Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DESTINS DE STARS - Michael Jackson derrière le masque.

La célébrité est un ersatz magnifique créé pour le plaisir du public. La star incarne donc un mythe, une image attrayante, mais simplifiée et illusoire. Ne jamais sous-estimer combien la puissance de la célébrité peut déformer toute situation.

Michael Jackson gagnait les enfants par les sentiments.

Michael Jackson ...Tournez manèges ...

Michael Jackson ...Tournez manèges ...

Pour un homme qui se plaignait sans cesse, de ne pas avoir eu d'enfance, ni de tendresse Michael Jackson disait : 

Quand je songe à la tendresse, à la gentillesse, à la chaleur de ma mère, je ne peux imaginer ce que c'est que de grandir sans l'amour d'une mère. Ce que je sais, c'est que l'enfant qui n'a pas reçu cet amour éprouve toujours le besoin de s'accrocher à quelqu'un d'autre, un grand-parent, n'importe qui !

Michael Jackson

Aussi, pour les Chandler, Arvizo et bien d'autres...ce quelqu'un  ou ce n'importe qui, était Michael Joseph Jackson.

Michael Jackson gagnait les enfants par les sentiments.

Si une personne adulte, référence absolue pour l'enfant, l'incite à avoir un rapport, quel qu'il soit, l'enfant n'a d'autre choix que d'obtempérer. Dire que l'enfant pourrait refuser équivaut à dire que la souris peut refuser d'être mangée par le chat. Il ne fait pas le poids. Il est manipulable mentalement et surtout émotionnellement. Et c'est souvent la tactique du pédophile : il gagne l'enfant par les sentiments. Il gagne sa confiance, son amitié, son amour et procède ensuite à son grooming. Quand l'enfant se sent en sécurité, le pédophile « propose ». L'enfant n'est pas en mesure de refuser. Le pédophile lui parle de secret à partager, d'amour spécial qui serait incompris mais, si l'enfant résiste trop à son goût, il peut très bien menacer l'enfant. Le pédophile préfèrera de manière générale des enfants mal dans leur peau, ayant des relations difficiles ou inexistantes avec leurs parents. Il propose de leur donner ce qu'ils n'ont jamais reçu. Quel enfant pourrait refuser ? Dès que l'enfant est touché par un adulte (ou par un adolescent, d'ailleurs) dans un but sexuel, l'enfant n'est pas respecté dans son intégrité physique et psychologique (et cela vaut d'ailleurs également pour un enfant dont l'image est utilisée dans un but sexuel sans qu'il y ait d'attouchement direct). L'enfant est manipulé car il n'a pas la maturité pour comprendre que cet acte est non seulement déviant et condamnable mais qu'il aura des conséquences graves sur son développement. Même des caresses qui pourraient paraître agréables à l'enfant (et aussi perturbant que cela puisse paraître, les enfants peuvent éprouver une forme de « plaisir physique » - un fait souvent brandi par les pédophiles comme la preuve irréfutable que l'enfant ne souffre pas et que le rapport est consenti) sont un non-respect de son intégrité physique. Même si l'enfant peut paraître curieux ou intéressé, il ne peut pas comprendre ce que signifie un rapport sexuel ni les conséquences sur sa personne. En effet, nombre d'enfants ainsi abusés vont hériter d'une vision d'eux-mêmes, d'une sexualité et, de manière générale, d'une vision du bien et du mal complètement perturbées - dans le meilleur des cas. Certains ne pourront jamais établir de relation normale avec un partenaire, d'autres trouveront un réconfort dans l'alcool ou la drogue, d'autres encore deviendront délinquants (aux États-Unis, on estime que 90% des adolescents en prison ont été victimes d'abus sexuels lorsqu'ils étaient enfants) ou travailleront dans l'industrie du sexe (prostitution, pornographie), d'autres encore se suicideront. Aucun n'en sort indemne, quel que soit l'abus. Lorsqu'on a été sali et utilisé, trahi et abusé par une personne censée nous protéger (l'adulte), comment pourrait-il en être autrement ?

En se livrant à de tels actes, les pédophiles modifient la chimie du cerveau de leurs victimes, et ces modifications persistent toute la vie. En l'espèce, le crime moral est aussi un crime biologique, dont les conséquences sont parfois fatales.

Concernant l'affaire ARVIZO, il était question de l'exploitation et de l'abus d'un adolescent de 13 ans qui venait de se rétablir après un cancer !  Photo et diapositives à l'appui, Tom Sneddon avait insisté sur les liens contre-nature entre le chanteur et sa victime.

Même si les Arvizo, avant de rencontrer Jackson,  vivaient dans une petite chambre à Compton  qui n'était même pas assez grande pour une personne et malgré des antécédents douteux  Vous pouvez renoncer à croire à leur soif d'argent  - Ils auraient pu gagner de grosses sommes auprès des médias depuis le procès mais ils ont refusé toutes les offres d'entrevues payées.

Janet Arvizo  elle-même a déclaré «Je ne veux pas de l'argent du diable» en se référant à Michael Jackson. 

Jay Leno, animateur vedette de la télévision américaine, avait reconnu avoir été contacté par Gavin à de nombreuses reprises entre 2000 et 2001. Pourtant avait-il poursuivi, «jamais on ne m'a demandé d'argent. D'ailleurs je n'en ai jamais envoyé!». Dans le même registre, l'humoriste de Los Angeles Jamie Masada, à l'origine de la rencontre entre Gavin et Michael, avait déclaré à son tour que l'argent n'était pas la motivation de la mère du garçon.

La plupart des gens pensent que Neverland était un endroit heureux, joyeux, dédié à l'innocence et la joie de l'enfance. Il suffit de prendre connaissance du matériel saisi dans le raid de la police en 2003, pour se rendre compte que certaines choses n'étaient pas du tout adaptées aux enfants. Du Porno gay, du porno trouvé partout. La plupart de ces revues était à la portée des enfants.  Des médicaments, des livres prisés par des pédophiles,  des photographies de garçons demi-nus, La liste est longue.....

L'article 301 décrit  5 DVD, dont les couvertures indiquaient ; Hustler «Barely Legal» série...

L'article 302 décrit un livre pornographique intitulé «The Best Of Club» situé dans la salle de bain principale de Neverland Ranch. 

L'article 303 décrit des livres contenant des photographies de nus, trouvés dans la chambre de Michael Jackson ; le premier livre était intitulé «Scènes d'intérieur», il s'agit d'une compilation de photographies de nus et ou de semi femmes nues, dans des poses sexuellement explicites. le deuxième livre «Camp Cove» est une compilation d'hommes nus et semi-nus. Le troisième livre : «Habillage théâtral»  montre les fantasmes de l'enfance. 

L'article 304 décrit deux magazines pornographiques et deux livres de nus trouvés dans la salle de bains principale du ranch. «The Gynoids» semble avoir été un fétiche (esclavage, sadomasochisme, piercings etc..)

L'article 305 présente une photo de Macauley Culking, dans le jaccuzy  de la salle de bains principale.. 

Les articles 306 et 307 présentent d'autres magazines pornographiques également trouvés dans la salle de bains principale. «Bidgood» ..est une compilation de photographies d'hommes nus et semi-nus.

l'article 309... concerne un sac en cuir noir, qui contenait des magazines pornographiques et des DVD pornographiques....Dans un compartiment séparé du sac, se trouvait une seringue de 5cc sans aiguille. Il y avait aussi une carte postale représentant de jeunes garçons alignés dans un urinoir. Le compartiment principal contenait des documents divers, pornographiques, et deux DVD ; le premier était intitulé «Michael Ryan Believe It Or Not»....le deuxième DVD Dogs Sloppy présente : «Baise-moi, je suis une mauvaise fille»....Une lettre d'un conseiller enseignant...écrit son désir d'amener un groupe d'enfants en Californie dans le cadre de la rencontre avec Michael Jackson. Une carte de voeux de Erma J.Lardydell... indique qu'elle a chanté avec MJ et lui a confié son fils, le prince Alba, qui avait treize ans....

L'article 313 décrit un livre qui contenait des photos de nus, il a été trouvé dans la salle de bains principale. Ce livre portait le titre : Nu comme un Jaybird, quelques images sexuellement explicites étaient représentées.

L'article 505 décrit trois livres avec des photos d'enfants nus ou partiellement habillés. ils ont été trouvés dans la zone de la cave, en bas de la zone vidéo arcade.

L'article 508 décrit un livre dépeignant des enfants nus...intitulé «le quatrième sexe adolescent» 

L'article 509 décrit un livre intitulé «Cronos» une compilation de nombreuses photographies représentant des hommes, des femmes et des enfants des deux sexes...la majorité des photographies dépeignent des sujets complètements dévêtus, y compris des garçons et des filles.

L'article 540...concerne deux sacs de divers sous-vêtements et linge de lit ensanglanté..situé dans la salle de la bibliothèque à l'étage vers la zone vidéo/arcade. Du coton blanc portant des taches brun rougeâtre. Le sac Garden City Hôtel, contenait, une chemise en coton à manches longues,  et de nombreux sous-vêtements masculins, de taille 30,  dont certains étaient tachés.

L'article 514...se rapporte à un flacon en verre semblant contenir les restes d'une substance qui a été soumise à une analyse par le laboratoire du crime ( Crime Laboratory) 

L'article 515... mentionne quatre flacons de prescriptions médicales, trouvées dans la bibliothèque à l'étage de la zone de jeux vidéo. Le premier flacon indique qu'il a été prescrit a un sujet nommé Michael Armstrong...C'était du Percocet. Le deuxième flacon portait le nom de Peter Midani...Il convient de noter que ce nom a été associé à Grace Rwarambu ( la nounou)...il contenait du Prednisone prescrit par le Dr Klein. Le troisième flacon était prescrit pour «MM», il contenait de l'«Erytab». la prescription du quatrième flacon, portait le nom de Frank Tyson, (Franck Cascio) c'est le docteur Klein qui avait prescrit ce médicament, il s'agissait d'Alprazolam...

L'article 518 ..autre prescription pour Frank Tyson :  de l'Alprazolam, et  une ordonnance pour un dénommé Manuel Rivera pour du Xanax dont le prescripteur était le Dr William VanValin.

L'article 349 concerne des documents trouvés dans la salle de bain principale..Une lettre est adressée à «MJ Chéri» signée du Dr Farshchian...la lettre se rapporte à un programme de désintoxication ambulatoire.

L'article 1001 stipule un magazine juridique trouvé dans le bureau.

L'article 1002 ...Un magazine trouvé dans le bureau daté de décembre 2002 est intitulé Les méchants voisins. Deux livres cartonnés de «Maxwell Photographies» concerne «Le rapport Christy qui Explore  l'expérience sexuelle»..Cinq exemplaires de «The Nudiste» contenaient des photos d'hommes nus, de femmes et d'enfants....19 exemplaires de «Le naturiste, soleil et santé»,  contenaient des photographies d'hommes nus, de femmes et d'enfants.....Un magazine intitulé «Solair Day Nudisme universel» contenait des photos d'hommes nus, des femmes et d'enfants. idem pour un magazine intitulé «Sunbather américain», et trois numéros de «Eden».

Un livre «L'homme, une étude sexuelle de l'homme»..dépeint des hommes nus engagés dans des activités sexuelles explicites, y compris la copulation orale et le sexe anal..

Un livre intitulé Taormina Von Gloeden Wihlelm.. est une compilation de photographies, qui dépeint des adultes avec de jeunes mâles nus.

Un livre «L'age d'or de la négligence» contenait des photographies qui dépeignent des sujets masculins et féminins, à divers stades du déshabillage, certaines photographies sexuellement explicites montrent des activités sexuelles orales, la masturbation, et la pénétration anale. Les sujets se situent dans la tranche d'âge de l'adolescence, ils sont avec des hommes adultes.

Un livre a couverture rigide, s'intitule «avant la main de l'homme»..C'est une compilation de photographies qui dépeignent des hommes nus. Un autre livre intitulé Bob et Rod,,, est une compilation de photographies de deux hommes adultes, qui, pour la plupart, ont été dépeints intégralement ou partiellement nus.

Pour les gens aisés, la pédophilie et la pédopornographie sont un moyen de se divertir et de soulager leurs pulsions. Bien intégrés dans la société - voire tout en haut de l'échelle sociale - ils ont énormément à perdre s'ils sont découverts.

Enfin, du fait même de la « respectabilité », le pédophile se voit contraint de porter un masque de normalité (le fameux Mask of Sanity  que décrit  Hervey Cleckley).

Une dizaine de témoins  avaient  raconté aux jurés avoir vu Jackson dans des situations compromettantes avec plusieurs autres garçons pré-adolescents au cours des années antérieures.

L'accusation de Michael Jackson avait également présenté le vendredi 27 mai 2005, aux jurés,  une vidéo inédite et dramatique de la déposition de la victime présumée, assommant la défense qui avait renoncé à ses contre-témoignages et ouvert ainsi la voie aux plaidoiries finales la semaine suivante.

Dans ce film datant de juillet 2003, dont seuls des extraits avaient jusqu'alors été montrés aux 12 jurés du tribunal de Santa Maria (californie), le jeune accusateur, âgé de 13 ans à l'époque, affirmait que Michael Jackson avait abusé de lui à cinq reprises. Apparaissant la voix sourde, parfois brisée, et souvent en pleurs, aux côtés de deux policiers qui tentaient de le mettre à l'aise, il dit se rappeler d'une fois où MJ était «vraiment ivre» et lui avait fait également boire de l'alcool. Il se trouvait alors dans le lit de la star à Neverland.

Ensuite, raconte l'adolescent, «il m'a dit que les garçons devaient se masturber, car s'ils ne le faisaient pas, ils devenaient fous. Il m'a dit qu'il voulait me montrer comment me masturber, et je lui ai dit «non». Il m'a dit qu'il le ferait pour moi, ajoute-t-il la voix tremblante.

«Il a attrapé mes parties intimes, il a mis sa main dans mon slip, il a commencé à me masturber. Je lui ai dit que je ne voulais pas qu'il fasse cela, mais il a continué». Il m'a dit : «Il n'y a pas de problème, c'est naturel. un fois, il a pris ma main et l'a mise sur ses parties intimes, sorties de ses vêtements».  Interrogé sur le nombre de fois où cela s'était produit, le jeune Gavin répond : « je crois, cinq fois». Dans la vidéo il dit encore qu'il dormait fréquemment dans le lit de Jackson et que ce dernier lui donnait de l'alcool à boire «tous les jours». Whisky, vodka,  ou rhum.

La diffusion de ce film, s'est effectuée dans le silence absolu d'une salle d'audience plongée dans le noir. La défense de Jackson avait d'ailleurs renoncé aux contre-témoignages auxquels elle avait droit, tant il était difficile de réfuter cette vidéo.

«Je pense qu'il s'agissait du témoignage le plus dévastateur dans cette affaire, et c'est la dernière chose que les jurés auront entendu avant les plaidoiries finales, a commenté l'expert Jim Moret.

Cependant c'est Chris Tucker  qui contrairement à Jay Leno , a asséné le coup de massue aux Arvizo en renforçant la thèse de la machination financière. En effet, la façon dont il a présenté la relation entre le jeune plaignant et la star confortait l'idée que l'enfant n'était que l'instrument d'un chantage financier orchestré par sa mère.

Lors d'un voyage à Miami le 4 février 2003, Tucker, qui commençait à avoir des doutes sur la famille, disait avoir pris Michael Jackson à part. «Je lui ai dit de faire attention -  Michael, il y a quelque chose de louche, quelque chose qui cloche», a-t-il déclaré, rappelant qu'à cette époque le garçon parlait de Jackson comme d'un «papa».
Tucker s'est plaint que la famille du garçon avait abusé de sa générosité. Après leur avoir versé «au moins 1.500 dollars», le garçon, qualifié de «très malin, parfois roublard», l'avait sollicité à de nombreuses reprises pour obtenir davantage d'argent.
«Tout ça commençait à me rendre un peu nerveux. Mon entourage me disait de faire gaffe, mais j'étais naïf», a ajouté le comédien, farceur à l'écran mais concentré à l'audience.
Invitant la famille à venir lui rendre visite lors d'un tournage de film à Las Vegas, Tucker a raconté qu'ils étaient restés plusieurs semaines à ses frais.
L'acteur a également marqué des points pour la défense en décrivant la détermination de la famille à retrouver Michael Jackson à Miami en février 2003, soit plus d'un mois avant les attouchements présumés.
Surexcités, ils avaient rejoint la star sur un jet privé affrété par le comédien. «Ils voulaient retrouver Michael... Ils ont appris qu'il était à Miami et voulaient y aller», a-t-il déclaré.

Il semblait clairement que Tucker était partial pour la défense, a déclaré l'ancien procureur Susan Filan  «Il a témoigné pour son ami Michael Jackson» - Il était évident que Tucker dirait peu, sinon rien de nuisible envers Jackson. Tucker a eu par exemple beaucoup de trous de mémoire.

Nombre de témoins cités par la défense ont présenté la victime présumée et son frère comme des enfants agités, se servant dans la cave à vins et dans la collection de magazines érotiques de la star.

C'est ce que les jurés et les fans retiendront,  comme s'ils pensaient :  Sales gosses et  Salauds de pauvres !

Maintenant on le sait, Chris Tucker,  n'est pas une personne irréprochable ! éclaboussé dans le scandale des Panama Papers, il a été condamné à verser 14 millions de dollars (12,2 millions d'euros) au fisc américain, pour impôts non payés sur sept années, entre 2001 et 2010.

Au pays de l'Oncle Sam ne pas payer ses impôts est un délit pénal.

Chris Tucker témoignait donc contre les Arvizo  alors qu'il se trouvait lui-même dans une situation  pire !  Ses affirmations de 2005 sont  conséquemment sujettes à caution.....

Zonen, lui, avait écarté la possibilité que la famille Arvizo ait pu agir par cupidité et avait admis  tout juste l'affaire de la fraude aux services sociaux, qui était la «seule chose qu'elle ait fait de mal, à part avoir fait confiance à Michael Jackson à cause de sa célébrité mondiale».

Wade Robson a menti volontairement en 1993 et 2005, pour se protéger lui-même et protéger Jackson. Cependant le 8 mai 2012 il a brisé définitivement le lien qui l'unissait encore à MJ.  Il veut la justice L'affaire est uniquement basée sur ce que Michael Jackson a fait à Wade quand il était enfant, et  lorsque tous les faits seront présentés au tribunal civil, j'espère qu'il ne restera plus aucun doute sur le type de prédateur sexuel qu'était Michael Jackson.

Macaulay Culkin à sans doute menti lui aussi :  «Est-ce qu'il vous a caressé?», demande l'avocat. «Absolument pas», répond le jeune homme. Certains témoins de l'accusation ont affirmé pourtant le contraire, poursuit Tom Mesereau. «C'est absolument ridicule», rétorque l'ancienne star.
Lors d'un contre-interrogatoire, un procureur adjoint, Ron Zonen, s'étonne des cadeaux somptueux donnés à l'enfant par Jackson, dont une montre Rolex. «Oui, c'est vrai, mais c'est quelqu'un de très généreux», fait valoir Culkin, sans se souvenir si ses parents avaient aussi bénéficié des largesses de la star.
Il se rappellait avoir beaucoup joué à Neverland. «J'étais parfois si fatigué que je m'endormais devant les jeux vidéo». Un aveu aussitôt repris par l'accusation pour insinuer que Jackson en a profité pour abuser sexuellement de lui. «J'étais habillé, je m'en serais aperçu», répond Culkin.  «On avait une relation très étroite», se souvient-il. «Il me comprenait, il aimait le même genre de films que nous, les mêmes jouets. C'est un très bon ami, c'est quelqu'un de très ouvert».
Interrogé sur la présence de magazines érotiques à Neverland, le témoin s'amuse : «Quand j'avais 12/13 ans, j'avais des Playboy sous mon lit». (il était allé  la première fois à Neverland, alors qu'il n'avait que 9 ans !)

Après ce témoignage, le jury a vu une vidéo de près de trois heures réalisée à la fin 2002. Pour la première fois depuis que la défense présente ses arguments, grâce à cette diffusion, Michael Jackson a fait entendre sa voix dans le tribunal de Santa Maria. Dans la vidéo le chanteur raconte son amour «innocent» des enfants et des animaux, notamment des chimpanzés, il parle de sa propre enfance volée par un père autoritaire qui le surnommait «gros nez», de la «jalousie» que son succès a entraînée, des «mensonges qui le blessent». Il affirme n'avoir subi que «deux opérations esthétiques» et évoque son amie Elizabeth Taylor qui «est restée une enfant à l'intérieur». (Un vrai lavage de cerveaux !).

A l'issue du feuilleton judiciaire, Gavin Arvizo a fait part de sa déception et de son abattement, disant ne pas comprendre pourquoi personne n'a finalement voulu le croire. Il a demandé plusieurs fois à Tom Sneddon : «Que s'est-il passé ? Pourquoi il ne m'ont pas cru ? Sneddon lui a répondu : «C'est un chapitre de ta vie qui se referme. Retourne à l'école, fais du sport. Fais quelque chose de ta vie» Et il le fera ...Mais il n'a pas oublié les pratiques de Jackson, comme en témoigne son message  sur twitter :

Traduction  : Si vous ne vous en êtes pas rendu compte avant ....l’honnêteté est primordiale dans une relation .... Faites-vous une faveur,  ne restez pas dans l'ignorance de la réalité  envers MJ ... vous ne pourrez jamais sonder les faits parce que si vous ne faites pas un pas en arrière, si vous n'avez pas un esprit souple, vous ne réaliserez pas, que dans le monde, personne ne peut prendre l'entité qu’est MJ .... Parce que la célébrité a un esprit affamé et que les  personnes  ignorantes comme vous,  ne pourront jamais se réconcilier avec la réalité. ... Les célébrités ont une crédibilité préétablie qui ne peut faiblir devant personne ... nous avons décidé de montrer au monde l'homme dégouttant qu’est Michael Jackson. Cela n’était ... pas pour l’argent  ....  pas pour l’envie de gloire... vous ne saurez jamais ce que ma famille a vécu parce que  vous faites plutôt confiance et  vous croyez une personne qui  renifle de la coke et manipule les jeunes garçons .... S’il vous plaît, à moins que vous y étiez, ne gardez pas des intentions malveillantes envers vous-même ... je vous remercie et  vous souhaite d’avoir une belle vie réussie ...Cherchez la vérité ne restez pas dans l'ignorance.

Michael Jackson gagnait les enfants par les sentiments.

L'acquittement dont a bénéficié Jackson ne signifiait pas  qu'il avait retrouvé sa respectabilité aux yeux de son pays. Dans les heures qui ont suivi la décision du jury de Santa Maria, l'institut de sondages Gallup a fait réaliser une étude, dont le résultat est sans appel : 48% des américains interrogés n'approuvaient pas le verdict, contre 34 % qui donnaient raison aux jurés. 62 % estimaient que la célébrité de Jackson avait joué dans la décision finale. 28 % ont fait  carrément part de leur colère. Bref,  Le public américain,  ne tenait pas en grande estime le verdict du jury Californien.

A lire :  ce que le jury n'a pas entendu dans le procès de 2005

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Clara

Derrière le masque de MICHAEL JACKSON et le culte de ses fans.
Voir le profil de Clara sur le portail Overblog

Commenter cet article