Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Kool and the Gang les pionniers du hip-hop..

Tous les adolescent(e)s des années 80 et 90 se souviennent sans doute du plaisir de danser pendant les fêtes familiales,  en discothèque etc... sur les chansons de Kool & the Gang. Ils étaient les pionniers du hip-hop, et  ont ensuite créé 23 albums studio. 

Grâce à son travail, Kool and the Gang décroche, en 1978, un Grammy Award pour sa contribution à la musique du célèbre film «Saturday Night Fever», avec John Travolta, mais aussi des albums en or et en platine. 

Formation et début de carrière 

Le groupe est né à Jersey City, dans le New Jersey en 1964. Ce sont Robert "Kool" Bell et son frère Ronald, férus de jazz, de R&B, proches de Thelonious Monk, qui sont à l'origine du groupe.  Une formation se fait d'abord appeler les Jazziacs. Le quartet de Jazz et R&B ne tarde pas à s'agrandir. En plus de Robert Bell à la basse et de Ronald Bell au saxophone et au clavier, Clifford Adams au trombone, Charles Smith et Woody Sparrow aux guitares, Robert "Spike" Michens à la trompette, Dennis Thomas au saxo alto, Ricky West aux claviers et Funky George Brown à la batterie, viennent renforcer la formation et le groupe change son nom en Kool & the Flames puis finalement en «Kool and the Gang» pour éviter d'être confondus avec le groupe Famous Flames dirigé par James Brown. 

Leurs premiers singles n'ont pas fait grande impression sur les charts pop bien qu'ils aient obtenu des succès sur le territoire R&B. 

En 1976, Ricky Westfield quitte le groupe et les autres membres prirent deux décisions importantes qui se traduiraient bientôt par une popularité grandissante.

Leur première décision fut d'embaucher un chanteur principal. «Nous n'avions jamais eu de vrai chanteur, et nous ne pouvions pas interpréter la plupart des airs que nous avions composés» a déclaré Robert Kool  au New York Times. Ils ont choisi Hackensack, New Jersey, et l'instituteur James "JT" Taylor, après une audition de quelques minutes. 

Leur deuxième décision a été de collaborer avec le producteur de danse d'origine brésilienne Eumir Deodato. 

Leur entrée dans le circuit grand public 

En 1979, tous les éléments étaient en place : une voix principale, celle à la fois forte et douce de Taylor, une production de pointe avec Deodato,  un engagement continu pour des spectacles élaborés et un groove rythmique funky du groupe dans son ensemble. Les changements ont apporté des résultats immédiats. En 1979, «Ladies Night» a dominé les charts R&B pendant trois semaines et a fait son entrée dans le top dix de la pop. 

L'imitateur est devenu chanteur

J.T. Taylor
J.T. Taylor

J.T. Taylor était instituteur et chanteur amateur dans les boites de nuits du New Jersey.  Comme pour la plupart des autres membres de Kool and the Gang, la familiarité de Taylor avec «le langage de la rue» est issue de son expérience personnelle. «J'ai huit soeurs et deux frères, et quand je suis arrivé ici, j'ai découvert que Kool et son frère avaient grandi dans une situation similaire à la mienne» a déclaré Taylor à Musician en 1984. «Nous avons beaucoup en commun - la pauvreté, les moments difficiles pendant notre enfance, notre adolescence et tout». Taylor connaissait bien la musique du groupe.  En fait, à l'âge de 13 ans, lui et ses amis avaient crée leur propre groupe "Kool and the Gang", sur le modèle de l'original. Le batteur de Taylor s'appelait «George» en l'honneur de George Brown, et son bassiste se nommait «Kool». Ils avaient même confectionné des T-Shirts avec les noms originaux des membres du groupe imprimés au dos. 

Pourtant, les Kool and the Gang ont été critiqués pour avoir transformé leur musique instrumentale en musique pop, avec un Leader. Certains fans voyaient cela comme un abandon de leurs racines culturelles noires.

L'année suivante, en 1980, Kool and the Gang sort l'album «Celebrate», composé par Ronald Bell, ils obtiennent un double platine pour des ventes de plus de deux millions d'exemplaires. La plupart des ventes ont été générées par le single «Celebration»

«Celebration» 

Depuis 1981 ce tube illustre aux États-Unis, les plus grands évènements populaires, sportifs ou politiques. Devenu un véritable hymne à la joie et à la bonne humeur, «Célébration» a même accompagné, en 1981, la libération des 52 otages de l'ambassade américaine de Téhéran.

 «C'est arrivé, le moment était bien choisi, les conditions dans le monde étaient propices à ce que racontent les chansons. Les paroles de la chanson titre incarnent les valeurs du groupe. Notre musique est très festive, la vie est très festive, lorsque vous vous réveillez le matin et que le soleil brille, vous êtes reconnaissants de vivre à nouveau» ont déclaré les Kool and the Gang à Melody Maker. 

Au début des années 1980, les concerts de Kool & the Gang attiraient des foules plus racialement diverses que celles de tout autre groupe. 

En 1981, le groupe sort l'album «Something Special», qui comprenait des tubes comme «Take My Heart», et «In the Heart», qui ont maintenu l'élan du groupe avec des singles fluides mais rythmiquement entraînants. Lors d'une tournée  pour la promotion de l'album, le groupe a donné quatre concerts à guichets fermés au Radio City Music Hall de New York, démontrant leur énorme popularité nationale. Something Spécial a sans aucun doute été l'album le plus abouti de leur carrière.... Selon les critiques, il était tout aussi brillant que les singles «Ladies' Night» et «Celebration»

Après la sortie de Something Special,  le groupe a enregistré son quatrième et dernier album avec Deodato, «As One» (1982). Ce dernier a eu du mal à obtenir la certification or aux États-Unis, ce qui a provoqué la  fin de leur coopération avec Deodato,  ils en avaient assez de la direction adoptée. Ils ont alors décidé de produire eux-mêmes leur prochain album. «In the Heart» (1983), avec Jim Bonnefond comme producteur. L'album contient le top cinq américain «Joanna». La chanson a été déclarée chanson pop la plus jouée en 1984 par Broadcast Music International. Bonnefond est resté avec le groupe pour «Urgence» (1984), qui reste l'album le plus célèbre avec plus de deux millions d'exemplaires vendus aux États-Unis. Il a engendré quatre des 20 meilleurs singles américains, dont «Emergency» ;  «Misled» ; «Fresh» et «Cherish» . Cet exploit a fait de Kool & the Gang le seul groupe à avoir quatre singles parmi les 20 meilleurs d'un seul album en 1985. 

«Fresh» et «Cherish» ont également connu un succès significatif dans les charts en Europe et en Australie, atteignant les sommets en Nouvelle Zélande pendant trois semaines et se classant parmi les cinq premiers en Autriche, Allemagne, Pays-Bas, Suisse et en France. 

la lutte contre la famine 

Dans les bureaux de Phonogram à Londres, en novembre 1983,  Bob Geldof  propose l'idée d'un single de charité multi artistes «Do They Know It's Christmas ?» Kool & the Gang accepte de participer au projet. En juin 1984, le groupe se produit, à guichets fermés, au stade de Wembley dans le cadre d'un concert organisé par Elton John, pour lutter contre la famine. 

Le dix-septième album du groupe, «Forever», est sorti en novembre 1986. L'album comprenait quatre singles classés dans le palmarès Billboard Hot 100 : «Victory» ; «Stone Love» ; «Holiday» et «Special Way». En 1986, Kool & the Gang avait remporté un succès énorme avec 14 des 40 meilleurs singles classés aux États-Unis depuis 1980, plus que Michael Jackson. 

En 1987, le groupe  effectue une tournée dans 50 villes aux États-Unis. Conçue par Robert Bell et J.T. Taylor, la tournée encourageait les écoliers à poursuivre leurs études, ils offraient des billets gratuits à ceux qui étaient parfaitement assidus à l'école.  Les Kool & the Gang, avaient répété leur spectacle avec un chorégraphe au studio de Prince à Paisley Park. Dès le début de la tournée, le groupe a fait cesser la circulation de leur publicité pour la bière Schlitz en raison de leur nouvelle image envers les enfants. Après la tournée J.T. Taylor évoque son intention de  quitter Kool & the Gang pour poursuivre une carrière solo. Mais il retrouve Kool & the Gang en 1986 pour leur album «State of Affairs».  

En février 1988, la rumeur d'une carrière solo de Taylor est rapporté dans la presse. En fait, le groupe s'était entendu pour poursuivre des projets solo au cours de l'année précédente,  Thomas suggérant que la bande avait envisagé de se diviser en deux ou trois. Finalement Taylor est remplacé par trois chanteurs : Sennie,"Skip" Martin, Odeen Mays et Gary Brown. 

1989 a vu la sortie du 18ème album du groupe, «Sweat». A cette époque, Khalis Bayyan et Robert "Spike" Mickens, avaient également quitté le groupe. L'album n'a pas remporté de succès. Ron Wynn d'Allmusic a qualifié l'album de «musique sans visage et sans but, probablement le pire album de leur carrière».  «Unité», le dix-neuvième album studio de la bande, a été libéré en 1992. Il a marqué le retour de Khalis Bayyan et Taylor qui ont écrit toutes les chansons pour cet album. Taylor a quitté le groupe pour la deuxième fois en 1999. 

Sur leur album studio Gangland (2001), les Kool & the Gang ont repris des éléments du hip hop. L'album est une compilation de rappeurs remixant certaines chansons du groupe et soutenus par Kool and the Gang. 

En 2003, Kool & the Gang reçoit un Mobo Award pour ses réalisations exceptionnelles. 2004 a vu la sortie d'un autre album comportant des remakes et quelques nouvelles chansons. The Hits Reloaded contient des collaborations avec des artistes tels que Atomic Kitten, Lisa Stansfield et Jamiroquai. L'album a atteint la 21ème place du classement britannique des albums R&B. En 2007, le groupe sort un autre album intitulé «Still Kool». Ce dernier a atteint la 31ème place aux États-Unis au classement Billboard des Top Soul Albums. «Still Kool» (toujours Kool)  a également été certifié Platine en France par le SNEP. 

Sur les routes 

Artistes de scène avant tout, les membres de Kool & the Gang enchaînent les concerts dans le monde entier. La France les accueille à bras ouverts à de nombreuses reprises. Le groupe crée la surprise en décembre 2009, en donnant un concert gratuit «historique» à La Havane (Cuba) devant 260 000 spectateurs. Sur scène, ils invitent les musiciens cubains à jouer avec eux. 

En 2012, Bell accepte l'invitation du chanteur du groupe Van Halen.  David Lee Roth,   désirait que Kool & the Gang ouvre leur tournée nommée «A different Kind of Truth».  Roth avait remarqué qu'une partie importante de leur public, en concert, était composée de femmes. En novembre 2013, Kool & the Gang satisfait à une tradition américaine en publiant son premier album de chansons de Noël, «Kool for the Holidays», avec des compilations originales, des standards de jazz sur le thème de Noël ou des classiques revisités à la sauce jazz-funk.

Le groupe fête ses 50 ans de carrière en 2014. «Funk's not dead !» est leur cri de ralliement. 

En 2015, 50 ans après sa formation, Kool & the Gang a été intronisé au Songwriters Hall of Fameet au Temple de la renommée du New Jersey. En 2016, une rue de Jersey City a été rebaptisée «Kool and the Gang Way». Au cours de 2019, Kool & the Gang a également reçu le prix Marian Anderson. 

En 2018, le groupe toujours autant apprécié du public français, annonce un passage en France et à Monaco (Saint-Nazaire pour deux concerts, Paris, Marseille, Vienne, Beaulieu, etc...) Les musiciens sont de véritables légendes de la Great Black Music.  Kool & the Gang, détient le record de longévité des groups de R&B encore en activité. Il a été honoré tout au long de sa carrière et a vendu plus de 70 millions d'albums dans le monde, selon les chiffres du magazine Rolling Stones.

Ronald Bell, co-fondateur de Kool & the Gang, est décédé à l'âge de 86 ans le 9 septembre 2020. Robert Bell et le batteur George Brown sont les seuls membres restants du groupe. 

Leur musique est présente dans plusieurs films

  • «Jungle Boogie» fait partie des bandes sonores des films Pulp Fiction (1994) et Undercover Brother (2002) 
  • «Summer Madness» est incluse dans le film «Rocky» et également dans le film «Baby Boy» (2001)
  • «Hollywood Swinging» est présente dans le film Roll Bounce (2005) et également dans le jeu vidéo Grand Theft Auto : San Andreas (2004) 

En France, on entend Kool & the Gang dans 7 pubs TV : 

  • Mars Inc en  2000  :  Après une séance chez le psy, on a bien le droit à un p'tit truc pour se remonter le moral... dit la pub  sur un Extrait de "Celebration"  (1980)
  • Universal Mobile en 2001,  s'offre "Fresh" et  Jamel Debouze 
  • Affinity - Brekkies Excel :  En 2009,  chiens, chats et leurs maîtres sautent, au ralenti, sur la musique de  "Celebration" (1980) 
  • Bressor  :  En 2011  Apérivrais est  plus frais que nature avec "Fresh"  (1984) 
  • La française des jeux - Loto  :   "Celebration" annonce en 2012,  la cagnotte de la rentrée. 
  • Orangina Suntory - OASIS :  En 2017, les célèbres petits fruits entonnent une reprise bien fraîche de "Fresh" 
  • L'Oréal Age Perfect : En janvier 2020, la comédienne Jane Fonda, égérie de la marque, nous montre l'éternelle jeunesse de sa peau qui est toujours aussi "Fresh".

Les Kool and the Gang, étaient vraiment talentueux,  leurs tubes sont toujours des carburants pour la danse et la joie de vivre !   

J.T. Taylor, le chanteur de la période dorée, durant laquelle Kool and the Gang a enchaîné des tubes sans discontinuer chante pour la spéciale Ladies of Soul en 2018  ▼

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :