Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Byblos ...adresse mythique de Saint-Tropez !

Hôtel Byblos Saint-Tropez

Hôtel Byblos Saint-Tropez

Ce lieu mythique et son night-club : les caves du Roy, font depuis 54 ans les belles nuits Tropéziennes. Pour le plus grand plaisir des stars à paillettes.

La fabuleuse histoire du Byblos débute dans les année 60. Depuis le tournage à Saint-Tropez du film de Roger Vadim «Et Dieu créa la femme», en 1956, Brigitte Bardot qui s'y est offert la Madrague est devenue indissociable du petit port varois. Très vite la faune de la Nouvelle Vague ne jure plus que par ce petit village de pêcheurs. 

Mais au fil des années, ce coin tranquille où BB se sent libre comme l'air va se muer en un lieu de villégiature exclusif où se pressent les stars de la chanson et du cinéma, mais aussi les écrivains, les peintres et les couturiers.....Le mythe Saint-Tropez est en marche !

À l'autre bout de la Méditerranée, à Beyrouth, Jean-Posper Gay-Para, un homme d'affaires d'origine libanaise, nourrit une véritable passion pour Brigitte Bardot. 

Un soir sur la terrasse d'un restaurant à Byblos, un petit port au nord de Beyrouth, le milliardaire avoue à son ami son amour pour BB et son désir de lui construire un palais digne des Mille et Une Nuits. «Fonce !», lui rétorque son interlocuteur amusé par tant de détermination. Le riche Libanais met vite son rêve à exécution. Dès 1965, le magnat se lance dans la construction de cet hôtel de style néoprovençal hors norme à Saint-Tropez. 

Installé à quelques pas de la célèbre place des Lices, l'établissement prendra le nom de Byblos, du nom de la cité fondée par les Phéniciens où Adonis et Aphrodite se seraient aimés et où il a eu cette idée de se lancer dans cette folle aventure. Que de symboles ! Et ce n'est pas tout, l'entrepreneur pas avare de références mythologiques place son Byblos sous la protection des dieux en lui choisissant comme emblème l'enlèvement d'Europe par Zeus. Rien que ça ! 

Le 27 mai 1967, c'est l'inauguration et l'événement va se prolonger durant trois jours de fête. Comme l'espérait Jean-Prosper, Brigitte Bardot accepte de devenir la marraine de cet hôtel de luxe sorti de terre spécialement pour elle. Les travaux titanesques, ont duré deux ans, trois architectes ont été mobilisés et la note est salée : 10 millions de francs ! 

Lorsque les 700 invités pénètrent dans l'établissement qui ressemble à un petit village provençal avec ses maisonnettes aux façades beiges ( elles se pareront d'ocre rouge, de terre de Sienne et de jaune pastis vingt ans plus tard ), ils retiennent leur souffle. Pourtant ces convives tirés sur le volet, dont Françoise Sagan, escortée de Jacques Chazot, Juliette Gréco et Michel Piccoli, Bernard et Annabel Buffet et Eddie Barclay, ne sont pas du genre à s'émerveiller facilement. Mais bluffés par le savant métissage de cultures méditerranéennes où se côtoient antiquités orientales et panneaux décoratifs en céramique réalisés par Roger Capron, un artiste qui a travaillé avec Picasso, ils s'extasient sans retenue. Il faut dire que les décorateurs n'ont pas lésiné sur ces petits détails qui font toute la différence à grand renfort d'azulejos anciens, de fer forgé, de boiseries précieuses et de tentures aux fils d'or, mais aussi de pièces de mobilier très audacieuses signées des plus grands noms du desing comme les Plastic Armchairs de Charles et Ray Eames ou encore les chaises Tulipe du designer finlandais Eero Saarinen.

Fastueuse tout en restant authentique, cette pépite à l'architecture très éloignée de celle des grands hôtels de Cannes ou de Monaco se veut le «le pont entre la Côte-d'Azur et le Moyen Orient», selon le souhait de son créateur et il faut bien avouer que c'est plutôt réussi. 

Rien n'a été trop beau pour éblouir la plus belle femme du monde qui, hélas pour l'homme d'affaires, vient d'épouser Gunter Sachs. Pas grave, il lui importait avant tout que la déesse de Saint-Trop apprécie cette forteresse à sa gloire construite avec amour et c'est chose faite ! BB en est dingue ! 

Mais quelques mois plus tard, la Guerre des Six Jours éclate au Liban. Jean-Prosper Gay-Para doit regagner son pays afin de gérer les hôtels qu'il a ouvert sur place. La mort dans l'âme il cède son bébé à l'industriel Sylvain Floirat, patron d'Europe 1 et bientôt vice-président de Matra. C'est d'ailleurs son arrière-petit-fils, Antoine Chevanne, qui, enfant, avait fait du Byblos sont terrain de jeu favori, qui dirige aujourd'hui le cinq-étoile labellisé palace en 2012. Un changement de propriétaire qui n'entamera pas l'engouement de l'opulent complexe de 5 500 mètres carrés. Car avant de regagner ses terres natales, Jean-Prosper a doté son «hameau provençal» qui ne compte alors que 59 chambres (une capacité d'accueil qui a doublé aujourd'hui) d'une boite de nuit, Les Caves du Roy, qui va vite devenir le temple des fêtes tropéziennes les plus délirantes. 

Tous les soirs, c'est le même rituel, les fidèles de l'hôtel qui se nomment Elizabeth Taylor, Richard Burton, Duke Ellington, Romy Schneider, Roger Moore ou encore Eddie Barclay dînent au bord de la piscine avant de descendre l'escalier qui conduit au night-club, pour enflammer la piste de danse sans, pour le moment, s'y livrer à trop d'excès. C'est au début des années 1970 que l'ambiance va monter d'un cran. 

À cette époque là, Mick Jagger a pris l'habitude de séjourner régulièrement à l'hôtel qu'il considère comme sa seconde maison. Si bien que le chanteur des Stones a décidé d'y épouser la fille d'un riche industriel nicaraguayen, le mannequin Bianca Perez Morena de Macias, le 12 mai 1971. 

La salle de la mairie est pleine à craquer et c'est avec un «oui» en français que la star jure une fidélité - toute temporaire ! - à sa belle, déjà enceinte de leur fille Jade. Le couple qui séjourne dans l'une des plus jolies suites a aussi choisi le Byblos pour la fête de mariage qui va suivre. Un évènement relayé par la presse internationale qui fait définitivement entrer l'établissement dans la légende et lui donne le côté sulfureux que tous les palaces de la Riviera vont lui envier. 

Keith Richards, endormi, et sa compagne Anita Pallenberg, avec Bill Wyman des Rolling Stones
Keith Richards, endormi, et sa compagne Anita Pallenberg, avec Bill Wyman des Rolling Stones

Il faut dire que les invités sont pour le moins rock and roll. Le guitariste des Stones,  Keith Richards et sa compagne Anita Pallenberg, tous deux dans un état second, accompagnés de Bill Wyman, son acoltyte, mais aussi Paul McCartney, Ringo Starr, Eric Clapton, Keith Moon des Who, entre autres vedettes venues d'outre-Manche par avion spécial, affalés sur les banquettes des Caves du Roy, cette brochette de rock stars donnent au night-club des airs des plus décadents...

Cher
Cher au Byblos

Dès lors, le rival du Studio 54 de New-York (Lire la description du studio 54 ICI) va voir défiler sous ses voûtes, été après été, les VIP les plus en vue du moment. Tout y est possible : Sylvester Stallone y danse avec Johnny hallyday, Jack Nicholson y improvise un strip-tease sous les yeux ébahis de Cher, Eddy Mitchell y prépare les cocktails derrière le bar et Charles Aznavour s'y met au piano. On y descend des bouteilles de champagne hors de prix pendant que Grace Jones chevauche une Harley-Davidson et Liza Minelli pousse la chansonnette, sans être gênée par les paparazzis....

L'hôtel, lui pulsé par ces fêtards invétérés, vit au rythme des Happenings permanents.

Michel Polnareff et Eddy Mitchell se relayent derrière le piano. Joe Dassin ou Lionel Richie adorent y improviser un concert privé....Complet en permanence.

Gare à ceux qui n'ont pas réservé ! Gilbert Bécaud arrivé à l'improviste en fera les frais et passera la nuit sur un divan du salon libanais en attendant qu'une chambre se libère. Dans les deux restaurants aussi, c'est l'effervescence car chacun réclame son plat préféré, à l'instar de Rod Stewart se délectant de pâtes à la bolognaise....Puis viendront les années 80 et 90. L'engouement reste intact. Johnny Depp y amène Kate Moss, Bono, le leader de U2, le rappeur Puff Daddy ou Bruce Willis squattent le bar. Tom Cruise et Katie Holmes, sa femme d'alors, et leurs dix gardes du corps qui voulaient entrer avec eux se voient refuser l'accès du club, car ils étaient trop nombreux. 

Les Caves du Roy - St Tropez
Les Caves du Roy

Lady Gaga, Rihanna, Beyoncé, Leonardo DiCaprio ou encore Paris Hilton ont pris le relais, preuve que le charme des lieux opère toujours.

Tous les vendredis et samedis d'avril à octobre, et tous les jours en juillet et août, près de 500 personnes attendent sur les marches qui mènent aux caves, parfois jusqu'au bout de la nuit, en espérant convaincre, le physionomiste, de les laisser entrer. À l'intérieur, jusqu'à 5 heures, auront lieu les traditionnelles «battles» de champagne entre occupants des tables VIP. Le jeu consiste à faire la commande la plus importante, saluée à chaque fois par un jingle strident. Pendant que les serveurs fendent la foule en portant les magnums de Cristal Roederer et Dom Pérignon, le public hurle sa joie, espérant recueillir sa part du butin. L'ivresse rend parfois la richesse partageuse .....

Les Caves du Roy, ont tout vu et tout entendu, il y aurait sûrement beaucoup à raconter sur les excentricités des clients dans ce temple de la fête situé au coeur de la ville des excès,  mais aucune indiscrétion n'a filtré des façades. C'est sans doute l'une des raisons pour lesquelles tant de personnalités continuent, année après année, d'y revenir. Ici, chacun se sait en sécurité, l'esprit tranquille, et son intimité préservée. 

Le secret de réussite du Byblos, c'est justement le secret.

Depuis qu'il  est entré dans la catégorie Palace,  les codes tendent à changer.....A l'occasion du cinquantenaire du Byblos, en 2017, nulle ribambelle de stars, jet-setteurs et autre Paris Hilton n'avaient été invités. Mais cinquante des meilleurs clients, inconnus du gotha (mais pas de la finance internationale) à qui on avait envoyé un billet d'avion et offert trois nuits, pour les remercier de leur fidélité....

Enfin, à l'été 2019, le Byblos s'offre ce qui lui avait toujours manqué jusqu'alors : une plage privée ! Direction Pampelonne, ruban de sable de 4.5 km de long sur la commune voisine de Ramatuelle pour découvrir le Byblos Beach, au décor garanti sans plastique. Cuisine méditerranéenne et cocktails sont servis au choix sur la grande terrasse ouverte ou directement sur le sable où sont alignés une centaine de transats.

Plus de cinquante ans après son inauguration, l'adresse mythique de Saint-Tropez  et cette vision «comme à la maison» du luxe fidélise autant les équipes (certains y travaillent depuis plus de quarante ans)  que sa clientèle nombreuse à revenir année après année, et parfois, génération après génération ! 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :