-estimer combien la puissance de la célébrité peut déformer toute situation.

Michael Jackon, quelque part sous la surface, quelque chose clochait.

Michael Jackon,  quelque part sous la surface,  quelque chose clochait.

Selon les experts, les enfants ne mentent pas quand il y a eu molestation. C'est très rare, et ce n'est jamais une méthode utilisée pour obtenir de l'argent. Avez-vous lu les témoignages du personnel de Neverland ?  Jackson intereact inapriorately ;   vous pouvez lire le document juridique   ici 

Il est farfelu de penser qu'il y a eu une conspiration des employés  de Neverland,   témoins contre Jackson  et de ceux  soutenus par leurs familles. Cela voudrait dire qu'aucun n'aurait ressenti  de sentiment de culpabilité, de honte ou d'intégrité, et que tous mentaient délibérément. Si cela était possible, tout  le monde pourrait s'en prendre à  ses amis / collègues / patrons, pour quelque chose d'aussi accablant que la molestation d'enfant ? Et tout le monde aurait eu le même modèle tout tracé pour raconter des événements similaires ? N'est-ce pas un peu tiré par les cheveux ?  Les enfants ont utilisé des noms comme «Jesus Juice» qui signifie vin, «Duck Butter» signifiant "sperme", «Lights» signifiant "érection" et ainsi de suite ...Il aurait fallu une énorme conspiration si tout cela avait été prévu par quelqu'un. Bien sûr, vous ne pouvez pas exclure cette faible possibilité, si vous le souhaitez...Mais vous devez admettre qu'il est plus plausible de penser que MJ était en fait attiré sexuellement par les petits garçons.

Michael Jackson était un enfant prodige qui, par son propre éclat, s'était transformé en une icône de la musique. D'innombrables prétendants au trône de la célébrité auraient été ravis de faire dix pour cent de ses ventes, fiers de remplir la moitié de ses tournées. Mais s'il était ravi, vous ne le saviez jamais, et quelque part sous la surface, quelque chose clochait.

Fonctionnant sur des pistes parallèles, la carrière de Jackson et son visage étaient en ré-inventions régulières.

Le docteur Goodstein, pense qu'il avait atteint l'outrance.

Goodstein : Ceci est un domaine très difficile pour juger, parce que nous sommes dans une position unique en tant que médecins, nous sommes orientés vers une seule chose, la satisfaction du patient. C'est le seul domaine que je connaisse dont l'objectif principal est de rendre le patient heureux.

Mankiewiez : Très bien, si j'ai déjà eu quelques dizaines de procédures sur mon visage, et que je reviens pour une 35ème procédure, si vous le médecin vous mes dites, Josh, ce n'est pas une bonne idée, vous en avez eu assez, je ne ferai rien de plus.

Goodstein : C'est vrai, et c'est aussi l'une des motivations. Je pense que lorsque vous avez  déjà eu 35 procédures, vous avez probablement franchi la ligne, il y a environ 20 procédures de trop. Ma philosophie personnelle est fondamentale : la chirurgie plastique devrait se traduire par une apparence naturelle.

Mankiewiez : A votre avis l'aspect de Michael est-il naturel ?

Goodstein : Non, je pense que ce n'est pas un grand secret, il a eu trop de chirurgie. Et comme vous le verrez plus tard, cela peut avoir des conséquences graves. Mais c'est  la conduite personnelle de Jackson, et non son visage en constante évolution, qui a mis en péril ce qui avait été une carrière magnifique. Les accusations de 1993, restaient un problème, et il a été obligé de faire face à cela encore et encore. A l'automne 1993, les titres étaient partout : Un garçon de 13 ans qui avait voyagé dans le monde entier avec Jackson accusait la star de molestation sexuelle. Le camp de Jackson a dit que c'était une tentative d'extorsion. La famille de la victime a nié. Le garçon a confessé que la molestation s'était passée à Neverland dans le ranch de Jackson et dans les hôtels à travers le pays et en Europe. L'oncle du garçon, Ray Chandler, a raconté comment Jackson avait cajolé son neveu pour obtenir des relations sexuelles. «Ce fut un processus de séduction qui a eu lieu pendant des mois, et finalement le garçon s'est retrouvé dans le lit de Jackson qui l'étreignait et l'embrassait. A l'époque, peu de gens connaissaient les détails. Maintenant, grâce à internet, les détails sont partout. Le garçon a affirmé que le contact physique augmentait progressivement...Les détails graphiques sont vraiment désagréables à lire :

« Il a commencé à m'embrasser sur la bouche, d'abord brièvement, puis plus longuement. Il m'embrassait alors que nous étions dans le même lit. Michael Jackson m'a dit qu'un autre de ses jeunes amis l'embrassait  bouche ouverte, et le laissait mettre sa langue dans sa bouche. MJ m'a dit je t'aime autant que cet autre ami.»

Ray Chandler :  Dans la progression naturelle, à un moment donné l'enfant a commence à protester, alors Michael Jackson lui a fait savoir que « Eh bien tu sais,  si tu ne m'aimes pas, moi j'ai besoin que quelqu'un qui m'aime, et peut-être que quelqu'un d'autre va m'aimer.»

Après cela l'histoire racontée par le  garçon est classée X. Si elle est vraie, c'est un crime.

«Nous avons cru ce que l'enfant nous a dit explique Bill Dworin, un détective vétéran de la police de Los Angeles et expert en pédophilie pendant 34 ans. Et pour la première fois en 2003, il a parlé de l'intérieur de l'enquête  :

Dworin : «Tout ceux qui ont écouté cet enfant, parce qu'il a été non seulement interrogé par mes officiers, mais aussi  par le ministère des Enfants et des Services à la famille, il a été entendu par le district du  bureau du procureur à une date ultérieure, nous étions tous d'accord sur le fait  qu'il était un témoin très crédible.

Mankiewicz :  Vous avez sans doute interrogé les enfants dont les histoires ont été répétées ou alors  ils s'étaient entraînés pour une raison ou une autre ?

Dworin : C'est exact. Dans ce cas, nous ne pensions pas qu'il s'étaient entraînés. Nous avons pensé que l'enfant nous disait la vérité. «La police nous a fait savoir que la famille de la victime avait approché Jackson qui était à la recherche d'un règlement financier. Mais  l'histoire du garçon a été racontée pendant un interrogatoire, ils ont  fouillé immédiatement toutes les maisons de Jackson à la recherche de preuves, y compris le ranch de Neverland. Et pour la première fois depuis longtemps, un enquêteur parle dans le dossier de ce qu'il a trouvé.

Dworin : Nous avons trouvé des livres et ces livres montrent des enfants nus. Cela même n'est pas un crime. «Les photographies de nus ne sont pas de la pornographie, par définition légale, et Jackson a dit qu'il ne se souvenait pas qu'il les possédait. Mais  toute photo d'un enfant nu dans la maison d'un homme de 34 ans est suspecte. les pédophiles ont fréquemment ce matériel disponible.

Mankiewicz : Pourquoi ?

Dworin :  Parce qu'ils peuvent l'obtenir légalement,  ce n'est pas illégal d'en posséder, et c'est utilisé pour la satisfaction sexuelle et l'excitation. Outre les photos, ce qui était suspect dans la configuration de la chambre de Jackson, c'est que lorsque vous approchez de cette dernière qui se trouve au bout d'un  couloir,  en empruntant ce couloir, cela déclenche une alarme dans la chambre de Jackson.

Mankiewicz :  Ce qui suggère quoi  selon vous ?

Dworin :  Pour moi, cela suggère un avertissement dans le cas où quelqu'un approchait, et que que l'activité devait  cesser.

Mankiewicz : N'est-il pas  possible aussi que ce soit pour avertir de l'intrusion d'un fan dans la maison ou d'une inquiétude au sujet d'un  acte criminel  possible et vous savez, il  voulait être averti dans le cas où il y avait un intrus ?

Dworin : non, dans son ranch, il y avait une sécurité suffisante, pour ne pas être préoccupé par les intrus.

Mankiewicz : donc vous pensez que le système d'alarme avait un but différent de celui d'alerter Michael Jackson  d'un  éventuel cambrioleur ?

Dworin : Oh, absolument. C'était juste pour sa chambre. Pas pour le reste de la maison. C'était juste pour ceux approchant la porte de sa chambre. Il sait quand quelqu'un approche la porte - Et à l'intérieur de la chambre à coucher ...  entrer dans la chambre de Michael Jackson était comme entrer dans la chambre d'un  gamin de 13 ans. Il y avait beaucoup de matériel et de jeux qui pouvaient intéresser les enfants de 13 ans. Des jeux. et divers objets qui seraient des  attractions pour des enfants de  13 ans.

Mankiewicz : Bon, maintenant vous voyez  la chambre à travers les yeux d'un enquêteur  chevronné en pédophilie. N'est-il pas aussi possible que Michael Jackson soit une sorte de gars  enfant qui n'avait pas eu beaucoup d'enfance. Et parce qu'il est riche et auto-indulgent, il a cela  maintenant.?

Dworin :  Oh, tout à fait. Et c'est ma préoccupation. Ceci est très fréquent. J'ai vu ce type d'activité, ce type de matériel trouvé dans des centaines de maisons dans lesquelles je suis entré. Ces choses qui ont un intérêt pour les enfants,  qui attirent les enfants dans cette maison ont  aussi en fait un intérêt pour l'adulte qui a  un intérêt sexuel pour les enfants.  Un élément de preuve essentiel corroborant cela n'a pas été trouvé  dans la maison de Michael Jackson, mais sur le corps de Michael Jackson : une description intime que le jeune garçon a donnée à la police. Nous avions un mandat de perquisition pour photographier Michael Jackson. Ces photographies ont corroboré la description que le garçon nous a donnée en ce qui concerne les parties génitales de Michael Jackson.

Mankiewicz :  Le garçon a pu décrire les décolorations de la peau de Jackson ?

Dworin :  Oui

Mankiewicz : Sur ses parties génitales, précisément ?

Dworin : tout à fait.  L'enquête a convaincu la police. Mais les procureurs voulaient plus de preuves pour accuser  Michael Jackson de crimes sexuels.  Ils voulaient qu'il soit pris sur le fait.   Nous ne le pouvions pas.

Mankiewicz : Et pris sur le fait  dans ce cas aurait été une photographie prise pendant des rapports sexuels ?

Dworin : Bien sûr, cela aurait été génial, mais nous ne voulions pas faire cela.

Mankiewicz : est-ce qu'à cause de cela il a été impossible d'aller de l'avant ?

Dworin :  ça l'a rendu difficile

Mankiewicz :  difficile parce que vous n'alliez pas de l'avant sans preuve physique ou parce que l'accusé dans cette affaire était une énorme célébrité ?

Dworin :   Parce qu'il était une énorme célébrité.

 Mankiewicz : Michael Jackson était coupable ? 

Dworin : Je crois qu'il a un intérêt sexuel pour les garçons. 

Mais Bill Dworin n'aura jamais la chance de parler à un jury à propos de Michael Jackson. les procureurs du district de Los Angeles et Santa Barbara ont refusé d'aller plus loin, en disant qu'ils ne pouvaient pas poursuivre sans témoin coopérant. Et Michael Jackson a commencé le processus  de réhabilitation de son image.

source

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Clara

Derrière le masque de MICHAEL JACKSON et le culte de ses fans.
Voir le profil de Clara sur le portail Overblog

Commenter cet article

Claire 19/10/2016 18:22

J'ai lu les témoignages dont vous avez mis le lien.. et beh... dignes d'un livre érotique !! Le même schéma encore et encore au fil des ans pour séduire et abuser ses proies....
Lui qui prétendait que se toucher les parties intimes sur scène était hors de son contrôle, qu'il se laissait porter par la Musique. Une obsession maladive et destructrice plutôt !!

Clara 19/10/2016 20:38

C'est vrai les témoignages pourraient être classés X ! Nan mais alors vouloir nous faire croire que sa danse sexuelle était hors de son contrôle ...me fait bien rire :) il prenait vraiment les gens pour des Cons ...oups ..pardon :) il était machiavélique ! !