Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comment les narcissiques vous subjuguent !

Notre culture porte aux nues un large éventail de traits narcissiques, et ceux-ci exercent leur séduction sur de très nombreuses personnes. Il est donc très facile de tomber sous le charme des narcissiques. 

Les narcissiques sont souvent des individus très populaires ou qui sont au centre de l'attention. Jetez un coup d'oeil à la planète où vous vivez : regardez les hommes politiques et les chefs d'État, les P.D.G, indifférents au sort de leurs employés. Quel niveau atteignent-ils, d'après vous, sur l'échelle du narcissisme? 

Vous avez beau vivre dans un monde qui encense les égocentriques, les égoïstes et les égotistes, vous souhaitez probablement ne plus être vulnérable à leurs manipulations. 

Nous avons tous regardé des retransmission de la remise des Césars ou des Sept d'or. Nous avons regardé des débats télévisés et des émissions de télé-réalité et avons entendu d'arrogants animateurs radiophoniques à l'humour impitoyable. Nous avons lu les ragots des magazines «people». Nous avons vu des films ayant pour héros un homme dur qui brise aussi régulièrement les coeurs des femmes que les règles de la société. Nous avons suivi des séries dont les personnages féminins incarnaient des valeurs superficielles et qui étaient considérées comme mignonnes et sexy. Nous avons écouté des hommes politiques tellement ensorcelés par leurs propres discours qu'ils avaient perdu contact avec la réalité. Il est impossible de nier l'aura narcissique des messages dont nous sommes bombardés quotidiennement. 

Nous connaissons tous des fanfarons qui exhibent leur sentiment de supériorité.

Nous sommes cernés d'égoïstes qui considèrent que tout leur est dû. Nombre de nos hommes politiques, leaders d'opinion et célébrités offrent des exemples vivants de narcissisme. Ils reçoivent néanmoins plus d'applaudissements que de condamnations. Dans notre civilisation de l'apparence, les individus qui accordent une valeur démesurée à leur aspect sont extrêmement nombreux. Pourtant, nous ne pensons pas : «Quels narcisses !». Quand nous apprenons les sommes dépensées par les grands de ce monde pour s'habiller, nous admirons au contraire leur bon goût et leur beauté.

Nombreux sont les critiques grassement payés à dévaluer les accomplissements d'autrui. Quand nous lisons ou entendons leurs commentaires, nous ne nous exclamons pas : «Quels narcisses» ! Nous les trouvons au contraire amusants et pleins d'esprit. La télévision et la radio regorgent de commentateurs dont le plus grand talent consiste à parler si longtemps et si fort qu'ils empêchent quiconque de s'exprimer. Nous ne disons pas : «Quels narcisses !». Nous présumons au contraire qu'ils connaissent leur sujet pour se montrer aussi sûrs d'eux.  

Je pourrais continuer mon énumération, mais vous avez saisi où je voulais en venir. La société actuelle ne nous aide pas à avoir un jugement solide et avisé sur le narcissisme et les valeurs narcissiques. 

Les narcissiques ont pour particularité de se présenter comme les personnages d'un roman passionnant, ils transforment leur vie en une histoire spécifiquement destinée à leur auditoire. C'est vrai que le plus souvent ils parlent uniquement d'eux, mais ils le font d'une façon parfois si attachante et si intéressante qu'elle donne envie d'en entendre davantage. S'ils recherchent avec détermination à retenir notre attention, ils vont presque toujours y parvenir.

les narcissiques attirants inventent des contes de Mille et Une Nuits qui distraient et intriguent. Les plus habiles ont une manière de les raconter aussi charmante qu'émouvante. Ils sont les créateurs et les héros de leurs histoires. Les plus doués savent se montrer à la fois humbles, drôles, dynamiques et enjôleurs. N'oubliez pas que certains de ces récits sont principalement destinés à susciter de la compassion. 

Accordez-vous un temps de réflexion si vous avez apprécié quelqu'un qui vous régale de ses traumatismes et succès. Ne vous fixez pas dans une opinion avant d'avoir découvert par vous-même si cet ensorceleur est aussi merveilleux, sensible, gentil et intelligent qu'il l'a laissé entendre. 

Les narcisses ont une perception défectueuse des limites. Ils n'hésitent pas à les franchir en conquérants. En quoi est-ce attrayant ? Si vous traversez une période solitaire, troublée ou sans point de repère, s'investir dans la vie d'une autre personne peut donner la sensation d'avoir retrouvé une utilité et un but. Aspiré(e) dans le tourbillon narcissique, vous libérez votre esprit de vos propres problèmes, allant parfois jusqu'à les oublier au profit des problèmes de l'autre. 

Les narcissiques tirent avantage de vous quand vous avez des vides dans votre existence. Être occupé(e), impliqué(e), créatif(ive), et sûr(e) de soi laisse peu de place aux exigences et aux mélodrames d'un profiteur. En conclusion, une vie bien remplie d'activités auxquelles vous prenez plaisir offre la meilleure protection contre les narcissiques et leurs prétentions. 

En général, les narcissiques veulent tourner dans les «bons cercles». Ils veulent fréquenter les «bonnes» personnes et vivre au «bon» endroit, dans le «bon» environnement et dans le «bon» quartier. Il faut bien comprendre ce que j'entends par «bon». Tous les narcissiques ne sont pas obsédés par l'argent ou dénués de moralité. Si certains d'entre eux prennent pour modèle Donald Trump, d'autres préfèrent s'inspirer d'Albert Schweitzer ou de mère Teresa. Ce n'est pas leur système de valeur qui les définit, mais leur goût pour le grandiose et leurs procédés pour accaparer l'attention. Beaucoup sont des philanthropes zélés. Vous avez autant de chances de trouver des narcissiques dans des organisations caritatives se vouant au logement des SDF que dans les bureaux de multinationales. Cependant, quels que soient leurs activités professionnelles ou leurs loisirs, ils s'efforceront d'occuper au maximum le devant de la scène. Par exemple, le bon endroit pour un metteur en scène new-yorkais sera un loft crasseux au fin fond de la partie la plus sordide de Brooklyn parce que ce type d'endroit est valorisé dans son milieu branché. 

La séduction narcissique apparaît souvent comme une invitation à la gloire. La promesse implicite ou explicite est : «Je suis à part». «Si tu m'aimes, tu seras à part. Ensemble nous serons encore plus à part».

Un narcissique peut vous donner l'impression d'être tellement exceptionnel(le) que vous surclassez les masses. S'il a vraiment décidé d'attirer votre attention, il vous fait passer le message suivant : «Vous et moi partageons une connaissance que les autres n'ont pas». Il vous adresse l'équivalent émotionnel d'un clin d'oeil de conspirateur qui sous-entend : «Vous appartenez à un cercle privilégié, et pas les autres». 

Consolider son sens de soi et sa confiance en soi protège de ce stratagème. Renforcer ses véritables liens avec les membres de sa famille, ses amis, réduit le pouvoir de séduction du clin d'oeil narcissique.  

Nous vivons dans une époque où le panache à la John Wayne est glorifié, mais nous oublions que les attitudes et les répliques du héros lui étaient soufflées par les scénaristes et les dialoguistes. Avant de suivre un personnage de ce genre, assurez-vous qu'il y a de la substance et de la profondeur derrière l'arrogance. Demandez-vous pourquoi vous admirez les personnes intrépides et pourquoi vous vous extasiez devant des individus qui ne se soucient pas des conséquences de leurs gestes ou du dérangement qu'ils risquent de causer ? La témérité s'exerce aussi au détriment d'autrui. 

Ces derniers séduisent pour vous attirer dans leur monde. Ils vous disent ce que vous souhaitez entendre. Ils vous entraînent dans le grand spectacle de leur vie et vous incluent dans leurs chimères...C'est aussi par leur intensité et leur passion apparentes qu'ils éveillent votre intérêt. 

Probablement, vous découvrirez aussi que les émotions d'un narcissique sont très superficielles. La passion et l'intensité qu'il manifeste ne sont qu'une façade. 

Michael Jackson

Les hypernarcissiques ont toujours existé, mais ils étaient moins nombreux, parce qu'ils ne bénéficiaient pas de la réverbération médiatique dont ils jouissent aujourd'hui, raconte le psychiatre Laurent Schmitt.  Nous sommes passés à une phase d'industrialisation de l'ego. On connaît le mot de l'artiste Andy Warhol : «Dans le futur, chacun aura droit à son quart d'heure de célébrité mondiale». Eh bien, cette possibilité est devenue une industrie. 

Lorsque tout le monde se ressemble, et que tout est possible à tout le monde, la société fabrique, dans un mécanisme de défense, des images emblématiques, iconiques, exceptionnelles. Dans nos sociétés, ce processus est allé de pair avec l'individualisme. Jadis, le besoin de s'affirmer en tant qu'individu n'excluait pas la participation à des projets commun et à des activités d'intérêt général. L'homme du siècle des lumières, celui des utopies communautaires ou des luttes ouvrières s'est battu pour l'avènement d'un monde meilleur. Aujourd'hui, c'est la seule valorisation de soi qui compte. Notre société matérialiste est en panne d'idéaux, de grands projets et d'objectifs humains. Elle s'est repliée sur une sorte de moi narcissique et minimal, où les seuls enjeux sont de consommer ou d'exister au regard des autres. Ce qui amène le corps social à secréter des valeurs de sélection, et donc, à «fabriquer» des personnalités dominantes. 

La réflexion actuelle sur le souci d'être soi constitue une avancée. Mais ce souci de soi doit passer par la reconnaissance de ses capacités, la tolérance à l'égard de ses faiblesses, et l'affirmation de son libre arbitre. C'est de cette manière que la personne résiste le mieux aux stratégies d'emprises. 

 

Les individus au «Moi» exacerbé causent des ravages insoupçonnés explique le docteur Laurent Schmitt, dans un essai instructif et érudit. «Le Bal des EGO», publié chez Odile Jacob. 

Ce patricien, coordinateur du pôle psychiatrie des hôpitaux de Toulouse, s'alarme de la «Flambée» du narcissisme contemporain, parce qu'il a constaté que, ces dernières années - et je suis loin d'être le seul médecin dans ce cas, dit-il - que de plus en plus de patients souffrent d'un mal-être lié à des problèmes relationnels. 

Ils vivent avec ou côtoient des personnes méprisantes, aux ego surdimensionnés, qui les disqualifient, les dédaignent ou les nient, ce qui entame énormément leur estime de soi.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :